14/06/2022

Des Hornet suisses à Ocean Hit 22 !

IMG_9915.jpeg

Dans le cadre d’un exercice aérien international en France, des avions de combat Boeing F/A-18 C/D « Hornet » des Forces aériennes suisses participent à l’exercice Ocean Hit 22 sur la base aérienne navale de Landivisiau en Bretagne. L’exercice est 13 au 24 juin.

Nos pilotes s’entraîneront en collaborations avec  les armées de l'air française, grecque, britannique ainsi que de la marine nationale. Le but est d'entraîner des scénarios complexes de défense aérienne.


OCEAN HIT 2022

IMG_9914.jpeg

Est un exercice interallié majeur de préparation opérationnelle au combat de haute intensité. OCEAN HIT 2022 est organisé par le groupe aérien embarqué (GAé) sur la façade Atlantique avec le concours de navires de la Marine nationale, de troupes de l’armée de terre et d’aéronefs des forces aériennes suisses, grecques, britanniques et françaises. Il vise à renforcer la capacité d’intervention en coalition depuis la mer vers la terre, la protection d’une force navale et le support aux troupes au sol, dans un contexte d’affrontement face à des menaces aux capacités similaires. Les forces en présence s’entraineront à la mise en œuvre d’armement réel en mer, après avoir franchi les défenses ennemies constituées d’aéronefs et de systèmes surface air modernes.  Durant deux semaines, soutenus par un ravitailleur A330 MRTT et un avion de contrôle avancé E-3F, des F-18, F-16, F-35, Rafale Air, Mirage 2000, hélicoptères Caïman et avions de type Atlantique 2 combattront aux côtés des Rafale Marine et E-2C du GAé. Afin de préparer les opérations depuis le porte-avions Charles de Gaulle, un des enjeux de l’exercice résidera dans la capacité à travailler depuis différentes bases de départ, dans un environnement rendu complexe par les capacités de renseignement et d’interception CYBER de l’ennemi. Une partie des aéronefs participant à l’exercice sera ainsi déployée sur la base d’aéronautique navale de Landivisiau, d’autres interviendront directement depuis leurs bases respectives. (Source Marine Nationale).

Photos : Forces aériennes suisses & Marine nationale

 



15/03/2022

Visite du Général Charles Q.Brown commandant de l’USAF à Payerne !

DSC_8115.jpeg

Du 13 au 15 mars 2022, le Général Charles Q. Brown Jr, commandant en chef de l’US Air Force a rendu visite à son homologue suisse, le Divisionnaire Peter Merz, commandant des Forces aériennes suisses. D’entrée, les deux Officiers ont mis en avant l’excellente collaboration entre nos deux Forces aériennes depuis 50 ans "Collaborer et renforcer les partenariats sont essentiels pour la sécurité. Nous ne pouvons pas attendre que les crises se produisent", a déclaré le Général Charles Brown.

Cette visite de travail a permis de faire le point sur la situation sécuritaire en Europe. Dans le cadre du choix de la Suisse pour le nouvel avion de combat Lockheed Martin F-35, le Divisionnaire Peter Merz, a pu expliquer la situation de notre pays en ce qui concerne les travaux préparatoires et ceci malgré la votation possible sur le sujet. Le Général Brown a pu notamment prodiguer des conseils et faire partager ses expériences sur le dossier F-35. Il a également été fait mention de l’importance du futur partenariat entre la Suisse, les USA et l’ensemble des utilisateurs du F-35 qui pourront, selon leurs désirs échanger des informations et des expériences tout au long de l’utilisation de ce nouvel avion. Le F-35 offrant ainsi une interopérabilité sans commune mesure à ce qui se fait actuellement. L’arrivée du système Raytheon Patriot a été également abordée.

Le Général américain a également confirmé que le F-35 était appelé à devenir le fer de lance de la flotte américaine pour les décennies à venir.

Les deux Commandants ont ensuite répondu aux diverses questions de la presse, très présente sur l’aérodrome de Payerne pour cet évènement exceptionnel.

Général Charles Q.Brown

DSC_8110.jpeg

Charles Q. Brown Jr. Est né en 1962. Le 2 mars 2020, il est sélectionné par le président des États-Unis Donald Trump au poste de chef d'état-major de l'US Air Force et devient ainsi le premier afro-américain à ce poste. Charles Brown a été commissionné à l'USAF en 1984 en tant que diplômé du programme de formation des officiers de réserve à la Texas Tech University. Pilote de Lockheed-Martin F-16A/B, il compte plus de 2’900 heures de vol, dont 130 heures de combat. À la tête de l'USAF, il dirige également l’US Space Force récemment créée.

Le Général Charles Brown est l’auteur des publications suivantes :
"Developing Doctrine for the Future Joint Force : Creating Synergy and Minimizing Seams," Air University Press, September 2005
No Longer the Outlier: Updating the Air Component Structure” Air University Press, Spring 2016

Photos : 1 Daniel Reist porte-parole du DDPS, Gén, C. Brown, Div. Peter Merz 2 Gén, Charles Q. Brown @ P.Kümmerling

 

 

09/12/2021

Tirs de vérification de missiles air-air pour le Hornet !

IMG_8422.jpeg

Du 15 novembre au 3 décembre 2021, armasuisse et les Forces aériennes suisses ont effectué des tirs de vérification de missiles air-air à munitions réelles dans l’archipel des Hébrides, en Écosse. Les deux missiles tirés ont satisfait à toutes les exigences posées.

Les essais de missiles air-air nécessitent de très grandes places de tir, une vaste zone de sécurité et des instruments de mesure modernes pour les surveiller et les évaluer. Peu de terrains d’essai remplissent ces conditions en Europe et sont en outre accessibles aux forces aériennes étrangères. L'un d’entre eux se trouve en Écosse.

Les essais ont eu lieu au cours de deux vols. À chaque fois, un missile de type AIM-120C-7 AMRAAM a été tiré depuis un F/A-18C Hornet, escorté dans les deux cas par un F/A-18D. La base aérienne militaire britannique de la Royal Air Force (RAF) à Leeming était le point de départ des tirs d’essai. Et c’est là également qu'a eu lieu le module d'entraînement au vol de nuit Yorknite des Forces aériennes suisses, ce qui a permis de mettre à profit des synergies logistiques.

Équipe suisse interdisciplinaire 

L’équipe interdisciplinaire mise sur pied par l’Armée suisse, armasuisse et RUAG était composée de 25 mécaniciens avions, spécialistes missiles et de policiers militaires, ainsi que d’une équipe de test comprenant douze pilotes, ingénieurs d’essais en vol et spécialistes de l’infrastructure d'essais en vol.

Les missiles, équipés de munitions réelles ont été choisis de manière aléatoire dans les stocks des Forces aériennes suisses. Ils ont été manœuvrés exclusivement par du personnel helvétique. Le fournisseur des missiles, représenté par les forces aériennes américaines ainsi que leur partenaire contractuel Raytheon, étaient uniquement présents en amont de la campagne lors des calculs requis pour définir la zone de sécurité. Les performances des missiles ont ainsi pu être contrôlées dans le cadre de deux scénarios de tir différents, dans lesquels deux drones cibles ont été détruits avec succès. La campagne de tirs de vérification de cette année n'est pas la première de ce genre, des campagnes identiques ayant eu lieu en 2007 aux États-Unis et en 2018 en Suède.

Missile air-air AMRAAM

L’AIM-120C-7 AMRAAM (Advanced Medium Range Air-to-Air Missile) est un missile air-air à guidage radar moderne. Acquis dans le cadre des programmes d’armement 2011, il est destiné à l'armement de l'avion de combat F/A-18 des Forces aériennes suisses et remplace en partie son prédécesseur, le modèle AIM-120B acquis dans le cadre du programme d'armement 1992 (PA92). Le missile est principalement lancé sur des distances au-delà du champ de vision et il est capable de combattre sa cible par tous les temps.

Le missile est relié par une liaison de données à l'avion porteur F/A-18 pour le guidage vers la cible lors de la première phase du vol. Il dispose en outre de son propre radar, la tête chercheuse, qui lui permet de repérer et de poursuivre sa cible de manière autonome durant la dernière phase de vol. L’AIM-120C-7 AMRAAM a été introduit en grand nombre auprès des forces armées américaines et d'autres forces aériennes. 180 millions de francs suisses ont été accordés dans le cadre du programme d'armement 2011. En Suisse, l'armement de l'avion de combat F/A-18C/D se compose d'un missile à guidage radar de moyenne portée (AIM-120C-7 AMRAAM), d'un missile infrarouge à courte portée (AIM-9X Sidewinder) ainsi que d'un canon de bord 20mm.

L’AIM-120C-7 AMRAAM peut également être emporté sur le Lockheed Martin F-35A, l’avion de combat que l'Armée suisse a prévu d'acquérir.

Essais réguliers

Les tirs de vérification s’effectuent régulièrement avec les missiles pour avions et également aves système sol-air. Le dernier tir d’un AMRAAM a été effectué en Suède en septembre 2018 sur le site de Vidsel Test Range, En 2007 une autre campagne de tir avait été réalisée aux États-Unis. (Sources DDPS) 

IMG_8365.jpeg

Photos : 1 tir de vérification d’un AMRAAM 2 Équipe à Yorknite@ DDPS

23/06/2021

L’école des pilotes s’entraine en Italie !

34010993.jpg

L’école de pilotes des Forces aériennes suisses s’entraine en Italie jusqu’au 1 juillet prochain, les candidats pilotes militaires de carrière de la classe 15/17 des Forces aériennes poursuivent leur formation sur PC-21 dans le Sud de l’Italie.

Six candidats pilotes militaires de carrière et sept moniteurs de vol et onze mécaniciens des Forces aériennes se trouvent actuellement dans les Pouilles. Dans cette région méridionale de l’Italie qui forme le talon de la péninsule, ils participent sur PC-21 et jusqu’au 1er juillet 2021 à un échange entre les deux écoles de pilotes. Le « 61 Stormo » de l’armée de l’air italienne, qui exploite trois différentes escadrilles d’instruction, est l’hôte de la formation baptisée « AMA ITA 21 ». Cet échange d’une dizaine de jours entre les deux écoles de pilotes se déroule dans le cadre du plan de coopération entre la Suisse et son voisin du Sud. Il offre aux Forces aériennes suisses la possibilité de perfectionner sa technique de vol dans un contexte international. Enfin, il sert aux candidats pilotes militaires de carrière d’introduction à la coopération internationale entre forces aériennes.

Le programme de l’instruction est pour le moins varié. Pour la délégation suisse, l’accent est mis sur les objectifs suivants.

  • Concrétiser la planification et l’organisation de tels engagements à l’étranger
  • Poursuivre l’instruction au combat aérien selon le programme de formation
  • Entraîner la navigation à basse altitude en terrain inconnu
  • S’entraîner en terrain inconnu et exercer les survols dans l’espace aérien civil
  • Effectuer des vols avec passagers sur les avions d’entraînement des forces aériennes partenaires
  • Échanger des expériences générales et entretenir des contacts personnels avec les cadres et les participants des escadrilles d’instruction.

Important pour l’avenir de la sécurité

« Nous menons à bien ces instructions et perfectionnements à l’étranger avec chaque classe de l’école de pilotes et dans différents pays », explique le lieutenant-colonel Michael von Jenner, moniteur de vol sur le PC-21 des Forces aériennes et detachment commander de la formation AMA ITA 21. L’échange sur la base aérienne de Lecce-Galatina a eu lieu pour la dernière fois en 2012. Celui prévu l’an passé a dû être reporté en raison de la pandémie de coronavirus. Par conséquent, les participants à l’édition 2021 se réjouissent d’autant plus, même s’il faut appliquer systématiquement un concept COVID-19. Car le perfectionnement en commun avec des partenaires internationaux contribue grandement au succès de la mission future des Forces aériennes. (Sources DDPS).

Des déplacements réguliers

Ce type de déplacement n’est de loin pas unique, en 2016, les élèves pilotes suisses s’étaient rendu en Pologne sur les installations de la base aérienne de Deblin. En 2011, c’était la Suède qui était au programme. Auparavant, il y a eu des déplacements en France et en Belgique

Rappel : 

L’instruction d’un pilote militaire de carrière dure environ 5 ans et 4 mois. 3 ans et 4 mois d‘études en aéronautique avec une instruction de pilote de ligne intégrée sont d’abord nécessaires. L’instruction au vol militaire proprement dite dure deux ans : 30 semaines sur un Pilatus PC-7 Turbo-Trainer et 45 semaines sur le PC-21. Pendant ces 45 semaines d’instruction, des cours sont donnés sur des sujets tels que la reconversion technique, la formation au vol dans les nuages (IFR), le vol en formation, la navigation, les attaques air-sol, le service de police aérienne et le combat aérien. 210 missions sont prévues pour chaque élève.

Photo : PC-21 école des Forces aériennes suisses @ Pilatus

 

 

25/04/2021

Un genevois au Swiss Solo Display !

image.05-D21B7058.jpg

Après une année difficile suite à la pandémie de Corona virus, l’entraînement a continué au sein des Forces aériennes en vue de la préparation du nouveau pilote de démonstration de F/A-18 « Hornet ». Ce dernier est maintenant certifié pour entamer une reprise des présentations lors d’évènement majeurs et de meetings aériens, si ceux-ci sont à nouveaux possibles.

Un genevois aux commandes :

image.Yannick+Zanata+Foensi.jpg

Pour succéder au talentueux fribourgeois Nicolas Rossier « « Vincent » le capitaine Yannick « Fönsi » Zanata s’est formé à la présentation bien spécifique de « Solo Display » durant plusieurs semaines. Sa certification en poche, le voilà digne représentant des Forces aériennes avec la Patrouille Suisse et le Team PC-7.

Le Genevois a déjà comptabilisé plus de 2’000 heures de vol, dont 700 sur le F/A-18 « Hornet ». Le capitaine Zanata a suivi les cours SPHAIR à Genève. Il a effectué son instruction de vol auprès des Forces aériennes en évoluant sur les avions suivants :

  • Pilatus PC-7
  • Pilatus PC-21 
  • Boeing F/A-18 « Hornet »

Le capitaine Zanata est incorporé dans l’escadrille 17 depuis 2014. Il transmet aujourd’hui également son savoir en tant qu’instructeur de vol sur F/A-18 et PC-7. 

Présenter un avion de combat lors de démonstrations aériennes en public reste en soi un exercice de style complexe et particulièrement exigeant. La sélection d’un pilote de « Solo Display » est particulièrement rigoureuse et celui-ci, doit encore se qualifier pour être définitivement autorisé à la présentation d’un jet.

Tout comme la Patrouille de Suisse, le PC-7 Team et le Super Puma Display, le Swiss Hornet Display est une carte de visite pour nos Forces aériennes en Suisse comme à l’étranger.

image.badge_hornetsolo.jpg

Remerciements :

Pour avoir rencontré le capitaine Nicolas Rossier au dernier meeting de Sion, je salue son amabilité et sa gentillesse, lui qui a représenté le Swiss Solo Display depuis 2017 avec une rigueur et avec une qualité exemplaire, digne de sa famille, dont plusieurs membres ont été ou font partie des Forces Aériennes.

Plein succès au capitaine Yannick « Fönsi » Zanata pour ses futures représentations.  

Sans titre 2.png

Photos : 1 Swis Solo Display 2 & 3 Yannick « Fönsi » Zanata @ DDPS