18/04/2021

Partenariat de formation entre la Grèce et Israël !

unnamed.jpg

C’est fait, Israël et la Grèce ont signé leur plus gros accord d'achat de défense, qui devrait renforcer les liens politiques et économiques entre les pays. L'accord comprend un contrat de 1,65 milliard de dollars pour la création et l'exploitation d'un centre de formation pour l'armée de l'air hellénique par l'entrepreneur de défense israélien Elbit Systems sur une période de 22 ans, a confirmé le ministère israélien de la Défense.

Le centre de formation sera calqué sur la propre académie de vol d'Israël et sera équipé de 10 avions d'entraînement M-346 produits par la société italienne Leonardo. Elbit fournira également des kits pour mettre à niveau et exploiter les avions T-6 grecs et fournira également une formation, des simulateurs et un soutien logistique. Israël fournira également des simulateurs, une formation et un soutien logistique dans le cadre de l'accord de 20 ans. Cela fait partie d'une relation de plus en plus étroite entre Athènes et Jérusalem qui a vu la Grèce louer des drones israéliens. 

"Je suis certain que ce programme améliorera les capacités et renforcera les économies d'Israël et de la Grèce et ainsi le partenariat entre nos deux pays s'approfondira aux niveaux de la défense, économique et politique", a déclaré le ministre israélien de la Défense Benny Gantz.

Cette annonce fait suite à une réunion à Chypre vendredi entre les ministres des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, de la Grèce, de Chypre et d'Israël, qui ont convenu d'approfondir la coopération entre leurs pays.

Rappel :

Cet accord fait suite un appel d’offres en vue pour remplacer les vieux T-2  « Buckeye » en service au sein de la Force aérienne hellénique. L’école de pilotage sera basée sur le mode de fonctionnement de l’académie de pilotage israélienne et Leonardo fournira les M-346. L’avionneur Leonardo s'est déjà associé à Elbit sur des simulateurs. Les appareils de type Beechraft T-6 déjà en service en Grèce seront également maintenus dans le cadre de l'accord bilatéral historique. Par contre il n’est pour l’heure pas préciser si les M-346 seront achetés par la Grèce ou s'ils seront fournis par Elbit Systems directement. 

Les M-346 qui serviront au sein de la future école gréco-israélienne seront aux mêmes standards que ceux en service en Israël et dotés d’équipements fournit par Elbits Systems. Il en va de même pour les Beechraft T-6 en service en Grèce qui seront modernisés et portés au même standard que ceux en service dans l’Etat Hébreu. L'école de pilotage de l'Armée de l'air hellénique sera située à Kalamata sur la péninsule du Péloponnèse.

Double impact:

Ce nouveau partenariat est doublement important, d'un part il relance les capacités de formation des pilotes grecs à un moment charnière, soit la réception des avions de combat Rafale et plus tard du F-35. Les grecs pouvant ainsi bénéficier des expériences françaises sur le Rafale et israéliennes avec le F-35. De l'autre, Israël devient un partenaire actif au sein de l'Europe notamment avec sa participation en tant que formateur en Grèce, mais également avec les échanges effectués avec l'Italie. Un positionnement de l'Etat Hébreu qui est une épine dans le pied de la Turquie à bine des égards. 

Le M-346 :

L'AleniaAermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile en flèche construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2’880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « Zero-Zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

2-75-740x400.jpg

Photos : 1 M-346 @ Leonardo 2 T-2 « Buckeye » @ FAH

15/03/2021

Le Nigéria commande le M-346 !

Trainers - SP M-346_foto1_Luca_La_Cavera.jpg

L’avionneur italien Leonardo a remporté le contrat pour le renouvellement de la flotte d’avions école   de l’armée de l’air nigériane. Le contrat dont le montant est pour l’instant non communiqué porte sur 24 appareils. Selon l’avionneur, les premiers appareils seront livrés avant la fin de l’année.

Le nouvel appareil doit venir remplacer la flotte d’Alpha Jet en service. Leonardo, en partenariat avec l'armée de l'air italienne, vont gérer de la formation des pilotes de l'armée de l'air nigériane à l'École internationale de formation au pilotage de Galatina près Lecce et à la base aérienne de Decimomannu en Sardaigne.

Le M-346 devrait servir de formateur pour les futurs pilotes qui vont ensuite transiter vers le nouvel avion de combat du pays le PAC JF-17 « Thunder » commandé en 2018 à trois exemplaires. Cependant, une question reste ouverte concernant le modèle du M-346. En effet, les anciens Alpha Jet étaient notamment utilisés pour l’attaque au sol légère. Il se peut que la version choisie par le Nigéria puisse être le M-346FA au lieu du modèle de base M-346. Aucune précision n’est pour l’instant disponible à ce sujet.

Le Leonardo M-346 :

Le Leonardo (ex AleniaAermacchi) M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2’880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « Zero-Zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multifonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Photo : M-346 italiens @ Aeonautica Militare

 

07/01/2021

Le Tempest officialisé politiquement !

1357888640.jpg

Le projet du futur avion de combat Tempest est politiquement officialisé. Jusqu’ici le programme initialisé par BAe systems en Angleterre, Leonardo en Italie et le suédois Saab était principalement industriel.  

Accord politique :

Le ministre italien de la Défense Lorenzo Guerini, le secrétaire d'État britannique à la Défense Ben Wallace et le ministre suédois de la Défense Peter Hultqvist ont signé le 21 décembre un protocole d'accord trilatéral (MoU) sur le développement du Tempest Future Fighter, le ministère italien de la Défense (MoD) annoncé dans un communiqué de presse le 3 janvier.

 L'Italie, le Royaume-Uni et la Suède ont signé le 21 décembre un protocole d'accord trilatéral sur le développement de Tempest, décrivant le mémorandum d'accord sur la coopération future des systèmes aériens de combat (FCASC) comme « crucial pour l'équilibre des capacités militaires et industrielles aux niveaux européen et mondial », le ministère a déclaré que l'accord définissait « les principes généraux de la coopération sur une base d'égalité entre les trois pays comprenant toutes les activités, y compris la recherche, le développement et la conception conjointe nécessaires pour que les gouvernements acquièrent un système aérien avancé pour remplacer l'Eurofighter ». Le ministère de la Défense a ajouté : « L'accord sera suivi des dispositions du projet et de la phase de développement complet, actuellement prévue pour 2025.» Comme l'a souligné Guerini lors de la présentation du Documento Programmatico Pluriennale (Document de planification pluriannuelle, DPP) 2020-2022 au parlement italien en novembre, « Le programme Tempest fait partie des programmes prioritaires de défense », selon le communiqué de presse du ministère de la Défense, qui indique « Une première ligne budgétaire importante pour la participation italienne au Tempest a été clairement identifiée dans le programme Eurofighter pour permettre le démarrage concret des activités à travers la transition technologique dite « du l’Eurofighter au Tempest ».

Rappel :

Le Tempest a été lancé en 2018 après que la France et l'Allemagne ont opté pour leur propre programme aérien de combat de nouvelle génération sans le Royaume-Uni. Le projet étudie une suite de technologies à utiliser dans un système aérien de combat, qui pourrait impliquer des aéronefs avec et sans pilote, des drones et des armes laser.

Le Tempest est la pièce maîtresse de la stratégie aérienne de combat britannique et a été conçu pour aider à préserver l’expertise du pays en matière d’aérospatiale militaire. L'objectif est de développer un système aérien de combat de sixième génération qui entrera en service au milieu des années 2030. Le gouvernement a engagé 2 milliards de livres sterling pour financer les premières étapes du projet.

De nouveaux fournisseurs : 

Le programme Tempest a également de gagner en nouveaux fournisseurs, ces derniers mois le secrétaire à la Défense Ben Wallace, a annoncé les engagements des entreprises suivantes : GKN, Thales UK, Qinetiq, Martin-Baker.  

De nouvelles méthodes de travail : 

Le programme Tempest adopte de nouveaux processus et de nouvelles façons d'aborder les défis pour non seulement faire du Tempest FCAS un « système de systèmes », capable de vaincre la menace et d'obtenir avec succès les effets souhaités dans les opérations futures, mais également obtenu avec un développement et une fabrication ayant une efficacité maximale pour réduire les coûts et les temps de développement de moitié de ce qui peut être réalisé traditionnellement.

Au cœur du programme de développement, les initiateurs du programme Tempest mettent un accent beaucoup plus marqué sur la collaboration que sur les projets aériens de combat antérieurs, non seulement entre les entreprises britanniques, mais aussi au niveau international. Il s’agit par exemple de ne pas reproduire les erreurs commises avec le programme de l’Eurofighter.

La Team Tempest bénéficie désormais de l’expertise industrielle de l’Italie et de la Suède dans un effort tri-national. Travailler ensemble permet non seulement de tirer les innovations de tous les secteurs de l'industrie, y compris les PME, mais réduit considérablement la duplication des efforts et par conséquent, les coûts.

Les travaux sur la technologie FCAS se poursuivent sur une base nationale, mais les trois pays partenaires établissent rapidement une plate-forme solide pour fusionner les efforts dans un proche avenir pour lancer la phase de développement principale du programme. Une étude trilatérale a révélé des résultats encourageants en termes d'avantages pour les pays partenaires, leur permettant de conserver leurs bases de compétences nationales et d'assurer leur position mondiale dans l'industrie de la défense pour les années à venir, tout en conservant leur liberté d'action nationale.

Le Team Tempest a déjà remporté des succès considérables en un temps record et est en bonne voie pour atteindre ses objectifs, alors qu'elle se prépare à soumettre une analyse de rentabilisation au gouvernement vers la fin de l'année pour obtenir davantage de financement. Depuis le lancement du programme de stratégie aérienne de combat à Farnborough en juillet 2018, le pays a plus de 60 démonstrations technologiques en cours, dont certaines montrent déjà des niveaux de maturité au-delà de leurs objectifs, avec des tâches d'ingénierie de conception présentant d’importantes réductions.  D'autres ont obtenu les résultats souhaités avec 10% de la main-d'œuvre requise pour des tâches similaires en utilisant des méthodes traditionnelles. Environ 1’500 personnes travaillent actuellement sur le projet Tempest au Royaume-Uni.

La nouvelle approche du développement de Tempest consiste à introduire des innovations en dehors du secteur de la défense, en s'appuyant sur la technologie commerciale apportée par les industries de l'énergie, du nucléaire et de l'automobile, par exemple. Le secteur financier est également à l'étude pour apporter une assistance technologique significative dans le domaine crucial de la cybersécurité.

Le programme de développement Tempest verra également la technologie en cascade dans des industries autres que la défense et l'aérospatiale, ainsi que dans les avions de combat actuels tels que l'Eurofighter Typhoon et le Saab Gripen. Ce dernier est important non seulement en termes d'efficacité opérationnelle, mais aussi pour maintenir la crédibilité de ces types sur le marché d'exportation jusqu'à ce que le Tempest lui-même puisse être exporté.

1581105161_12411434_original.jpg

Photos : Maquette du Tempest @ BAe

 

 

 

06/01/2021

La Grèce et Israël vont collaborer en matière de formation !

grèce,israël,leonardo,m-346,beechcraft t-6,les nouvelles de l'aviation

Un important accord de collaboration en matière de formation de pilotes militaires va être signé entre la Grèce et Israël. Le contrat d’une valeur de 1,68 milliard de dollars et le plus grand accord de défense jamais conclu entre les deux pays - l’armée de l’air hellénique acquerra 10 avions M-346 auprès de l’avionneur Leonardo et la société israélienne Elbit Systems créera une école de pilotage et entretiendra les avions d’entraînement. Cet accord fait suite un appel d’offres. Il s’agit de remplacer les vieux T-2  « Buckeye » en service au sein de la Force aérienne hellénique.

Israël fournira également des simulateurs, une formation et un soutien logistique dans le cadre de l'accord de 20 ans. Cela fait partie d'une relation de plus en plus étroite entre Athènes et Jérusalem qui a vu la Grèce louer des drones israéliens.

La direction israélienne de la coopération internationale en matière de défense au sein du ministère de la Défense, également connue sous le nom de SIBAT, signera l’accord avec Elbit Systems. "Il ne s'agit pas simplement d'un accord d'exportation de défense, mais plutôt d'un partenariat pour au moins 20 ans", a déclaré le directeur du SIBAT, Yair Kulas. « Je tiens à remercier le ministère grec de la Défense nationale pour sa confiance et pour avoir confié cette tâche importante au ministère israélien de la Défense et à notre excellente industrie de la défense.»

M-346 et T-6

L’école de pilotage sera basée sur le mode de fonctionnement de l’académie de pilotage israélienne et Leonardo fournira les M-346. L’avionneur Leonardo s'est déjà associé à Elbit sur des simulateurs. Les appareils de type Beechraft T-6 déjà en service en Grèce seront également maintenus dans le cadre de l'accord bilatéral historique. Par contre il n’est pour l’heure pas préciser si les M-346 seront achetés par la Grèce ou s'ils seront fournis par Elbit Systems directement.

Les M-346 qui serviront au sein de la future école gréco-israélienne seront aux mêmes standards que ceux en service en Israël et dotés d’équipements fournit par Elbits Systems. Il en va de même pour les Beechraft T-6 en service en Grèce qui seront modernisés et portés au même standard que ceux en service dans l’Etat Hébreu. L'école de pilotage de l'Armée de l'air hellénique sera située à Kalamata sur la péninsule du Péloponnèse.

Le M-346 :

L'AleniaAermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile en flèche construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2’880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « Zero-Zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Israël a passé commande pour 30 M-346 « Lavi » en remplacement des actuels Douglas TA-4-2 « Skyhawk ». Ces appareils viennent compléter la formation des pilotes qui débutent sur Beechraft T-6 Texan II.

grèce,israël,leonardo,m-346,beechcraft t-6,les nouvelles de l'aviation

Photos :1 M-346 « Lavi » 2 T-6 @ FAI

 

27/12/2020

Vol inaugural pour le premier NH90 qatari !

NH90-TTH-Qatar-1st-flight-1024x683.jpg

Les fins d’années sont souvent le théâtre de nombreuses nouveautés, cette année en est encore une fois la preuve. Le consortium NH Industries (NHI) a effectué le vol inaugural du premier hélicoptère de type NH90 NFH destiné au Qatar. Les premières sorties se sont achevées respectivement le 15 décembre à Venise Tessera et le 18 décembre à Marseille, les sites de production des sociétés partenaires NHI Leonardo Helicopters et Airbus Helicopters.

Les vols comprenaient le décollage, la gestion générale, les vérifications fonctionnelles et les atterrissages. Tout s’est bien déroulé.

Rappel :

C’est en mars 2018, que le ministère de la Défense du Qatar a annoncé un contrat pour l'achat de 28 hélicoptères militaires multirôles NH90 de taille moyenne. L'accord a été annoncé lors de l'exposition DIMDEX à Doha en présence du ministre italien de la Défense Roberta Pinotti et du PDG de Leonardo, Alessandro Profumo.

Le programme global est évalué à plus de 3 milliards d'euros pour le consortium NHI, et comprend 16 NH90 TTH pour les opérations terrestres, 12 NH90 NFH pour les missions navales, un support complet, des services de formation à la maintenance et les infrastructures associées.

Le programme pourrait être étendu à l'avenir avec l'ajout de 6 + 6 unités dans un mélange de variantes TTH et NFH. Leonardo assumera la responsabilité globale de la gestion du programme, de l'assemblage final et de la livraison des 12 hélicoptères NH90 NFH de son usine de Venise-Tessera en Italie du Nord et le soutien aux équipages et techniciens de maintenance. Pendant ce temps, Airbus Helicopters sera responsable de l'assemblage final de 16 NH90 TTH.

Les livraisons devraient commencer avant juin 2022 et se poursuivre jusqu'en 2025. Leonardo fournira et contribuera et intégrera divers équipements comme l’avionique et les capteurs.

Les NH90 destinés aux Qatar :

Les NH90 destinés aux Qatar seront notamment dotés du système électro-optique Leonardo LEOSS-T HD, d’un enregistreur vidéo de mission HD, du système d'identification automatique, la liaison vidéo tactique et l'affichage Full HD pour les consoles de cabine. De plus l’hélicoptère sera doté de missiles air-sol et de torpilles pour les missions de guerre anti-surface (ASuW) et anti-sous-marine (ASW).

Le NH90 :

L’hélicoptère NH90 de nouvelle génération est adapté à un large éventail de missions comptant parmi les plus exigeantes : logistique et transport utilitaire, recherche et sauvetage au combat (RESCO), évacuation sanitaire, opérations spéciales et lutte anti-terrorisme.

Dans sa configuration opérationnelle finale, le NH90 dispose d’une avionique éprouvée qui permet d’accomplir des missions de jour comme de nuit sans restriction majeure, d’équipement d’autoprotection performants, d’un système de communications militaires interopérable pour les opérations internationales et des équipements pour un déploiement par navire.

Le NH90 (NATO Helicopter) est un hélicoptère biturbine européen de transport militaire de la classe des 10 tonnes conçu entre la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays Bas, rejoints par le Portugal en juin 2001 et la Belgique en 2006. Le NH90 se décline en 2 versions : TTH (transport tactique) et NFH (lutte anti-surface et anti-sous-marine).

NH90 NFH Qatar 1st flight.jpg

Photos : le premier NH90 destiné au Qatar @ Leonardo