10/08/2021

Vol inaugural pour le premier P-8A norvégien !

P8A_Norway_First_NSF21-0809-JRA-7184_Full_Res_JPG.jpg

Le premier des cinq Boeing P-8A « Poseidon » destiné à la Norvège a effectué son vol inaugural hier, le 9 août. L'avion a décollé à 10H03, heure du Pacifique et a volé pendant 2 heures et 24 minutes, atteignant une altitude maximale de 41’000 pieds lors du vol entre l'aéroport municipal de Renton et Boeing Field à Seattle.

Le premier vol marque la prochaine phase du cycle de production de cet avion car il est déplacé vers l'installation d'installation et de contrôle, où les systèmes de mission seront installés et des tests supplémentaires auront lieu avant la livraison finale à l'Agence norvégienne du matériel de défense (NDMA) plus tard cette année.

« Ce vol inaugural est une étape importante pour la Norvège, et l'équipe Boeing reste déterminée à livrer la flotte P-8 à la NDMA dans les délais », a déclaré Christian Thomsen, responsable du programme P-8 Europe. « Le P-8 est une capacité qui aidera la Norvège à améliorer la guerre anti-sous-marine, la guerre anti-surface, le renseignement, la surveillance et la reconnaissance, et les missions de recherche et de sauvetage, en plus de favoriser une précieuse collaboration régionale et l'interopérabilité avec les pays de l'OTAN. "

Rappel 

C’est en mars 2018 que la Norvège a passé commande pour 5 avions de patrouille maritime (MPA) Boeing P-8A « Poseidon » (MMA). Le contrat de 1,5 milliards de dollars comprend : les aéronefs, des capteurs, des systèmes de surveillance et des armes anti-sous-marines. La commande est groupée avec 4 appareils destinés aux Royaume-Uni, ainsi que 10 autres avions pour l'US Navy.

Boeing utilise un processus de production en ligne éprouvé pour construire efficacement l'avion, la mise en œuvre des meilleures pratiques établies et des outils de système de production commerciaux communs permet à l'équipe de réduire les délais et les coûts tout en garantissant la qualité et les délais de livraison aux clients.

La Norvège devrait recevoir son premier P-8 plus tard cette année. Au total, cinq P-8 remplaceront à terme la flotte norvégienne actuelle de six P-3 Orions et de trois DA-20 Falcon et fourniront des capacités avancées pour maintenir la connaissance de la situation dans les eaux voisines à la surface et sous la surface de l'océan.

Le Boeing P-8A « Poseidon » 

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

À ce jour, Boeing a livré 136 P-8 à l'US Navy, à la Royal Australian Air Force, à la marine indienne et à la Royal Air Force du Royaume-Uni. La Norvège est l'un des huit pays qui ont choisi le P-8A comme avion de patrouille maritime, avec les États-Unis, l'Inde, l'Australie, le Royaume-Uni, la Corée, la Nouvelle-Zélande et l'Allemagne.

3378008366.jpg

Photos : 1 le premier P-8A norvégien lors de son vol inaugural 2 au sol@ Boeing

 

09/07/2021

Le premier P-8A norvégien !

NSF21-0707-JRA-5090_hires.jpg

Le premier avion P-8A « Poseidon » destiné à la Norvège est sorti de l'atelier de peinture de Renton, dans les couleurs de la Royal Norwegian Air Force. La Norvège est l'un des huit pays à avoir acquis le P-8A comme nouvel avion de patrouille maritime multimission.

Récemment, l'armée de l'air a dévoilé les noms de ses cinq avions P-8A Poséidon : Vingtor, Viking, Ulabrand, Hugin et Munin.  Les noms sont inspirés de la mythologie nordique et perpétuent une tradition de près de 80 ans qui a commencé lorsque les noms Vingtor, Viking et Ulabrand ont été utilisés sur l'avion de patrouille maritime norvégien PBY-5 Catalina en 1942. Depuis lors, d'autres avions de patrouille maritime exploités par le Royal L'armée de l'air norvégienne a porté ces noms, y compris sa flotte actuelle de P-3, qui sera remplacée par le P-8.

Le premier avion P-8A de Norvège, le Vingtor, retournera maintenant à l'usine pour se préparer aux essais en vol. Le premier vol est prévu plus tard ce mois-ci, et les systèmes de mission seront ensuite installés sur l'avion.

Rappel 

C’est en mars 2018 que la Norvège a passé commande pour 5 avions de patrouille maritime (MPA) Boeing P-8A « Poseidon » (MMA). Le contrat de 1,5 milliards de dollars comprend : les aéronefs, des capteurs, des systèmes de surveillance et des armes anti-sous-marines. La commande est groupée avec 4 appareils destinés aux Royaume-Uni, ainsi que 10 autres avions pour l'US Navy.

Boeing utilise un processus de production en ligne éprouvé pour construire efficacement l'avion, la mise en œuvre des meilleures pratiques établies et des outils de système de production commerciaux communs permet à l'équipe de réduire les délais et les coûts tout en garantissant la qualité et les délais de livraison aux clients.

La Norvège devrait recevoir son premier P-8 plus tard cette année. Au total, cinq P-8 remplaceront à terme la flotte norvégienne actuelle de six P-3 Orions et de trois DA-20 Falcon et fourniront des capacités avancées pour maintenir la connaissance de la situation dans les eaux voisines à la surface et sous la surface de l'océan.

Le Boeing P-8A « Poseidon »

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

Avec cette commande, la Norvège deviendra le cinquième utilisateur du P-8A après la Marine américaine, l’Inde, l’Australie et l’Angleterre.

NSF21-0707-JRA-5209_hires.jpg

Photos : le premierP-8A norvégien @ Boeing

28/06/2021

L’Allemagne se rapproche un peu plus du P-8A !

Die-Deutsche-Marine-ist-an-der-Beschaffung-der-Boeing-P-8A-Poseidon-interessiert--169FullWidth-740d086f-1805820.jpg

Berlin, la commission des Finances du Bundestag a approuvé, le 23 juin, l’achat de cinq avions de patrouille maritime P-8A « Poseidon » auprès de l’avionneur Boeing pour montant de 1,43 milliard d’euros. Qu’en est-il du projet franco-allemand MAWS (Maritime Airborne Warfare System) ?

La fin d’un projet ?

De son côté Berlin assure pourtant que l’achat de P-8A « Poseidon » ne remet pas en cause le projet MAWS, car ce dernier n’est qu’une solution temporaire. Pour Berlin, il est toujours question de développer une solution européenne avec la France sur le long terme.

La question est de savoir si, au final, Berlin pourra adjuger des fonds pour le projet européen MAWS et si l’établissement d’un calendrier commun reste possible ? En ce qui concerne la partie industrielle, la société allemande ESG Elektroniksystem vient de signer avec Boeing un protocole d’accord en vue d’établir une coopération pour assurer le maintien en condition opérationnelle (MCO) des futurs P-8A « Poseidon » qui viendront équiper la Deutsche Marine. Il existe bien un protocole

Cependant, il existe bien une étude de faisabilité du MAWS qui devait être confiée à un groupement formé par Thales et les entreprises allemandes : Hensoldt, Diehl et ESG Elektroniksystem, mais rien n’est fait pour l’instant.

On peut notamment s’interroger sur le fait qu’un investissement de la Marine allemande en direction du P-8A, ne prétérite tout simplement pas le projet européen MAWS, qui obligerait cette dernière à changer de monture d’ici quelques années, ce qui engendrerait des surcoûts.

Le Boeing P-8A « Poseidon »  

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

2874891917.jpg

Photos : 1 Image de synthèse d’un futur P-8A allemand 2 le P-8A@ Boeing

12/04/2021

Production du premier P-8A norvégien !

Boeing_Kongsberg_Partnership_For_Norways_Future_P-8A_MPAs_Support_925_001.jpg

Le premier fuselage du P-8A « Poseidon » destiné à la Norvège est arrivé aujourd'hui dans les installations de Boeing à Renton, Washington, depuis les installations de Spirit AeroSystems à Wichita, Kansas, marquant une étape majeure dans la production du premier des cinq « Poseidon » pour la Royal Norwegian Air Force.

Boeing utilise un processus de production en ligne éprouvé pour construire efficacement l'avion, la mise en œuvre des meilleures pratiques établies et des outils de système de production commerciaux communs permet à l'équipe de réduire les délais et les coûts tout en garantissant la qualité et les délais de livraison aux clients.

La Norvège devrait recevoir son premier P-8 plus tard cette année. Au total, cinq P-8 remplaceront à terme la flotte norvégienne actuelle de six P-3 Orions et de trois DA-20 Falcon et fourniront des capacités avancées pour maintenir la connaissance de la situation dans les eaux voisines à la surface et sous la surface de l'océan.

Rappel :

C’est en mars 2018 que la Norvège a passé commande pour 5 avions de patrouille maritime (MPA) Boeing P-8A « Poseidon » (MMA). Le contrat de 1,5 milliards de dollars comprend : les aéronefs, des capteurs, des systèmes de surveillance et des armes anti-sous-marines. La commande est groupée avec 4 appareils destinés aux Royaume-Uni, ainsi que 10 autres avions pour l'US Navy.

High-res_P8Norway.jpg

Le Boeing P-8A « Poseidon » : 

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

Avec cette commande, la Norvège deviendra le cinquième utilisateur du P-8A après la Marine américaine, l’Inde, l’Australie et l’Angleterre.

Photos : 1 P-8A @ Liz Wolter  2 fuselage du premier P-8A norvégien @ Boeing

02/02/2021

Entrée en production du premier P-8A norvégien !

6caba05855b8dd46cd1a3e1dcf6d5594.jpg

Boeing a annoncé avoir débuté la production du premier avion multimission maritime (MMA) de type P-8A « Poseidon » destiné à la Norvège.  La Norvège devrait recevoir ses cinq P-8A entre 2022 et 2023.

Rappel :

C’est en mars 2018 que la Norvège a passé commande pour 5 avions de patrouille maritime (MPA) Boeing P-8A « Poseidon » (MMA). Le contrat de 1,5 milliards de dollars comprend : les aéronefs, des capteurs, des systèmes de surveillance et des armes anti-sous-marines. La commande est groupée avec 4 appareils destinés aux Royaume-Uni, ainsi que 10 autres avions pour l'US Navy.

La Norvège achète le P-8A pour remplacer les six avions de patrouille maritime (MPA) Lockheed Martin P-3C Orion vieillissants et trois avions de surveillance Dassault Falcon DA-20 qui sont actuellement pilotés par la Royal Norwegian Air Force (RoNAF).

Premier exemplaire :

Spirit Aerosystems a commencé à travailler sur le premier fuselage de B737-800 pour la Royal Norwegian Air Force (RoNAF), avant son accouplement aux ailes en de type B737-900 et à d'autres systèmes de vol et militaires produit par Boeing dans ses installations de Seattle. La progression du programme P-8A pour la Norvège (et séparément pour le Royaume-Uni) sera la bienvenue pour l'OTAN, qui cherche à mieux combler les difficultés à surveiller les zones maritimes entre le Groenland, l'Islande et le Royaume-Uni (GIUK) pour faire face à une activité maritime accrue de la Russie 

Le Boeing P-8A « Poseidon » : 

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

Avec cette commande, la Norvège deviendra le cinquième utilisateur du P-8A après la Marine américaine, l’Inde, l’Australie et l’Angleterre.

19may16vp30uk2.jpg

Photos : 1 P-8A de la Navy @ USN 2 Intérieur d’un P-8A de la RAAF @ RAAF