22/01/2022

Sukhoi débute la livraison de Su-30SM2 à la Force aérienne russe !

su30.jpg

La Force aérienne et aérospatiale russe dispose d’un grand nombre d’avions de combat Sukhoi Su-30SM. Le ministère russe de la Défense avait donné son feu vert au programme de mise à niveau au standard « SM2 » ou nommé parfois « Super Sukhoi ». Un peu plus de 130 appareils sont concernés par cette mise à niveau qui seront complétés par 21 appareils neufs. Le consortium UAC dont fait partie Sukhoi a annoncé ce vendredi avoir débuté les livraisons du nouveau standard SM2. Le Su-30SM2 a obtenu sa certification en décembre dernier après une campagne de tests.  

Le Su-30SM2 « Super Sukhoi »

Ce nouveau standard dispose d’un grand nombre d’améliorations, dont plusieurs pièces et équipement en provenance du Su-35. Ce rapprochement des deux modèles va grandement améliorer la maintenance des deux flottes.

L’avion est doté d’une suite avionique similaire à celle du Su-35 basée sur une architecture ouverte utilisant des liaisons d'échange de données multiplex et comprend un système de gestion de l'information.

Su-30SM2.jpg

Question radar, le SM2 emporte le système PESA l'Irbis-E développé par Tikhomorov NIIP. Il permet des fonctions air-air, air-mer et air- modes sol (cartographie au sol, affinage du faisceau Doppler et modes Radar à synthèse d'ouverture peut détecter les menaces aériennes furtives faibles et très faibles. Il fonctionne en bande X avec un réseau d'antennes passives en phase (PAA) monté sur une unité d'entraînement hydraulique à deux étages (en azimut et en roulis). Le dispositif d'antenne balaye par un faisceau contrôlé électroniquement en azimut et en angle d'élévation dans des secteurs non inférieurs à 60°. L'unité d'entraînement électrohydraulique en deux étapes tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60° en azimut et 120° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et le tour supplémentaire mécanique de l'antenne, l'angle de déviation maximum du faisceau croît jusqu'à 120°. Avec une puissance nominale moyenne de 5 kilowatts, avec une cote CW de 2 kilowatts pour l'éclairage. NIIP revendique deux fois la bande passante et une agilité de fréquence améliorée par rapport aux BARS en service sur les SM1, et une meilleure capacité ECCM. L’Irbis-E peut détecter et suivre jusqu'à 30 cibles aéroportées à la fois à des distances proches de 350 ~ 400 kilomètres, et attaquer jusqu'à 8. En mode air-sol, l'Irbis-E fournit une cartographie permettant d'attaquer quatre cibles de surface avec précision avec des armes guidées tout en parcourant l'horizon à la recherche de menaces aéroportées pouvant être engagées à l'aide de missiles avec radar actif. Il peut détecter une cible avec une section efficace radar (RCS) de 3m 2 jusqu'à 400 km, (l'un vers l'autre, dans une zone de 100 degrés carrés) tandis qu'une cible avec un RCS de 0,01 m 2 à plus à 90 km.

En matière de communication, c’est le système intégré de communication multicanal, d'échange de données, de navigation et d'identification (OSNOD) qui est installé, permettant notamment aux avions et aux drones de communiquer entre eux, de maintenir un contact à grande vitesse le tout en réseau.

1600039503_u-3972-1382080778.jpg                                                                                      

Pour la motorisation, le Su-30SM2 dispose de deux moteurs Saturn ALF-117, également monté sur le Su-35. Sa poussée est 16% plus élevée à 14’500 kg en pleine postcombustion par rapport au moteur ALF-31. De plus, permet une réduction des coûts de maintenance en doublant l'intervalle entre les révisions, atteignant désormais 4’000 heures. L'allumage au plasma rend ce dernier plus efficace, réduisant également sa consommation de carburant.

IMG_8815 2.jpeg

Photos 1 & 3 Su-30SM 2 Moteur ALF-117 @ UAC

 

 

07/12/2021

La grande fusion MiG / Sukhoi !

Sukhoi-su-57-1.jpg

Elle était en préparation depuis un certain temps, le holding d’État russe United Aircraft Corporation (UAC), les avionneurs russes Soukhoï et MiG vont fusionner pour ne former plus qu’une une seule société. L’objectif étant de de renforcer les synergies afin de venir contrer les avionneur occidentaux et chinois tant sur les marchés civils que militaires.

United Aircraft Corporation (UAC) rattaché au groupe industriel public Rostec supervisait déjà sous son autorité Sukhoi, MiG, Tupolev et Illouchine. Mais chacun des avionneurs disposait jusqu’ici de sa propre autonomie.

Ce qui va changer

D’un point de vie de l’organisation, cela veut dire que pour les avions de combat, MiG et Sukhoi seront regroupés sous un seul centre de production. Tout comme la production et le développement d’avions de ligne. Cette réorganisation va permettre de consolider les programmes existants et concentrer les efforts sur de nouveaux projets. L’UAC va dorénavant gérer complètement les sites de productions et les bureaux d’études.

Pour Yuri Slyusar, Directeur de l’UAC, la fusion à venir est un évènement stratégique pour l’industrie de l’aviation russe. Celle-ci doit donner une importante impulsion pour les créations de demain. Il est notamment prévu de réduire les coûts de production et de simplifier l’organisation.

Les deux sociétés, après leur fusion, seront parmi les leaders de l'industrie aérospatiale mondiale, fournissant une gamme complète de services allant de la conception et de la production d'avions au support après-vente et aux mises à niveau. « Sukhoi et MiG ont déjà une expérience de travail conjointe fructueuse dans l'intérêt des capacités de sécurité et de défense du pays. 

Sukhoi est un constructeur prospère et rentable d'avions Sukhoi de renommée mondiale, avec un chiffre d'affaires de 140 milliards de roubles (46 % de plus qu'en 2019) et un bénéfice net de 5,6 milliards de roubles (26 % de plus qu'en 2019) selon les résultats 2020. 

RAC MiG est également un constructeur historiquement fort et bien connu d'avions MiG, avec un chiffre d'affaires de 70 milliards de roubles en 2020, 19% de plus qu'en 2019. 

L'abaissement des niveaux de gestion et la simplification de la structure d'entreprise d'UAC élimineront les fonctions administratives en double et réduiront les frais généraux de l'entreprise. Dans le même temps, il est prévu de développer des centres de compétences et de services au niveau de l'entreprise et d'étendre la coopération des centres de production pour une exécution plus efficace des programmes d'avions. Avec d'autres mesures, cela devrait améliorer la stabilité financière et l'attractivité des investissements dans son ensemble. 

premier-vol-du-moyen-courrier-russe-mc-21-futur-concurrent-d-airbus-et-boeing-1229564.jpg

Photos : 1 Su-57 « Felon » @ Sukhoi  2 MC-21 @ Irkut

29/08/2021

Un second escadron de Su-30SM pour le Kazakhstan !

BSP_4406-JDW-13753.jpg

La force de défense aérienne du Kazakhstan (KADF) va réceptionner quatre avions de combat multirôles Sukhoi Su-30SM « Flanker-H » d'ici la fin de 2022, a déclaré le directeur du Service fédéral russe de coopération militaro-technique, Dmitry Shugayev. Actuellement le pays dispose de 20 appareils de ce type en service.  

Un second escadron

La KADF devrait donc recevoir quatre autres Su-30SM pour compléter son deuxième escadron de ce type d'avions, a déclaré 25 août Dmitry Shugayev, directeur du Service fédéral russe de coopération militaro-technique.

Rappel  

C’est en 2014, que le Kazakhstan a signé un contrat d'une valeur d’environ 776,9 millions de dollars pour un premier lot de quatre Su-30SM, qui ont été livrés avant avril 2015.

En décembre 2015, un second contrat a été signé pour huit plates-formes additionnelles. Les deux premiers chasseurs sont arrivés au Kazakhstan en décembre 2016 et deux autres en décembre 2017. 

Dans un accord-cadre signé en août 2017, Astana a annoncé son intention d'acheter 12 nouveaux Su-30SM à Moscou. Astana a passé une commande pour huit de ces avions lors du salon de la défense KADEX tenu en mai 2018. La livraison de ces huit plates-formes devrait être achevée en 2020.

Sukhoi Su-30SM

Les SU-30SM se différencient des Su-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme Su-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31FP.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type BAR-R N-011M couplé à un IRTS OLS-30 et le système Optico-Laser-teplotelevizionnaya. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé S-108 NKVS-27. Par ailleurs l’avion dispose du système de mise en réseau KS-2 / R-098 (Tipovyi Kompleks Svyazi) de données de vol Intra-Flight chiffré (IFDL) qui permet la mise en réseau de jusqu'à 16 chasseurs Sukhoi. Le système de guerre électronique est basé sur le Khibiny-MV-10V, L-175B et L-175M. Le Khibiny russe est un système avancé de guerre électronique (EW) monté sur avion, il est capable de brouiller les systèmes d'armes radar à la pointe de la technologie.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

3447052538.jpg

Photos : Su-30SM de la KADF @ UAC

 

19/07/2021

Sukhoi présente le T-75, la nouvelle génération se confirme !

IMG_7353.jpeg

L’ouverture du Salon aéronautique MAKS 21 sur l'aérodrome de Ramenskoye près Moscou attire déjà les yeux du monde entier, avec en grande première la présentation du nouvel avion de combat monomoteur russe le « CheckMate ». En parallèle, ce nouvel appareil confirme un peu plus l’arrivée de la nouvelle génération d’avions de combat.

Le projet LFI S-21 est maintenant a donné naissance au programme d’avion LTS T-75 « CheckMate » "Échec et mat". Le projet prévoit un appareil furtif léger, très agile avec un seul moteur et un rapport poids poussée supérieur à 1. La plateforme comportera une tuyère à poussée vectorielle. Aucun autre information sur le calendrier ou les coûts du projet n'a été révélée. Ce projet d’avion de combat léger développé par le bureau d’ingénieurs de Sukhoi a été annoncé une première fois par le ministre russe de l'industrie et du commerce, Denis Manturov en 2020 et confirmé en décembre de la même année, par le chef de Rostec Sergei Chemezov. Ce nouvel appareil reprend les caractéristique des avions de la nouvelle génération avec des surfaces de contrôle de queue en forme de V et des baies d'armes internes, qui doivent permettre la dispersion des ondes radars. A l’avant, l’appareil est doté d’une entrée d’air sans dérivation et qui devrait permettre le vol supersonique. L’appareil reprend des éléments commun au Sukhoi Su-57 comme la verrière bulle et des stabilisateurs évasés permettant une bonne maniabilité et une signature radar réduite. Doté d’un radar AEASA et des dernières capacités de liaison de données, l’avion devrait être pouvoir offrir un appuis au Su-57.

L’appareil devrait bien reprendre le large panel d’armement du Su-57 lui offrant ainsi une pleine capacité multirôle. Question motorisation, l’avion devrait emporter dans un premier temps le même moteur que son grand frère le SU-57, soit AL-41F1 (produit 117) puis il recevra le nouveau moteur izdeliye 30.

Pour la Russie et l’exportation

IMG_7355.jpeg

Le nouvel appareil pourrait bien venir épauler son grand frère le Sukhoi Su-57 « Felon » au sein de la Force aérienne et spatiale russe en remplacement des MiG-29 et à la place du MiG-35.  Mais une version dédié à l’exportation verra très certainement le jour et pourrait intéresser plusieurs pays tout en venant concurrencer les appareils chinois.

La nouvelle génération

IMG_7332.jpeg

Qu’il soit produit ou non, le « CheckMate » confirme l’avènement de la nouvelle génération d’avions de combat. Furtivité, guerre en réseau, capteurs à haute sensibilité font maintenant partie de ce qui formera un profond changement de la guerre aérienne dans les 30 prochaines années. La plupart des pays l’ont bien compris, le Lockheed Martin F-35, le futur NGAD, les FC-31 et J-20 chinois, le ShinShin japonais sans oublier le KF-21 sud- coréen. Certes, tous n’auront pas les mêmes capacités furtives et des différences apparaîtront d’un modèle à l’autre. Cette nouvelle génération marque déjà une avancée technologique sans précédent révélée lors des essais en Suisse et qui devrait se confirmer à la fin de l’année en Finlande. L’Europe doit impérativement se concentrer et investir sur ses deux programmes de nouvelle génération, le SCaf et le Tempest en priorité sous peine de rater son entrée dans ce qui va révolutionner l’engagement des moyens aériens.

Photos : 1 le CheckMate  2 CheckMate illustré 3 la nouvelle génération, CheckMate, FC-31, F-35, KF-21@ Ivan Novikov, Senyang, LM, KAI

15/07/2021

Premières photos de l’avion de combat léger russe !

sukhoi,chekmate,avion russe,uac,sukhoi,blog défense,les nouvelles de l'aviation

L’avionneur russe Sukhoi membre du consortium UAC travaille à la conception d’un avion de combat léger de moins de 18 tonnes et capable de voler à Mach 2, selon les premières informations rapportées par l’agence de presse TASS. Il semble bien que le nouvel appareil a été vu pour la première fois à l'aéroport international Joukovski, près de Moscou.

Les images  ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux hier, ou l’on distingue bien un monomoteur recouvert d’une toile de protection. L’avion ressemble d’assez près à un dessin qui serait projet du projet LFI S-21. Cette première photo confirmerait une information selon laquelle la société russe United Aircraft Corporation prévoyait de dévoiler le nouvel avion le premier jour du salon international de l'aérospatiale MAKS-2021. 

« Checkmate »

sukhoi,chekmate,avion russe,uac,sukhoi,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Selon une source russe le nouvel appareil répondrait au nom de « Checkmate ». Connu sous la dénomination de projet LFI S-21, le projet prévoit un appareil furtif léger, très agile avec un seul moteur et un rapport poids poussée supérieur à 1. La plateforme comportera une tuyère à poussée vectorielle. Aucune autre information sur le calendrier ou les coûts du projet n'a été révélée. Ce projet d’avion de combat léger développé par le bureau d’ingénieurs de Sukhoi a été annoncé une première fois par le ministre russe de l'industrie et du commerce, Denis Manturov en 2020 et confirmé en décembre de la même année, par le chef de Rostec Sergei Chemezov.

Si les photos susmentionnées montrent vraiment le modèle de l'avion, le futur avion de combat léger russe ressemblerait au prototype du Boeing X-32 et au J-10 chinois. Il semble que Sukhoi développe sans aucun financement du budget de l'État et espère attirer l'attention à la fois de l'armée de l'air russe et des clients étrangers. La motorisation devrait être articulée autour du moteur Izdeliye 30 qui doit venir équiper le Su-57 de série et reprendre divers éléments de son grand frère.

2375752630.3.jpg

Photos : le LFI-S-21 Checkmate @ Ivan Novikov