21/06/2021

Plus d’info sur le NGAD !

UQNIDVJ2RJADBHLNUYV3GU55I4.jpg

L'US Air Force en a donné quelques informations supplémentaires sur son projet d’avion de combat de 6 ème génération, soit l’élément central de son système Next Generation Air Dominance (NGAD).

L’objectif est de venir remplacer à termes le Lockheed Martin le F-22 « Raptor », par un appareil polyvalent, dont le rôle principal sera la domination aérienne, mais avec de très bonnes qualités pour venir frapper des cibles au sol. Le futur appareil devra disposer d’une portée et une charge d'armement accrues par rapport au F-22, ce qui lui permettra d'opérer sur de grandes distances.

On peut s’attendre à ce que le NGAD donne naissance à un appareil ayant une cellule à ailes mixtes plus grande par rapport au F-22, ce qui donnerait plus de place en interne pour une baie d'armes et un réservoir de carburant plus grands.

Le prototype a volé

Jusqu’à présent nous ne savions pas exactement ou en était la phase de développement, selon le principal responsable des acquisitions de l'USAF, Will Roper : « Nous avons déjà construit et piloté un démonstrateur de vol à grande échelle dans le monde réel, et nous avons battu des records en le faisant. Nous sommes prêts à construire l'avion de nouvelle génération d'une manière qui ne s'est jamais produite auparavant. »

Cette déclaration confirme dès lors, que l’avion a été conçu, développé et testé en l'espace d'un an et volé. Cette exécution particulièrement rapide s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie de l’US Air Force, la série « Digital Century » qui vise à améliorer la vitesse et la flexibilité avec lesquelles les avions peuvent être pilotés en utilisant des technologies de conception et de fabrication entièrement numériques et ne modifiera pas les technologies de combat poursuivies au NGAD.

Pour ce faire un nouveau bureau exécutif du programme (PEO) a été créé et dirigé par le colonel Dale White, qui a de l'expérience dans le développement et l'acquisition de plateformes de renseignement, de surveillance et de reconnaissance, avec d'autres rôles. Il a également participé au programme Northrop-Grumman B-21 « Raider ».

Le projet NGAD de l'USAF est dirigé Lockheed Martin comme maître d’œuvre.

Quatre types d’avions

A l’avenir, l’USAF devrait réduite da flotte à quatre types d'avions, le F-35, le F-15EX, le F-16 ainsi que le NGAD. Le chasseur NGAD volera aux côtés du F-35 et du F-15EX, et formera «  la pierre angulaire », le F-16 continuera son rôle pendant un certain temps.

US-Air-Forces-next-fighter-jet-to-replace-the-F-22-16042021-1024x559.jpg

Photos : projet NGAD @ USAF

 

12/06/2021

Saab prépare les premières livraisons de Gripen E !

32694.jpeg

L’avionneur suédois Saab a annoncé préparer la livraison de 6 appareils de type Gripen E cette année pour le Brésil et la Suède.

Avions de série

Ces appareils seront les premiers de série, 4 rejoindront l'armée de l'air brésilienne (FAB), 2  iront à l'Administration suédoise du matériel de défense, a déclaré Jonas Hjelm, chef du secteur d'activité aéronautique de Saab. Pour le Brésil les avions de série rejoindront l'escadre 2 à Anápolis (État de Goiás), d'ici la fin 2021.En parallèle à ces livraisons, l’avionneur Saab travaille au processus visant à obtenir une certification de type militaire pour le modèle E.

Concernant l’avancée du programme Gripen E Saab précise que l’avion a effectué 10’000 ème vol d'essai. Actuellement les travaux concernent le lancement d'une deuxième campagne de tir avec le missile air-air à courte portée Diehl Defence IRIS-T et la préparation au tir du premier MBDA Meteor qui est déjà qualifié sur le Gripen C/D

Les activités au Brésil comprennent de leurs côtés des tests de commandes de vol, des systèmes de contrôle environnemental ainsi que des tests dans l'avion dans des conditions climatiques tropicales. En plus des tests communs au programme Gripen E, des fonctionnalités uniques de l'avion brésilien, telles que l'intégration d'armes ainsi que le système de communication Link BR2 qui fournit des données cryptées et une communication vocale entre les avions sont testées au Brésil.

Un IFF développé au Brésil

Le Brésil travaille à l’intégration d’un IFF (Identification Friend or Foe) Mode 4 National (IFFM4BR) de l'Institut de l'aéronautique et de l'espace (IAE). Le système comprend : un Crypto-ordinateur CM4-B, qui sera intégré au F-39 Gripen ; le Crypto-ordinateur CM4-L, qui servira de base à l'intégration des autres Forces armées, le chargeur de clés cryptographiques (Keyloader) KM4 et des applications de génération, de distribution et de réception de clés cryptographiques réalisées en partenariat avec le Centre de calcul aéronautique de São José dos Campos (CCA-SJ). Malgré les énormes défis liés au développement d'un système aussi complexe que l’IFF national mode 4, le projet a été soumis à l'examen sans dette technique. L'événement a attesté de la maturité du projet et de son respect du calendrier, qui doit respecter la fenêtre d'intégration pour les prochaines étapes de développement du nouveau chasseur F-39 Gripen de la FAB.

32684.jpeg

Photos : Gripen E sudéois et brésiliens @ Saab

10/06/2021

Le Bangladesh cherche un nouvel avion de combat !

unnamed.png

Le Bangladesh n’est pas un pays très riche, mais les tensions dans la région poussent le pays en direction d’une modernisation des forces armées. Du côté de la Force aérienne, il s’agit de remplacer voir d’intégrer dans un premier temps les anciens F-7 chinois et MiG-29 russes de la Bangladesh Air Force (BAF) avec un nouvel appareils.

Forces Goal 2030

Sous la désignation de « Forces Goal 2030 » », la Direction générale des achats de défense du Bangladesh (DGDP) a lancé un appel d'offres pour l'achat de 16 avions de combat multirôle (MRCA).

La BAF est à la recherche d'un avion de combat nouvellement construit propulsé par deux moteurs avec au moins 5’500 kg de poussée à sec et plus de 8’000 kg avec postcombustion chacun et avec au moins huit points d'attache d'armes et une charge utile minimale de 5’000 kg.

Le gouvernement exige que le futur avion soit équipé d'un réseau de radars à balayage électronique (AESA) avec une portée air-air de 150 km et une portée air-sol de 50 km. L'avion devra également inclure une suite de guerre électronique intégrée (GE) et de contre-mesures électroniques (ECM); un Système infrarouge de recherche et de suivi (IRST) avec une portée de suivi de cible d'au moins 50 km ; système d'affichage et de viseur monté sur casque (HMD/S) avec repérage ; affichage tête haute (HUD) et un cockpit doté d’écrans EFIS modernes.

Par ailleurs l’offre doit comprendre package complet comprenant aéronefs, maintenance et entraînement, ainsi qu'une gamme d'armes air-air et air-sol. Il doit également prévoir l'ouverture d'un centre de maintenance, réparation et révision (MRO) dans le pays. 

Question budget, le Bangladesh dispose d’une enveloppe spéciale de 2,95 milliards de dollars us qui a été créée en plus du budget normal d’acquisition du pays.

Les concurrents potentiels

Le Bangladesh est principalement client auprès des avionneurs chinois et russes, de fait des propositions concernant les Sukhoi Su-35, Su-30SM et MiG-35, ainsi que le Shenyang J-31 chinois seront proposés. Mais le pays semble maintenant s’intéresser de plus près aux appareils occidentaux, ce qui laisse une belle porte ouverte pour le Rafale de Dassault et l’Eurofighter d’Airbus. On ne sait pas si Boeing va lancer son F/A-18 « Super Hornet » dans la bataille qui s’annonce.

Photos : les concurrents potentiels

 

29/04/2021

La Finlande a réceptionné les offres finales pour le nouvel avion combat !

3730793109.jpg

Le Commandement logistique des forces de défense finlandaises a reçu les offres finales pour le programme HX des cinq avionneurs en course. Les offres seront évaluées conformément à l’appel d’offres et au modèle de décision du programme pour faire une proposition de marché. Une fois l'évaluation des devis terminée à l'automne 2021, le gouvernement finlandais décidera du marché, sur proposition du ministère de la Défense, à la fin de 2021.

Rappel :

En janvier 2021, les Forces de défense finlandaises ont adressé un second et dernier appel d'offres spécifique aux gouvernements français, britannique, suédois et américain, à transmettre aux cinq avionneurs.  Les types d'appareils concernés sont le Boeing F/A-18 Super Hornet BlockIII (États-Unis), le Dassault Rafale F4 (France), l'Eurofighter Typhoon FGR4/5 (Grande-Bretagne), le Lockheed Martin F-35A F4(États-Unis) et le Saab Jas-39 Gripen E (Suède). La date limite a été fixée à la fin du mois d'avril 2021.

Offres finales 

Les devis finaux contiennent des informations sur la solution et le package complets, construits autour de chaque option des aéronefs multirôle ; l’objectif est de créer la meilleure capacité possible pour le système de défense finlandais tout en remplaçant la flotte des Hornet en service. Dans le cadre du budget maximal fixé pour le programme, les soumissionnaires ont été invités à préparer un ensemble de performances qui répond aux exigences fixées et comprend non seulement l'aéronef, mais également d'autres systèmes techniques, systèmes de formation, équipements de maintenance nécessaires, équipements de test et pièces de rechange, ainsi que armes, capteurs et autres fonctions de soutien spécifiques au type requis. Les coûts du programme s'élèvent à 12 milliards de dollars US.

Les options HX des différents soumissionnaires diffèrent quant aux coûts de mise en service, aux besoins de construction et à l'intégration dans le système de défense. Chaque soumissionnaire s'est donc vu attribuer une limite de prix spécifique à chaque soumissionnaire et, en outre, une option similaire a été incluse dans l'appel d'offres final pour chaque soumissionnaire en vue d'achats ultérieurs et de modifications contractuelles.

Évaluation des offres :

Le choix d’un chasseur polyvalent repose sur quatre considérations : la capacité militaire du chasseur polyvalent, la sécurité de l’approvisionnement, la coopération industrielle et les coûts. Les implications de la politique de sécurité et de défense seront évaluées séparément en dehors du processus d'appel d'offres proprement dit. En outre, il est nécessaire que les termes du contrat proposé par le soumissionnaire HX à sélectionner soient acceptables.

Étant donné que l'acquisition aura un impact sur la capacité opérationnelle des forces de défense et définira la capacité de combat de l'armée de l'air finlandaise dans les années 2060, il est important de sélectionner un système avec les meilleures capacités possibles, y compris des éléments de soutien et une capacité de développement sur toute la durée de vie.

Le fabricant doit être en mesure de fournir des solutions de coopération industrielle et un système de maintenance qui répondent aux exigences tout en garantissant l'opérabilité en cas d'urgence et une capacité suffisante pour fonctionner de manière autonome en cas d'urgence. Il doit être possible de couvrir les coûts d'exploitation et de maintenance du système sélectionné à partir du budget de la défense.

Lorsqu'un soumissionnaire satisfait aux exigences en matière de sécurité d'approvisionnement, de coopération industrielle et de coûts, il sera alors soumis à une phase finale d'évaluation des capacités. Une évaluation de la capacité sera effectuée par étapes, en tenant compte des packages proposés et des valeurs de capacité vérifiées sur la base des événements de test. Dans la dernière phase, un jeu de guerre à long terme sera simulé pour déterminer l’efficacité opérationnelle du système HX de chaque candidat. La proposition des Forces de défense sur le système à sélectionner sera basée sur le résultat du jeu de guerre et une évaluation du potentiel de développement futur. Le gouvernement finlandais prendra la décision d'achat.

4138412913.png

Photos : Force aérienne finlandaise

28/02/2021

Le Paraguay cherche un nouvel avion école et d’attaque légère !

Paraguay_Tucano_1052_1.jpg

Le Paraguay prépare le remplacement de sa flotte d’avion légers AT-26 « Xavante » (MB-326) et AT-27 « Super Tucano ». Le pays désire un nouvel appareil école capble notamment d’opérer l’appuis au sol léger pour combattre le trafic de drogue notamment.

La Force aérienne paraguayenne :

La Force aérienne du pays est divisée en trois escadrons : le premier escadron de chasse « Guaraní », qui exploitait des avions AT-26 « Xavante » (retirés est mis en réserve), le deuxième escadron de chasse « Indios », qui exploitait des avions AT-33 (retirés) et l'escadron de reconnaissance et d'attaque « Moros », actuellement le troisième escadron de chasse, qui exploite des avions AT-27 « Super Tucano ». C'est le seul escadron actuellement actif et considéré comme une force d'élite.

Les problèmes auxquels le Paraguay est confronté aujourd’hui concerne non seulement une menace pour la sécurité nationale (trafic de drogue, milices paramilitaires), mais se reflètent également directement dans sa sécurité intérieure. Par conséquent, le ministère de la Défense nationale et le haut commandement de l'armée de l'air ont mené des études et élaboré des plans pour acquérir de nouveaux avions de combat le plus rapidement possible. On notera qu’actuellement la police du ciel et effectué par l’armée de l’air brésilienne dans la région, étant la seule Force aérienne disposant de véritables avions de combat.

Forte ambition :

Si les capacités du Paraguay sont faibles du point de vue militaire, les ambitions stratégiques du pays, reconnaissant son importance pour le maintien de la sécurité régionale, la protection des frontières du pays, le maintien de la paix et la garantie de la souveraineté nationale du ciel sur le Paraguay. Pour ce faire une modernisation des radars est en cours et il existe une réelle ambition pour moderniser et doté l’armée de l’air d’appareils modernes est capable d’assurer la sécurité du pays.

Plusieurs appareils en vue :

Le pays travaille sur l’acquisition futur de deux types d’appareils. Le premier est un avion école turbopropulsé et capable d’appuis au sol. Le second concerne un jet école capable lui aussi d’appuyer l’attaque au sol et d’offrir une certaine capacité en termes de police du ciel.

Dans la première catégorie on trouve : l’Embraer EMB-312 « Super Tucano », le Textron AT-6 « Texan II ». Pour la seconde, le choix est plus étoffé avec le L-159 d’Aero-Vodochody, le M-346 de Leonardo et le Yakovlev YAK-130 et le KAI FA-50 « Golden Eagle ».

Le principal problème du Paraguay concerne les finances pour pouvoir assurer le renouvellement à sa juste valeur de sa Force aérienne. Des discussions sont également engagées avec le grand voisin brésilien en vue de travailler en commun en ce qui concerne la formation des pilotes.

Photo : AT-27 « Super Tucano » du Paraguay @ H.Higuchi