24/06/2021

Seconde partie des essais pour le T-7A « Red Hawk » !

4264509087.jpg

L’avionneur américain Boeing a lancé cette semaine les essais en vol de la phase II destinés aux  prototypes T-7A « Red Hawk ».

Cette semaine l’avion a repris ses tests en vol et effectués trois vols, soit les premiers depuis plusieurs mois. À l'automne dernier, les deux premiers prototypes d'avions avaient effectué 246 sorties avant d'entrer dans une période de modification.  Les ingénieurs de Boeing avaient chargé un correctif logiciel le 17 juin pour un problème de stabilité aérodynamique identifié la semaine dernière par l'US Air Force.

Selon le pilote d’essai Steve Schmidt, "L'avion a fonctionné à merveille et comme prévu"

Préparation pour la production

Le premier tronçon de cellule arrière de l’appareil de série est déjà arrivé de suède et a été fixé sur la partie avant de l’avion, les ailes et les ailerons vont bientôt être montés. L’US Air Force s'attend maintenant à ce que la phase de production à large échelle du T-7A débute d’ici 2023. Cette étape a été retardée sensiblement par l'impact des perturbations du COVID-19 sur la chaîne d'approvisionnement de Boeing et de Saab, soit de 9 mois par rapport au calendrier initial. 

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab 

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles.

boeing3.jpg

Photos : le T-7A « Red Hawk » @ Boeing/Saab

03/02/2021

Le nouveau F-15EX « Advanced Eagle » effectue son vol inaugural !

IMG_5987 2.jpeg

Le tout nouveau Boeing F-15EX « Advanced Eagle » a effectué son premier vol hier, ouvrant la voie à la livraison anticipée des deux premiers appareils à l'US Air Force au plus tard ce trimestre déjà. L’avion a décollé et atterri de l'aéroport international de Saint-Louis Lambert, effectuant un vol d'essai de 90 minutes avant de se poser.

Le pilote d'essai en chef du Boeing F-15EX, Matt Giese, a vérifié l'avionique, les systèmes avancés et les logiciels du biréacteur multirôle. Une équipe de test surveillant les données collectées pendant le vol en temps réel a confirmé que l'avion fonctionnait comme prévu.

« Le vol réussi d'aujourd'hui prouve la sécurité et la disponibilité de l'avion à rejoindre la flotte de chasseurs de notre pays », a déclaré Prat Kumar, vice-président de Boeing et directeur du programme F-15. « Notre personnel est ravi de construire un avion de combat moderne pour l'US Air Force. Notre client peut se sentir confiant dans sa décision d'investir dans cette plate-forme capable d'incorporer les derniers systèmes de gestion de combat avancés, capteurs et armes en raison de la conception de la cellule numérique du jet et de l'architecture des systèmes de mission ouverts.

Jusqu’à 144 appareils :

En juillet dernier, l’US Air Force a attribué à Boeing un contrat pour la construction du premier lot de huit appareils. Les plans prévoient des acquisitions jusqu'à 144 avions pour venir compléter la flotte actuelle de F-22.

Le F-15EX « Advanced Eagle »:

Sous la désignation de projet F-15EX, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille depuis plusieurs mois sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agissait de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing a doté le F-15EX d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif (AESA), avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS « Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offre la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité réside dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes.

IMG_5986.jpeg

 

Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15EX « Advanced » sera bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes avec : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que ceux-ci seront disponibles. Par ailleurs, il peut lancer des armes hypersoniques jusqu'à 22 pieds de long et pesant jusqu'à 7 000 livres. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration. Dernier élément, le F-15EX pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

La plate-forme nécessite également une formation transitoire minimale sans main-d'œuvre supplémentaire et peu ou pas de changements d'infrastructure, assurant la poursuite de la mission.

L'architecture OMS permettra l'insertion rapide des dernières technologies aéronautiques. Pour soutenir davantage la cellule numérique et faire avancer l’insertion de technologique, le programme F-15EX utilise le précurseur à l’initiative DevSecOps du ministère de la Défense, visant à développer des logiciels sécurisés, flexibles et agiles. De plus, l'architecture des systèmes de mission ouverts garantit sa viabilité pendant des décennies. L'épine dorsale numérique du F-15EX, ses systèmes de mission ouverts et sa capacité de charge utile généreuse cadrent bien avec la nouvelle vision de l’USAF d'une future guerre en réseau.  Le F-15EX réunit les avantages de l'ingénierie numérique, des systèmes de mission ouverts et du développement de logiciels agiles rester abordable et évolutif pour les décennies à venir. 

Un nouveau moteur :

Le moteur F110-GE-129 de General Electric est le seul moteur testé, intégré et certifié pour le F-15EX fly-by-wire. En 2014, GE a commencé à investir des ressources et s'est engagé à long terme à soutenir le F-15EX. Grâce à des insertions de technologies clés éprouvées issues des programmes de moteurs commerciaux de GE, SLEP met à niveau les composants critiques, notamment la chambre de combustion, la turbine haute pression, le compresseur et l'augmentation. Ces améliorations se combinent pour prolonger la durée de vie. La version du F110 destinée au F-15EX va réduire les coûts d'exploitation, augmenter la fiabilité et améliorer la sécurité. Le programme est conçu pour fournir une augmentation significative avec une amélioration de 25% du coût par heure de vol et une extension de 50% des inspections de phase moteur. 

boeing,f-15 ex. advanced eagle,us air force,nouveaux avions de comabt,les nouvelles de l'aviation,blog défense,aviation romandie

Photos : Le premier vol du F-15EX & Cockpit @ Boeing

 

22/07/2020

Les F-35 turcs rejoindront l’US Air Force !

ucak.jpg

Une solution a été trouvée en ce qui concerne les avions de combat F-35A destinés initialement à la Turquie. C’est l’US Air Force qui obtiendra ces appareils. Pour cette réalisation, l’avionneur Lockheed Martin se voit attribuer une modification de contrat à prix fixe.  

Cette modification permet d’acquérir huit appareils F-35A » Lightning II » du lot 14, repositionnés à la suite du retrait de la République de Turquie du programme F-35 et six appareils F-35A du lot 14 pour l’US Air Force. De plus, cette modification établit des éléments de ligne qui fournissent une ingénierie récurrente à l'appui de la modification des huit avions repositionnés du lot 14 en une configuration F-35A spécifique pour l’US Air Force.

Rappel :

Dans un communiqué datant de juillet 2019, le président Trump a annoncé que les Etats-Unis annuleraient la vente de plus de 100 avions de combat Lockheed Martin F-35A « Lightning II » destinés à la Turquie en raison de l'acquisition d'un système de défense antimissile russe Almaz-Antei S-400 « Triumph ».

« Ce n’est pas une situation juste », a déclaré Trump aux journalistes alors qu’il entamait une réunion du Cabinet. Décalant clairement sa réticence à interdire la vente d'aéronefs, Trump a réaffirmé que la Turquie, alliée de l'OTAN, était contrainte de satisfaire ses besoins en matière de défense en achetant le système russe S-400 car l'administration Obama ne le vendrait pas au système américain Patriot.

Washington a également menacé d'imposer des sanctions à l'encontre de l'achat de la Turquie. Ankara a répondu que toute sanction serait appliquée en nature.

La livraison des composants du S-400 ont commencé au début de juillet 2019 et se poursuivent. Après de longs efforts pour acheter un système de défense aérienne des États-Unis sans succès, Ankara a signé un contrat en 2017 pour l’achat des S-400 de Russie.

Depuis lors, les USA ont tenté de proposer une nouvelle offre pour le missile Patriot, mais qui a été refusée par Ankara. On notera également que la Turquie s’était approchée de l’Europe en ce qui concerne le système Eurosam SAMP/T qui aurait dû être développé dans un standard spécifique pour la Turquie.

La Turquie définitivement éjectée du programme F-35 :

Ce dernier élément du dossier clos définitivement la participation d’Ankara dans le programme F-35. Washington est allé au bout de ses menaces avec une grande fermeté. Il faut se rappeler que l’usage du F-35 et du S-400 en Turquie pouvait compromettre les avantages de l’avion furtif américain. En effet, selon les experts du Pentagone les russes ayant accès au système S-400 auraient pu avoir accès à des données confidentiels sur l’utilisation du F-35.

Photo : Un F-35 aux couleurs turcs qui recevra prochainement ses nouvelles cocardes @ LM

 

14/07/2020

L’USAF lance un programme pour 144 F-15 « Advanced Eagle » ! 

I78 (1).gif.png

L’annonce faite ce matin par l’US Air Force représente est un énorme contrat pour Boeing, qui gagne son pari sur la relance de la chaîne d’assemblage du célèbre F-15 ! Le projet prévoit l’achat de 144 F-15 EX « Advanced Eagle » avec une valeur plafond de près de 23 milliards de dollars.  

Commande du premier lot :

La première étape est lancée avec un premier contrat de près de 1,2 milliard de dollars pour le premier lot de 8 F-15EX. Le contrat, attribué à Boeing, prévoit la conception, le développement, l'intégration, la fabrication, les tests, la vérification, la certification, la livraison, le soutien des avions F-15EX, y compris les pièces de rechange, l'équipement de soutien, le matériel de formation, les données techniques et le soutien technique.

Le F-15EX remplacera les F-15C/D les plus anciens de l'inventaire du service. Huit avions F-15EX ont été approuvés dans le budget de l'exercice 2020 et 12 ont été demandés dans le budget FY21. Les travaux seront exécutés à St. Louis, Missouri et à Eglin Air Force Base, en Floride, et devrait être achevé le 31 décembre 2023.

L'Air Force prévoit d'acheter au total 76 F-15EX au cours du programme quinquennal de défense pour l'avenir et d'atteindre le chiffre de 144 en fin de projet.

L'attribution de la première commande de F-15EX à Boeing fait suite à un contrat de 101,3 millions de dollars attribué le 30 juin à General Electric pour la fourniture de 19 moteurs F110-GE-129 pour les huit appareils, dont trois de rechange. L'exigence de moteur n'a pas été concurrencée par le fournisseur de moteurs alternatifs Pratt & Whitney, car le F-15QA Advanced Eagle (pour le Qatar) sur lequel le F-15EX est basé est conçu uniquement pour le turboréacteur F110.

Prise de position : 

Président de l'état-major interarmées Joseph Dunford a déclaré à la Commission des forces armées du Sénat que le "cadre" de cette décision provenait d'une étude des besoins futurs de la flotte d'appareils tactiques de l'armée, qui a montré que l'armée de l'air souffrait d'un manque de nombre d'appareils et de la quantité de ces appareils. Il était urgent de trouver une solution viable du point de vue coût/efficacité. "Donc, dans les cinq ou dix prochaines années, la meilleure solution consiste à utiliser le F-15EX « Advanced Eagle » pour remplacer le F-15, tout en continuant avec le F-35, mais en nombre réduit.

Le redémarrage de la production de F-15 pour l'US Air Force au lieu d'augmenter les achats de F-35 a fait l'objet de nombreux débats ces derniers temps. Le général Mike Holmes, commandant du Commandement du combat aérien, a déclaré : « Le F-15EX est le moyen le plus abordable et immédiat de rafraîchir la capacité et de mettre à jour les capacités fournies par nos flottes vieillissantes de F-15C/D. Le F-15EX est prêt à se battre dès qu'il sort de la ligne d’assemblage. »

Le projet F-15EX « Advanced Eagle »:

Sous la désignation de projet F-15EX, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille depuis plusieurs mois sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agissait de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing a doté le F-15EX d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif (AESA), avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS « Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

boeing,f-15ex,advanced eagle,us air force,nouveaux avions de combat,blog défense,aviation militaire,romandie aviation

Le F-15 ainsi modernisé, offre la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité réside dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes.

2349948793.jpg

Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15EX « Advanced » sera bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes comme par exemple : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que ceux-ci seront disponibles. Par ailleurs, il peut lancer des armes hypersoniques jusqu'à 22 pieds de long et pesant jusqu'à 7 000 livres. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration. Dernier élément, le F-15EX pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

La plate-forme nécessite également une formation transitoire minimale sans main-d'œuvre supplémentaire et peu ou pas de changements d'infrastructure, assurant la poursuite de la mission.

L'architecture OMS permettra l'insertion rapide des dernières technologies aéronautiques. Pour soutenir davantage la cellule numérique et faire avancer l’insertion de technologique, le programme F-15EX utilise le précurseur à l’initiative DevSecOps du ministère de la Défense, visant à développer des logiciels sécurisés, flexibles et agiles. De plus, l'architecture des systèmes de mission ouverts garantit sa viabilité pendant des décennies. L'épine dorsale numérique du F-15EX, ses systèmes de mission ouverts et sa capacité de charge utile généreuse cadrent bien avec la nouvelle vision de l’USAF d'une future guerre en réseau.  Le F-15EX réunit les avantages de l'ingénierie numérique, des systèmes de mission ouverts et du développement de logiciels agiles rester abordable et évolutif pour les décennies à venir.

F-15EX-Video.jpg

Photos : 1 & 4 F-15EX Advanced Eagle 2 Radar AESA @Raytheon  3 Cockpit @Boeing

 

 

 

22/01/2020

Début d’assemblage pour le T-7A « Red Hawk » !

66770_t7aredhawk_68594.jpg

L’avionneur suédois Saab a commencé la production de l’assemblage des premières sections de série de l'avion école T-7A, soit l'entraîneur avancé développé et produit avec Boeing pour l’US Air Force.

Saab est responsable du développement et de la production de la section de fuselage arrière pour l'entraîneur avancé, sept unités arrière étant produites à Linköping, en Suède, pour l'assemblage final dans les installations américaines de Boeing à Saint-Louis, Missouri. 

 « Dans un peu plus d'un an depuis la signature du contrat, nous commençons la production de notre partie du jet T-7A. Cette réalisation est possible grâce à la grande collaboration entre Saab et Boeing, et c'est un honneur de faire partie de ce programme pour la United States Air Force », a déclaré Jonas Hjelm, responsable du secteur d'activité Saab Aéronautique.

Saab ouvrira un site aux USA :

Les travaux sont effectués à Linkoping, en Suède, après quoi la production future des pièces de Saab pour le T-7A sera transférée vers le nouveau site américain à West Lafayette, dans l'Indiana.

Le site de Saab à West Lafayette est un élément important de la stratégie de croissance de Saab aux États-Unis, créant de solides capacités organiques pour le développement, la fabrication et la vente de ses produits.

Boeing est le maître d'œuvre désigné pour l'acquisition du système avancé de formation des pilotes T-7A par l'US Air Force. Saab et Boeing ont développé l'avion avec Saab en tant que partenaire de partage des risques. Saab a reçu la commande de Boeing, le 18 septembre 2018.

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab :

Le T-7A de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles. 

765146841.jpg

Photos : Le T-7A 2Red Hawk » @ Boeing/Saab