22/01/2022

Sukhoi débute la livraison de Su-30SM2 à la Force aérienne russe !

su30.jpg

La Force aérienne et aérospatiale russe dispose d’un grand nombre d’avions de combat Sukhoi Su-30SM. Le ministère russe de la Défense avait donné son feu vert au programme de mise à niveau au standard « SM2 » ou nommé parfois « Super Sukhoi ». Un peu plus de 130 appareils sont concernés par cette mise à niveau qui seront complétés par 21 appareils neufs. Le consortium UAC dont fait partie Sukhoi a annoncé ce vendredi avoir débuté les livraisons du nouveau standard SM2. Le Su-30SM2 a obtenu sa certification en décembre dernier après une campagne de tests.  

Le Su-30SM2 « Super Sukhoi »

Ce nouveau standard dispose d’un grand nombre d’améliorations, dont plusieurs pièces et équipement en provenance du Su-35. Ce rapprochement des deux modèles va grandement améliorer la maintenance des deux flottes.

L’avion est doté d’une suite avionique similaire à celle du Su-35 basée sur une architecture ouverte utilisant des liaisons d'échange de données multiplex et comprend un système de gestion de l'information.

Su-30SM2.jpg

Question radar, le SM2 emporte le système PESA l'Irbis-E développé par Tikhomorov NIIP. Il permet des fonctions air-air, air-mer et air- modes sol (cartographie au sol, affinage du faisceau Doppler et modes Radar à synthèse d'ouverture peut détecter les menaces aériennes furtives faibles et très faibles. Il fonctionne en bande X avec un réseau d'antennes passives en phase (PAA) monté sur une unité d'entraînement hydraulique à deux étages (en azimut et en roulis). Le dispositif d'antenne balaye par un faisceau contrôlé électroniquement en azimut et en angle d'élévation dans des secteurs non inférieurs à 60°. L'unité d'entraînement électrohydraulique en deux étapes tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60° en azimut et 120° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et le tour supplémentaire mécanique de l'antenne, l'angle de déviation maximum du faisceau croît jusqu'à 120°. Avec une puissance nominale moyenne de 5 kilowatts, avec une cote CW de 2 kilowatts pour l'éclairage. NIIP revendique deux fois la bande passante et une agilité de fréquence améliorée par rapport aux BARS en service sur les SM1, et une meilleure capacité ECCM. L’Irbis-E peut détecter et suivre jusqu'à 30 cibles aéroportées à la fois à des distances proches de 350 ~ 400 kilomètres, et attaquer jusqu'à 8. En mode air-sol, l'Irbis-E fournit une cartographie permettant d'attaquer quatre cibles de surface avec précision avec des armes guidées tout en parcourant l'horizon à la recherche de menaces aéroportées pouvant être engagées à l'aide de missiles avec radar actif. Il peut détecter une cible avec une section efficace radar (RCS) de 3m 2 jusqu'à 400 km, (l'un vers l'autre, dans une zone de 100 degrés carrés) tandis qu'une cible avec un RCS de 0,01 m 2 à plus à 90 km.

En matière de communication, c’est le système intégré de communication multicanal, d'échange de données, de navigation et d'identification (OSNOD) qui est installé, permettant notamment aux avions et aux drones de communiquer entre eux, de maintenir un contact à grande vitesse le tout en réseau.

1600039503_u-3972-1382080778.jpg                                                                                      

Pour la motorisation, le Su-30SM2 dispose de deux moteurs Saturn ALF-117, également monté sur le Su-35. Sa poussée est 16% plus élevée à 14’500 kg en pleine postcombustion par rapport au moteur ALF-31. De plus, permet une réduction des coûts de maintenance en doublant l'intervalle entre les révisions, atteignant désormais 4’000 heures. L'allumage au plasma rend ce dernier plus efficace, réduisant également sa consommation de carburant.

IMG_8815 2.jpeg

Photos 1 & 3 Su-30SM 2 Moteur ALF-117 @ UAC

 

 

21/01/2022

Le Torchon brûle un peu plus entre Qatar Airways et Airbus !

airbus,a350,qatar airways,les nouvelles de l'aviation

Airbus a annulé une commande de 50 A321neo de Qatar Airways. La décision, inédite, s'inscrit dans le cadre d'un contentieux entre le constructeur aéronautique et la compagnie aérienne concernant des problèmes constatés sur la flotte de long-courriers.de type A350.

"Nous confirmons avoir résilié le contrat portant sur 50 A321 avec Qatar Airways, conformément à notre droit", a affirmé un porte-parole d'Airbus.

L’origine du contentieux

L’origine du problème concerne un problème de dégradation des structures composites qui affecte les appareils de type A350 du constructeur Airbus. Qatar Airways a annoncé avoir cloué au sol 13 appareils de ce type en date du 8 août 2021.

Ce problème n’est pas nouveau, mais était resté confidentiel jusqu’à ce le directeur général de la compagnie Qatar Airways Akbar al-Baker, rende la nouvelle publique dans un communiqué. Le transporteur a été obligé d'accélérer la remise en service d'Airbus A330 pour compenser l'arrêt des A350. Sa flotte comporte 34 A350-900 et 19 A350-1000.

Qatar Airways travail avec l'Autorité civile de l'aviation du Qatar pour assurer le maintien de la sécurité et l’avionneur Airbus afin de trouver une solution à ce problème. La compagnie attend qu'Airbus ait établi la cause profonde et corrigé de manière définitive ce problème pour réparer les appareils et les remettre en service au plus vite.

La compagnie Qatar Airways assure de son côté que n’ayant à ce jour vu aucune amélioration de la situation assure n'avoir "pas d'autre choix que de rechercher un règlement rapide de ce litige par le biais des tribunaux" et avoir saisi lundi la Haute Cour de Justice. En effet, ce sont maintenant 21 A350 qui sont immobilisés au sol.

Pour l’avionneur européen, cette dégradation de la peinture peut notamment exposer un filet métallique intégré destiné à protéger l'avion en cas de frappe de la foudre sur le fuselage en matériaux composites. Une solution aurait été proposée par Airbus, mais il semble bien que cette dernière ne satisfasse pas la compagnie Qatar Airways. De plus, pour le transporteur, l’avionneur se doit d’établir une enquête pour déterminer les causes profondes du problème.

En parallèle, le transporteur a refusé de prendre livraison de plusieurs A350 supplémentaires pour cuise de défaut dans l'exécution du contrat. De son côté l’avionneur Airbus a répliqué en annulant la commande de 50 A321neo.

La compagnie aérienne avait cloué au sol une partie de ses A350 en raison d'une dégradation de la surface des fuselages et a intenté des poursuites devant la justice britannique à l'encontre d'Airbus.

airbus,a350,qatar airways,les nouvelles de l'aviation

Devant les Tribunaux

Une première audience devant la Haute cour de justice à Londres s'est tenue jeudi, où chaque partie a présenté ses éléments. Qatar Airways a réclamé une indemnisation de 618 millions de dollars, assortie d'une pénalité de 4 millions par jour supplémentaire d'immobilisation de ses A350, qui avait été ordonnée par le régulateur qatari de l'aérien, selon cette source. L’avionneur Airbus a de son côté fait valoir une clause de défaut à propos du refus de prendre livraison d'A350 supplémentaires pour justifier de l'annulation de la commande d'A321neo. La prochaine audience se tiendra à fin avril.

 Photos : 1 A350 Qatar Airways 2 Le problème @ QA

 

 

 

20/01/2022

Cabine Airspace pour les A320neo de SWISS !

swiss,airbus,a320neo,airspace,les nouvelles de l'aviation

Le transporteur SWISS a pris livraison de son premier Airbus A320neo doté de la nouvelle configuration de cabine Airspace d’Airbus.

Dans le prolongement du lancement réussi de l'A330neo et de l'A350 en 2016, Airbus a annoncé que l'A320neo rejoindrait la famille « Airspace ».

 L'ADN de la marque repose sur une gamme cohérente d'éléments de produits de cabine solides qui offrent à la fois des avantages tangibles aux passagers et une différenciation aux compagnies aériennes. L'A320 partagera non seulement une ergonomie de cockpit commune avec les gros porteurs, mais aura également un langage de conception de cabine commun et les dernières technologies. Certains des éléments améliorés du nouvel intérieur comprennent :

Le plus grand compartiment de rangement supérieur (OHSC) de sa catégorie : appelé « Airspace Bin », il permet non seulement huit, au lieu de cinq sacs, par bac à quatre cadres, mais peut également accueillir des sacs plus gros et plus lourds rangés verticalement.

Éclairage de plafond emblématique LED : offre une expérience lumineuse à bord entièrement personnalisée, qui commence à l'entrée avec une ambiance accueillante et se poursuit dans tout l'avion avec des fonctions d'éclairage variables. 

Nouveaux panneaux latéraux avec cabine plus large : un pouce de plus au niveau des épaules pour un espace personnel supplémentaire.

Nouveau cadre de fenêtre : Les nouveaux stores entièrement intégrés offrent aux passagers plus d'espace de fenêtre et une vue dégagée, évoquant la sensation de l'A350.

De nouvelles toilettes avec des fonctions hygiéniques sans contact et des surfaces antimicrobiennes.

SWISS est un client de longue date d'Airbus, exploitant des Airbus de la famille A220 et A320 sur son réseau européen ainsi que des A330 et A340 dans le monde. En 2018, Lufthansa Group, la société mère de SWISS, a choisi d'équiper plus de 80 de ses nouveaux avions de la famille A320 commandés par Airbus avec des cabines Airspace.

swiss,airbus,a320neo,airspace,les nouvelles de l'aviation



L’A320neo

La famille A320neo est une famille d'avions particulièrement performante et affiche un taux de fiabilité opérationnelle de 99,7 %. L'A320neo offre aux opérateurs une réduction de 20 % de la consommation de carburant et des émissions de CO2. La famille A320neo intègre les dernières technologies, notamment des moteurs de nouvelle génération et des dispositifs de bout d'aile Sharklet. La famille A320neo d'Airbus offre un confort inégalé dans toutes les classes et des sièges larges de 18 pouces d'Airbus en classe économique en standard.

Fin décembre 2021, la famille A320neo avait reçu près de 7’900 commandes de plus de 120 clients dans le monde.

Photos : 1 A320neo SWISS @ SWISS 2 La nouvelle cabine Airspace SWISS @ Airbus

 

19/01/2022

La Grèce réceptionne ses premiers Rafale !

 

dassault aviation,rafale,grèce,les nouvelles de l'aviation

Les 6 premiers avions de combat de type Rafale F3-R, sur un total de 24 commandés, ont atterri ce mercredi sur la base militaire grecque de Tanagra. 12 appareils sur les 18 ont été prélevés sur le parc de l'armée de l’Air française. La Grèce avait ensuite annoncé en septembre 2021 l'achat de six appareils supplémentaires. Ce est le résultat d’une première vente en Europe du Rafale.

Rappel

Cette commande a été passé en urgence suite à la situation en Méditerranée orientale qui est explosive depuis l'envoi par Ankara d'un navire de recherche sismique, escorté par des bâtiments militaires, dans une zone riche en gisements gaziers revendiquée par Athènes. Athènes a ouvert des discussions auprès de ses alliés en vue de l’achat potentiels d’avions de combat.

Le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis avait alors annoncé un important programme d'achats d'armes et une réorganisation des forces armées du pays, alors que la tension monte avec la Turquie en Méditerranée orientale. Kyriakos Mitsotakis a précisé que la Grèce allait se procurer, outre les 18 Rafale, quatre frégates et quatre hélicoptères de marine et procéder au recrutement de 15’000 soldats supplémentaires et financer davantage son industrie de défense.

La livraison porte sur des avions Rafale au standard actuel F-3R avec un armement composé des missiles de croisière Scalp, antinavires AM39 Exocet et air-air Mica et Meteor. Un simulateur de vol sera également livré.

Dassault Rafale F3-R

Le Dassault Rafale F-3R est capables d'assumer de nombreux rôles de mission différents avec une gamme d'équipements, à savoir des missions de défense aérienne, de supériorité avec des missiles air-air Mica IR et EM, et des attaques au sol de précision utilisant généralement des missiles de croisière SCALP EG et AASM Hammer air- missiles à la surface. En outre, des missions antinavires peuvent être menées à l'aide du missile AM39 Exocet, tandis que les vols de reconnaissance utilisent une combinaison d'équipements de capteurs embarqués et externes basés sur des nacelles. L’avion est doté du radar AESA Thales RBE2 avec les fonctions de suivi de terrain. La norme F-3R comprend également l’installation d’un système anticollision automatique au sol (AGCAS) et diverses améliorations apportées au radar RBE2, au système de guerre électronique Spectra, à la nacelle Reco NG et au système de navigation par inertie.

Avec la norme F-3R, le Rafale Marine est également équipé d’une nacelle de ravitaillement en vol de nouvelle génération. Le F-3R peut notamment utiliser les armements suivants : bombes guidées laser GBU-12/24 et bombes guidées Hammer, la capacité de frappes dans la profondeur avec missiles de croisière Scalp, attaque en mer avec missile Exocet AM39 BlockII. La reconnaissance tactique et stratégique en temps réel avec nacelle Areos et le ravitaillement en vol d'un Rafale à un autre de type « buddy-buddy ».

dassault aviation,rafale,grèce,les nouvelles de l'aviation

 

Photos : Les Rafale aux couleurs de la Force aérienne hellénique @ Dassault Aviation

18/01/2022

F-35, l’article toxique de Republik.CH !

Insignes-NEW-FIGHTER-AIRCRAFT-AIR2030-PAYENE-Kampfjet-fur-d.jpeg

Le petit médias indépendant (il paraît) Republik.CH fait le BUZZ chez ceux qui ont une dent contre le F-35. On peut ne pas aimer cet avion, à plus forte raison, lorsque l’on est d’un pays dont l’avion a été recalé, on peut également être anti-armée et chercher de bonnes raisons pour argumenter. Sauf, que là, nous avons un concentré d’intoxication impardonnable. Encore une fois, remettons les choses au point sur les éléments principaux, mais ils y en auraient d’autres :

Confusion sur les dossiers et dates

Le 7 juin c’est le rapport de l’audit (cabinet d’avocats zurichois Homburger SA) sur les coûts à l’heure de vol, qui a été remis à Mme Amherd. Le dossier d’armasuisse avec le choix final avait été remis à fin février.  

Méconnaissance des domaines

Prix à l’heure de vol de 55'000 à 60'000 CHF selon Republik, c’est faux le prix estimé est de 20'000 à 23'000 CHF. La comparaison faite avec les USA est fausse, les USA achètent l’avion « nu » en Suisse ou en Finlande c’est un paquet complet. (avia news du 30.08.21 les coûts du F-35 sous la loupe et 04.12.21 le F-35, à quel prix).

L’armement comprend le Raytheon AIM 9X-II uniquement, les AIM-120C7 sont encore en phase finale de livraison et pourront être utilisés sur le F-35. Un remplacement est prévu en 2035. Il en aurait été de même avec le choix d’un autre appareil.

Pas besoin d’adapter l’infrastructure pour avions des bases (Meiringen, Emmen) seule la construction d’un centre spécifique est prévu à Payerne. Le budget infrastructure publié en même temps que le programme d’armement le mentionnera le moment venu.

Les mise à niveaux sont prévues via le système ODIN. Il y a confusion entre les mises à jour et modernisation d’un appareil.

Les décollages se feront principalement sans postcombustion, avec une diminution des heures de vol de l’ordre de 20% ce qui va générer une diminution du volume de décibels annuel, seul des pics auront lieu, lors de décollages en urgence et avec certains exercices.

Le conseil National a demandé une étude du dossier comme cela se fait pour les achats importants. Rien d’anormal et il cela fait partie du travail de nos élus à Berne.

Pas de plaintes

Aucun avionneur ne s’est plaint, ils connaissaient tous l’objectif des essais, le cahier des charges et la méthode d’évaluation et les ont acceptés. Il n’y a ce jour aucune plainte déposée.

Étrangement les critiques reprises dans l’article sont similaires à celles d’un cadre d’Airbus, faites-en automne dernier. Ces accusations n’engageaient que sa personne et Airbus s’est depuis distancé de ces propos.

Politique

Dans le premier volet on laisse croire que la France aurait voulu faire pression sur la Suisse à travers les recettes fiscales des frontaliers. Ce faisant, on peut penser à une forme de chantage. C’est faux, cette approche n’a pas été prise en compte et il s’agit uniquement d’une maladresse politique qui n’a pas de conséquence pour nos deux pays. D’ailleurs des systèmes d’armes français sont aujourd’hui en évaluation chez armasuisse en vue de futurs choix.

Transparence

Contrairement à l’article, si le travail d’évaluation n’avait pas été correctement fait et rendu transparent (pour les données qui le peuvent) jamais le projet n’aurait pu obtenir une distinction dans un projet de leadership international d’IPMA World Congress.

 

Conclusion

Méconnaissance du dossier dans son ensemble (déroulement, dates), approximations faites sur la base de « On dit ». Affirmations non vérifiées et avancées sur des point qui diffèrent d’un pays à l’autre. Nous avons dans cet article non pas de l’information, mais bien de la désinformation. Il semble bien d’ailleurs que certains lecteurs ont beaucoup de mal à repérer cette dernière, d’autres s’en accommodent bien volontiers.

Liens : 

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2021/08/30/les-couts...

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2021/12/04/le-f-35-a...

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2021/11/12/f-35-le-c...