22/02/2020

La Royal Thaï Air Force va remplacer ses Pilatus PC-9 !

34.jpeg

La Royal Thaï Air Force (RTAF) se prépare à un plan de modernisation important pour les années avenir. La priorité pour l’instant concerne le remplacement des 22 avions écoles de type Pilatus PC-9 actuellement en service. En plus, de l'école de pilote, le PC-9 équipe également la patrouille de démonstration de la RTAF. 

La flotte de Pilatus PC-9 doit être remplacée pour 2023, la RTAF pourrait choisir son remplaçant cette année. Pour ce faire, le pays dispose d’une petite enveloppe de 170 millions de dollars pour acquérir 12 appareils avec les équipements de formation au sol et un simulateur.  

Deux concurrents :

Selon un porte-parole de la RTAF, deux concurrents sont en course pour le remplacement des PC-9. Il s’agit de Pilatus Aircraft avec le PC-21 et Beechcraft avec le T-6 « Texan II ». Les deux avionneurs ont déjà transmis des informations à la RTAF dans le cadre de l’évaluation préliminaire.

A propos du PC-21 :

1280px-Pilatus_pc-21_hb-hzc_lands_arp.jpg

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités qui offrent de nouvelles dimensions. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter et F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion. 

Le Beechcraft T-6 « Texan II » :

1280px-T-6A_Texan_II.jpg

Le Beechcraft T-6 « Texan II » est la version la plus moderne disponible de la gamme T-6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6 dispose d’une avionique avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6 est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la voltige.

 Le Beechcraft T-6 « Texan II » est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9.  

Photos : 1 PC-9 de la patrouille de démonstration de la RTAF @Teerawut.W. 2 PC-21 @ Pilatus Aircraft  3 T-6 Texan II de l’USAF @ David Richards

29/05/2019

Mise à jour des Kai TA-50TH !

873829BB-A232-44B1-B570-61E3828F0AFE.jpeg

Korea Aerospace Industries (KAI) a signé un contrat de 52 millions de dollars avec le gouvernement Thaïlandais en vue de la mise à jour  des avions écoles à réaction avancés TA-50TH déjà livrés. Le contrat comprend des activités de suivi et d’assistance telles que la formation, la réparation de pièces et l’équipement de soutien. La dernière livraison est prévue pour octobre 2021.

L'accord est un programme de mise à niveau et de modification qui vise à équiper les avions écoles KAI TA-50TH. Il est prévu de doter les premiers TA-50TH d’une amélioration du radar Doppler à impulsions Elta EL/M-2032, de l’adaptation d’un récepteur d'alerte radar et d’un système de distribution de contre-mesures.

Rappel :

La Royal Thai Air Force (RTAF) exploite quatre TA-50TH et dispose d’une seconde commande portant sur huit exemplaires supplémentaires. La Royal Thai Air Force (RTAF) a opté pour son nouvel avion école avancé, avec le Korea Aerospace Industries (KAI) T-50E« Golden Eagle ». L’avion doit venir remplacer progressivement les Albatros L-39 dans un premier temps, puis les Alpha Jet acquis d’occasion auprès de l’Allemagne. A terme, se sont 24 appareils KAI T-50 qui seront commandés plusieurs tranches. Pour la RTAF, il s’agit notamment d’unifier la formation avancée avec un seul appareil et non deux comme aujourd’hui.

Le KAI T-50 :

Le KAI T-50 «Golden Eagle»  est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle»  largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspirés de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’éléments, d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14'600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8'000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

Photo : TA-50TH de la RTAF @RTAF

 

25/10/2018

Des « Caracal » supplémentaires pour le Thaïlande !

H225M-ThaiAirForce-04 pics.jpg

La Royal Thai Air Force (RTAF) a pris livraison de ses septième et huitième hélicoptères polyvalents H225M (anciennement EC725) « Caracal ».

Depuis 2012, le RTAF a passé des commandes pour un total de 12 H225M dans le cadre de son programme de modernisation de la flotte. Conformément à un contrat signé en 2016, ces nouveaux ajouts viendront compléter la flotte existante de six H225M de l’armée de l’air destinée à la recherche et au sauvetage au combat, à des vols de recherche et sauvetage et à des missions de transport de troupes.

La H225M à double turbine de 11 tonnes par catégorie est utilisée comme multiplicateur de force par de nombreuses forces aériennes dans le monde entier grâce à son endurance exceptionnelle et à sa vitesse de croisière rapide. Doté d'instruments électroniques à la pointe de la technologie et du célèbre système de pilote automatique à 4 axes, l'hélicoptère multirôle peut être équipé de divers équipements pour tous les besoins. Près de 90 unités sont actuellement en service dans six pays du monde, dépassant le cap des 100’000 heures de vol.

Les H225M thaïlandais répondent à plusieurs types de missions y compris la recherche et sauvetage de combat, le transport de troupes et d'autres tâches. 

Doté d'instruments électroniques de pointe et du célèbre pilote automatique à 4 axes, le moteur H225M à deux turbines de 11 tonnes offre une endurance et une vitesse de croisière rapides et peut être équipé de divers équipements pour répondre à tous les

Le H225M "Caracal": 

Le H225M « Caracal » ( ex EC725)  est la dernière version du « Super Puma » et de la famille « Cougar ». Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à  cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et les missions navales. Le H225M est également équipé d'une tourelle FLIR.

H225M-ThaiAirForce-038 pics.jpg

Photos : H225M « Caracal » de la RTAF@ Airbus Helicopters/Antony Pecchi

 

27/08/2018

10'000 heures de vol pour les Gripen Thaï !

RTAF Gripen_10000 hours.jpg

La flotte d’avions de combat Saab JAS-39 C/D Gripne de la Royal Thaï Air Force (RTAF) a atteint les 10 000 heures de vol. Le jalon a été atteint lors de l'exercice international « Pitch Black 2018 ».

Cela fait dix ans que la RTAF a passé la commande pour la première fois pour la livraison d’un premier lot  de  6 chasseurs Gripen de Saab, en février 2008. Les livraisons ont commencé vers 2011 pour deux monoplaces (Gripen C) et quatre biplace (Gripen D). Ils en ont ensuite commandé 6 autres en 2010, livrés en deux phases en 2013.

Lors de l’exercice « Pitch Black », la flotte de Gripen de la RTAF a effectué divers exercices et aux côtés de : l’Inde, le Canada, la France, l’Allemagne, l’Indonésie, le Japon, la Malaisie, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, les Philippines et Singapour. 

L'un des principaux objectifs de l'exercice était d'accroître la préparation au combat des forces aériennes participantes. Plus de 4’000 membres du personnel et 140 aéronefs ont participé à l'exercice.

L'exercice s'est avéré très fructueux pour les pilotes de la RTAF, car ils ont amélioré leurs connaissances et leur expérience tout en traitant de nouvelles tactiques de combat et d'armes majeures, tactiques, de combat et modernes. De plus, cela a renforcé leurs relations avec les autres pays participants.

Remplacement partiel des F-5 E/F :

La Thaïlande avait lancé le programme de remplacement partiel de ses Northrop F-5 E/F Tiger II, soit 15 machines appartenant au Squadron 701 basé à Surat Thani (Sud de la Thaïlande). Pour mémoire, la RTAF avait choisi dans les années nonante le Boeing F/A-18 « Hornet », mais le contrat fût dénoncé par les Etats-Unis, faute de moyen de paiement du pays du sourire. En effet, celui-ci avait proposé faute de liquidité de payer la moitié des « Hornet » avec de la viande de poulet !
Suite à une seconde évaluation au début des années 2000, c’est le Gripen C/D suédois qui remporta le marché. 

La formation du personnel thaïlandais a commencé en 2009. Quatre pilotes et 20 techniciens ont été formés par les Forces armées suédoises (SwAF). En 2010, ils étaient de retour dans leur pays d'origine et étaient prêts à recevoir la livraison du premier lot d'avions. Par ailleurs, le premier Saab 340 AEW « Erieye » est arrivé au mois de décembre 2010 au pays.

Les pilotes de Gripen sont tous d’ancien aviateurs ayant volé sur F-16, ce choix de la RTAF a permis une transition plus rapide vers le nouvel appareil, soit quatre mois. La première partie du cours est appelée Formation de conversion (CT) et permet  d'apprendre à piloter le Gripen. La formation se déroule dans des simulateurs puis à bord de Gripen D bi-places qui prépare le premier vol « solo ». Le CT est suivi par la formation de préparation au combat (CRT). Durant cette phase, les pilotes apprennent à utiliser le radar et les systèmes d'armes.

 

2476424817.jpg

Photos : 1 Cérémonie pour les 10'000 heures @ RTAF 2Gripen en thaïlande @ TEK

 

 

 

12/01/2018

Première livraison de T-50 « Golden Eagle » à la Thaïland !

435.jpg

Les livraisons des premiers avions école de Korean Aerospace Industries (KAI) T-50 « Golden Eagle » à la Thaïlande ont débuté le 8 janvier dernier. Deux des premiers avions T-50TH (Thaïlande) ont quitté Séoul pour Bangkok, alors que la Royal Thai Air Force (RTAF) a débuté le processus de remplacement de sa flotte actuelle d'avions à réaction Aero L-39 Albatros.

La Thaïlande est actuellement engagée pour 12 avions T-50TH sur deux lots de quatre et huit appareils.

Rappel :

La Royal Thai Air Force (RTAF) a opté pour son nouvel avion école avancé, avec le Korea Aerospace Industries (KAI) T-50E« Golden Eagle ». L’avion doit venir remplacer progressivement les Albatros L-39 dans un premier temps, puis les Alpha Jet acquis d’occasion auprès de l’Allemagne. A terme, se sont 24 appareils KAI T-50 qui pourraitent être commandés en plusieurs tranches. Pour la RTAF, il s’agit notamment d’unifier la formation avancée avec un seul appareil et non deux comme c’est le cas aujourd’hui. 

 Le KAI T-50 : 

Le KAI T-50 «Golden Eagle»  est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle»  largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspiré de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’éléments, d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14'600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8'000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

908.jpg

Photos : L'un des deux premier T-50TH en route pour Bangkok @ Chen Wen