21/11/2020

EL AL & Etihad s’apprêtent à travailler ensemble !

GettyImages-1229178906-870.jpg

Réchauffement en vue au Proche-Orient, les compagnies EL AL Israël Airlines et Etihad Airways la compagnie aérienne nationale des Emirats arabes unis, s'apprêtent à explorer une coopération plus approfondie après la signature d'un mémorandum virtuel de compréhension (MOU).

Le vaste protocole d'accord couvre la possibilité d'introduire des services de partage de code conjoints entre Abu Dhabi et Tel Aviv, ainsi que sur les réseaux de vols mondiaux au-delà des hubs des deux transporteurs.

Le protocole d'entente contient également des plans pour une plus grande coopération commerciale dans les domaines du transport de fret, l'ingénierie, la loyauté, la gestion de la destination et l'utilisation d'al optim des installations pilotes et de formation d'équipage de cabine.

Le protocole d'accord a été signé « virtuellement » par Tony Douglas, chef de la direction du groupe Etihad Aviation Group, et Gonen Usishkin, chef de la direction d'EL AL Israël Airlines.

Tony Douglas a déclaré : « À la suite du vol historique d'EL AL vers Abu Dhabi, le premier vol jamais réalisé entre Israël et les Émirats arabes unis, ce protocole d'accord est le fondement de ce que nous envisageons comme une relation solide et continue entre Abu Dhabi et Tel Aviv. Nous sommes impatients d'examiner les moyens par lesquels les deux transporteurs nationaux Etihad et EL AL peuvent travailler plus étroitement ensemble pour améliorer les opérations commerciales et améliorer l'expérience de nos clients. 

Gonen Usishkin a déclaré : « Suite à la normalisation de relations diplomatiques entre Israël et les Émirats arabes unis, nous avons fourni une excellente occasion d'examiner la possibilité d'une coopération avec Etihad Airway. Nous croyons qu'ensemble, les deux porte-drapeaux sera en mesure de fournir à nos clients mutuels avec le meilleur produit possible et le service.  Déjà, les objectifs communs que nous avons esquissés témoignent du succès de notre coopération future. "

Outre les opérations de partage de code, les équipes Etihad Guest et des programmes de fidélité EL AL Matmid exploreront réciproque gagner et brûler des opportunités pour ses membres, ainsi que d'autres avantages. La destination des compagnies aériennes m équipes de gestion vont également collaborer pour encourager le tourisme entrant réciproque à Abu Dhabi et Tel - Aviv.

Les divisions d'ingénierie et de fret des deux transporteurs devraient également entamer des pourparlers en vue d'une plus grande coopération. Ces discussions porteraient sur l'optimisation des opportunités de MRO (maintenance, réparation et révision), ainsi que sur les moyens d'augmenter les volumes de trafic cargo entrant et sortant d'Abou Dhabi et de Tel Aviv, et à travers les réseaux combinés des transporteurs.

Etihad Airways a annoncé cette semaine son intention de commencer des services quotidiens entre Abu Dhabi et Tel Aviv à partir du 28 mars 2021.

Image_Tony Douglas Etihad Aviation Group GCEO and Gonen Usishkin EL AL Airline.jpg

Photos : 1 A l’avenir, les B787 des deux compagnies vont se côtoyer régulièrement @ Jack GUEZ/AFP  2 Signature du mémorendum @ Ethiad Airways

12/11/2020

Un A350 d’Ethiopian Airlines baptisé « Genève » !

Ethiopian-Airline-1.jpg

La compagnie Ethiopian Airlines a réceptionné deux nouveaux Airbus A350-900 dotés d'une nouvelle configuration de sièges en classe affaires. L'un d'entre eux a été baptisé Genève ! 

La compagnie éthiopienne a ainsi volontairement salué les relations étroites entre les deux capitales diplomatiques, Addis-Abeba et Genève. « Ceci confirme la relation spéciale de l’Ethiopie avec la Suisse et renforce les liaisons de service entre Genève et les pays africains desservis par l’Ethiopie ».

0.jpeg

Nouvelle configuration :

La nouvelle configuration des sièges offre aux passagers qui quittent la Suisse une expérience unique. Grâce à cette nouvelle configuration, les nouveaux avions disposent désormais de 30 sièges en classe affaires et de 313 sièges en classe économique. Pour Tewolde Gebremariam, directeur général de la compagnie : « La nouvelle cabine en classe affaires nous donnera un avantage concurrentiel important dans le segment de marché haut de gamme ».

Si la compagnie reste en mode de gestion de crise et doit poursuivre ses efforts de réduction des coûts et de maximisation des recettes, le fait de pouvoir prendre livraison de deux gros-porteurs flambant neufs pendant la pire crise mondiale sans précédent démontre clairement la gestion exceptionnelle de la situation.

Au total, Ethiopian Airlines a commandé 14 Airbus A350 XWB long-courrier. Douze d'entre eux sont directement commandés auprès d'Airbus, et les deux autres aéronefs sur le bail de AerCap. Le transporteur déploiera l'appareil sur son réseau de routes reliant Addis-Abeba avec des destinations en Asie et en Amérique.

L’A350 :

L'A350 XWB, est le tout dernier membre de la famille de gros-porteurs Airbus. Grâce à une toute nouvelle conception aérodynamique, un fuselage et une voilure en fibre de carbone, ainsi que de nouveaux réacteurs Trent XWB de Rolls-Royce à faible consommation de carburant, l'A350 XWB affiche une réduction de 25 pour cent de la consommation de carburant et d'émissions et des coûts de maintenance significativement réduits. Sa cabine extra-large offre aux passagers plus d'espace personnel toutes classes confondues et des sièges d'une largeur standard de 18 pouces en classe économique.

google-seat-view.jpg

Photos : 1 A350-900 Ethipian Airlines 2 Le « Genève » 3 Cabine Eco @ Ethiopian Airlines

26/10/2020

American Airlines prépare le retour en vol du B737 MAX !

02152019_American_Airlines_B738M_N314RH_KMIA_NASEDIT_32204796837_1170.jpg

La compagnie américaine American Airlines s’active en vue d’un retour en vol du B737 MAX. Cette dernière prépare des visites pour le public dans le but de rétablir la confiance. De l’autre, le personnel navigant s’entraîne sur les simulateurs de l’avion.

Avec l’arrivée des modifications au logiciel des avions, le processus approfondi mis en place par la FAA, la compagnie American Airlines anticipe la remise en service de l’avion, bien qu’un calendrier de remise en ligne n’est pas encore disponible. Cette action doit, selon le transporteur permettre de redonner confiance dans l’avion. Mais il faut du temps, en conséquence il n’est pas trop tôt pour préparer le terrain.

« Nous voyons cette ligne d'arrivée nous approcher et je pense que c'est une vraie ligne d'arrivée », a déclaré David Seymour, directeur de l'exploitation d'American Airlines.

La compagnie aérienne basée à Fort Worth prévoit de commencer des vols avec des employés après les Fêtes de Thanksgiving, estimant que la FAA lèvera l'interdiction de vol à la mi-novembre. Un porte-parole d’American Airlines a déclaré que les plans de la société étaient provisoires, sur la base de la décision de la FAA.

La semaine dernière, American Airlines a déclaré qu'elle prévoyait de planifier les premiers vols du B737 MAX depuis l'échouement de l'avion pour certains vols entre l'aéroport LaGuardia de New York et son hub de Miami du 29 décembre au 4 janvier.

American Airlines envisage d'offrir à certains clients venir voir l’avion dans les aéroports (Dallas / Fort Worth, LaGuardia et Miami) avec la participation de pilotes et de mécaniciens. Les pilotes peuvent également répondre aux questions des clients par le biais d'appels et de messages vidéo, a déclaré la société.

Dans un premier temps, les clients ayant réservé un vol sur le B737 Max recevront des notifications et pourront passer à un autre vol, s’ils ne se sentent pas à l'aise a déclaré la compagnie.

Et les autres transporteurs ?

Pour l’instant les autres transporteurs semblent être dans l’attente de nouvelles informations de la part de la FAA. Pour autant, de bonnes nouvelles pourraient accélérer la reprise des préparations de vol du B737 MAX.

Le directeur commercial de United Airlines, Andrew Nocella, a déclaré plus tôt ce mois-ci dans un appel aux résultats que la compagnie aérienne remettrait le B737MAX à son calendrier "probablement l'année prochaine sur la base du calendrier que nous avons entendu de la FAA et de Boeing."

La semaine dernière, le PDG de Southwest Airlines, Gary Kelly, a déclaré à CNBC que la compagnie aérienne n’avait pas programmé de nouveaux vols avec le MAX, car elle n’était toujours pas autorisée à voler. Kelly a toutefois estimé qu'il pourrait revenir au deuxième trimestre de 2021. 

American-Airlines-Boeing-737-Max.jpg

Photos : 1 B737 MAX American Airlines avant l’arrêt des vols 2 La flotte à l’arrêt @ AA

 

13/10/2020

COVID-19, la contamination à bord d’un avion est très faible ! 

unnamed-2.png

Alors que les cas de contamination au COVID-19 sont à nouveau très préoccupants et pourraient déboucher sur une seconde vague, les premières informations concernant le transport aérien semble rassurantes. Selon l’IATA et l’OACI qui travaillent avec les avionneurs et les différents responsables de la santé des Etats, les cas de contamination à bord des avions sont particulièrement faibles.

Taux de contamination faible :

Cette semaine, l’IATA a rendu publique une étude qui démontre la faible incidence de la transmission du COVID-19 en vol avec un décompte actualisé des cas publiés. Depuis le début de 2020, 44 cas de COVID-19 ont été signalés dans lesquels la transmission aurait été associée à un voyage en vol (y compris les cas confirmés, probables et potentiels). Au cours de la même période, quelque 1,2 milliard de passagers ont voyagé. Toujours selon l’IATA, même si 90% des cas n'étaient pas signalés, ce serait un cas pour 2,7 millions de voyageurs.

Comment expliquer des chiffres aussi faibles ?

unnamed-7.png

Alors que les risques de contamination sont toujours bien présents et en hausse avec les baisses de températures, comment se fait-il que dans un environnement confiné comme celui d’une cabine d’avion les risques ne soient pas plus élevés ?

Les raisons du faible taux de contamination à bord des avions proviennent de la dynamique des fluides computationnelle (CFD)*. Des recherches sur le sujet montrent que les systèmes de circulation d'air des avions contrôlent le mouvement des particules dans la cabine, limitant la propagation des virus. Plusieurs études menées en collaboration avec les avionneurs ont donné des résultats similaires.  

Les systèmes de circulation d'air des avions, les filtres HEPA (High Efficiency Particulate Air), la barrière naturelle du dossier de siège, le flux d'air descendant et les taux d'échange d'air élevés réduisent efficacement le risque de transmission de maladies à bord en temps normal.

unnamed-3.png

L'ajout du port de masque au milieu des problèmes de pandémie ajoute une couche supplémentaire de protection ce qui rend le fait d'être assis à proximité dans une cabine d'avion plus sûr que la plupart des autres environnements intérieurs.

A ce sujet, une étude a été publiée sur le sujet par Freedman et Wilder-Smith dans le Journal of Travel Medicine. Bien qu’il n’existe aucun moyen d’établir un décompte exact des cas possibles associés au vol, la sensibilisation de l’IATA auprès des compagnies aériennes et des autorités de santé publique, combinée à un examen approfondi de la littérature disponible, n’a pas permis d’indiquer que la transmission à bord est courante ou répandue. En outre, l'étude Freedman / Wilder-Smith souligne l'efficacité du port de masque pour réduire davantage le risque.

unnamed-4.png

Conception des aéronefs :

Les caractéristiques de conception des aéronefs ajoutent un rôle supplémentaire dans la protection des passagers contribuant à la faible incidence de la transmission en vol. L’Interactions face à face limitées, les passagers faisant face à l'avant et se déplaçant très peu. L'effet du dossier agissant comme une barrière physique au mouvement de l'air d'une rangée à l'autre

La minimisation du flux d'air avant-arrière, avec une conception de flux segmenté qui est généralement dirigée vers le bas du plafond au sol.

Le taux élevé d'air frais entrant dans la cabine. L'air est échangé 20 à 30 fois par heure à bord de la plupart des avions, ce qui se compare très favorablement à l'espace de bureau moyen (2 à 3 fois par heure en moyenne) ou aux écoles (en moyenne 10 à 15 fois par heure).

L'utilisation de filtres HEPA qui ont un taux d'efficacité d'élimination des bactéries / virus de plus de 99,9%, garantissant que l'alimentation en air entrant dans la cabine n'est pas une voie d'introduction de microbes.

unnamed-6.png

La dynamique des fluides computationnelle (CFD) :

Les différentes études menées chez les avionneurs en ce qui concerne la dynamique des fluides computationnelle (CFD) a permis grâce à des simulations de comprendre comment les gouttelettes résultant d'une toux se déplacent dans le flux d'air d’une cabine. La simulation a calculé des paramètres tels que la vitesse de l'air, la direction et la température à 50 millions de points dans la cabine, jusqu'à 1’000 fois par seconde. Ces chiffres obtenus, les chercheurs ont modéliser un environnement non aéronautique, plusieurs individus gardant une distance de six pieds (1,8 mètre) entre eux. Le résultat était que l'exposition potentielle était plus faible lorsqu'on était assis côte à côte dans un avion que lorsqu'on restait à six pieds l'un de l'autre dans un environnement comme un bureau, une salle de classe ou une épicerie.

unnamed-9.png

Un autre modèle de tests a permis de suivre comment la façon dont les particules d’une toux et de la respiration se déplaçaient dans la cabine de l'avion. Divers scénarios ont été étudiés, y compris le passager qui tousse avec et sans masque, le passager qui tousse situé dans divers sièges, y compris le siège du milieu, et différentes variations des bouches d'aération individuelles des passagers. Cette modélisation a déterminé le nombre de particules de toux qui sont entrées dans l’espace respiratoire des autres passagers. De la même manière une comparaison a été faite avec un scénario similaire dans d'autres environnements, comme une salle de conférence de bureau. Sur la base du nombre de particules en suspension, les passagers assis les uns à côté des autres dans un avion équivaut à se tenir à plus deux mètres l'un de l'autre dans un environnement d’un bâtiment.

Combinaison des mesures :

Si, ces résultats sont particulièrement encourageant, il faut néanmoins continuer à les associés aux autres mesures prisent pour assurer des vols les plus sécuritaires possible. La désinfection des aéronefs avec de nouveaux moyens, les mesures prises en amont des vols dans les aéroports sont autant de barrières qui contribuent à une relance progressive de l’aviation commerciale. A l’avenir, des détecteurs de virus couplés à bord des avions viendront compléter les dispositifs existants.

unnamed-8.png

 *CFD :  dynamique des fluides computationnelle = la mécanique des fluides qui utilise l'analyse numérique et les structures de données pour analyser et résoudre des problèmes impliquant des écoulements de fluides.

Sources : IATA, OACI, Airbus, Boeing, Embraer, Journal of Travel Medicine.

Liens sur les autres articles liés au COVID-19 et l'aviation :

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2020/09/26/boeing-va...

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2020/05/07/un-robot-...

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2020/06/02/les-ligne...

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2020/03/14/covid-19-...

22/08/2020

Premier B777F pour Volga-Dnepr Group !

NSF20-0817-MAL-2081-highres-2.jpg

Le premier  Boeing B777 Freighter a rejoint cette semaine la flotte du Volga-Dnepr Group. La compagnie possède 22 cargos de l’avionneur Boeing. Ce nouvel appareil commencera ses opérations avec AirBridgeCargo, une filiale de Volga-Dnepr. AirBridgeCargo exploitera l'avion via un accord de cession-bail avec Dubai Aerospace Enterprise (DAE).

Le groupe Volga-Dnepr fait partie des plus grands exploitants de Boeing cargo au monde, avec 17 B747 cargos et 5 B737 cargos, dont 13 B747-8F, 4 B747-400ERF, 2 B737-800BCF et 3 B737-400SF.

Le B777 Freighter, qui peut parcourir 9’200 kilomètres, peut transporter une charge utile 102 ‘010 kg, et offre plus de capacité de chargement que tout autre cargo bimoteur. De tous les cargos de production, seuls les B747F et B777 Freighter sont capables de transporter des chargements de grande taille et hors normes sur des palettes de 3 mètres de hauteur. Cette capacité commune de hauteur de palette sur le pont principal permet des palettes interchangeables pour les deux modèles. De plus, la porte cargo latérale du pont principal du B777F est extraordinairement large avec 3,72 mètres, ce qui confère à cet avion une capacité de transport surdimensionnée au-delà des charges utiles élevées.

Boeing fournit plus de 90% de la capacité mondiale d’avions dédiée aux cargos. Les clients ont commandé 231 B777 Freighters depuis le début du programme en 2005. Volga-Dnepr devient le 19e opérateur à ce jour à utiliser le cargo bimoteur de grande capacité.

Photo : B777F @ Boeing