31/07/2020

Un drone supplémentaire pour l’armée !

1.jpeg

Certains se plaignaient du manque de drones au sein de l’armée suisse, cette dernière va acquérir un quatrième modèle. Après l’Hermes 900 pour les Forces aériennes, la commande de l’Orbiter 2B de reconnaissance tactique pour les Forces terrestres et le mini-drone Parrot de poche, un nouvel UAS va venir grossir l’équipement.

Lockheed-Martin Indago 3 pour la Suisse :

Armasuisse a engagé Lockheed-Martin (LMT) pour une flotte de petits systèmes d'avion sans pilote (UAS) Indago 3, avec des options pour les pièces de rechange, la formation et le support technique et des systèmes supplémentaires pour venir équiper l'armée suisse.

L’Indago 3 fournit une reconnaissance aérienne dans des environnements inaccessibles par les systèmes d'aéronefs sans pilote à voilure fixe normaux. La première phase comprend le développement de la fabrication pour optimiser la configuration de l’Indago 3 afin de répondre aux exigences de l’armée suisse. Ceux-ci inclus : une intégration d'un transpondeur, une installation de la radio Silvus Technologies et une implémentation du logiciel VCSi Touch SUAS Ground Control System de Lockheed Martin CDL Systems qui comprend l'accès aux cartes suisses, y compris les données numériques d'élévation du terrain (DTED) et le Geofencing.

Le premier ensemble de systèmes optimisés sera livré plus tard cette année, les autres systèmes devant être livrés plus tard après la première livraison. Ces Indago 3 soutiendront la reconnaissance et la surveillance au niveau tactique pour soutenir la collecte d'informations, la recherche et le sauvetage, les secours en cas de catastrophe et l'évaluation des dommages au combat.

L’Indago 3 :

Conçu chez Lockheed-Martin, le drone tactique Indago 3 fonctionne de manière très silencieuse à partir d'altitude relativement basse et permet de fournir des images de hautes fidélités. Le drone est simple à utiliser et ne nécessite qu’une formation minimale, afin que les soldats puissent exécuter rapidement leur mission. Les radios Silvus Technologies offrent également les meilleures performances et efficacité de leur catégorie dans un boîtier miniature. Ils sont idéaux pour une utilisation dans les applications portables et embarquées où la taille, le poids, la puissance et le coût sont essentiels.

images.jpeg

En fonction de la charge utile et de l'environnement d'exploitation, l'Indago 3 a un temps de vol pouvant aller jusqu'à 50 minutes, une autonomie de 10 kilomètres, une vitesse de croisière de 25 nœuds et un tirage jusqu'à 40 nœuds. Il peut également fonctionner à des températures aussi basses que de -34 à 49 ° C. Il est cyber-sécurisé et dispose de capteurs couleurs hautes fidélités et infrarouges stabilisés à 3 axes.  Il peut être facilement transporté par un seul sac à dos et déployé en moins de 2 minutes.

Le petit système aérien sans pilote (UAS) Lockheed Martin Procerus Technologies Indago à décollage et atterrissage verticaux (VTOL) apporte des applications expéditionnaires de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR). Avec des options d'endurance et de charge utile à haute résolution de pointe et une faible signature acoustique, Indago fournit des capacités de connaissance tactique de la situation et de collecte de renseignements aux clients militaires et gouvernementaux du monde entier. Les systèmes de caméra haute résolution offrent aux utilisateurs une capacité de zoom incroyable utilisée pour identifier avec précision les personnes, les objets, les véhicules et les armes.

Les caméras EO ou de jour incluent des réglages de faible luminosité pour les jours crépusculaires, nocturnes et nuageux. Les caméras infrarouges offrent des capacités infrarouges thermiques pour les opérations nocturnes secrètes fournissant des signatures thermiques dans des écrans couleur blanc chaud, noir chaud et carte thermique pour une analyse détaillée et une connaissance de la situation dans l'obscurité. Pour la nuit, il fournit un infrarouge thermique détaillé qui peut identifier une personne, une arme et d'autres renseignements, tels que la chaleur des traces de véhicules à la surface. Cela inclut des images en noir chaud, blanc chaud et ironbow, un jeu de couleurs de carte thermique orange et violet.

e30307d5899f131238daa6503b7dc73c.jpg

Photos : Indago 3 @ Lockheed-Martin

Les nouveaux drones de l’armée (Hermes900, Orbiter 2B, Parrot) le lien :

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2020/02/19/des-mini-drones-pour-la-suisse%C2%A0-868655.html

 

18/05/2020

Sukhoi lance la fabrication des Su-35 pour l’Egypte !

EBB79D4E-3C6A-491E-97E7-BF96F684F0F6.jpeg

L’avionneur russe Sukhoi a annoncé avoir lancé la production des avions de combat Su-35  « Flanker-E »  destinés à l'Egypte. L’Egypte a signé un contrat d’une valeur de 2 milliards de dollars pour la livraison de 24 avions de combat Sukhoi Su-35 « Flanker-E ». Soit de quoi équiper deux escadrons. Les livraisons étant planifiées entre 2021 et 2022. A noter que le Caire est resté très discret sur cet achat engagé 2018.

C’est l’usine d'avions Gagarine à Komsomolsk-sur-l'Amour qui produira les Su-35. Il semble cependant que la livraison pourrait prendre du retard à cause de l’épidémie de COVID-19.

Le Sukhoi Su-35 devrait donc venir renforcer les flottes de MiG-29M/M2 et de Rafale. Les trois avions vont venir remplacer progressivement les actuels MiG-21, les F-7 chinois, les Mirage 5 ainsi que les derniers les F-4E «  Phantom » en service.

L'Egypte confirme ainsi sa volonté de moderniser sa flotte d'avions de combat dans l'optique déjà retenue de la diversification du matériel. Soit un choix stratégique en matière d'approvisionnement, de technologie et politique. Le choix du Su-35 permet également une certaine limitation des coûts à l'achat et d’assurer une certaine qualité de matériels. En effet, il semble bien que l’Egypte a été motivée dans ce choix par la rentabilité et l'efficacité du matériel russe éprouvé sur le champ de bataille. En Syrie, la Russie a démontré que la plupart de ses offres de défense qu'elle commercialise aujourd'hui dans de nombreux pays du Moyen-Orient avaient prouvés leurs efficacités dans le conflit.

Le Sukhoi Su-35 « Flanker-E » :

251d6cb1765d5c64a073edc293755103.jpg

Le Su-35 « Flanker-E » est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information. Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multi-fonctions de 9x12 pouces et une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau du Su-35 dispose de deux doubles radars en bande X en réseau, à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60°. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes jusqu’à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

xobdu1mBuEOksB6IbCtOlHOIlVMbAE7RyRhIZYvi.jpeg

Photos : 1 & 3 Su-35 Flanker-E @ UAS 2 Cockpit@ Amir