03/04/2021

Premier A330neo pour Corsair !

First-A330neo-MSN1975-delivery-to-Corsair-Group-picture-VIP-04.jpeg

La compagnie Corsair a pris livraison de son premier A330-900neo, en location auprès de la société Avolon, pour rejoindre la flotte de la compagnie aérienne française. 

En sélectionnant un total de cinq A330neo, Corsair met en œuvre sa stratégie pour devenir un opérateur entièrement A330. Grâce aux dernières technologies de l’A330neo, Corsair bénéficiera de solutions économiques et éco-efficaces, tout en offrant aux passagers les meilleurs standards de confort dans les cabines les plus silencieuses de sa catégorie.

L'avion dispose de 352 sièges dans une configuration en trois classes, offrant tout le confort et les équipements de la cabine leader de l'espace aérien d'Airbus, y compris le divertissement à bord des passagers (IFE) de pointe et une connectivité WiFi complète dans toute la cabine.

L’A330neo est propulsé par les moteurs Trent 7000 de dernière génération de Rolls-Royce. L'avion Corsair sera également le premier A330neo à présenter une masse maximale au décollage accrue de 251 tonnes. Cette capacité permettra à la compagnie aérienne de voler vers des destinations long-courriers jusqu'à 13 400 km (7 200 nm) ou de bénéficier d'une charge utile supplémentaire de dix tonnes à bord.

L'A330neo est un avion de nouvelle génération et le successeur de la très populaire famille de gros porteurs A330ceo. En plus de la nouvelle option de moteur, l'avion bénéficie d'une foule d'innovations, y compris des améliorations aérodynamiques et de nouvelles ailes et ailettes qui contribuent ensemble à une réduction de 25% de la consommation de carburant et des émissions de CO2.

Corsair, qui exploite déjà une flotte Airbus de cinq avions de la famille A330, est devenu membre de la « plate-forme de données ouverte » d'Airbus Skywise en 2020, bénéficiant ainsi de plusieurs services basés sur Skywise, tels qu'une analyse en temps réel des performances de la flotte en service, capacité (surveillance de la santé des aéronefs), analyse de fiabilité et maintenance prédictive.

Corsair’s first A330neo .jpeg

Photos : 1 A330 Corsair@ Airbus /JV.Reymondon   2 Au départ @ Airbus / A.Doumenjou

16/03/2021

Qantas prépare le remplacement de ses B737-800 !

QANTAS_B738_VH-XZB_WI-FI_LAUNCH_SYDNEY_AIRPORT_070417_KURT_AMS_9954.jpg

L’actualité de l’aviation commerciale est quasi au point mort avec la pandémie ces derniers mois, pour autant la future bataille du ciel de l’après pandémie se prépare. Je vous propose de nous pencher sur le cas du transporteur australien Qantas. Ce dernier dispose d’une flotte de Boeing B737-800 monocouloir vieillissante, dont l’âge moyen approche les 20 ans. Certes, ce n’est pas si vieux et la compagnie dispose d’une marge en termes de maintenance pour maintenir sa flotte dans un état parfaitement impeccable. Mais le souci se situe ailleurs, il concerne la rentabilité de cette dernière.

Assurer l’après COVID :

La reprise du transport aérien s’avère particulièrement complexe, d’une part la relance va faire éclater une guerre des prix entre les transporteurs afin de gagner un maximum de passagers. De l’autre, les pressions sur la transition climatique vont se durcir. Dans un tel contexte, seuls les transporteurs ayant des flottes modernes pourront sortir la tête de l’eau.

Les enjeux :

Réussir l’après pandémie tient à plusieurs facteurs : disposer de flottes d’avions modernes économiques, moins bruyants et dont la motorisation est certifiée pour l’emploi de biokérosène. Le marketing devra intégrer ces éléments pour attirer le passager potentiel, sous peine de voir ce dernier se détourner en direction de la concurrence. Une flotte moderne économique et plus respectueuse de l’environnement est la garantie d’une viabilité à long termes. De quoi rassurer les États qui ont versés des aides durant le COVID et la garantie d’obtenir des prêts bancaires de soutien en vue de l’acquisition de nouveaux avions dans une politique de renouvellement des flottes.

Le bon moment pour négocier :

Pour une compagnie comme Qantas, le moment est opportun pour démarrer un processus de remplacement. En effet, la pandémie à fait s’effondrer la valeur intrinsèque des aéronefs dont la demande s’est faite particulièrement faible. Les avionneurs ont dû réviser leurs prix catalogue à la baisse. A cela s’ajoute le fait que les prix à l’achat d’une flotte d’avions en temps normal jouit d’une forte attractivité lors des négociations avec les avionneurs. En effet, les réductions offertes par Airbus ou Boeing pour remporter un contrat peuvent atteindre des fourchettes de 40 à 50 % du prix initial catalogue.

Quel avion pour Qantas ?

L'enjeu pour la compagnie australienne est donc d’obtenir au meilleurs prix sa future flotte de monocouloirs. Prix qui se traduira dans un contrat de plusieurs milliards de dollars tout de même. Pas de surprise en ce qui concerne les fournisseurs, nous retrouvons Airbus avec l’A320neo et Boeing avec le B737 MAX. La bataille qui s’annonce sera rude et néanmoins très intéressante. Le prix, les délais de livraison seront au cœur de la décision finale.

L’A320 neo : 

748-first-leap-powered-a320neo-takes-to-the-skies.jpg


 
L’A320 neo est une nouvelle option de motorisation pour la famille A320, dont la mise en service est prévue à compter de 2015. Les appareils sont équipés de réacteurs de la dernière génération et de “Sharklets”, grands dispositifs d’extrémité de voilure, deux innovations qui permettront une réduction de 15% de la consommation de carburant. Cela équivaut à une économie de 1,4 millions de litres de carburant, soit la consommation de 1’000 voitures de taille moyenne. L’A320 neo permet également une réduction annuelle de CO2 de 3’600 tonnes par appareil et par an. Les émissions de NOx sont inférieures de 50% à la norme CAEP/6, le bruit perçu est considérablement réduit.
L’A320 neo offre deux motorisations à choix avec le Leap-X de CFM (Snecma-GE) et le nouveau moteur de Pratt&Whitney PW1100G-JM PurePower.

Le B737 MAX :

boeing-737-max-8-primeiro-voo-03-3-1024x576.jpg

Le B737 «MAX» est 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol. Par ailleurs, le B737 MAX profite des progrès accomplis dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol. Le B737 «MAX » se caractérise par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG.

Photos : 1 B737-800 Qantas@ Qantas/K. AMS 2 A320neo@ Airbus 3 B737 MAX@ Boeing

 

 

 

 

 

 

 

31/12/2020

Aircalin réceptionne son premier A320neo !

A320neo-delivery-to-Aircalin-ferry-flight-copyright-airbus.jpeg

Aircalin, le transporteur de Nouvelle-Calédonie a pris livraison de son premier A320neo. L’appareil rejoint deux A330neo déjà livrés dans le cadre du plan de modernisation de la flotte du transporteur.  

Avec sa nouvelle flotte, la compagnie aérienne bénéficie des coûts d'exploitation les plus bas dans les catégories de taille respectives, ainsi que de la similitude unique entre les variantes de la famille Airbus.  

L’A320neo d’Aircalin est propulsé par des moteurs Pratt & Whitney PW1000 et configuré en une seule classe avec 168 sièges. Avec l'A320neo, Aircalin pourra augmenter la capacité de ses vols et ouvrir de nouvelles routes à travers la région Pacifique. La famille A320neo offre la cabine monocouloir la plus large du ciel et intègre les dernières technologies, y compris les moteurs de nouvelle génération et les Sharklets, offrant une réduction de 20% de la consommation de carburant, ainsi que 50% de bruit en moins par rapport aux avions de la génération précédente. Fin novembre 2020, la famille A320neo avait reçu 7455 commandes fermes de plus de 120 clients dans le monde.

Rappel :

C’est en 2016 qu’Aircalin, le transporteur basé à Nouméa, a signé un accord (MoU) pour deux A320neo et deux A330-900 à large fuselage. L'accord a été finalisé et signé lors d'une cérémonie dans la capitale Nouméa, à laquelle ont assisté des représentants des compagnies aériennes et des dirigeants d'Airbus.

L'A320neo sera déployé sur les routes régionales existantes vers l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les îles du Pacifique. Avec l'A330neo, Aircalin va renforcer les services au Japon pour les connexions en cours et l'ouverture éventuelle de nouvelles routes comme la Chine.

La famille A320 est la plus vendue au monde, avec plus de 12 500 commandes depuis son lancement et plus de 7 000 appareils livrés à quelque 400 clients et opérateurs dans le monde entier. Grâce à leur cabine la plus large, tous les membres de la famille A320 offrent un confort inégalé dans toutes les classes et les sièges de 18 "d'Airbus dans l'économie en standard.

Photo : A320 Aircalin @ Airbus / H.Goussé

 

 

19/12/2020

Air Greenland commande un A330-800 !

AirGreenland300dpi.jpeg

Le transporteur du Groenland, Air Greenland, vient de passer commande pour un exemplaire de l’Airbus A330-800neo.

Le nouvel A330-800 remplacera l'Airbus A330-200ceo vieillissant de la compagnie aérienne pour sécuriser les opérations reliant l'île arctique au Danemark à partir de la fin de 2022 et au-delà.

Jacob Nitter Sørensen, PDG d’Air Greenland, a déclaré : « L’A330neo est un élément fondamental de la stratégie de flotte d’Air Greenland. Le nouvel avion offrira, pour les années à venir, aux voyageurs à destination et en provenance du Groenland une expérience en vol unique tout en laissant l'empreinte carbone la plus faible possible. L'A330neo convient parfaitement à la tâche très difficile de fournir des services de passagers, de fret et de fret sûrs et efficaces toute l'année à destination et en provenance du Groenland. »

L'Airbus A330neo est un véritable avion de nouvelle génération, s'appuyant sur les caractéristiques populaires de l'A330ceo et développé pour la dernière technologie A350. Équipé d'une cabine Airspace convaincante, l'A330neo offre une expérience passager unique avec les systèmes de divertissement en vol et la connectivité de dernière génération. Propulsé par les derniers moteurs Rolls-Royce Trent 7000 et doté d'une nouvelle aile avec une envergure accrue et des `` Sharklets '' inspirés de l'A350, l'A330neo offre également un niveau d'efficacité sans précédent - avec une consommation de carburant par siège inférieure de 25% à celle de la génération précédente. Grâce à sa capacité de taille moyenne sur mesure et à son excellente polyvalence de gamme, l'A330neo est considéré comme l'avion idéal pour accompagner les opérateurs dans leur récupération post-COVID-19.

Photo : A330-800neo aux couleurs d’Air Greenland @ Airbus

 

17/12/2020

Vol inaugural pour II-114-300 !

IMG_5520.jpeg

L’avionneur russe Ilyushin a effectué le vol inaugural de son nouveau turbopropulseur régional Il-114-300 depuis l'aérodrome de Joukovski.

L'avion était piloté par un équipage composé du pilote en chef Nikolai Kuimov et du pilote d'essai Dmitry Komarov,et de l’ingénieur d'essai à bord Oleg Gryazev. 

Ilyushin Il-114-300 :

L'avion de ligne Il-114-300 est conçu pour les itinéraires locaux. C'est une version améliorée du turbopropulseur Il-114. L’équipage de conduite est composé du commandant de bord et du copilote. L’Il-114-300 est équipé d’une suite numérique de navigation assurant le décollage et l’atterrissage dans des conditions météorologiques conformes à la norme de la catégorie II de l’OACI. Toutes les informations et données de navigation du vol sur les performances des systèmes de l’aéronef sont transmises à cinq écrans LCD couleurs.

L'utilisation des moteurs TV7-117SM augmente la plage de vol avec une charge maximale de passagers pouvant atteindre 1’900 km par rapport à l’ancien l'Il-114. La cabine passagers moderne assure un vol confortable dans toute la plage d'altitude.

Les systèmes sont configurés de manière à ce que la défaillance d’un système n’influence pas les performances des autres. Les systèmes ont un niveau de redondance requis et utilisent des matériaux éprouvés. L’exécution des avancées technologiques modernes dans le maintien de l’efficacité aérodynamique et du poids nécessaires de l’aéronef et du groupe moteur confère à l’Il-114-300 un haut rendement énergétique, selon l’avionneur.

Le train d'atterrissage lui permet d'atterrir sur des aérodromes non préparés avec des pistes en béton ou en terre, ce qui contribue à l'expansion de l'utilisation de l'Il-114-300 dans différentes régions dont les plus difficiles d’accès.

En outre, l’avion est conçu pour une exploitation indépendante dans des aéroports non équipés. L'accès à tous les éléments structurels et unités, dont l'inspection est requise par le programme de maintenance, est rapide et facile.

Pour l’Il-114-300, un système d’exploitation basé sur l’état sans révisions a été adopté, qui permet de maintenir la capacité de vol nécessaire avec des coûts opérationnels minimaux pendant une durée de vie nominale de 30’000 heures ou 30’000 vols et une durée de vie utile de 30 ans. 

Parallèlement à cela, l'avion russe offre une plus grande autonomie, environ 5’000 km, contre 3’600 pour l'ATR. Trois options d’aménagement de cabine pour passagers sont possibles, soit : 64, 52 et 50 sièges, un compartiment à bagages accru et actuellement en cours de développement.

La production en série de l'IL-114-300 implique quatre sites : Voronezh Aircraft Production Association, Aviastar-SP (Ulyanovsk), Sokol (Nizhny Novgorod) et l'usine de Lukhovitsy de RSK MiG (près de Moscou). Tous ces sites subissent d'importantes améliorations avec de nouveaux équipements et l'assemblage final est en cours d'installation à Lukhovitsy, qui sera équipé d'une ligne d'assemblage automatisée.

IMG_5521.jpeg

Photos : L’Il-114-300 lors de son vol inaugural @ UAC