21/12/2021

Premiers pas du drone MQ-25 sur porte-avions !

MQ-25_UCAD_Boeing_1_hires.jpg

L'US Navy et Boeing ont effectué les premières manœuvres  du drone MQ-25 test T1 sur un porte-avions de l'US Navy, soit un premier pas en avant pour assurer que ce dernier s'intégrera de manière transparente dans les opérations du bâtiment.

Au cours d'une démonstration en cours à bord de l'USS George HW Bush (CVN 77), les hommes de ponts de la Navy connus sous le nom de « chemises jaunes » ont effectué des signaux manuels standard pour diriger le T1 comme n'importe quel autre avion embarqué. Au lieu d'un pilote recevant les commandes, c'était le drone MQ-25 Deck Handling Operator (DHO).

« Il s'agit d'une autre étape importante dans la démonstration de l'intégration du MQ-25 dans l'escadre aérienne Carrier sur le pont d'envol des porte-avions de notre flotte », a déclaré le capitaine Chad Reed, responsable du programme Unmanned Carrier Aviation. "Le succès de cet événement témoigne du travail acharné de nos ingénieurs, testeurs, opérateurs et de l'étroite collaboration et de l'équipe de la Naval Air Force Atlantic et de l'équipage à bord du CVN 77."

La démonstration visait à garantir que la conception du MQ-25 s'intégrera avec succès dans l'environnement du bâtiment et à évaluer la fonctionnalité, la capacité et les qualités de maniement du système de manutention de pont à la fois dans des conditions de jour et de nuit. Les manœuvres comprenaient le roulage sur le pont, la connexion à la catapulte, le dégagement de l'aire d'atterrissage et le stationnement sur le pont.

La démonstration de maniement sur pont fait suite à une campagne d'essais en vol de deux ans pour l'actif d'essai T1 au cours de laquelle l'équipe de Boeing et de la Marine ont ravitaillé en carburant trois avions différents, un F/A-18 « Super Hornet »  un E-2D « Hawkeye » et un F-35C « Lightning II ».

1563499984.jpg

Rappel

Boeing a remporté en août 2018 un contrat d'ingénierie, de fabrication et de développement (EMD) de 805,3 millions de dollars US par le Naval Air Systems Command (NAVAIR) pour la conception, le développement, la fabrication, le test, la livraison et le support de quatre avions sans pilote MQ-25A. Il est prévu que le MQ-25a puisse obtenir une capacité opérationnelle initiale en août 2024.

Boeing a déjà testé le MQ-25A, soit le prototype n°T1 N234MQ en vol. Ce dernier, a commencé ses activités d'essais en vol en septembre 2019, accumulant environ 30 heures de vol jusqu'en février 2020. Selon le cahier des charges, le MQ-25A devrait livrer 6’800 kg de carburant à 4 à 6 avions.

Les opérations de ravitaillement en vol sont entreprises à l'aide de deux pods standard, un sous chaque aile, avec un tuyau et un panier de ravitaillement. Il s’agit des mêmes nacelles de ravitaillement qui équipent déjà les F/A-18 E/F « Super Hornet » construite par la société Cobham.

Le MQ-25A « Stingray »

Selon l’US Navy, le MQ-25 « Stingray » permettra une meilleure utilisation des avions de combat en élargissant la gamme de déploiement des Boeing F/A-18 « Super Hornet », Boeing EA-18G « Growler » et des Lockheed Martin F-35C. Le MQ-25 fonctionnera depuis les porte-avions en utilisant les mêmes systèmes de bord commun aux avions pilotés par l’homme, comme la catapulte de lancement et les systèmes de récupération du bâtiment.

Désigné le RAQ-25 dans la phase d’évaluation du projet de drone ravitailleur, la désignation a été modifiée en MQ-25 « Stingray ». Les exigences en matière de furtivité permettent toujours de tirer des missiles ou larguer des bombes à partir de pylônes, mais la surveillance et la destruction des cibles ne seront pas la mission principale du nouvel engin. 

MQ-25_UCAD_Boeing_2_hires.jpg

Photos : 1 & 3 Le drone MQ-25 T1 en manœuvre sur le porte-avions 2 Ravitaillage d’un F-35C @ Boeing

 

07/06/2021

Le premier avion sans pilote a ravitaillé un autre avion !

MQ-25_refueling_2.jpg

Pour la première fois dans l'histoire, l'US Navy et Boeing ont fait une démonstration de ravitaillement en vol à l'aide d'un avion sans pilote avec le drone MQ-25 T1 appartenant à Boeing pour ravitailler un autre aéronef. Au cours d'un vol d'essai le 4 juin, le drone MQ-25 T1 a étendu avec succès le tuyau et la panier de son magasin de ravitaillement en vol (ARS) émis par l'US Navy et a transféré en toute sécurité du carburant à un F/A-18 « Super Hornet » de l'US Navy, démontrant que le MQ- 25 « Stingray » est bien capable de mener à bien sa mission principale de ravitaillement en vol.

Historique

« Cet événement historique est tout à l'honneur de notre équipe conjointe de Boeing et de la Marine qui s'efforce de fournir dès que possible la capacité critique de ravitaillement en vol du MQ-25 à la flotte », a déclaré Leanne Caret, présidente et chef de la direction de Boeing Defence, Espace & Sécurité. "Leur travail est la force motrice derrière l'intégration sûre et sécurisée des systèmes sans pilote dans l'avenir immédiat des opérations de défense."

Au cours de la première partie du vol, le pilote d'essai du F/A-18 a volé en formation serrée derrière le MQ-25 pour assurer les performances et la stabilité avant le ravitaillement en carburant, une manœuvre qui nécessitait aussi peu que 20 pieds de séparation entre le MQ-25 T1 et la sonde de ravitaillement du F/A-18. Les deux appareils volaient à des vitesses et à des altitudes pertinentes sur le plan opérationnel. Une fois l'évaluation terminée en toute sécurité, le panier flottant du MQ-25 a été prolongée et le pilote du F/A-18 s'est déplacé pour se « brancher » sur l'avion sans pilote et recevoir le déchargement de carburant prévu.

Le jalon intervient après 25 vols d’esssais, testant à la fois l'aérodynamique de l'avion et de l'ARS dans l'ensemble du domaine de vol, ainsi que des simulations approfondies de ravitaillement en vol à l'aide de modèles numériques MQ-25. Le MQ-25 T1 poursuivra ses essais en vol avant d'être expédié à Norfolk, en Virginie, pour des essais de manutention de pont à bord d'un porte-avions de la marine américaine plus tard cette année.

L'actif d'essai T1 appartenant à Boeing est un prédécesseur des sept avions d'essai que Boeing fabrique dans le cadre d'une attribution de contrat en 2018. Le MQ-25 assumera le rôle de tank actuellement joué par les F/A-18, permettant une meilleure utilisation des chasseurs de combat et aidant à étendre la portée de l'escadre aérienne du porte-avions.

En pré-commandes 

L’année dernière, la Marine a exercé une option pour trois autres véhicules aériens MQ-25, portant à sept le nombre total d'aéronefs que Boeing produira initialement. La Marine a l'intention de se procurer plus de 70 drones ravitailleurs, qui assumeront le rôle de relais ravitailleurs actuellement joué par les F/A-18, permettant une meilleure utilisation des chasseurs de combat.

 Rappel  

982557872.jpg

L’avionneur Boeing a obtenu le contrat en vue de la fabrication du futur drone ravitailleur en vol MQ-25 « Stingray » de support opérationnel destiné à  l'US Navy.  Ce premier contrat est d’un montant de 805 millions de dollars, doit permettre à Boeing de développer l'ingénierie et la fabrication de quatre premiers aéronefs sans pilote.

Le drone MQ-25 « Stingray » est conçu pour fournir à la marine des États-Unis une capacité de ravitaillement en vol. Selon la US Navy, le MQ-25 « Stingray » permettra une meilleure utilisation des avions de combat en élargissant la gamme de déploiement des Boeing F/A-18 « Super Hornet », Boeing EA-18G « Growler » et des Lockheed Martin F-35C. Le MQ-25 fonctionnera depuis les porte-avions en utilisant les mêmes systèmes de bord communs aux avions pilotés par l’homme, comme la catapulte de lancement et les systèmes de récupération du bâtiment.

Désigné le RAQ-25 dans la phase d’évaluation du projet de drone ravitailleur, la désignation a été modifiée en MQ-25 « Stingray ». Les exigences en matière de furtivité permettent toujours tirer des missiles ou larguer des bombes à partir de pylônes, mais la surveillance et la destruction des cibles ne seront pas sa mission principale du nouvel engin.  Le drone MQ-25 va permettre de prolonger le rayon de combat non ravitaillé des « Super Hornet » à plus de 1’300 km. L'objectif de la Navy est de fournir 6 800 kg de carburant à 4 à 6 avions sur une distance de 530 km.

MQ-25_refueling_1.jpg

Photos : 1 & 3 Premier ravitaillement par un drone MQ-25 2 Le MQ-25 @ Boeing

 

10/12/2020

Premier vol du MQ-25 « Stingray » en configuration de ravitailleur !

MQ-25_T1_ARS_01_hires.jpg

L’avionneur américain Boeing en collaboration avec l'US Navy ont réalisé le premier vol test du drone MQ-25 T1 « Stingray » avec un magasin de ravitaillement en vol (ARS). Il s’agit là d’une étape importante dans le développement du ravitailleur aérien sans pilote.

Ce vol réussi de 2,5 heures avec le système de ravitaillement Cobham ARS, soit le même ARS actuellement utilisé par les F/A-18 pour le ravitaillement en vol a été conçu pour tester l'aérodynamique du drone avec l'ARS monté sous l'aile. Le vol a été effectué par des pilotes d'essai de Boeing opérant à partir d'un poste de contrôle au sol à l'aéroport MidAmerica St. Louis à Mascoutah, dans l'Illinois.

Les vols futurs continueront de tester l'aérodynamique du drone et de l'ARS à divers points de l'enveloppe de vol, progressant éventuellement vers l'extension et la rétraction du tuyau et du panier utilisés pour le ravitaillement.

En pré-commandes :

Plus tôt cette année, la Marine a exercé une option pour trois autres véhicules aériens MQ-25, portant à sept le nombre total d'aéronefs que Boeing produira initialement. La Marine a l'intention de se procurer plus de 70 drones ravitailleurs, qui assumeront le rôle de relais ravitailleurs actuellement joué par les F/A-18, permettant une meilleure utilisation des chasseurs de combat.

 Rappel : 

L’avionneur Boeing a obtenu le contrat en vue de la fabrication du futur drone ravitailleur en vol MQ-25 « Stingray » de support opérationnel destiné à  l'US Navy.  Ce premier contrat est d’un montant de 805 millions de dollars, doit permettre à Boeing de développer l'ingénierie et la fabrication de quatre premiers aéronefs sans pilote.

us-navy-establishes-first-carrier-based-mq-25-stingray-squadron.jpg

Le drone MQ-25 « Stingray » est conçu pour fournir à la marine des États-Unis une capacité de ravitaillement en vol. Selon la US Navy, le MQ-25 « Stingray » permettra une meilleure utilisation des avions de combat en élargissant la gamme de déploiement des Boeing F/A-18 « Super Hornet », Boeing EA-18G « Growler » et des Lockheed Martin F-35C. Le MQ-25 fonctionnera depuis les porte-avions en utilisant les mêmes systèmes de bord communs aux avions pilotés par l’homme, comme la catapulte de lancement et les systèmes de récupération du bâtiment.

Désigné le RAQ-25 dans la phase d’évaluation du projet de drone ravitailleur, la désignation a été modifiée en MQ-25 « Stingray ». Les exigences en matière de furtivité permettent toujours tirer des missiles ou larguer des bombes à partir de pylônes, mais la surveillance et la destruction des cibles ne seront pas sa mission principale du nouvel engin.  Le drone MQ-25 va permettre de prolonger le rayon de combat non ravitaillé des « Super Hornet » à plus de 1’300 km. L'objectif de la Navy est de fournir 6 800 kg de carburant à 4 à 6 avions sur une distance de 530 km.

U.S._Navy_Awards_Boeing_Contract_to_Design__Build_MQ-25A_Stingray.jpg

Photos : 1 Le MQ 25 T1 « Stingray » en vol avec l’ARS 2 au sol 3 Le Stingray pourrait bientôt ravitailler les avions de la Navy @ Boeing

20/09/2019

Premier vol pour le drone MQ-25 de Boeing !

MQ-25_FF_3_hi-res.jpg

St-louis, Boeing et la US Navy ont effectué avec succès hier le premier vol d'essai du ravitailleur aérien sans pilote MQ-25 ™ « Stingray ». Le premier drone ravitailleur en vol MQ-25 n°T1 a effectué le vol autonome de deux heures sous la direction de pilotes d’essai de Boeing opérant depuis une station de contrôle au sol située à l’aéroport St. Louis de Mascouta. L’appareil a effectué un taxiage et un décollage autonomes, puis a emprunté un itinéraire prédéterminé pour valider les fonctions de vol de base et les opérations de l’appareil avec le poste de contrôle au sol.


Le T1 a reçu son certificat de navigabilité expérimental de la FAA en septembre, attestant que le véhicule aérien répond aux exigences de l’agence en matière de sécurité du vol. 

Le MQ-25 fournira à la marine une capacité de ravitaillement en vol sans pilote basée sur un transporteur. Cela permettra une meilleure utilisation des avions de combat au combat remplissant actuellement le rôle de tanker et élargira la portée de l’aéronavale.

3447786819.6.jpg

Rappel :

L’avionneur Boeing  a obtenu le contrat en vue de la fabrication du futur drone ravitailleur en vol  MQ-25 « Stingray » de support opérationnel destiné à  l'US Nav.  Ce premier contrat est d’un montant de 805 millions de dollars doit permettre à Boeing de développer l'ingénierie et la fabrication de quatre premiers aéronefs sans pilote.

Le drone MQ-25 « Stingray » est conçu pour fournir à la marine des États-Unis  une capacité de ravitaillement en vol . Selon la US Navy, le MQ-25 « Stingray » permettra une meilleure utilisation des avions de combat en élargissant la gamme de déploiement des  Boeing F/A-18 « Super Hornet », Boeing EA-18G « Growler » et des Lockheed Martin F-35C. Le MQ-25 fonctionnera depuis les porte-avions en utilisant les mêmes systèmes de bord communs aux avions pilotés par l’homme, comme  la catapulte de lancement et les systèmes de récupération du bâtiment.

Désigné le RAQ-25 dans la phase d’évaluation du projet de drone ravitailleur, la désignation a été modifiée en MQ-25 « Stingray ». Les exigences en matière de furtivité  permettent toujours tirer des missiles ou larguer des bombes à partir de pylônes, mais la surveillance et la destruction des cibles ne seront pas sa mission principale du nouvel engin.  Le drone MQ-25 va permettre de prolonger le rayon de combat non ravitaillé des  « Super Hornet »  à plus de 700 milles marins (1 300 km). L'objectif de la Navy est de fournir 6 800 kg (15 000 lb) de carburant à 4 à 6 avions sur une distance de 530 mi (580 mi).

PLIVBDW2K5CI7L4KOOJEG3GN2M.jpg

Photos : 1Premier vol du MQ-25 image de synthèse 3Essais au sol @ Boeing