23/01/2020

Modernisation de l’avionique des Learjet !

80722536.jpg

L’avionneur canadien Bombardier a obtenu de l’administration fédérale de l’aviation (FAA) des États-Unis la certification de la plus récente mise à niveau de l’avionique destinée aux avions de la famille « Learjet » avec la suite avionique G5000 de Garmin.

La mise à niveau sera intégrée sur les nouvelles livraisons d’avions Learjet. D’ici quelques mois, la nouvelle suite avionique G5000 de Garmin sera également une caractéristique standard du plus récent avion Learjet de Bombardier, le Learjet 75 Liberty, qui devrait entrer en service au milieu de 2020. Une modification en rattrapage pour les avions Learjet 70 et Learjet 75 sera disponible au début de 2020.

La nouvelle suite avionique G5000 de Garmin apportera des améliorations qui réduiront la charge de travail, notamment pour la navigation verticale en montée, en croisière et en descente, de meilleurs calculs de performance au décollage et à l’atterrissage et plus encore. Un système de navigation aérienne FANS 1/A+, qui donne accès aux itinéraires les plus efficaces et les plus favorables, sera offert en option. Il permettra d’être prêt à répondre aux exigences liées à la modernisation de l’espace aérien et procurera des gains d’efficacité qui devraient réduire les coûts d’exploitation directs. Les pilotes profiteront également d’un large éventail de caractéristiques de connectivité sans fil, dont les transferts bidirectionnels des plans de vol entre les applications compatibles et le système avionique, grâce à la solution Flight Stream 510 de Garmin.

2f17e8f76c14af7c4466c9833c064fde.jpg

Photos : 1 Learjet 75 2 cockpit G5000 Garmin d’un Learjet @ Bombardier

02/01/2020

Certification de la FAA pour les Global 5500 & 6500 !

 

original.jpeg

Bombardier a annoncé que ses deux plus récents ajouts à la gamme Global, les biréacteurs d’affaires Global 5500 et Global 6500, ont reçu la certification de l’administration fédérale de l’aviation (FAA) des États-Unis, franchissant un autre jalon important après son entrée en service réussie en septembre et ses impressionnants débuts mondiaux au salon et congrès annuel de la NBAA à Las Vegas.

« Cette plus récente étape est une excellente nouvelle et permet d’entamer un nouveau chapitre dans l’histoire de notre gamme d’avions « Global », a déclaré Michel Ouellette, vice-président principal de la Gestion des programmes et de l’Ingénierie de Bombardier Aviation. « Grâce à la plus grande cabine dans leurs catégories respectives, à des caractéristiques de design novatrices et à des expressions uniques de confort et de contrôle, et au vol le plus en douceur, les avions Global 5500 et Global 6500 ont un solide avenir et gagneront l’appréciation des dirigeants d’entreprise, des pilotes et des exploitants du monde entier. »

Ces avions ont suivi un programme rigoureux d’essais en vol et obtenu la certification de Transports Canada et celle de l’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) à quelques semaines de distance l’une de l’autre. Le moteur Pearl 15 a été conçu sur mesure avec un technologie novatrice – aérodynamique améliorée, système de refroidissement des pales et système évolué de surveillance de la santé du moteur, pour propulser les avions Global 5500 et Global 6500. Grâce à ces moteurs sur mesure, une aile redessinée et la redondance et la robustesse intégrées des systèmes qui ont fait la renommée des avions « Global » de Bombardier, ces avions offrent une sécurité supérieure et un vol en douceur aux passagers.

Dotés du poste de pilotage révolutionnaire « Vision » de Bombardier, en tête de l’industrie et équipé de la plus récente technologie aux dispositifs automatisés qui réduisent la charge de travail, l’avion offre une suite avionique complète dont l’ergonomie et l’esthétique procurent aux pilotes un confort et un contrôle exceptionnels.

Les cabines redessinées de ces avions sont aussi superbes que toute autre cabine Global renommée, avec des caractéristiques exclusives aussi innovantes que luxueuses. Les avions Global 5500 et Global 6500 sont dotés du fauteuil « Nuage » breveté, la première nouvelle architecture de sièges en aviation d’affaires depuis plus de 30 ans. L’avion est également doté de la chaise longue novatrice « Nuage2, première et unique chaise longue disponible de l’aviation d’affaires qui se convertit en une surface plane pour dormir ou pour prendre place autour de la table, à une réunion ou à un fin repas. Au cœur des lignes fluides de son architecture réalisée de façon exceptionnelle se trouve une merveille technique en matière de mobilier, soigneusement conçue pour maximiser le confort en vol.

Ces nouveaux avions s’appuient sur la réussite des avions Global 5000 et Global 6000 en offrant respectivement 700 et 600 milles marins d’autonomie supplémentaire, combinée à un avantage de consommation de carburant pouvant aller jusqu’à 13 % ce qui rend les coûts d’exploitation très favorables par rapport à ceux d’avions concurrents plus petits au rayon d’action plus réduit. De plus, l’avion Global 5500 vole 200 milles marins de plus que prévu. Ainsi, avec 700 milles marins de plus à Mach 0,85 que son plus proche et plus petit concurrent, l’avion Global 5500 peut voler sans escale de l’Europe occidentale à la côte Ouest des États-Unis, reliant plus de destinations et procurant le vol en douceur caractéristique de Bombardier pour un confort exceptionnel des passagers.

Photo : Global 6500 et les employés de Bombardier @ Bombardier

 

20/12/2019

Gulfstream : des millions de kilomètres avec du biocarburant !

gulfstream aviation,biocarburant,carburant saf,écologie et aviation,climat,les nouvelles de l'aviation,nbaa,ebace

Le biocarburant est entré dans les mœurs de l’aviation d’affaires, en voici un nouvel exemple concret : la flotte des avions avion d’affaires Gulfstream a parcouru plus de 1,85 million de kilomètres avec du carburant d'aviation durable ! Cette étape démontre clairement la viabilité du carburant d'aviation durable ainsi que l'engagement de l'entreprise à réduire son empreinte carbone. Depuis mars 2016, Gulfstream utilise du SAF (Sustainable Aviation Fuel) pour ses flottes d'entreprise, de démonstration, de soutien à la clientèle et d'essais en vol. L'entreprise a effectué plus de 550 vols avec le carburant mélangé et a réduit ses émissions de dioxyde de carbone d'environ 1’300 tonnes métriques.

« Nous prenons très au sérieux notre rôle de chef de file de l'industrie en matière de durabilité environnementale. C'est donc une étape dont nous sommes extrêmement fiers », a déclaré Mark Burns, président de Gulfstream. « Nous restons fermes dans notre engagement à réduire notre empreinte carbone et à aider notre industrie à atteindre ses objectifs de durabilité. L'utilisation généralisée des SAF est essentielle pour atteindre ces objectifs. » 

Objectif de croissance neutre en carbone : 

La stratégie de développement durable de Gulfstream contribue à soutenir les objectifs de l'industrie de l'aviation d'affaires établis par la National Business Aviation Association, la General Aviation Manufacturers Association et l'International Business Aviation Council. Les objectifs sont une réduction de 50% des émissions de dioxyde de carbone d'ici 2050 par rapport aux niveaux de 2005, une amélioration de 2% du rendement énergétique par an de 2010 à 2020 et une croissance neutre en carbone à partir de 2020.

L’avionneur Gulfstream utilise un mélange de 30% de carburant à faible émission de carbone dérivé des déchets agricoles et de 70% de Jet A traditionnel. Le SAF offre les mêmes performances que le carburéacteur conventionnel à base de pétrole et ne nécessite aucun changement aux moteurs ou avions standard d’usine.  Chaque gallon utilisé par la flotte des avions Gulfstream basée à Savannah permet d'économiser au moins 60% des émissions de dioxyde de carbone sur la base du cycle de vie par rapport au carburéacteur à base de pétrole.

Le carburant renouvelable utilisé par Gulfstream est produit par World Energy dans sa raffinerie de Paramount, en Californie. Le fournisseur de carburant et de services d'aviation World Fuel Services gère la logistique, y compris la distribution du carburant à Gulfstream sur les deux côtes américaines.

« Notre collaboration avec World Energy et World Fuel Services a été cruciale dans notre effort vers la durabilité », a déclaré Burns. « Les deux sociétés sont des partenaires précieux et jouent un rôle important pour aider notre industrie à atteindre ses objectifs de réduction des émissions de carbone ».

En plus d'utiliser du SAF à son siège de Savannah, Gulfstream dispose de SAF pour les clients de ses installations de Long Beach et Van Nuys en Californie du Sud. Gulfstream Long Beach utilise également le SAF pour tous les achèvements et les vols de livraison.

Les carburant SAF :

Les carburants SAF sont certifiés comme durables par des entités indépendantes et internationalement reconnues. Cette certification s'ajoute à la certification de sécurité et de performance en matière de carburant d'aviation, délivrée par l'organisme mondial de normalisation ASTM International qui doit satisfaire à toutes les exigences pour pouvoir être utilisé sur les vols réguliers de passagers. Une certification SAF vérifie que le combustible durable, et principalement la matière première qui permet son obtention, répond aux critères et aux considérations de durabilité dans le cadre de ce que l'on appelle le « triple bilan » , c'est-à-dire l'impact de la production de matières premières sur trois dimensions : sociale, économique et environnementale.

Photo : Gufstream G600 @ Gulfstream

 

 

18/12/2019

Bombardier livre le premier Challenger 350 au biocarburant !

original.jpeg

Bombardier a annoncé que Latitude 33 Aviation, une société spécialisée dans la gestion d’avions d’affaires, installée en Californie, a pris livraison du premier avion d’un client de Bombardier à être propulsé par carburant d’aviation durable. Latitude 33 Aviation gérera et offrira au nolisement l’avion d’affaires Challenger 350 à Seattle (Washington), au nom du propriétaire de l’avion.

« Nous sommes enchantés que le client et Latitude 33 Aviation se joignent à nous pour démontrer que le carburant d’aviation durable peut devenir une solution de remplacement généralisé au carburant d’aviation classique pour les avions de l’aviation générale », a déclaré Peter Likoray, vice-président principal des Ventes mondiales et du Marketing de Bombardier Avions d’affaires. « Nous faisons la promotion active de l’utilisation courante du carburant d’aviation durable dans l’exploitation des avions d’affaires et la confiance de Latitude 33 Aviation en tant que premier client à décoller de notre centre de livraison dans un avion propulsé par ce type de carburant constitue un point tournant dans l’engagement de longue date de toute l’industrie à réduire les émissions de CO2. »

Suivant la réception de la première livraison de carburant d’aviation durable dans l’histoire canadienne, le premier avion livré à un client avec du carburant d’aviation durable est l’avion d’affaires Challenger 350. En plus d’avoir franchi la marque des 300 livraisons plus rapidement que tout autre avion dans la catégorie des avions intermédiaires et à large fuselage,

Le Challenger 350 :

Affichant un design élégant, une finition haut de gamme, et une ergonomie améliorée en cabine et dans le poste de pilotage, le Challenger 350 procure aux passagers un degré supérieur de confort et de tranquillité d’esprit en sachant que chaque décollage assurera un vol en douceur jusqu’à l’atterrissage.

Engagée fermement à fournir ce qu’il y a de mieux à ses clients du monde entier, Bombardier a récemment annoncé une série d’améliorations pour le Challenger 350, soulignant encore une fois sa position de chef de file dans le segment des superintermédiaires. Les nouvelles améliorations comprennent un affichage tête haute compact et un système de vision améliorée, la meilleure technologie d’insonorisation en cabine de sa catégorie et une esthétique raffinée du poste de pilotage. Une trousse d’amélioration de la performance permet également à l’avion de voler jusqu’à 1 500 milles marins plus loin au départ de courtes pistes, ce qui vient compléter ses certifications d’approche à angle prononcée octroyées par des organismes de réglementation du monde entier, comme l’EASA, la FAA et TC. Avec cette série d’améliorations, ce qui se fait de mieux continue de s’améliorer alors que l’avion Challenger 350 reste à l’avant-scène du segment des superintermédiaires et continue d’être le choix de prédilection des services d’opérations aériennes avisés, ainsi que des sociétés du Fortune 500.

Latitude 33 Aviation :

Latitude 33 Aviation gère l’une des flottes d’avions légers, intermédiaires et superintermédiaires les plus récentes et les plus importantes en Amérique du Nord. Fondée en 2006 à San Diego et dirigée par deux pilotes ambitieux qui cherchent à redéfinir l’expérience de l’aviation privée, Latitude 33 Aviation est une société de nolisement d’avions privés, de gestion d’avions d’affaires et de vente et d’acquisition d’avions de premier ordre qui sert un large éventail de voyageurs et de destinations dans le monde entier. À l’heure actuelle, la société gère plus de 30 avions d’affaires privés appartenant à des clients basés dans les aéroports de San Diego, d’Orange et de Los Angeles, dont ceux Carlsbad, Van Nuys, Hawthorne, Santa Ana, Long Beach et Fresno, en Californie; ainsi qu’à Colorado Springs (Colorado), Scottsdale (Arizona), Houston (Texas), Redmond (Oregon), Seattle (Washington) et Nashville (Tennessee). Latitude 33 Aviation fait partie de la tranche supérieure de cinq pour cent des exploitants américains de nolisement d’avions privés à avoir obtenu la cote de sécurité rigoureuse ARGUS Platine.

Photo : Challenger 350 au biocarburant destiné à Latitude 33@ Bombardier

 

27/11/2019

Bombardier Aviation s’engage en direction des biocarburants

Static_Pan_EBACE_2017.jpg

L’avionneur canadien Bombardier Aviation a augmenté ses capacités de carburant d’aviation durable sur son site de Montréal. Cette action vient renforcer l’engagement de la société  à l’égard du transport aérien écoresponsable. Cette livraison est le premier pas en vue d’établir des partenariats à long terme avec des fournisseurs de carburant, afin de déployer du carburant d’aviation durable dans tous ses établissements, alors que l’approvisionnement mondial devient plus facilement accessible.

« Nous honorons notre engagement d’aider à promouvoir une utilisation accrue du carburant d’aviation durable dans le secteur du transport aérien », a déclaré David Coleal, président de Bombardier Aviation. « Aujourd’hui, nous sommes fiers de l’offrir pour la première fois dans l’une de nos usines canadiennes, et ce n’est qu’un début. Bombardier travaille à assurer que l’utilisation de ces carburants devienne la norme dans nos activités quotidiennes, en faisant notre part pour réduire les émissions de CO2 dans le monde et en respectant l’engagement de longue date de l’industrie en matière de changements climatiques. »

Des vols avec du biocarburant :

Depuis 2017, Bombardier Aviation a tiré profit d’un approvisionnement de carburant d’aviation durable pour utilisation dans ses vols de démonstration à son usine de Hartford (Connecticut), siège de ses activités de démonstration à l’intention des clients. De plus, Bombardier fait voler toute sa flotte d’avions de démonstration vers d’importants salons aéronautiques et événements pour sensibiliser l’industrie et pour montrer que le carburant d’aviation durable peut devenir un choix de remplacement généralisé pour le carburant d’aviation classique des avions de l’aviation générale. La société a participé activement à des événements de l’industrie qui faisaient la promotion de l’utilisation du carburant d’aviation durable comme pratique courante, notamment à Van Nuys (Californie) et à Farnborough, au Royaume-Uni  et tout récemment au salon de la NBAA où du carburant d’aviation durable était disponible non seulement pour l’aller, mais également pour le retour des avions en exposition statique.

Des engagements :

En 2009, le monde de l’aviation d’affaires a élaboré un programme audacieux en soutien aux cibles de l’Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) et s’est engagé à contribuer aux objectifs de l’ensemble de l’aviation. À cette fin, il s’est engagé à des objectifs précis dont la croissance neutre en carbone d’ici 2020, l’amélioration de l’efficacité du carburant de 2 % par an de 2010 à 2020 et la réduction des émissions totales de CO2 de moitié d’ici 2050 par rapport à 2005. Bombardier joue un rôle prépondérant dans l’engagement de l’ensemble de l’industrie à lutter contre les changements climatiques et, en collaboration avec des organismes de l’industrie, comme l’European Business Aviation Association (EBAA), la General Aviation Manufacturers Association (GAMA), le Conseil international de l’aviation d’affaires (IBAC), la National Air Transportation Association (NATA) et la National Business Aviation Association (NBAA), a conçu un cheminement pour atteindre ces objectifs reposant sur quatre domaines d’intervention : les technologies, les améliorations infrastructurelles et opérationnelles, des mesures axées sur le marché et les carburants de remplacement.

Des moteurs certifiés pour les biocarburants :

ebace-SAJF-logo-vert-bombardier.jpg

Les nouvelles motorisations, tels que le nouveau réacteur Pearl 15 de Rolls-Royce, construit spécialement pour les avions d’affaires Global 5500 et Global 6500, rend les avions plus propres et plus efficaces, avec un avantage de consommation carburant pouvant aller jusqu’à 13 %, ce qui contribue à des coûts d’exploitation très favorables. Le moteur Passport TechX de General Electric est un moteur turbofan à dérivation haute conçu spécialement pour l’avion Global 7500, le propulse à des vitesses pouvant aller jusqu’à Mach 0,925 avec une fiabilité à toute épreuve et une plus grande efficacité carburant. Ces deux motorisations sont certifiées pour l’utilisation de biocarburant.

L’avionneur fait remarquer que toute sa gamme d’avions d’affaires (LearJet, Challenger, Global) est aujourd’hui optimisée pour l’emploi de biocarburant.

L’essor des biocarburants pour l’aviation :     

Les grandes sociétés comme BP développent maintenant du biocarburant destiné à l’aviation, à partir de déchets organiques, de plantes ou même d’huile de friture. L’ensemble du cycle de production et de consommation du biocarburant, produit environ 50% moins de CO2 que les combustibles fossiles, car le carbone qu’il contient est déjà présent dans la nature. L’utilisation de biocarburant est en passe de se démocratiser dans tous les secteurs de l’aviation (commercial, militaire, privé). Du côté de l’aviation d’affaires, l’EBAA et la NBAA (Association américaine de l’aviation d’affaires) en collaboration avec l’association des constructeurs de l’aviation générale (GAMA), le Conseil de l’aviation d’affaires internationale Association nationale du transport aérien (NATA) travaillent à la promotion de carburant pour aviation durable.

Photo : Lors l’Edition 2019 du Salon EBACE à Genève, les avions de Bombardier ont volé au biocarburant