21/12/2021

Premiers pas du drone MQ-25 sur porte-avions !

MQ-25_UCAD_Boeing_1_hires.jpg

L'US Navy et Boeing ont effectué les premières manœuvres  du drone MQ-25 test T1 sur un porte-avions de l'US Navy, soit un premier pas en avant pour assurer que ce dernier s'intégrera de manière transparente dans les opérations du bâtiment.

Au cours d'une démonstration en cours à bord de l'USS George HW Bush (CVN 77), les hommes de ponts de la Navy connus sous le nom de « chemises jaunes » ont effectué des signaux manuels standard pour diriger le T1 comme n'importe quel autre avion embarqué. Au lieu d'un pilote recevant les commandes, c'était le drone MQ-25 Deck Handling Operator (DHO).

« Il s'agit d'une autre étape importante dans la démonstration de l'intégration du MQ-25 dans l'escadre aérienne Carrier sur le pont d'envol des porte-avions de notre flotte », a déclaré le capitaine Chad Reed, responsable du programme Unmanned Carrier Aviation. "Le succès de cet événement témoigne du travail acharné de nos ingénieurs, testeurs, opérateurs et de l'étroite collaboration et de l'équipe de la Naval Air Force Atlantic et de l'équipage à bord du CVN 77."

La démonstration visait à garantir que la conception du MQ-25 s'intégrera avec succès dans l'environnement du bâtiment et à évaluer la fonctionnalité, la capacité et les qualités de maniement du système de manutention de pont à la fois dans des conditions de jour et de nuit. Les manœuvres comprenaient le roulage sur le pont, la connexion à la catapulte, le dégagement de l'aire d'atterrissage et le stationnement sur le pont.

La démonstration de maniement sur pont fait suite à une campagne d'essais en vol de deux ans pour l'actif d'essai T1 au cours de laquelle l'équipe de Boeing et de la Marine ont ravitaillé en carburant trois avions différents, un F/A-18 « Super Hornet »  un E-2D « Hawkeye » et un F-35C « Lightning II ».

1563499984.jpg

Rappel

Boeing a remporté en août 2018 un contrat d'ingénierie, de fabrication et de développement (EMD) de 805,3 millions de dollars US par le Naval Air Systems Command (NAVAIR) pour la conception, le développement, la fabrication, le test, la livraison et le support de quatre avions sans pilote MQ-25A. Il est prévu que le MQ-25a puisse obtenir une capacité opérationnelle initiale en août 2024.

Boeing a déjà testé le MQ-25A, soit le prototype n°T1 N234MQ en vol. Ce dernier, a commencé ses activités d'essais en vol en septembre 2019, accumulant environ 30 heures de vol jusqu'en février 2020. Selon le cahier des charges, le MQ-25A devrait livrer 6’800 kg de carburant à 4 à 6 avions.

Les opérations de ravitaillement en vol sont entreprises à l'aide de deux pods standard, un sous chaque aile, avec un tuyau et un panier de ravitaillement. Il s’agit des mêmes nacelles de ravitaillement qui équipent déjà les F/A-18 E/F « Super Hornet » construite par la société Cobham.

Le MQ-25A « Stingray »

Selon l’US Navy, le MQ-25 « Stingray » permettra une meilleure utilisation des avions de combat en élargissant la gamme de déploiement des Boeing F/A-18 « Super Hornet », Boeing EA-18G « Growler » et des Lockheed Martin F-35C. Le MQ-25 fonctionnera depuis les porte-avions en utilisant les mêmes systèmes de bord commun aux avions pilotés par l’homme, comme la catapulte de lancement et les systèmes de récupération du bâtiment.

Désigné le RAQ-25 dans la phase d’évaluation du projet de drone ravitailleur, la désignation a été modifiée en MQ-25 « Stingray ». Les exigences en matière de furtivité permettent toujours de tirer des missiles ou larguer des bombes à partir de pylônes, mais la surveillance et la destruction des cibles ne seront pas la mission principale du nouvel engin. 

MQ-25_UCAD_Boeing_2_hires.jpg

Photos : 1 & 3 Le drone MQ-25 T1 en manœuvre sur le porte-avions 2 Ravitaillage d’un F-35C @ Boeing