24/06/2021

Seconde partie des essais pour le T-7A « Red Hawk » !

4264509087.jpg

L’avionneur américain Boeing a lancé cette semaine les essais en vol de la phase II destinés aux  prototypes T-7A « Red Hawk ».

Cette semaine l’avion a repris ses tests en vol et effectués trois vols, soit les premiers depuis plusieurs mois. À l'automne dernier, les deux premiers prototypes d'avions avaient effectué 246 sorties avant d'entrer dans une période de modification.  Les ingénieurs de Boeing avaient chargé un correctif logiciel le 17 juin pour un problème de stabilité aérodynamique identifié la semaine dernière par l'US Air Force.

Selon le pilote d’essai Steve Schmidt, "L'avion a fonctionné à merveille et comme prévu"

Préparation pour la production

Le premier tronçon de cellule arrière de l’appareil de série est déjà arrivé de suède et a été fixé sur la partie avant de l’avion, les ailes et les ailerons vont bientôt être montés. L’US Air Force s'attend maintenant à ce que la phase de production à large échelle du T-7A débute d’ici 2023. Cette étape a été retardée sensiblement par l'impact des perturbations du COVID-19 sur la chaîne d'approvisionnement de Boeing et de Saab, soit de 9 mois par rapport au calendrier initial. 

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab 

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles.

boeing3.jpg

Photos : le T-7A « Red Hawk » @ Boeing/Saab

03/06/2021

Le Brésil prépare la commande d’un second lot de Gripen E/F !

f-39-gripen-rj.jpg

L'armée de l'air brésilienne (FAB) par l’intermédiaire de son nouveau commandant, le Brigadier Carlos de Almeida Baptista Jr prévoit l’acquisition d’un second lot d’avions de combat Saab JAS-39 Gripen E/F.

Moins de KC-390

En contrepartie, le pays achètera moins d’avion de transport tactique Embraer KC-390. A l’origine, il était prévu d’acquérir 28 KC-390, la FAB devrait, au final, en recevoir 16. Actuellement 4 appareils sont entrés en service.

60 à 70 Gripen

La future commande du second lot de Gripen E/F devrait porter le nombre d’appareils à 60 ou 70. Actuellement, la commande en cours prévoit de livrer 36 appareils. Pour le Brigadier Carlos de Almeida Baptista Jr, un pays de la taille du Brésil ne peut pas compter avec seulement 36 avions de combat. Un troisième lot de Gripen E/F pourrait encore être prévu pour atteindre les 110 à 120 appareils tel que prévu initialement par la FAB.

Le programme Gripen E/F au Brésil 

Le partenariat avec le Brésil a débuté en 2014, avec un contrat pour le développement et la production de 36 avions Gripen E/F pour l'armée de l'air brésilienne, y compris les systèmes, le support et l'équipement. Un vaste programme de transfert de technologie, en cours depuis dix ans, stimule le développement de l'industrie aéronautique locale par le biais de sociétés partenaires participant au programme brésilien du Gripen.

Pendant cette période, plus de 350 techniciens et ingénieurs brésiliens participeront à une formation théorique et pratique en Suède pour acquérir les connaissances nécessaires pour effectuer les mêmes tâches au Brésil. Jusqu'à présent, plus de 230 professionnels ont suivi les cours et la plupart d'entre eux sont de retour dans le pays pour travailler au Gripen Design and Development Center (GDDN, du réseau anglais de conception et de développement Gripen).

Les chasseurs Gripen E/F qui seront livrés à la FAB sont en cours de développement et de production en collaboration avec des techniciens et ingénieurs brésiliens. À partir de 2021, l'assemblage complet de 15 appareils débutera localement. Le développement du Gripen F biplace progresse avec de nombreuses activités au sein de la GDDN.

IMG_6690.jpeg

Photos : Le premier Gripen E brésilien @ Sgt Bianca/FAB

20/04/2021

Saab a livré la première cellule du T-7 !

495862229.jpg

Avec le début de l’assemblage du premier avion école de nouvelle génération, T-7A « Red Hawk » de série, l’avionneur suédois Saab a expédié sa première section de cellule arrière pour le programme.

Il s'agit d'une livraison clé dans le programme de développement d'ingénierie et de fabrication (EMD) à son partenaire d'avion d'entraînement avancé Boeing.

La production et l'expédition de cette section de cellule arrière est la dernière étape importante dans la contribution de Saab à la conception et au développement de l'avion école T-7A “Red Hawk” destine à l'US Air Force. Cette expédition du 15 avril 2021 est partie du site de Saab de Linköping en Suède en direction des installations de Boeing à Saint-Louis dans le Missouri. À la fin de la phase de production EMD, la toute nouvelle usine de Saab à West Lafayette, Indiana, entreprendra la production par Saab des sections arrière pour le programme T-7A.

«Le T-7A Red Hawk représente une prouesse technique remarquable pour le développement d'aéronefs; tout cela grâce à une excellente collaboration avec Boeing et à l'utilisation de l'ingénierie numérique et de la fabrication de pointe. Il a été extrêmement gratifiant de lancer ce calendrier de développement accéléré et de fournir la précision, la visibilité et la communication qui en résultent dans la production », a déclaré Jonas Hjelm, vice-président senior et responsable du secteur d'activité Saab, Aéronautique. 

Le fuselage arrière a été conçu et construit par Saab. À l'arrivée à St Louis, la section arrière sera reliée au fuselage avant, avant l'installation des ailes, des ailerons et de la queue pour devenir une cellule d'essai statique complète. Cette cellule sera utilisée pour les essais structurels au sol pendant la phase EMD du programme.

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab :

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles.

ad77281e6d26d80b_800x800ar.jpg

Photos : 1 T-7A « Red Hawk » @ Boeing 2 Premier fuselage arrière @ Saab

 

 

24/02/2021

Entrée en production du T-7A « RedHawk » !

T-7A-Red-Hawk.jpg

Boeing et Saab ont débuté l’assemblage du premier avion école de nouvelle génération, T-7A « Red Hawk » de série.  

Le T-7A « Red Hawk » destiné à l'US Air Force a été entièrement conçu à l'aide de systèmes de définition et de gestion de données basés sur des modèles 3D développés par Boeing au cours des deux dernières décennies. Le T-7A « Red Hawk » a utilisé l'ingénierie numérique et la conception de l'avion Boeing/Saab TX qui est passé du concept au premier vol en seulement 36 mois.

Le système avancé de formation des pilotes incorpore également des simulateurs en direct et virtuels de pointe pour offrir aux élèves pilotes et aux instructeurs une expérience « réelle au fur et à mesure » des vols.

Rappel :

En septembre 2018, l'US Air Force a attribué à Boeing un contrat de 9,2 milliards de dollars pour la fourniture de 351 avions d'entraînement avancés et de 46 simulateurs d'entraînement au sol. Saab fait équipe avec Boeing et fournit le fuselage arrière de l’avion.

Boeing-T-X-cockpit.JPG

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab :

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles.

Boeing_T-X_another_great_day_to_fly_vertical_image_PUBLIC.jpg

Photos : 1 T-7A Red Hawk 2 Cockpit simulateur 3 Prototype @ Boeing/Saab

20/02/2021

Troisième GlobalEye pour les EAU !

20210220-en-3896563-1.jpg

 L’avionneur suédois Saab a livré le troisième exemplaire du « GlobalEye » destiné aux Emirats arabes unis (EAU). La réalisation de trois livraisons de l’avion d’alerte avancée « GlobalEye » en moins d’un an démontre que l’avionneur suédois maîtrise son produit de haute technologie. Deux autres appareils doivent encore être livrés, ils font partie de la seconde commande effectuée par le pays.

« En gérant l'ensemble du processus, y compris le développement et l'intégration des capteurs, nous contrôlons de manière unique chaque partie critique de ce programme complexe », déclare Micael Johansson, président et chef de la direction de Saab.

4192456205.jpg

Le GlobalEye AEW&C :

Basé sur une cellule de jet d’affaires Global 6000, le « GlobalEye » offre les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers. De son côté la Société de Défense et de la sécurité Saab a installé sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ER » intégrant la technologie GaN (nitrure de gallium), le système « Swing Role Surveillance System » (SRSS) capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le système AEW&C « GlobalEye » dispose de la nouvelle version du radar « Erieye ER », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieure à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. Le système permet une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

En matière de détection maritime, le système est couplé avec le radar Leonardo 7500E AESA en bande I (8 à 12,5 GHz) ventral et d’une tourelle électro-optique. Le « GlobalEye » est capable de détecter des navires à environ 400 km et même des contacts plus petits, comme par exemple : un jet ski et des bateaux gonflables (CPCR) et un périscope de sous-marin à très longue portée au-delà des 100 nautiques miles. L’ensemble du système est capable de fonctionner dans un environnement de guerre-électronique et de cyberguerre. L’identification de piste aérienne est facilitée par un IFF Mode 5 (ou norme nationale du client).

879674594.jpg

Photos : GlobalEye pour les EAU @ Saab