23/06/2021

L’école des pilotes s’entraine en Italie !

34010993.jpg

L’école de pilotes des Forces aériennes suisses s’entraine en Italie jusqu’au 1 juillet prochain, les candidats pilotes militaires de carrière de la classe 15/17 des Forces aériennes poursuivent leur formation sur PC-21 dans le Sud de l’Italie.

Six candidats pilotes militaires de carrière et sept moniteurs de vol et onze mécaniciens des Forces aériennes se trouvent actuellement dans les Pouilles. Dans cette région méridionale de l’Italie qui forme le talon de la péninsule, ils participent sur PC-21 et jusqu’au 1er juillet 2021 à un échange entre les deux écoles de pilotes. Le « 61 Stormo » de l’armée de l’air italienne, qui exploite trois différentes escadrilles d’instruction, est l’hôte de la formation baptisée « AMA ITA 21 ». Cet échange d’une dizaine de jours entre les deux écoles de pilotes se déroule dans le cadre du plan de coopération entre la Suisse et son voisin du Sud. Il offre aux Forces aériennes suisses la possibilité de perfectionner sa technique de vol dans un contexte international. Enfin, il sert aux candidats pilotes militaires de carrière d’introduction à la coopération internationale entre forces aériennes.

Le programme de l’instruction est pour le moins varié. Pour la délégation suisse, l’accent est mis sur les objectifs suivants.

  • Concrétiser la planification et l’organisation de tels engagements à l’étranger
  • Poursuivre l’instruction au combat aérien selon le programme de formation
  • Entraîner la navigation à basse altitude en terrain inconnu
  • S’entraîner en terrain inconnu et exercer les survols dans l’espace aérien civil
  • Effectuer des vols avec passagers sur les avions d’entraînement des forces aériennes partenaires
  • Échanger des expériences générales et entretenir des contacts personnels avec les cadres et les participants des escadrilles d’instruction.

Important pour l’avenir de la sécurité

« Nous menons à bien ces instructions et perfectionnements à l’étranger avec chaque classe de l’école de pilotes et dans différents pays », explique le lieutenant-colonel Michael von Jenner, moniteur de vol sur le PC-21 des Forces aériennes et detachment commander de la formation AMA ITA 21. L’échange sur la base aérienne de Lecce-Galatina a eu lieu pour la dernière fois en 2012. Celui prévu l’an passé a dû être reporté en raison de la pandémie de coronavirus. Par conséquent, les participants à l’édition 2021 se réjouissent d’autant plus, même s’il faut appliquer systématiquement un concept COVID-19. Car le perfectionnement en commun avec des partenaires internationaux contribue grandement au succès de la mission future des Forces aériennes. (Sources DDPS).

Des déplacements réguliers

Ce type de déplacement n’est de loin pas unique, en 2016, les élèves pilotes suisses s’étaient rendu en Pologne sur les installations de la base aérienne de Deblin. En 2011, c’était la Suède qui était au programme. Auparavant, il y a eu des déplacements en France et en Belgique

Rappel : 

L’instruction d’un pilote militaire de carrière dure environ 5 ans et 4 mois. 3 ans et 4 mois d‘études en aéronautique avec une instruction de pilote de ligne intégrée sont d’abord nécessaires. L’instruction au vol militaire proprement dite dure deux ans : 30 semaines sur un Pilatus PC-7 Turbo-Trainer et 45 semaines sur le PC-21. Pendant ces 45 semaines d’instruction, des cours sont donnés sur des sujets tels que la reconversion technique, la formation au vol dans les nuages (IFR), le vol en formation, la navigation, les attaques air-sol, le service de police aérienne et le combat aérien. 210 missions sont prévues pour chaque élève.

Photo : PC-21 école des Forces aériennes suisses @ Pilatus

 

 

17/06/2021

Pleine production pour les PC-21 destinés à l’Espagne !

2(1308).jpg

L’avionneur suisse Pilatus travail à la production des PC-21 destinés à l’Espagne, car le nouvel avion va bientôt rejoindre l’Air General Academie (AGA) pour débuter le premier cursus de formation sur l’appareil l’année prochaine.

Avant d’être délivré à l’AGA, les nouveaux avions vont passer par le personnel du CLAEX sur la base aérienne de Torrejon près de Madrid. Cette cellule permet la validation de la réception et la certification de l’avion après un passage au sein de la Direction Générale de l’armement et du Matériel (DGAM).

Rappel 

En date du 27 novembre 2019, le ministère espagnol de la Défense a confirmé officiellement le choix de l’avion école avancé de fabrication suisse Pilatus PC-21, pour venir remplacer la flotte de jet CASA C-101. Pilatus est le lauréat du marché public avec une offre qui comprend 24 avions et équipements au sol, deux simulateurs de poste de pilotage et deux simulateurs de vol en réseau, ainsi qu'un package logistique. 

201387422_175105271288810_8299731656248923745_n.jpg

La formation des pilotes

Le PC-21 fournira à l'Espagne le système de formation le plus avancé actuellement proposé et fournira également une plate-forme de formation rentable et écologiquement viable. L'expérience des clients PC-21 existants a montré que le coût de la formation d'un pilote militaire peut être réduit de plus de 50% avec le PC-21. Ces avions à turbopropulseurs monomoteurs nécessitent beaucoup moins de carburant que n'importe quel avion d'entraînement à réaction comparable.

Pendant des années, les gens ont cru que les turbopropulseurs monomoteurs ne remplaceraient jamais les entraîneurs à réaction. Mais alors que les budgets de la défense sont soumis à une pression croissante, les forces aériennes recherchent de nouvelles façons de gérer et de maintenir leurs systèmes complexes en état de préparation à la mission. Cherchant à accompagner ce changement, Pilatus a développé des services liés à la performance spécifiquement adaptés au système de formation PC-21. L'objectif est de garantir un produit abordable répondant aux critères de performance définis par les clients de l'armée de l'air. Cet objectif est atteint en fournissant un ensemble de services hautement sophistiqué et intégré conforme aux exigences actuelles de la force aérienne.

La génération PC-21

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités qui offrent de nouvelles dimensions. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter et F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

Des forces aériennes prestigieuses du monde entier ont choisi la plate-forme d'entraînement économique et hautement efficace créée par Pilatus. Ils sont la preuve que le PC-21 est le système de formation du futur. Depuis 2006, avec la commande pour l'Espagne, Pilatus a déjà vendu 235 PC-21 à neuf forces aériennes dont Singapour, la Suisse, la Jordanie, la France et l'Australie, le Qatar, l'Arabie Saoudite et des Émirats Arabes Unis et la Grande-Bretagne (ETPS).

201379431_175105281288809_2946606324565092275_n.jpg

Photos : PC-21 aux couleurs espagnoles @ Pilatus

22/04/2021

Malgré le COVID, Pilatus obtient les meilleurs résultats !

 

Pilatus-PC-24-745-4.jpg

 

La pandémie de Corona a imposé de fortes exigences à l’avionneur suisse Pilatus, provoquant des turbulences pour l'entreprise : Pilatus a néanmoins réussi à maintenir son chiffre d'affaires à 1,1 milliard de francs suisses, presque au même niveau qu'en 2019, et le résultat d'exploitation était encore légèrement meilleur à 155 millions de francs suisses. Au total, 129 appareils ont été livrés et le carnet de commandes est bien rempli à 1,7 milliard de francs suisses.

Quelle année ! Il ne peut y avoir une entreprise au monde qui n'ait pas mentionné la pandémie de COVID et son impact sur les affaires dans son rapport annuel. Si les clients sont restés prudents pendant quatre à six semaines, ils sont ensuite revenus, contrairement aux attentes, et la demande a été d'autant plus forte. En conséquence, le plus grand défi n'était pas seulement de faire face à la pandémie elle-même, mais, en particulier, de trouver des réponses aux chaînes d'approvisionnement perturbées et à la menace de retards de production.

129 avions livrés

41 PC-24, 82 PC-12 NGX et six PC-21 ont été livrés au cours de l'année écoulée. Le PC-12 NGX et le PC-24 en particulier, nos derniers produits phares, se vendent extrêmement bien. Le 100e PC-24 a été remis à notre fidèle client Jetfly fin 2020, marquant une étape importante dans ce programme encore jeune.

75309_pc21_spain_hwa_20.12.02_4670_898410.jpg

Avec la commande de PC-21 de l’Espagne signée fin janvier 2020, Pilatus a atteint un objectif très important pour assurer l'avenir. À partir de cette année, Pilatus livrera un total de 24 PC-21 à l'armée de l'air espagnole, l'Ejército del Aire. Le vol inaugural du premier PC-21 pour l'armée de l'air espagnole a déjà eu lieu.

Bonus des employés malgré la couronne

Le très bon résultat de fin d'année est notamment dû à la ressource la plus importante de toutes, l'effectif de Pilatus. Pour 2020, tous les salariés partageront à nouveau personnellement les bénéfices de l'entreprise avec, cette année, un versement supplémentaire pouvant aller jusqu'à 1,5 mois de salaire. Pilatus a toujours versé une prime à ses salariés depuis le lancement de l'intéressement des salariés en 1995, leur permettant de participer directement au succès de l'entreprise.

Oscar J.Schwenk sur 2020

« Nous avons traversé une année difficile avec brio. L'équipe de direction opérationnelle dirigée par le PDG Markus Bucher a accompli un travail remarquable. Sur vivre l'année corona avec un si bon résultat est la preuve que Pilatus est une entreprise en très bonne santé avec une stratégie durable pleinement soutenue par tous. J'ai donc décidé de céder le poste de président du conseil d'administration à de nouvelles mains à partir de l'été 2021 - c'est le bon moment. Le nouveau président du conseil d'administration sera élu lors de l'assemblée générale annuelle de juin 2021.

En Hansueli Loosli, membre actuel du conseil d'administration, nous avons trouvé une personnalité compétente, disponible et qualifiée pour ce poste. À ce moment-là, je fournirai également de plus amples informations sur mes futures responsabilités. Je resterai chez Pilatus, mais pas à titre opérationnel ni en tant que président du conseil d'administration. "

unnamed.jpg

Photos : 1 PC-24 2 PC-21 espagnol 3 PC-12 NG@ Pilatus Aircraft

18/12/2020

Vol inaugural du premier PC-21 espagnol !

A3DA28BA-A178-45AA-AF0C-D119AC6989F2.png


L’avionneur suisse Pilatus a effectué avec succès le vol inaugural du tout premier avion école turbopropulseur PC-21 destiné à l’Armée de l’air espagnole. Ce premier vol s’est parfaitement déroulé, ce matin depuis les installations de l’avionneur à Stans.

La formation des pilotes commencera en 2021

Le PC-21 fournira à l'Espagne le système de formation le plus avancé actuellement proposé et fournira également une plate-forme de formation rentable et écologiquement viable. L'expérience des clients PC-21 existants a montré que le coût de la formation d'un pilote militaire peut être réduit de plus de 50% avec le PC-21. Ces avions à turbopropulseurs monomoteurs nécessitent beaucoup moins de carburant que n'importe quel avion d'entraînement à réaction comparable.

Pendant des années, les gens ont cru que les turbopropulseurs monomoteurs ne remplaceraient jamais les entraîneurs à réaction. Mais alors que les budgets de la défense sont soumis à une pression croissante, les forces aériennes recherchent de nouvelles façons de gérer et de maintenir leurs systèmes complexes en état de préparation à la mission. Cherchant à accompagner ce changement, Pilatus a développé des services liés à la performance spécifiquement adaptés au système de formation PC-21. L'objectif est de garantir un produit abordable répondant aux critères de performance définis par les clients de l'armée de l'air. Cet objectif est atteint en fournissant un ensemble de services hautement sophistiqué et intégré conforme aux exigences actuelles de la force aérienne.

La génération PC-21 :

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités qui offrent de nouvelles dimensions. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter et F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

Des forces aériennes prestigieuses du monde entier ont choisi la plate-forme d'entraînement économique et hautement efficace créée par Pilatus. Ils sont la preuve que le PC-21 est le système de formation du futur. Depuis 2006, avec la commande pour l'Espagne, Pilatus a déjà vendu 235 PC-21 à neuf forces aériennes dont Singapour, la Suisse, la Jordanie, la France et l'Australie, le Qatar, l'Arabie Saoudite et des Émirats Arabes Unis et la Grande-Bretagne (ETPS).

5E4DC69E-48EF-443A-993D-F8065719C51E.png


Photos :
Vol inaugural du premier PC-21 aux couleurs espagnoles @ Pilatus Aircraft

06/08/2020

L’Australie cherche un remplaçant pour ses Hawk !

 

Hawk-127-RAAF.jpg

La RAAF prévoit de remplacer ses jets formateurs de type Hawk par un nouvel appareil. La demande d’informations (RFI) du Commonwealth pour son projet de programme de formation (LIFT) qui doit être livré dans le cadre de la phase 1 d’Air 6002 a pris fin vendredi dernier, suscitant des réponses d’au moins trois entreprises.

Air 6002 Phase 1 est un programme de 4 à 5 milliards de dollars entre qui prendre effet entre 2022 et 2033 pour remplacer la capacité actuelle du BAE Hawk Mk.127. La date de retrait prévue du retrait du Hawk est actuellement fixée à 2026 et le nouveau programme vise à fournir une capacité de remplacement qui sera en service jusqu'en 2050 environ.

La RAAF désire une solution qui a pour rôle principal de former les pilotes de jets et les opérateurs de systèmes d'armes (WSO) à la transition du Pilâtes PC-21 au F/A-18F « Super Hornet », EA-18G « Growler » et F- 35 « Lightning II ». Un rôle secondaire serait assigné pour soutenir l’entraînement en tant que plastron.

Pas encore de définition précise :

Le problème de ce programme vient du fait que les besoins ne sont pas encore définis.  La RAAF désire une solution qui a pour rôle principal de former les pilotes de jets et les opérateurs de systèmes d'armes (WSO) à la transition du Pilatus PC-21 au F/A-18F « Super Hornet », EA-18G « Growler » et F- 35 « Lightning II ». Un rôle secondaire serait assigné pour soutenir l’entraînement en tant que plastron. D’un point de vue technique, les Pilatus PC-21 peuvent assurer une totale transition en direction des appareils de front de la RAAF, mais pas en ce qui concerne le rôle de plastron. La solution unique avec l'avion suisse semble abandonnée pour l'instant. 

La solution doit être « configurable et évolutive » soutenue par une organisation approuvée par la Defense Aviation Safety Authority (DASA) et dans son rôle secondaire de soutien à la RAAF, être capable de représenter des forces de génération 4.0 et 4.5 et d'employer à la fois les effets cinétiques et non cinétiques. Bien que le document ne spécifie pas de solution militaire prête à l'emploi (MOTS), il oblige les répondants à indiquer si leur plate-forme proposée est en service ou en cours d'acquisition par d'autres forces de défense. De plus,l’Australian Industry Capability (AIC) vise à maximiser les opportunités pour l'industrie australienne.

Les prétendants :

Boeing Defense Australie :

4264509087.jpg

Boeing Defence Australia a annoncé avoir soumis une réponse à la RAAF avec une proposition basée sur la plate-forme T-7A « Red Hawk » actuellement en cours de développement pour l'US Air Force.

Le programme d'essais en vol est actuellement achevé à 80% à l'heure actuelle et un porte-parole de Boeing a déclaré que le programme était en bonne voie pour répondre aux exigences d'entrée en service de l'USAF. La variante T-7A de l'USAF n'est pas obligée d'utiliser des armes réelles et il n'est pas encore clair si le développement d'une telle capacité pour les clients exportateurs affecterait les délais d'Air 6002, ou qui paierait pour qu'elle soit entreprise, mais Boeing a déjà déclaré que le programme dispose d'une flexibilité suffisante pour accueillir les clients exportateurs.

Le T-7A de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles. 

Korea Aerospace Industries :

2623830239.jpg

Korea Aerospace Industries (KAI) n’avait pas répondu à la demande d’informations d’ADM sur une offre probable au moment de la mise sous presse, mais le constructeur sud-coréen devrait avoir proposé une solution basée sur sa plate-forme T-50 « Golden Eagle ».

La variante T-50 est un entraîneur avancé, mais l'avion est également produit en tant que chasseur d'entraînement / avion de combat léger (LIFT / LCA) en tant que TA-50, et en tant que chasseur polyvalent (FA-50). Dans les trois variantes, l'avion est déjà en service dans la région Asie-Pacifique, avec les forces aériennes de la Corée du Sud, de l'Indonésie et des Philippines et aussi avec l'armée de l'air irakienne.

Le KAI T-50 « Golden Eagle »  est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 « Golden Eagle »  largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspiré de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’éléments, d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

Léonardo:

1135598401.JPG

L'Italien Leonardo a confirmé qu'il avait répondu à Air 6002, avec une solution basée sur son avion d'entraînement avancé M-346 Master. Le M-346 est en service avec plusieurs forces aériennes à travers le monde, y compris l'Italie, Israël et la Pologne et au niveau régional par l'armée de l'air de la République de Singapour, bien que leurs appareils soient physiquement basés en Europe. La société développe également une version de chasseur léger, équipée d'un radar et d'une capacité d'armes, connue sous le nom de M-346FA. La proposition de Leonardo est de remplacer immédiatement le Hawk par le M-346 dans le rôle d'entraînement à réaction rapide, tout en permettant à la plate-forme existante de continuer à jouer son rôle de soutien ADF pendant plusieurs années de plus.

Le Leonardo M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de générateur d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multifonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Photos : 1 Hawk de la RAAF @ RAAF 2 T-7A @ Boeing 3 T-50 @ KAI 4 M-346 @ Leonardo