01/07/2022

Des AW149 pour la Pologne !

leonardo,aw149,pologne,les nouvelles de l'aviation,hélicoptères multi-rôle

Le gouvernement polonais a annoncé la signature d’un contrat pour l'achat de 32 hélicoptères multi-rôles Leonardo AW149. Le package d'achat comprend également la logistique et la formation.

Toujours selon ce qui a été annoncé par la Pologne, les hélicoptères seront équipés pour le transport, l'appui-feu et les tâches CSAR, et seront donc également équipées de missiles, de roquettes et de mitrailleuses.

L’AW149 s’inscrit dans le cadre d’un appareil de transport moyen tonnage de la classe 8 tonnes, pouvant accueillir 18 soldats en version militaire et capable d’effectuer une vaste gamme de missions telles que le transport de troupes, les missions de logistiques, de reconnaissance, surveillance et SAR (Search And Rescue). En version civile il est capable d’effectuer le levage de charges importantes et le transport VIP.

Doté des dernières technologies en matière d’équipements, ce bimoteurs intègre deux turbine General Electric GE CT7-2E1FADEC et dispose d’un tout nouveau système de transmission de puissance. De part son architecture électronique, il est capable d'être équipé des systèmes requis par le client en fonction de ses besoins pour effectuer une vaste gamme de rôles et être facilement re-roled ou mis à niveau pour répondre aux besoins futurs d’exploitations.

Photo : AW149 @ Leonardo

25/04/2022

Pologne, quel remplaçant pour le Mi-24 ?

1280px-Mi24CP_(modified).jpg

La Pologne est au milieu d'un effort important en vue de remplacer ses hélicoptères d’attaque Mil Mi-24 « Hind ». A terme, Varsovie prévoit également l’achat d’hélicoptère la marine, mais dans un second temps.

Programme KRUK

Varsovie travaille donc sur le choix d’un nouvel hélicoptère d’attaque dans le cadre de son programme KRUK (Raven), pour venir remplacer la flotte actuelle de Mil Mi-24 de conception soviétique. Il est prévu d’acquérir environ 32 nouveaux hélicoptères. La valeur estimée de l'acquisition n'a pas été divulguée.

Short List

Parmi les sociétés qui ont exprimé leur intérêt à fournir leurs aéronefs à la Pologne figuraient Airbus avec le Tigre et Leonardo avec l’A129. Mais après une étude des dossiers, les deux groupes européens ont été exclus de la liste restreinte du programme KRUK. Pour finir, se sont deux hélicoptères américains qui sont encore présent pour le choix final. Il s’agit du Boeing AH-64E « Apache » et le Bell AH-1Z « Viper » a annoncé le gouvernement le 21 avril dernier.

"Nous avons deux offres sur la table pour des hélicoptères d'attaque. Nous choisirons la meilleure offre. Nous voulons que de telles armes soient placées sur la liste d’achat dès que possible », a déclaré le ministre de la Défense Mariusz Błaszczak.

Boeing AH-64 BlockIII « Apache »

3648615702.jpg

L’AH-64E BlockIII « Apache » offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow Block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

Le Bell Textron AH-1Z « Viper » 

2224224314.7.jpg

L’ultime version du célèbre « Cobra » est dotée d’une nouvelle motorisation, soit le General-Electric T700-GE-401, l’appareil est doté d’une avionique de dernière génération qui incorpore un FLIR de troisième génération et fournit actuellement, une des plus longues portées du marché. En outre, le système complètement passif et automatique de balayage du champ de bataille, permet d’identifier de façon positive et de suivre des cibles multiples à des distances, au-delà, de la portée maximale de son système d'armes. L’AH-1Z permet l’usage varié d’un armement complet comme les AGM-114A, B, C, F « Hellfire », des roquettes de 70mm et missiles air-air AIM-9 « Sidewinder ». Le poste de pilotage rénové comprend des écrans couleurs de grandes tailles, multifonctionnels et combinés avec la technologie de cartes mobiles.

Photos : 1 MIL MI-24 polonais @ Cezary PIwowarski 2 AH-64 Apache @ Boeing 3 AH-1Z Viper@ Bell Textron

 

 

 

22/07/2021

Vol inaugural pour le premier AW101 de la marine polonaise !

IMG_7377.jpeg

Leonardo a annoncé que le premier hélicoptère AW101 (ZR285) de la marine polonaise a effectué son premier vol en début de semaine sur le site de la société à Yeovil. 

Le vol a démontré des vérifications fonctionnelles des systèmes principaux de la cellule ainsi que du système de commande, et des vérifications de la conduite du moteur ont été effectuées tout au long pour surveiller la plage de vitesse de l'avion. Le domaine de vol sera désormais ouvert davantage avec des tests explorant l'équipement de mission sur mesure installé sur l'appareil. 

Cette réalisation est révélatrice d'une équipe Leonardo intégrée couvrant le Royaume-Uni, la Pologne et l'Italie. Il met en évidence la force de la collaboration entre Leonardo et la principale présence industrielle de la Société en Pologne, PZL-Świdnik, qui agit en tant que maître d'œuvre, car toutes les équipes travaillent en étroite collaboration dans les trois pays pour assurer cette capacité haut de gamme pour le ministère polonais de la Défense nationale.

En avril 2019, la société a annoncé qu'elle fournirait quatre hélicoptères AW101 et un ensemble complet de logistique et de formation intégrés au ministère polonais de la Défense nationale. L'appareil améliorera considérablement la capacité des hélicoptères de la marine polonaise. 

PZL-Świdnik, agit en tant que maître d'œuvre et est responsable de l'ensemble de l'exécution du contrat, et chez Leonardo à Yeovil, l'équipe assemble l'aéronef. L'AW101 effectuera une gamme de missions pour la marine polonaise, notamment la guerre anti-sous-marine (ASW) et la recherche et le sauvetage au combat (CSAR). 

L'AW101 pour la brigade de l'aviation navale polonaise sera équipé des systèmes de mission les plus modernes, notamment un pilote automatique avec modes SAR, un système de transmission de données, un système de navigation tactique et des systèmes de protection et de défense (passifs et actifs). De plus, l'AW101 sera équipé d'une radio tactique, d'un radar de reconnaissance, d'une tête d'observation (FLIR) et d'un transpondeur en mode S. Il sera également équipé d'une mitrailleuse de 12,7mm. 

L’hélicoptère disposera  de projecteur et des feux alignés, ce qui assurera une bonne visibilité par tous les temps. L'avion sera optimisé avec des équipements médicaux et de sauvetage, dont deux treuils et un système de transport de charges sur la suspension externe. De plus, la flotte d'AW101 sera équipée d'un système de flotteurs d'urgence, de radeaux de sauvetage et d'une trousse de survie pour climat froid. 

L'hélicoptère est déjà en service dans certains des pays les plus importants de l'OTAN, tels que l'Italie, le Royaume-Uni, le Canada, le Danemark, la Norvège et le Portugal.

IMG_7375.jpeg

Photos : le premier AW101  de la marine polonaise @ Leonardo

28/01/2020

La Pologne va commander le F-35 !

manar-04339760015634324319.jpg

Ce n’est pas véritablement un secret, mais cette fois la nouvelle est officielle, la Pologne a choisi son nouvel avion de combat avec le Lockheed-Martin F-35A « Lightning II ». Le ministre polonais de la Défense, Mariusz Blaszczak a annoncé la signature ce vendredi d’un contrat de 4,6 milliards de dollars portant sur 32 avions F-35A. Cette annonce clos les négociations sur le sujet.

Pas de concours :

Le marketing de Lockheed-Martin déjà bien placé avec le F-16 en Pologne a bien marché. Varsovie a choisi son nouvel avion sans prendre la peine d’organiser une compétition loyale comme actuellement en Finlande et au printemps dernier en Suisse. Peine perdue pour la concurrence, dont les avions européens n’ont pas eu la possibilité de montrer ce qu’ils ont dans le ventre.

Forte baisse de prix :

Pour s’assurer de la vente en Pologne, Lockheed-Martin a fortement cassé les prix. Au départ, la demande auprès du Gouvernement américain portait sur un montant de 6,5 milliards de dollars pour les 32 appareils. Au final, l’offre a été descendue à 4,6 milliards de dollars.

Que cache cette baisse de prix ?

Sans avoir tous les détails, il apparaît que l’offre ne comprend plus l’ensemble des systèmes connexes prévus au départ. L’armement, les pièces détachées, ainsi que les simulateurs ont donc été en partie exclu du protocole de vente. Seul, une petite partie va subsister.

On apprend que la Pologne va devoir en réalité investir près de 9 milliards de dollars pour ses futurs 32 F-35. Cela va comprendre, le complément des équipements connexes, ainsi que l’adaptation des bases aériennes qui seront équipées du nouvel avion.

Par ailleurs, la Pologne ne bénéficiera pas de compensations industrielles prévues au début des négociations.

Campagne agressive de Lockheed Martin :  

La Pologne est engagée dans un effort important de modernisation de son armée. La mise à jour de la flotte de F-16 était déjà une étape importante. L’avionneur américain Lockheed Martin a déployé de nombreux efforts pour convaincre Varsovie d’opter pour le F-35, plutôt que de commander un nouveau lot de F-16. La Pologne cherche depuis un certain temps à remplacer ses flottes de MiG-29 et Su-22 encore en service. Lockheed Martin souligne que le F-35 est le seul chasseur de la 5e génération actuellement produit en série et que ses capacités de combat sont uniques par rapport à ses concurrents. La campagne du F-35 en Pologne a débuté officiellement lors de l'événement MSPO 2015.

A cette époque, le directeur de Lockheed Martin responsable du développement commercial international du programme F-35 avait fait remarquer que les capacités de combat des jets de 5ème génération ne peuvent être comparées à celles des chasseurs de la génération précédente, tels que F 16. Grâce à la technologie furtive et au fait que tous les éléments du chasseur, y compris l'armement, le carburant ou les capteurs, sont dissimulés à l'intérieur du chasseur, l'avion devrait avoir plus de chances de survivre dans des conditions de combat denses et un environnement de défense adverse. Une autre caractéristique du chasseur F-35 est visible lors de l’utilisation de capteurs multi-spectres de pointe, notamment des 6 caméras infrarouges. Lockheed Martin a également fait valoir aux polonais que le radar actif phasé AN/APG-81 de type AESA qui permet de suivre les menaces aériennes et terrestres en même temps. Les jets vont opérer en utilisant une tactique de « groupe de loups » à quelques kilomètres de l’avion, ce qui permet à une petite quantité de chasseurs de contrôler de vastes zones. Les F-35 vont pénétrer dans les systèmes de défense de l'ennemi, ce qui permettra aux cellules de la 4ème génération de mener à bien leurs tâches. On le comprend, l’avionneur a fait jouer ici l’interopérabilité de son F-16 modernisé et du F-35 en tant que complément indispensable à l’aviation polonaise.

a1f4ad7d07190e9420649b297ee56feb-1573654677.jpg

Photo : F-35A @ USAF

07/01/2020

La Pologne veut remplacer ses hélicoptères SH-2G ! 

europa_europe_poland_polska_kaman_247_mazowsze_sh2g-461825.jpg!d.jpeg

Varsovie désire remplacer ses hélicoptères de lutte anti-sous-marines Kaman SH-2G « Super Seasprite » en service au sein de sa marine. Les quatre appareils de type SH-2G sont chacun âgé de près de 30 ans.

Programme « Kondor » :

L'inspection des armements du ministère polonais de la Défense mènera un processus de dialogue technique entre mai et juillet 2020, en vue de la recherche d'informations pour soutenir un programme de concours en vue de l’évaluation et du choix du futur d'hélicoptère naval polyvalent, nommé « Kondor ». Cette activité comprendra l’évaluation des besoins en matière d’armes, de communication, de navigation, de guerre électronique et de capacité de survie de l’aéronef, ainsi que l’estimation des coûts du programme.

Selon les premières informations transmises par le ministère de la défense polonais, le futur hélicoptère de guerre anti-sous-marine devrait avoir une masse maximale au décollage de 6 ‘500 kg (14 300 lb).

Les candidats potentiels :  

Dès lors, les candidats potentiels semblent être le PZL Swidnik W-3 « Sokol », le Leonardo AW159 et le Sikorsky MH-60 « Sea-Hawk ».

Le PZL W-3 :

441637236.jpg

Le PZL W-3 « Sokol » produit pas PZL-Swidnik est un hélicoptère bimoteur, polyvalent et de taille moyenne. Le W-3 Sokoł (faucon, en polonais) est le premier hélicoptère à être entièrement conçu et construit en série en Pologne. Les travaux sur le projet ont débuté chez WSK PZL-Świdnik en 1973 par l'équipe de Stanislaw Kamiński. Le Sokoł a fait son premier vol le en novembre 1979. À la suite d'un programme de développement assez long, la lente production du Sokół commença en 1985. Les premières ventes de l'appareil se firent en Pologne et parmi les voisins du bloc de l’Est. Plus tard, pour élargir les ventes, PZL améliora le Sokół initial (W-3) en W-3A, pour tenter d'obtenir les certifications des pays de l'ouest. Le Sokół est de conception classique, avec deux turbomoteurs PZL-10W, qui sont dérivés des PZL-10S - des turbomoteurs TVD-10B russes construits sous licence, qui propulsent les Antonov AN-28 polonais. Des matériaux composites sont utilisés dans les 3 pales du rotor anti-couple et dans les 4 pales du rotor principal.

Leonardo AW159 « Wildcat » :

1020322079.jpg

L’AW159 Lynx « Wildcat » est prévu pour remplacer les Lynx de première génération, ce nouvel hélicoptère multirôle de six tonnes, est commandé à 62 exemplaires par le ministère britannique de la Défense. Le premier a été livré à la fin de 2011. Doté de deux turbines Rolls-Royce Honeywell CTS800 de nouvelles générations capables d’offrir 12 % de puissance supplémentaire, face aux anciens modèles. Le poste de pilotage comprend un système entièrement intégré d’affichage, utilisant quatre écrans 10x8 pouces. Les capteurs disposés dans le nez comportent une imagerie TV/IR couplé avec un désignateur laser. La version maritime dispose d’un radar Selex-ES Galileo 7400E actif sur 360 degrés. L'AW159 intègre un système d'alerte de missiles, des détecteurs d'alerte radar et un système de distribution des contre-mesures. En outre, il dispose d’une palette complète en matière d’armement soit : des mitrailleuses, torpilles, grenades sous-marines et pourra également tirer la future arme de surface a guidage autonome (FASGW).

Le MH60R « SeaHawk » :

SH-60B_Seahawk2.jpg

La version MH60R et le dernier développement du SH60-SeaHawk destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le sauvetage (SAR), le ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC) ainsi que le relais des communications.

Lockheed Martin est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multimode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

Photos : 1 SH2G « Super Seasprite » @CC  2 W-3 SOKOL @ N. Norman 3 AW159 « Wildcat » @ Leonardo 4 MH-60R « Sea-Hawk » @ USN