14/07/2021

Le KC-46A a atteint sa première phase opérationnelle !

210712-F-ZZ000-0009.JPG

Le Boeing KC-46A a longtemps souffert de faiblesses, mais l’avion se dirige maintenant en direction de sa capacité opérationnelle provisoire (ICR). 

« Les six derniers mois d'utilisation opérationnelle et d'évaluation programmatique indiquent que les conditions ont été remplies pour la déclaration ICR de l'ensemble de missions « Centerline Drogue System », a déclaré Van Ovost. "Cette décision reflète une approche fondée sur les risques, les données et l'analyse des contraintes pour libérer les capacités opérationnelles du KC-46A à la force interarmées."

Le KC-46A est un système en pleine acquisition de maturité avec certaines restrictions opérationnelles, mais il possède désormais des capacités éprouvées qui peuvent être utilisées de manière opérationnelle pour le ravitaillement en vol avec le panier souple. L’US Air Force continue d'effectuer le ravitaillement en vol avec des chasseurs, des bombardiers et des avions de transport pour des missions d'entraînement, d'exercice, de démonstration et de familiarisation avant d'opérationnaliser officiellement la capacité. Le concept ICR fournit une approche basée sur les données pour certifier ces capacités de manière incrémentielle à mesure que le programme progresse vers la pleine capacité opérationnelle (FOC).

On notera que deux lacunes importantes doivent encore être résolues, elles concernent le système de vision à distance 2.0, soit un ensemble de caméras et de capteurs qui permettent à l'opérateur de perche de diriger la perche fixe de carburant de l'avion récepteur et la refonte de cette dernière qui produit trop de résistance à la poussée pour ravitailler. Le KC-46A n'atteindra pas le FOC tant que ces défauts ne seront pas corrigés.

Photo : le KC-46A peut maintenant correctement ravitailler avec le panier @ USAF

 

 

21/06/2021

Plus d’info sur le NGAD !

UQNIDVJ2RJADBHLNUYV3GU55I4.jpg

L'US Air Force en a donné quelques informations supplémentaires sur son projet d’avion de combat de 6 ème génération, soit l’élément central de son système Next Generation Air Dominance (NGAD).

L’objectif est de venir remplacer à termes le Lockheed Martin le F-22 « Raptor », par un appareil polyvalent, dont le rôle principal sera la domination aérienne, mais avec de très bonnes qualités pour venir frapper des cibles au sol. Le futur appareil devra disposer d’une portée et une charge d'armement accrues par rapport au F-22, ce qui lui permettra d'opérer sur de grandes distances.

On peut s’attendre à ce que le NGAD donne naissance à un appareil ayant une cellule à ailes mixtes plus grande par rapport au F-22, ce qui donnerait plus de place en interne pour une baie d'armes et un réservoir de carburant plus grands.

Le prototype a volé

Jusqu’à présent nous ne savions pas exactement ou en était la phase de développement, selon le principal responsable des acquisitions de l'USAF, Will Roper : « Nous avons déjà construit et piloté un démonstrateur de vol à grande échelle dans le monde réel, et nous avons battu des records en le faisant. Nous sommes prêts à construire l'avion de nouvelle génération d'une manière qui ne s'est jamais produite auparavant. »

Cette déclaration confirme dès lors, que l’avion a été conçu, développé et testé en l'espace d'un an et volé. Cette exécution particulièrement rapide s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie de l’US Air Force, la série « Digital Century » qui vise à améliorer la vitesse et la flexibilité avec lesquelles les avions peuvent être pilotés en utilisant des technologies de conception et de fabrication entièrement numériques et ne modifiera pas les technologies de combat poursuivies au NGAD.

Pour ce faire un nouveau bureau exécutif du programme (PEO) a été créé et dirigé par le colonel Dale White, qui a de l'expérience dans le développement et l'acquisition de plateformes de renseignement, de surveillance et de reconnaissance, avec d'autres rôles. Il a également participé au programme Northrop-Grumman B-21 « Raider ».

Le projet NGAD de l'USAF est dirigé Lockheed Martin comme maître d’œuvre.

Quatre types d’avions

A l’avenir, l’USAF devrait réduite da flotte à quatre types d'avions, le F-35, le F-15EX, le F-16 ainsi que le NGAD. Le chasseur NGAD volera aux côtés du F-35 et du F-15EX, et formera «  la pierre angulaire », le F-16 continuera son rôle pendant un certain temps.

US-Air-Forces-next-fighter-jet-to-replace-the-F-22-16042021-1024x559.jpg

Photos : projet NGAD @ USAF

 

20/06/2021

Nouvelle compétition pour des ravitailleurs pour l’USAF !

1920px-KC-10_Extender_(2151957820).jpg

 L'US Air Force (USAF) a officiellement lancé son concours de ravitailleurs KC-Y, avec une demande d'information (RFI) publiée le 16 juin dernier.

Connu également sous le nom de « Bridge Tanker », le programme KC-Y prévoit l’acquisition de ravitailleurs en vol d'origine commerciale pour compléter la flotte de l'USAF une fois que les livraisons du Boeing KC-46A « Pegasus » seront terminées à la fin de la décennie. L'US Air Force considère le programme KC-Y comme une solution de transition (pont) entre l'exigence KC-X actuellement en cours avec le KC-46A et le futur KC-Z.

Le nouvel avion devra venir combler comblera l'écart jusqu'à la prochaine phase de recapitalisation du futur programme « Advanced Air Refueling Tanker » ou KC-Z. Le contrat à prix fixe du KC-46A existant est limité à 13 lots de production, avec le dernier approvisionnement prévu en 2027 et la livraison en 2029. IL faut donc assure l’intérim, les exigences pour « Bridge Tanker » sont en cours de définition et les capacités nécessaires seront incorporées dans la demande de proposition (RFP) finale une fois qu'elle aura été validée par le biais du processus de dotation conjoint du ministère de la Défense. L’US Air Force prévoit de publier le RFP final d'ici la fin de 2022.  

Les livraisons de KC-Y devraient débuter en 2029, l'USAF envisage de recevoir entre 140 et 160 nouveaux avions ravitailleurs polyvalents à un rythme de 12 à 15 par an. Le programme KC-Z doit être basé sur des technologies existantes et émergentes avec une concurrence d'acquisition complète et ouverte.

Photo : Le projet Bridge Tanker KC-Y devraient venir remplacer complètement les derniers KC-10A @ USAF

 

08/06/2021

Des E-11A additionnels pour l’USAF !

photo_9999_199767.jpeg

L’US Air Force a attribué un contrat de 464,8 millions de dollars à la division spécialisée de Bombardier pour l'achat et la modification de six Global 6000 en tant qu'avions en E-11A « Battlefield Airborne Communications Node » (BACN).

Le Global Express de Bombardier servait déjà dans une version antérieure de E-11A avec quatre exemplaires dans l'inventaire de l’USAF à partir de 2007. Ce nouveau contrat, annoncé par le ministère de la Défense, prévoit des livraisons au cours des cinq prochaines années, jusqu'en mai. 2026. Le Global 600 est modifié avec l’équipement spécial conçu par de Northrop Grumman.

Le Système Battlefield Airborne Communications Node (BACN)

Le Battlefield Airborne Communications Node (BACN) est un relais aérien de communication et de relai de communication. Volant à une altitude très élevée, il  permet des échanges d'informations en temps réel entre les différents systèmes tactiques de liaison de données, et fournit aux décideurs des informations critiques.

Le BACN permet flux d'information entre systèmes disparates tactiques en réseau de données. En outre, il permet de relais de voix et de pont entre les systèmes vocaux tactiques aussi bien dans la ligne de visée et au-delà des situations de la ligne de vue.

Le BACN augmente la conscience situationnelle en corrélation des photos aériennes tactiques et stratégiques. Par exemple, une unité de l'armée sur le terrain voit actuellement une image différente d'un équipage sur zone, mais avec le BACN il est possible voir la même image.
En raison de son altitude opérationnelle ce système permet aux  troupes au sol de  surmonter les difficultés de communication causées par un terrain montagneux complexe.

Les E-11A BACN évoluent notamment en binôme avec les drones EQ-4B « Global Hawk » Block 20 au sein du 451e Tactical Airborne. En Afghanistan, les E-11A ont effectués depuis 2005 plus de 3’000 heures de vol. 

Le Global 6000 :

Le biréacteur Global 6000 offre plus de volume en cabine et plus d’espace de plancher que tout autre avion dans sa catégorie. Aucun autre biréacteur d’affaires de la catégorie des très long-courriers d'aujourd'hui n’affiche pareille autonomie à grande vitesse. Offrant le confort ultime en cabine, cet impressionnant biréacteur peut relier Vienne à Brasilia sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage à bord. Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers.

Photo : E-11A de l’USAF @ Asley Wallace

 

01/06/2021

Le F-15EX « Eagle II » a démontré ses capacités !

210514-f-jg201-1192.jpg

Le plus récent avions modèle d’avion de combat de l'US Air Force, le Boeing F-15EX « Eagle II », a été testé grandeur nature récemment lors de l’exercice aérien Northern Edge 21 en Alaska.

Northern Edge

Northern Edge est un exercice aérien conjoint semestriel qui se déroule dans la banlieue d'Anchorage en Alaska, il est conçu pour accroître l'efficacité au combat interarmées dans tous les domaines de la guerre. 

L'équipe de test du F-15EX s'est concentrée sur les tests du dernier programme de vol opérationnel du F-15EX, du système de survie d'avertissement actif passif du Eagle II et du radar. Les deux F-15EX « Eagle II » qui ont été remis par Boeing en mars et avril faisait partie d'un contingent important de la 53e Escadre qui s'est déployé à Joint Base Elmendorf-Richardson (JBER).

Au cours de l'exercice, les deux F-15EX « Eagle II » ont été testé dans un environnement de force interarmées, « représenté opérationnellement » qui comprenait des éléments de menace tels que des agresseurs. Parmi les objectifs de la participation du F-15EX, il était prévu de tester les performances et le comportement du radar Raytheon APG-82 de type AESA avec d'autres nouvelles fonctionnalités telles que l'affichage du poste de pilotage étendu et le dernier programme de vol opérationnel (OFP, logiciel de mission).

Pour la première fois le nouveau système de guerre électronique « Eagle Passive Active Warning Survivability System » (EPAWSS) entièrement numérique conçu pour vaincre l'ennemi et augmenter la capacité de survie du F-15EX a été engagé avec succès.

Le système de cockpit, l'affichage sur grande surface, le casque avec affichage numérique et le système de positionnement global GPS ont également signalé des performances réussies, collectant des données inestimables à partir des systèmes nouvellement mis à niveau dans une zone pertinente pour le combat. 

"L'objectif global était de tester le F-15EX dans un environnement représenté opérationnel, et l'EPAWSS a très bien fonctionné", a déclaré le colonel Doug Creviston, commandant du 96e Groupe de soutien aux opérations. "C'était vraiment précieux d'obtenir des données sur l'intégration du système." 

Le F-15EX est le premier avion entièrement testé et mis en service grâce à des tests de développement et opérationnels combinés. Le développement tactique aux côtés d'autres avions conjoints de quatrième et cinquième génération contre des adversaires proches de leurs pairs dans un environnement de forces importantes et contesté est une étape importante dans le test. 

L’EPAWSS

Fournissant des options de guerre électronique offensive et défensive pour le pilote et l'avion, le système de BAE Systems ALQ-250 EPAWSS propose des solutions entièrement intégrées d'alerte radar, de géolocalisation, de connaissance de la situation et d'autoprotection pour détecter et vaincre les menaces de surface et aéroportées dans des environnements contestés et hautement contestés à forte densité de signaux. Équipé de contre-mesures électroniques avancées, il permet une pénétration plus profonde contre les systèmes de défense aérienne intégrés modernes, offrant des capacités de réponse rapide pour protéger l'équipage. L'EPAWSS est conçu pour fournir une indication, le type et la position des menaces RF au sol ainsi que la portée des menaces aériennes avec la connaissance de la situation nécessaire pour éviter, engager ou annuler la menace. L'EPAWSS se défend contre les systèmes de menace RF et IR détectant ou acquérant des informations de ciblage avant l'engagement de la menace, ce qui complique et / ou annule une solution de ciblage de menace ennemie. Le système lutte contre les menaces grâce à sa suite de composants avec des techniques électro-optiques et RF. 

boeing,f-15ex eagle 2,usaf,blog défensel,les nouvelles de l'aviation,aviation militaire

Et maintenant ?

Cette collecte de données de test précoce permet d'attirer l'attention sur les systèmes nécessitant une amélioration avant l'augmentation de la production du F-15EX et sa livraison finale à l’US Air Force.

La planification de l'Air Force envisage l'acquisition d'un maximum de 144 F-15EX « Eagle II » pour remplacer les F-15C/D vieillissants qui servent dans la Garde nationale aérienne de 2024 à 25. De plus l'avion peut offrir une grande valeur pour les opérations dans des environnements de défense aérienne et dans les fonctions de défense du territoire que la flotte actuelle effectue. Le F-15EX est considéré comme une plate-forme à partir de laquelle des armes hypersoniques peuvent être lancées à des distances éloignées bien en dehors des zones à haut risque. Mais il devra être engagé aux côtés des avions de nouvelle génération comme le F-35 et le NGAD.

6643839-1621894264.jpg

Photos : Premier engagement du F-15EX « Eagle II » @ USAF