11/01/2022

Les P-8A britanniques au complet !

FI1Eu70XIAk-8cn.jpeg

La Royal Air Force a réceptionné le dernier de ses neuf avions de patrouille maritime Boeing P-8A « Poseidon » MRA MK1, le biréacteur ayant atterri sur sa base aérienne de Lossiemouth en Écosse le 11 janvier.

Rappel

Le retrait des derniers BAe Nimrod MR2 a eu lieu en 2010, ceux-ci devaient être remplacés par un nouveau standard, le Nimrod MRA4. Le Nimrod MRA4 (MRA pour Maritime Reconnaissance and Attack, devait avoir une capacité de tir de missiles de croisières, une nouvelle motorisation et devaient être produits à partir des cellules des anciens MR2. Le programme prévoyait initialement l'achat de 18 avions, ramené ensuite à 12, puis finalement 9. BAe Systems a dû en cours de programme demander l'assistance de Boeing, l'intégration du système d'arme s'étant révélé beaucoup plus complexe que prévu. Le premier vol a lieu en 2004.De nombreux retards et augmentation des coûts ont fini par faire exploser le budget initial. Avec l’arrivée au pouvoir de David Cameron et dans le cadre d'une politique de réduction des déficits publics, le projet fut finalement abandonné en 2010.

Finalement et sans surprise, Londres a opté en 2015 pour le P-8A de Boeing via un plan d’investissement présenté par le Premier ministre David Cameron.

E8GU8RRWUAA1YMf.jpeg

Le P-8A « Poseidon »

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaison 11, liaison 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration les autres aéronefs. 

Eezyyv8XgAE3GpE.jpeg

Photos : 1 & 3 P-8A MRA MK1 de la RAF 2 largage de torpille @ RAF