15/06/2022

Le transporteur russe Aeroflot se recentre sur des aéronefs russes !

 

russie,guerre en ukraine,uac,uec,les nouvelles de l'aviation

 

La guerre en Ukraine et l’embargo sur les pièces d’avions Airbus et Boeing poussent les transporteurs russes à se tourner en direction de productions nationales (avia news du 15.04.22) en remettant en activité de vieux avions. United Aircraft Corporation (UAC) du groupe Rostec l’a bien compris et relance des projets, tel le Tu-214. Cette situation pousse UAC à promouvoir et diversifier davantage sa production.

Grosse commande pour Aeroflot

Le transporteur Aeroflot prépare de son côté une importante commande qui pourrait compter jusqu’à 300 appareils. Un accord pourrait être dévoilé lors du prochain Forum économique international à Saint-Pétersbourg du 15 au 18 juin. Selon un porte-parole d’UAC la commande devrait porter sur les familles d’avions de ligne régionaux Irkut MC-21 et Sukhoi SSJ100 et d’un petit nombre du Tu-214.

Selon le directeur général de Rostec, Sergey Chemezov, le groupe prévoit de livrer 110 avions civils d’ici 2025 et 500 d’ici 2030. La plupart iraient au groupe Aeroflot, qui, outre la société principale basée à Moscou, comprend Rossiya à Saint-Pétersbourg et Podeda, la compagnie aérienne à bas prix opérant à partir de l’aéroport Vnoukovo à Moscou.

Relance de l’approvisionnement national

Les sanctions contre la Russie ont rendu indisponibles le MC-21-300 alimenté par des moteurs Pratt & Whitney PW1400G. De fait, l’avion sera livré avec des moteurs russes UEC PD-14.

Le nouveau moteur russe United Engine Corporation UEC PD-14 doit venir remplacer les moteurs Pratt & Whitney PW1400G dont la fourniture a été interrompue à l’origine par l'administration Trump, invoquant des sanctions contre les entités de défense russes. Le PD-14 est un turbofan de dernière génération, développé par la société russe UEC-Aviadvigatel pour devenir le groupe propulseur alternatif de l'avion de ligne bimoteur Irkout MC-21. Le PD-14 fut dévoilé début 2010, avec des coûts de développement de 1,1 milliard de dollars.

Le PD-14 a été développé sous le programme fédéral « Développement de l'équipement d'aviation civile en Russie en 2002-2015 », il s'agit du premier moteur civil de l'histoire de la Russie à avoir été développé avec sa nacelle.

Le moteur dispose d’une soufflante de 1,90 m de diamètre, composée de 18 pales à grande corde faites en alliage de titane. Ce diamètre de soufflante apporte un taux de dilution de 8,5 : 1, ce qui est significativement plus important que sur les moteurs russes précédents, mais toujours légèrement en-dessous des taux de 10 : 1 obtenus par le CFM LEAP-1A ou de 12 : 1 par le PW1400G de Pratt & Whitney. Ce dernier est le moteur de base sélectionné par Irkout pour équiper le MC-21 à son entrée en service.  Parmi les éléments modernes intégrés sur le moteur, on trouve des générateurs de tourbillons aérodynamiques tridimensionnels dans les chambres de combustion et des aubes de turbines en matériau monocristallin. De même, le carénage entourant le moteur ainsi que sa nacelle étant constitués à 65 % de matériaux composites.

Lancement du SSJ-100 NEW

De son côté, Sukhoi prépare activement une nouvelle version de son SuperJet SSJ-100, le SSJ-NEW qui sera équipé de moteurs UEC PD-8 russes, plutôt que le Powerjet SaM146 résultant d'un projet commun avec le motoriste français Safran.

United Engine Corporation (UEC) a terminé avec succès le programme d'essais au banc du premier prototype du moteur PD-8 en mai dernier. Les tests ont confirmé que le moteur et ses systèmes peuvent fonctionner selon les paramètres de base définis dans les termes de référence et que les solutions de conception utilisées dans le produit sont correctes. Les ingénieurs ont effectué le nombre nécessaire d'essais pour enregistrer les paramètres de base du moteur dans tous les modes de fonctionnement, du mode « ralenti » au mode « plein gaz ». Le moteur PD-8 tire largement parti de l'expertise acquise lors du travail sur le moteur PD-14 son grand frère.

De fait, la nouvelle version sera fabriquée avec 95% de composants fabriqués en Russie. Outre la réduction de la dépendance vis-à-vis des fournisseurs étrangers, l'idée est de rendre l'avion moins cher et donc plus attractif pour les opérateurs régionaux. La certification de type de la nouvelle version serait prévue pour 2023, les premières livraisons aux compagnies aériennes ayant lieu en 2024.

Concernant les aménagements intérieurs des appareils, les équipementiers russes ont également commencé à fabriquer des intérieurs pour les différents modèles d’avions, qui remplaceront ceux précédemment expédiés du Royaume-Uni et des États-Unis et d’Italie.

UAC travaille également à l’exportation en visant différents marchés comme l’Asie, l’Amérique Latines, l’Afrique et le Moyen-Orient. Pour le groupe russe, la nouvelle gamme d’avions de ligne représente une alternative aux aéronefs Occidentaux, tant du point de vue du prix que de la dépendance politique.

russie,guerre en ukraine,uac,uec,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 SSJ100 2 MC-21 @ UAC

15/04/2022

Moscou relance la production du Tupolev Tu-214 !

45.jpg

La société United Aircraft Corporation dont fait partie Tupolev a commencé à produire un total de 20 avions à réaction de moyenne portée de Tu-214 dans le cadre des efforts visant à maintenir l’industrie aéronautique russe en état de production. Cette action vise également à démontrer l’autonomie du pays face aux sanctions occidentales.

Contrer les sanctions

Pour Yuri Slyusar, directeur général de l'UAC, les sanctions imposées par les Occidentaux suite aux « opérations russes » en Ukraine doivent permettre d’écraser l'économie russe, elles ont également un impact durable sur le secteur de l'aviation du pays. Ces dernières semaines, le gouvernement russe a pris des mesures drastiques pour sauver cette dernière. La décision de reprendre la production du Tu-214 et l’un des exemples des réactions prises par Moscou.

Selon Yuri Slyusar, il est prévu de produire une dizaine d'avions par an, ce qui signifie qu'il faudra environ deux ans pour achever le cycle de production initial. Les transporteurs russes utilisent maintenant un grand nombre d’avions produit par Airbus et Boeing, les sanctions occidentales ont pour but de stopper la vente et l’envois de pièces de rechange en Russie.

La remise à niveau de la production d’avions russes doit permettre de combler cette lacune et de rendre à nouveau la Russie indépendante face à l’Occident.

Pour exemple, la compagnie russe S7 Airlines a remis en activité dernièrement ses anciens avions de types IL-96 et IL-86. D’autres transporteurs russes se dirige également dans cette direction. En outre, Yuri Slyusar a également déclaré que l'UAC chercherait à augmenter la production d'avions de passagers à long rayon d’action comme l’IL-96 et d'avions de transport IL-76 dans un proche avenir. 

Tupolev Tu-214

Le Tupolev Tu-214 est un avion à fuselage étroit faisant partie de la famille Tu-204. L’avion a volé pour la première fois en 1996 et a été utilisé dans diverses applications militaires et commerciales depuis lors. Le Tu-214 mesure 46,14 mètres de long et peut transporter un maximum de 210 passagers, ce qui le place en concurrence directe avec le Boeing 757. Sa cabine est très facilement reconfigurable (passagers ou fret, pur ou mixte). Le Tu-214 est optimisé pour les liaisons moyen-courrier. Elle est conforme aux standards de certification occidentaux.
Il existe aussi une version long-courrier 8’150 
km équipée de réservoirs supplémentaires, une version VIP 9 ‘075 km avec réservoirs supplémentaires et une version Tu-214C3 « quick-change » reconfigurable rapidement en version fret pur ou pour passagers en deux classes. Une version Tu-214R spécialisé dans les missions de renseignement électromagnétique vole depuis 2012.

23.jpg

Photo : 1 Tu-214 Transaero 2 T-214 Red Wings @  Luc Verkuringen

22/01/2022

Sukhoi débute la livraison de Su-30SM2 à la Force aérienne russe !

su30.jpg

La Force aérienne et aérospatiale russe dispose d’un grand nombre d’avions de combat Sukhoi Su-30SM. Le ministère russe de la Défense avait donné son feu vert au programme de mise à niveau au standard « SM2 » ou nommé parfois « Super Sukhoi ». Un peu plus de 130 appareils sont concernés par cette mise à niveau qui seront complétés par 21 appareils neufs. Le consortium UAC dont fait partie Sukhoi a annoncé ce vendredi avoir débuté les livraisons du nouveau standard SM2. Le Su-30SM2 a obtenu sa certification en décembre dernier après une campagne de tests.  

Le Su-30SM2 « Super Sukhoi »

Ce nouveau standard dispose d’un grand nombre d’améliorations, dont plusieurs pièces et équipement en provenance du Su-35. Ce rapprochement des deux modèles va grandement améliorer la maintenance des deux flottes.

L’avion est doté d’une suite avionique similaire à celle du Su-35 basée sur une architecture ouverte utilisant des liaisons d'échange de données multiplex et comprend un système de gestion de l'information.

Su-30SM2.jpg

Question radar, le SM2 emporte le système PESA l'Irbis-E développé par Tikhomorov NIIP. Il permet des fonctions air-air, air-mer et air- modes sol (cartographie au sol, affinage du faisceau Doppler et modes Radar à synthèse d'ouverture peut détecter les menaces aériennes furtives faibles et très faibles. Il fonctionne en bande X avec un réseau d'antennes passives en phase (PAA) monté sur une unité d'entraînement hydraulique à deux étages (en azimut et en roulis). Le dispositif d'antenne balaye par un faisceau contrôlé électroniquement en azimut et en angle d'élévation dans des secteurs non inférieurs à 60°. L'unité d'entraînement électrohydraulique en deux étapes tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60° en azimut et 120° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et le tour supplémentaire mécanique de l'antenne, l'angle de déviation maximum du faisceau croît jusqu'à 120°. Avec une puissance nominale moyenne de 5 kilowatts, avec une cote CW de 2 kilowatts pour l'éclairage. NIIP revendique deux fois la bande passante et une agilité de fréquence améliorée par rapport aux BARS en service sur les SM1, et une meilleure capacité ECCM. L’Irbis-E peut détecter et suivre jusqu'à 30 cibles aéroportées à la fois à des distances proches de 350 ~ 400 kilomètres, et attaquer jusqu'à 8. En mode air-sol, l'Irbis-E fournit une cartographie permettant d'attaquer quatre cibles de surface avec précision avec des armes guidées tout en parcourant l'horizon à la recherche de menaces aéroportées pouvant être engagées à l'aide de missiles avec radar actif. Il peut détecter une cible avec une section efficace radar (RCS) de 3m 2 jusqu'à 400 km, (l'un vers l'autre, dans une zone de 100 degrés carrés) tandis qu'une cible avec un RCS de 0,01 m 2 à plus à 90 km.

En matière de communication, c’est le système intégré de communication multicanal, d'échange de données, de navigation et d'identification (OSNOD) qui est installé, permettant notamment aux avions et aux drones de communiquer entre eux, de maintenir un contact à grande vitesse le tout en réseau.

1600039503_u-3972-1382080778.jpg                                                                                      

Pour la motorisation, le Su-30SM2 dispose de deux moteurs Saturn ALF-117, également monté sur le Su-35. Sa poussée est 16% plus élevée à 14’500 kg en pleine postcombustion par rapport au moteur ALF-31. De plus, permet une réduction des coûts de maintenance en doublant l'intervalle entre les révisions, atteignant désormais 4’000 heures. L'allumage au plasma rend ce dernier plus efficace, réduisant également sa consommation de carburant.

IMG_8815 2.jpeg

Photos 1 & 3 Su-30SM 2 Moteur ALF-117 @ UAC

 

 

12/01/2022

Vol inaugural du premier Tu-160M2 nouvellement fabriqué !

IMG_8745.jpeg

Ce 12 janvier a vu le premier Tu-160M2 nouvellement fabriqué effectuer son vol inaugural depuis l'aérodrome de l'usine d'aviation de Kazan, soit une branche de Tupolev (qui fait partie de la société UAC du groupe étatique Rostec).Ce tout nouveau Tu-160M2 « Blackjack » fait partie de la nouvelle série commandée par Moscou et qui viendra grossir la flotte de bombardiers stratégiques russe.

Le vol a eu lieu à une altitude de 600 mètres et a duré environ 30 minutes. L'équipage des pilotes d'essai de Tupolev PJSC a effectué des manœuvres pour vérifier la stabilité et la contrôlabilité de l'avion dans les airs. Le programme de reproduction d'avions Tu-160M1 sous la forme modernisée de Tu-160M2 a été lancé par décision du président russe Vladimir Poutine en 2015. Dans le cadre de la mise en œuvre du programme du contrat d'État entre le ministère de l'Industrie et du Commerce de Russie et Tupolev, la documentation de conception de l'avion Tu-160M2 a été entièrement numérisée en peu de temps, la technologie de soudage sous vide pour le titane les produits ont été restaurés, la production d'unités de cellule a repris, une nouvelle coopération a été formée entre des entreprises industrielles de premier plan dans le domaine de la métallurgie, de la construction aéronautique, de la construction mécanique et de la fabrication d'instruments, dont la partie principale fait partie de la société d'État Rostec. 

Denis Manturov, ministre de l'Industrie et du Commerce de la Fédération de Russie, a souligné : « Nous avons restauré le cycle de production complet du Tu-160, mais déjà dans la modification M, en utilisant des moteurs modernisés, des systèmes de contrôle d'avions, des systèmes de navigation et des armes modernisés. La modernisation de l'usine aéronautique de Kazan a joué un rôle important dans la restauration de la production d'avions uniques : l'équipement des ateliers, la base d'essais en vol ont été mis à jour, la plus grande installation au monde de soudage par faisceau d'électrons et de recuit sous vide du titane a été mise en service. Aujourd'hui, nous voyons des perspectives importantes pour la plate-forme Tu-160 : un développement ultérieur permettra de l'utiliser pour de nouveaux types d'armes, y compris prometteuses. »

L'avion conserve son apparence, mais il a été créé sur une toute nouvelle base technologique utilisant les technologies numériques. Il s’agit d’un des projets les plus importants et les plus high-tech de l'industrie aéronautique russe du moment. La mise en œuvre de ce programme a nécessité non seulement la rénovation des installations de production, mais aussi la création d'un environnement numérique fondamentalement nouveau pour travailler sur le projet. Plusieurs bureaux d'études aéronautiques ont participé à la préparation de la documentation numérique du projet. Les nouveaux Tu-160M2 sont entièrement construits à partir de zéro. Les systèmes et équipements ont été mis à jour et modernisés à 80%.

IMG_8746.jpeg

Une flotte de 50 bombardiers

L’objectif est de construire 35 nouveaux bombardiers stratégique Tupolev Tu-160 « Blackjack » ce qui portera à 50 le nombre d’appareils en activité. En parallèle, les avions en service sont tous modernisés afin d’obtenir une flotte uniformisée.

La flotte actuelle de Tu-160M1 est en cours de modernisation, Le bombardier supersonique à géométrie variable Tu-160 modernisé comprend une amélioration des systèmes d’avioniques et du radar, de la motorisation ainsi que de l’armement.

Les Tu-160 en service reçoivent une avionique modernisée avec un nouveau cockpit doté d’écrans et de la nouvelle génération d’ordinateur de gestion de vol disponible. Une liaison électronique permettant la communication avec l’ensemble des aéronefs et des éléments des Forces russes est installée. L’avion est doté du nouveau radar Novella NV1.70  couplé au système de défense et de guerre électronique L402 Himalaya.

Les moteurs Kuznetsov NK-32-02 sont dotés d’un nouveau FADEC (Full Authority Engine Control) et de diverses améliorations concernant la maintenance.

En matière d’armement, le programme de modernisation va permettre de renforcer la capacité nucléaire de l'avion et la capacité de transporter 12 missiles Raduga NPO Kh-555 (AS-15 Kent) de croisière à longue portée ainsi que des bombes à guidage laser.

Le Tu-160 sera également doté des nouveaux missiles Kh-101 et le Kh-102, avec des ogives nucléaires et conventionnelles. La puissance des ogives nucléaires est estimée à 180-200 kilotonnes. En outre, leur portée atteint les 5’500 km. Toutefois, pour augmenter la portée, il a fallu augmenter la masse de lancement de missiles de 700-800 kg, bien que le poids de l'ogive soit resté la même 400-410 kg

Avec une charge jusqu'à 40’000 kg et un rayon d’action (sans ravitaillement) de 12’297 km, et une vitesse maximale de 1’800 km/h le Tu-160 est l’une des armes les plus redoutable de la Russie. Conçu par le Bureau d'études soviétique Tupolev pendant les années 1970-1980, le bombardier porte-missiles stratégique Tu-160 « Blackjack » selon le code de l'OTAN (Cygne Blanc en Russie) est le plus grand et le plus puissant avion supersonique militaire doté d'ailes à géométrie variable. Le Tu-160 est aussi le plus lourd avion de combat au monde et le bombardier ayant la plus grande masse au décollage.

En service opérationnel depuis 1987, le Tu-160 est destiné à détruire des cibles importantes au moyen d'armes nucléaires et conventionnelles. Son équipage comprend quatre pilotes.

IMG_8749.jpeg

Photos : Premier  vol du Tu-160M2 @ UAC

07/12/2021

La grande fusion MiG / Sukhoi !

Sukhoi-su-57-1.jpg

Elle était en préparation depuis un certain temps, le holding d’État russe United Aircraft Corporation (UAC), les avionneurs russes Soukhoï et MiG vont fusionner pour ne former plus qu’une une seule société. L’objectif étant de de renforcer les synergies afin de venir contrer les avionneur occidentaux et chinois tant sur les marchés civils que militaires.

United Aircraft Corporation (UAC) rattaché au groupe industriel public Rostec supervisait déjà sous son autorité Sukhoi, MiG, Tupolev et Illouchine. Mais chacun des avionneurs disposait jusqu’ici de sa propre autonomie.

Ce qui va changer

D’un point de vie de l’organisation, cela veut dire que pour les avions de combat, MiG et Sukhoi seront regroupés sous un seul centre de production. Tout comme la production et le développement d’avions de ligne. Cette réorganisation va permettre de consolider les programmes existants et concentrer les efforts sur de nouveaux projets. L’UAC va dorénavant gérer complètement les sites de productions et les bureaux d’études.

Pour Yuri Slyusar, Directeur de l’UAC, la fusion à venir est un évènement stratégique pour l’industrie de l’aviation russe. Celle-ci doit donner une importante impulsion pour les créations de demain. Il est notamment prévu de réduire les coûts de production et de simplifier l’organisation.

Les deux sociétés, après leur fusion, seront parmi les leaders de l'industrie aérospatiale mondiale, fournissant une gamme complète de services allant de la conception et de la production d'avions au support après-vente et aux mises à niveau. « Sukhoi et MiG ont déjà une expérience de travail conjointe fructueuse dans l'intérêt des capacités de sécurité et de défense du pays. 

Sukhoi est un constructeur prospère et rentable d'avions Sukhoi de renommée mondiale, avec un chiffre d'affaires de 140 milliards de roubles (46 % de plus qu'en 2019) et un bénéfice net de 5,6 milliards de roubles (26 % de plus qu'en 2019) selon les résultats 2020. 

RAC MiG est également un constructeur historiquement fort et bien connu d'avions MiG, avec un chiffre d'affaires de 70 milliards de roubles en 2020, 19% de plus qu'en 2019. 

L'abaissement des niveaux de gestion et la simplification de la structure d'entreprise d'UAC élimineront les fonctions administratives en double et réduiront les frais généraux de l'entreprise. Dans le même temps, il est prévu de développer des centres de compétences et de services au niveau de l'entreprise et d'étendre la coopération des centres de production pour une exécution plus efficace des programmes d'avions. Avec d'autres mesures, cela devrait améliorer la stabilité financière et l'attractivité des investissements dans son ensemble. 

premier-vol-du-moyen-courrier-russe-mc-21-futur-concurrent-d-airbus-et-boeing-1229564.jpg

Photos : 1 Su-57 « Felon » @ Sukhoi  2 MC-21 @ Irkut