05/04/2020

La Bulgarie signe pour des F-16 « Viper » !

177509571.jpg

 

Lockheed-Martin a obtenu un contrat pour la fourniture de 8 F-16 C/D Block 70/72 « Viper » (6 monoplaces et 2 biplaces) pour la République de Bulgarie. Les travaux seront terminés le 31 janvier 2027.Ce contrat est entièrement financé par des ventes militaires étrangères (FMS) à la République de Bulgarie et est le résultat d'un concours organisé le pays.

Rappel : 

Après un premier choix avec le Saab JAS-39 C/D Gripen en 2017, l’opposition arrivée au pouvoir à casser la décision et relancé un appel d’offres. Les Etats-Unis, la Suède et l'Italie ont répondu à la demande de propositions de la Bulgarie concernant la fourniture de 16 avions de combat neufs ou d’occasions en provenance des États-Unis, du Portugal, de la France, de l'Allemagne, d’Israël, de l'Italie et de la Suède. Au final, les USA proposent le Lockheed-Martin F-16 et le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet », l’Italie l’Eurofighter T1 d’occasion et la Suède des Gripen E.

Le Cabinet du ministre de la Défense a recommandé l’achat de F-16 le 9 janvier 2019 et l’approbation du Parlement pour entamer les négociations a été donnée le 16 janvier.

Le F-16 Viper pour la Bulgarie : 

En plus des 8 appareils F-16 C/D Block 70/72, le contrat comprend notamment un large éventail d’équipements, d’armes et la formation et de soutien connexes. Son inclus : neuf radars AN/APG-83 AESA (Active Scanning Electronically Scanning Array) de Northrop-Grumman, quatre nacelles de ciblage SNIPER AN/AAQ-33, 16 missiles air-air de moyenne portée évolués AIM-120C7 AMRAAM, 24 missiles AIM-9X Sidewinder, neuf canons M61 Vulcan de 20 mm, 15 kits de bombe guidée GBU-49 Enhanced Paveway II, 15 kits de bombe guidée Laser JDAM GBU-54, 28 bombes de petit diamètre GBU-39 SDB-1 et 24 bombes MK-82 tritonales.
Les systèmes défensifs comprennent neuf suites de guerre électronique défensive intégrées internes AN/ALQ-211, des distributeurs de contre-mesures passifs/actifs.

Les autres systèmes et services comprennent un simulateur de vol et de maintenance, du matériel de communication, des installations et une assistance pour la construction, des pièces de rechange, une formation et des services techniques d’ingénierie et de soutien logistique.

Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70 :

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70/72 est le dernier et le plus avancé de la famille des « Fighting Falcon ». La configuration F-16V comprend de nombreuses améliorations destinées à maintenir le F-16 à la pointe des avions de combat. Selon Lockheed-Martin, cette nouvelle version va fournir des capacités de combat de pointe tout en restant une solution évolutive et abordable pour le client.

Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L'APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6x8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures au sein de l’US Air Force.

2755641750.jpg

Photos : 1 F-16 Block 70/72 Viper 2 Image de synthèse @ LM

 

14/04/2011

Le Pakistan poursuit la mise en ligne du JF-17 «Thunder»!

 

1822250.jpg

 

Le Pakistan poursuit le mise en service du chasseur JF-17 «Thunder», après l’arrivée du chasseur sino-pakistanais au sein du squadron 7, c’est le squadron 26 vient de recevoir ses appareils en remplacement des «vieux» Q-5 «Fantan». Puis, se sera au tour du squadron 16 de transiter sur la la nouvelle monture. Le Pakistan a prévu d’acquérir 250 JF-17.

 

 

A propos du JF-17 « Thunder » :

 Le JF-17 « Thunder » est un avion de combat sino-pakistanais. Conçu en Chine, par le constructeur d’Etat AVIC, il est cofinancé par le Pakistan. En Chine, il porte la dénomination FC-1. Il s’agit d’un chasseur mono-réacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93 dérivé du RD-33 russe qui équipe le MIG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Le FJ-17/FC-1 est un chasseur léger multi-rôle d’un faible coût (moins de 20 millions de dollars) mais équipé d’une électronique moderne, et représentant un progrès par rapport aux vieux avions pakistanais 5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21 chinois), et au Mirage III français.

L’armement comprend des canons double GSh-23 (23mm) qui peuvent être améliorés vers un double GSh-30 (30mm). Jusqu’à 3.700 kg / £ 8150 de la charge utile peut être effectuée sur sa station centrale, plus 2 sous voilure et 1 pylônes d’extrémité d’aile sur chaque aile. L’avion peut être équipé de Sidewinder AIM-9P ou de missiles air-air chinois PL-7/8/9 à courte portée sur les rails en bout d’aile et sous les ailes. Les missiles chinois PL-12/SD-10 de moyenne portée ont été confirmés comme son armement principal.

 

1850485.jpg

Radar fabriqué au Pakistan :

Le radar du JF-17 est construit par la société PakistanComlex (PAC) avec l’aide de la Chine dans la province de Kamra au nord d’Islamabad. Le radar concerné est le KLJ-7 fabriqué à l’origine par la société chinoise CTEC. Selon les dernières informations disponibles, le radar KLJ-7 serait comparable au RC400 de l’européen THALES (radar à antenne mécanique). On se rappelle que THALES était en course pour équiper justement les avions de combat JF-17 pakistanais, mais les tensions entre la France et le Pakistan au sujet de la vente de sous-marins ont péjoré la vente du radar embarqué.

 

 

a-5c_pakaf_01_800.jpg

Retrait des Q-5 «Fantan» :

Le Nanchang Q-5 est un avion d’attaque au sol produit par la Chine. Il est dérivé du Mig-19 Farmer, que l'usine chinoise de Shenyang construisait déjà sous licence sous le nom de J-6. Le développement d'un avion d'attaque supersonique a commencé au centre de conception de Shenyang en août 1958, la direction du projet devant se faire à Nanchang. Le premier vol eut lieu le 4 juin 1965, et à la fin de l'année la production d'un lot de présérie fut autorisée. Des modifications majeures entre autres des systèmes hydrauliques, de carburant, et d'armement furent jugées nécessaires, les deux prototypes définitifs volant à partir d'octobre 1969. La production du Q-5 de série fut approuvée à la fin de l'année et les livraisons commencèrent en 1970, soit 12 ans après le début du projet.

Le A-5/Q-5 fut construit à 1.500 exemplaires et équipa les Forces aériennes suivantes : Chine, Bangladesh, Birmanie, Corée du Nord et Pakistan.

Photos : 1 & 2 JF-17 «Thunder»@ Weimeng 3 Q-5 «Fantan» pakistanais@PaKaF

 

22/02/2010

Essais en vol pour le 3e F-35B

 

 

f35bf-3pax_hr.jpg

 

 

Le troisième F-35B Lightning II à décollage court et atterrissage vertical (STOVL) vient de commencer ses essais sur la base de Patuxent River.

Ce troisième appareil sur un total de cinq, rejoint donc le programme de tests en vol, identifié sous le code BF-3. Il servira dans un premier temps à l’évaluation de l’aérodynamique et structurelle des charges. Puis, l’avion sera axé sur les essais de compatibilité des armes. 

En plus, des essais en vol, les trois  F-35 servent à la validation du système de maintenance  ALIS (Autonomic Logistic Information System). Ce système innovant en matière de maintenance et de soutien  logistique sera utilisé par l’ensemble des neufs pays partenaires du programme F-35. 

A noter encore, que les essais prendront en compte prochainement le système de motorisation interchangeable que constitue le Pratt & Whitney F135 et le General Electric / Rolls-Royce F136.

F-35 petit rappel :

Avion omnirôle de cinquième génération basé sur une technologie furtive, l’avion intègre l’ensemble des capteurs noyés dans sa cellule. Les trois versions ont pour points communs d’être furtives, l’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM et du futur FRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter, que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Avec le F-35, l’Amérique confirme son grand retour, comme l’un des principaux fournisseurs d’avion de chasse en Occident et ceci à la manière dont le même constructeur  à l’époque (General Dynamic)  avait remporté le contrat de l’OTAN avec la fourniture de l’avion F-16 Fighting Falcon.

f35_7.jpg


 

Photos : 1 F-35B immatriculé BF-03. 2 le premier  F-35 STOVL. @ Lockheed Martin.

 

28/09/2009

Partenariat Brésilien avec le Gripen NG

Gripen%20%20Demo_08[1].JPG

 

Pendant que le gouvernement brésilien donne une seconde chance aux constructeurs pour améliorer leurs offres dans le cadre du nouvel avion de combat, des entreprises brésiliennes viennent d’envoyer une vingtaine d’ingénieurs et techniciens en Suède pour participer au développement du Gripen NG.

 

Coopération sur le Gripen NG :

Les entreprises Winnstal, Minoica et Imbra Aerospace ont commencé un partenariat industriel de développement de l’avion Gripen NG. Ces sociétés participeront à l’industrialisation du fuselage central et arrière ainsi que des ailes du Gripen. Dès l’année prochaine, 150 personnes travailleront au Brésil en collaboration avec les ingénieurs suédois.

Les ingénieurs brésiliens se familiariseront notamment avec les matériaux composites qui composent  l’avion et les techniques de fabrication connexes.

Quel impact sur le choix final ?

Si il y quelques semaines, certains ont cru un peu vite que le Rafale de Dassault avait remporté la mise, il faut cependant mettre ici un bémol ! Certes, Dassault est ici très bien placé pour ce marché, mais Saab et Boeing n’ont pas dit leurs derniers mots. Dans le cas du choix du Gripen NG, l’industrie brésilienne prend ici un certain avantage, mais dans le cas inverse, si le Rafale l’emporte c’est l’ensemble des acteurs aéronautiques de ce pays qui seraient gagnants. En effet, le Brésil serait alors partenaire dans deux importants programmes qui lui rapporteront à moyen long terme une compétence de premier ordre.  Chez Saab, on se félicite bien sûr de cet accord, car quoi qu’il arrive le constructeur suédois vient de trouver ce qui lui manquait assurément : un partenariat !

Une chose est sûre, les deux constructeurs européens que sont Dassault et Saab ont ici particulièrement bien soigné leurs dossiers, et aucun n’a encore dit son dernier mot !

 

Gripen%20Demo_12[1].JPG

 

 

Lien sur le remplacement des F-5 brésilien :

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/06/15/le-bresil...

 

Photos : Gripen NG en vol. @ Katsuhiko Tokunaga, Saab AB.

 

 

 

 

 

24/09/2009

Le dernier Eurofighter livré à l’Autriche

lowres_gld-093667[1].JPG

EADS a livré 15e et dernier Eurofighter Typhoon à l’Autriche. Cette livraison fait suite au contrat signé en 2003 pour la fourniture de 15 avions y compris l’armement les équipements connexes et le simulateur.

 

Le feuilleton autrichien :

Le nouvel avion de combat autrichien est en soi un feuilleton à rebondissement. La volonté de remplacer les bons vieux Saab J-37 Draken date du début des années nonante. Suite à une première évaluation, c’était le F/A-18 Hornet qui avait été choisi. Mais suite à des problèmes politiques et de financement, l’achat fût reporté. L’utilisation de l’espace aérien autrichien par l’aviation Serbe lors de la guerre en ex Yougoslavie relança le besoin de débloquer des crédits urgents pour l’achat d’un avion moderne. Une seconde évaluation donna le JAS-39 Gripen gagnant, mais suite à la pression du chancelier allemand Schröder, les politiques autrichiens acceptèrent de reprendre 15 Eurofighter initialement destiné à l’Allemagne.

Malgré tout, un problème subsiste chez nos voisins, car 15 Typhoon ne leurs permettent pas d’assurer seul la surveillance aérienne du pays !

 

Début de service :

Le premier avion fût livré 11 moins après la commande à l’unique Escadre qui se trouve à Zeltweg. A ce jour, les Typhoon autrichiens ont dépassé les 1'100 heures de vols.

Malgré tout, un problème subsiste chez nos voisins, car les 15 Typhoon ne leurs permettent pas d’assurer seul la surveillance aérienne du pays !

 

highres_gld-093747[1].JPG

Photos : Eurofighter autrichiens. @ Eurofighter press.