07/04/2022

Des F-16 additionnels pour la Bulgarie !

184494611.jpg

La Bulgarie a été autorisé à acheter 8 autres avions Lockheed Martin F-16 « Viper » Block70 aux États-Unis. Ce second achat portera la flotte à 16 appareils.

Rappel

Après un premier choix avec le Saab JAS-39 C/D Gripen en 2017, l’opposition arrivée au pouvoir à casser la décision et relancé un appel d’offres. Les Etats-Unis, la Suède et l'Italie ont répondu à la demande de propositions de la Bulgarie concernant la fourniture de 16 avions de combat neufs ou d’occasions en provenance des États-Unis, du Portugal, de la France, de l'Allemagne, d’Israël, de l'Italie et de la Suède. Au final, les USA proposent le Lockheed-Martin F-16 et le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet », l’Italie l’Eurofighter T1 d’occasion et la Suède des Gripen E.

Le Cabinet du ministre de la Défense a recommandé l’achat de F-16 le 9 janvier 2019 et l’approbation du Parlement pour entamer les négociations a été donnée le 16 janvier. En avril 2020, le pays a signé pour un premier lot de 8 appareils.

Second lot de 8 avions

La Defense Security Cooperation Agency (DSCA) des États-Unis a annoncé le 4 avril dernier l'approbation pour la vente de quatre F-16C Block 70 monoplaces et de quatre F-16D Block 70 biplaces.

"La vente proposée améliorera la capacité de la Bulgarie à faire face aux menaces actuelles et futures en permettant à l'armée de l'air bulgare (BUAF) de déployer régulièrement des avions de combat modernes dans la région de la mer Noire", a déclaré la DSCA. "L'acquisition de ces avions fournira à la Bulgarie une plate-forme interopérable de l'OTAN et permettrait à la BuAF d'opérer plus fréquemment aux côtés d'autres opérateurs régionaux de F-16, promouvant une doctrine et des opérations communes."

L'approbation du Département d'État couvre l'avion, l'équipement connexe, les armes, la formation et le soutien pour un montant estimé à 1,673 milliard de dollars.

Le gouvernement bulgare a demandé l'achat de quatre 4 avions F-16 C Block 70, 4 avions F-16 D Block 70, 11 moteurs F100-GE-129D (8 installés, 3 de rechange), 11 générateurs d'affichage programmables améliorés (iPDG) (8 installés, 3 de rechange), 11 radars AN/APG-83 Active Electronically Scanning Array (AESA) Scalable Agile Beam (SABR) (8 installés, 3 de rechange), 11ordinateurs de mission modulaires (MMC) 7000AH (8 installés, 3 de rechange), 11 systèmes de navigation inertielle (INS) (EGI) LN-260 ou système de positionnement global (GPS) intégré équivalent avec module anti-usurpation de disponibilité sélective (SAASM) et service de positionnement précis (PPS) (8 installés, 3 de rechange), 19 missiles air-air avancés à moyenne portée AIM-120C-7/C-8 ou missiles équivalents, 48 lanceurs LAU-129A (40 installés, 8 de rechange), 28 bombes de petit diamètre (SDB) GBU-39/B, 11 canons M61A1 Vulcan (8 installés, 3 pièces de rechange), 4 nacelles de ciblage avancé AN/AAQ-33 Sniper, 12 systèmes multifonctionnels de distribution d'informations avec systèmes radio tactiques interarmées (MIDS-JTRS) (terminaux d'aéronefs et terminaux de stations au sol) (10 installés, 2 de rechange), 20 missiles AIM-9X Block II ; huit (8) missiles captifs d'entraînement aérien (CATM) AIM-9X Block II, 24 systèmes de fusées FMU-139 ou FMU-152, 12 kits de queue KMU-572 Joint Direct Attack Munition (JDAM) pour 500LB GBU-38 ou Laser JDAM GBU-54, 12 MXU-650 Air Foil Groups (AFG) pour Enhanced Paveway II EGBU-49, 12 groupes de contrôle informatique améliorés MAU-210 (ECCG) pour EPII EGBU-49, 24 MK-82 ou BLU-111 ou corps de bombe équivalents. Sont également inclus les radios AN/ARC-238, AN/APX-126 ou ami ou ennemi d'identification avancée (AIFF) équivalent avec transpondeurs interrogateurs combinés (CIT), système Joint Helmet Mounted Cueing System II (JHMCS II) ou Scorpion Hybrid Optical-based Inertial Tacker (HObIT) écrans montés sur casque. Système AN/ALQ-254 Viper Shield ou systèmes de guerre électronique (EW) équivalents, systèmes de distribution de contre-mesures AN/ALE-47 (CMDS), dispositifs cryptographiques KY-58M, dispositifs cryptographiques KIV-78 et chargeurs de clés simples (SKL), systèmes de planification de mission conjointe (JMPS) ou équivalent, missiles d'entraînement aérien captifs AIM-120 (CATM), munitions PGU-28 High Explosive Incendiary (HEI). Appareils de vision nocturne (NVD), Tubes intensificateurs d'image de rechange NVD. Unités ROVER (Remote Operated Video Enhanced Receiver) 6i, Trousse de réseau tactique ROVER, capteurs laser DSU-38 pour GBU-54, dispositif actionné par cartouche/Dispositifs actionnés par propulseur (CAD/PAD), munitions et pylônes, adaptateurs de lanceurs et interfaces d'armes, réservoirs de carburant et matériel attaché. Développement de bases de données de guerre électronique et de fichiers de données de mission, équipement de laboratoire de mesure et d'étalonnage de précision, communications sécurisées, équipement cryptographique, équipement de navigation de précision, matériel de soutien et d'essai des aéronefs et du personnel, pièces de rechange et de réparation.

Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70 :

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70 est le dernier et le plus avancé de la famille des « Fighting Falcon ». La configuration F-16V comprend de nombreuses améliorations destinées à maintenir le F-16 à la pointe des avions de combat. Selon Lockheed-Martin, cette nouvelle version va fournir des capacités de combat de pointe tout en restant une solution évolutive et abordable pour le client.

Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L'APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6x8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures au sein de l’US Air Force.

Photo : F-16 Block70 @ LM

09/03/2022

Le radar AESA du KF-21 aux essais !

KF-21.jpg

La Corée du Sud va débuter ce mois-ci les premiers tests de performance son système radar indigène destiné au futur avion de combat de 4,5ème KAI KF-21. L'armée prévoit de lancer le programme de test à la mi-mars pour le radar actif à balayage électronique (AESA).

Ces essais devraient se dérouler jusqu'en avril de l'année prochaine. Cette nouvelle phase fait suite à un pré-test effectué à l'étranger l'année dernière. Le programme est conçu pour identifier et réduire tout risque opérationnel imprévu grâce à l'optimisation du logiciel, ont déclaré des responsables de Hanwha Systems qui développe le radar.

Un B737 d’essais

Unknown.jpeg

La société Hanwha Systems a installé un prototype du radar sur un avion B-737. Le programme prévoit une série de vol avec à la clefs un total de 50 tests. Le programme comprend des tests des capacités de détection et de suivi du radar en mode air-air. Plus tard, une fois ces essais effectués que les correctifs auront été effectués le radar sera placé dans le d’un des prototypes du KF-21pour poursuivre les tests de performance jusqu'en 2026.

Situation du programme

Depuis avril de l'année dernière, quatre prototypes du KF-21 ont été déployés à des fins de test dans le cadre d'un programme visant à en produire six pour le projet de défense. La société Hanwha Systems travaille notamment des entreprises de défense israéliennes sur le radar AESA et diverses technologies aéronautiques dont les systèmes de guerre-électronique.

KAI KF-21 « Boramae »

Le KF-21 est considéré comme un avion de 4,5 ème génération, plus performant que le dernier F-16, mais moins furtif que le F-35 Lightning II de cinquième génération développé par Lockheed Martin. L'avion de combat doit remplacer la flotte vieillissante des F-4E « Phantom » et F-5E « Tiger II » de l'époque de la guerre du Vietnam. 

KAI a déclaré que l'avion subirait des tests au sol avant son vol inaugural prévu pour juillet 2022. La production de masse du KF-21 Block I commencera lorsque six prototypes auront effectué environs 2’200 sorties au cours des quatre prochaines années. Près de 8 milliards de dollars doivent être dépensés pour le développement du KF-21 entre 2015 et 2028 dans le cadre du projet KF-X. 

Environ 65% des composants du KF-21 sont en production localement. Parmi les composants construits par les développeurs sud-coréens figurent le radar matriciel actif à balayage électronique (AESA), la suite de guerre électronique, le module de recherche et de suivi infrarouge (IRST) et le module de ciblage électro-optique.

Le radar du KF-21 de type AESA produit par Hanwha Systems, dispose d'un module d'environ 1’088 récepteurs émetteurs, avec un angle de direction du faisceau de 60 à 70 degrés. Le nombre d'émetteurs-récepteurs devrait finalement augmenter à environ 1'300 dans la version finale.

Avec une masse maximale au décollage de 25’600 kilogrammes, l'avion dispose de 10 points d’accrochage pour les missiles air-air et autres armements. Contrairement aux premières spécifications l’avion volera à Mach 1,8 avec une distance de croisière de 2’900 kilomètres. Il est propulsé par deux moteurs General Electric F414. 

KF21-AESA.jpg

Photos : 1 KF-21 2 Radar monté sur le B737 3 Image de synthèse @ KAI Aerospace

06/11/2021

L’Espagne et la Tchéquie en discussion pour l’achat de F-35 !

IMG_7434.jpeg

La nouvelle n’est qu’une demi-surprise, l’Espagne et plus récemment la République tchèque sont entrés en discussion pour l’achat de l’avion de combat de 5ème génération, le Lockheed Martin F-35 « Lightining II ».

50 F-35 pour l’Espagne

Madrid discute l’achat de 50 F-35, soit 25 F-35A à décollage et atterrissage conventionnels (CTOL) pour remplacer les premiers Boeing EF-18 « Hornet », et 25 F-35B à décollage court et atterrissage vertical (STOVL) pour remplacer les Boeing AV-8B Harrier II/II+. Les livraisons pourraient débuter en 2027. 

Si le remplacement des Boeing AV-8B Harrier II/II+ qui équipe le navire amphibie Juan Carlos I est une chose connue depuis longtemps, par le seul avion de type STOVL, soit le F-35B, l’achat F-35A est en soi une petite surprise. L’Armée de l’air espagnole semblait jusqu’ici avoir opté uniquement en direction de l’Eurofighter T4. Mais, les avancées technologiques du F-35A sont telles, que la Force aérienne ne peut pas se permettre d’attendre 20 ans pour recevoir le SCaf, dont le pays s’est engagé aux côtés de la France et de l’Allemagne. Il est devenu primordial d’assurer le lien générationnel. Un retard de génération serait beaucoup trop difficile à combler selon un porte-parole de l’Armée de l’air espagnole.

L’Espagne pourrait se débarrasser de ses « Hornet » et de ces plus vieux Eurofighter assez vite en ne gardant que les Typhoon au standard le plus récent et opter pour des F-35A à court terme. Madrid continuera de s’engager comme prévu sur le SCaf. Une situation assez similaire à l’Italie qui est elle-même engagé sur le Tempest avec les Anglais et les Suédois, tout en étant un partenaire direct du programme F-35.

30 à 40 F-35 pour la Tchéquie

La République tchèque est quant à elle engagée dans des discussions en vue de remplacer sa petite flotte de 14 Saab J-39 Gripen C/D à l’aube de 2027. Le pays envisage d’acquérir entre 30 et 40 F-35A. Dans un premier temps, le F-16V était la cible, mais là encore, les possibilités technologiques du F-35A ont fait basculer l’objectif en direction de ce dernier.

La Grèce en discussion

Athènes a de son côté finalisé l’achat rapide de deux tranches de Rafale, et se concentre maintenant sur sa vision à long terme de sa Force aérienne. Les discussions sur l’achat d’un premier lot de 25 F-35A ont repris, une décision devrait tomber l’année prochaine.

Les commandes du F-35 :

Commandes fermes : Australie 58, Belgique 34, Corée du Sud 65, Danemark 27, USA usaf 1'763, USMC 368, USN 340, Israël 50, Italie 60, Japon 105 F35A et 42 F35B, Norvège 52, Pays-Bas 37, Pologne 32, Angleterre 114, EAU 50, Singapour 4.

Commandes potentielles ou en préparations : Angleterre 24, Japon 107, Israël 30, Italie 30, Canada 88, Espagne 50, Tchéquie 30 à 40, Singapour 12, Grèce 25,  Suisse 36, Finlande 64.

IMG_7418.jpeg

Photos : 1 F-35A @ Aeronautica Militare 2 F-35A @ USAF

31/10/2021

Les premiers F-15QA sont arrivés au Qatar !

529223606.jpg

C’est en toute discrétion, que les 5 premiers avions de combat F-15QA ont quitté le site de l’avionneur Boeing dans de St-Louis dans le Missouri pour rejoindre le Qatar le 27 octobre dernier.

Les 5 F-15QA ont parcouru par moins de 12'000 km en direction de leur future base aérienne d'Al Udeid. Ce premier vol de convoyage s’est déroulé deux mois après que Boeing a présenté le premier F-15QA à des dignitaires américains et qatariens lors d'une cérémonie à St Louis. Les appareils ont fait une escale sur la base de la Royal Air Force de Mildenhall au Royaume-Uni.  

Rappel

Le Qatar disposera de 48 F-15QA. Ce dernier offre non seulement des capacités de changement de jeu, mais est également construit en utilisant des procédés de fabrication de pointe qui rendent le jet plus efficace pour la fabrication. Sur le terrain, les F-15 coûte la moitié du coût par heure de vol des avions de combat similaire et délivre une charge utile beaucoup plus importante à des distances beaucoup plus grandes.

Les F-15 du Qatar sont la version la plus avancée de la famille « Eagle ». Basé sur le F-15SA fourni à l’Arabie saoudite, le F-15QA (Qatari Advanced) dispose d’un capteur infrarouge de recherche et de suivi, d’une suite de guerre électronique numérique et du radar AESA APG-82 (V) 3 de Raytheon. Contrairement aux anciens F-15, les nouvelles versions SA et QA ont des systèmes de contrôle de vol « fly-by-wire ». Le système de navigation à basse altitude et de ciblage infrarouge de nuit LANTIRN : Low Altitude Navigation and Targeting Infrared for Night), monté à l'extérieur sous les entrées d'air des moteurs, permet à l'avion de voler à basse altitude, la nuit et dans toutes les conditions météorologiques et d'attaquer des cibles au sol avec une variété d'armes guidées et non guidées. 

De plus, les avions du Qatar auront un nouveau design d'aile qui conservera le profil aérodynamique, mais une nouvelle structure interne pour une durée de vie plus longue. L'augmentation de la fiabilité, la durabilité et la maintenabilité permettent aux opérateurs de défense à moindre coût restent avant des menaces actuelles et en constante évolution. 

Les nouveaux affichages de poste de pilotage incluent un affichage tête basse de BAE Systems. Le plus remarquable est l’adoption d’un écran tactile large, similaire à celui du F-35 Lightning II. 

Les nouveaux lanceurs permettront aux avions du Qatar d’avoir 16 missiles AIM-120 AMRAAM et quatre frontaux AIM-9X dans des missions de défense aérienne, avec une gamme de magasins guidés avec précision.

3864600866.jpeg

Photos : F-15QA @ Boeing

05/10/2021

La Suède prépare l’arrivée du Gripen E !

gripen-e-1561-low.jpg

La Suède prépare activement l’entrée en service du Gripen E. La Force aérienne suédoise (SwAF) a décidé d’affecté les premiers appareils  à l’escadre F7 de Skaraborg près de Satenas dans le sud-ouest de la Suède.

Les premières livraisons du standard « E » du Gripen vont débuter en 2022. Les secondes escadres seront la F17 Blekinge à Ronneby, dans l'extrême sud de la Suède, et la F21 de Norrbotten  située dans le nord du pays. Puis, une quatrième base, celle d’Uppsala avec l’escadron F16.

Le SwAF dispose de 73 avions monoplaces Gripen C et 24 biplaces Gripen D. Plus tôt cette année, il a confirmé que le nombre d'anciens Gripen sera de 40 afin de disposer  d’un total de 100 avions Gripen « en deux variantes ».

Système Odométrique à cartographie 3D

De son côté l’avionneur Saab opté pour une solution de rechange afin de  faire face à la menace croissante posée par des parties hostiles perturbant les opérations via le brouillage GPS.  Si

la solution de prédilection a été les systèmes mondiaux de navigation par satellite GNSS, de graves brouillages du GPS ont été observés lors d'exercices militaires majeurs en Scandinavie, et des perturbations mineures peuvent également être causées par des événements naturels, tels que des éruptions solaires. Pour y remédier, Saab propose son système de navigation de terrain Ternav à l'imagerie odométrique en temps réel avec l’installation de caméra couplé à une cartographie 3D fourni par Maxar Technologies via une base de données de fusion de capteurs. Cela fournira une précision de position beaucoup plus grande que l'utilisation d'un équipement de mesure inertielle traditionnel.

En 2018, Saab et Maxar ont effectué des essais en vol du Gripen à l'aide d'une caméra logée dans un pod pour évaluer le potentiel d'un tel système, et en 2020, ce travail a été étendu à la réalisation d'un traitement en temps réel avec l'avion de démonstration Gripen E/F de l'avionneur. A termes, les Gripen E ainsi que les Gripen C/D améliorés pourront être dotés de cette technologie.

82189_gripencameracsaab_260496.jpg

Photos : 1 Gripen E en configuration chasse avec Meteor et Iris -T 2 Caméra œdométrique sous un Gripen E @ Saab