12/05/2020

Le troisième G700 a pris son envol !

Gulfstream+G700+Development+Accelerates_e4764fa2-e128-4f96-81b1-b56e59b1b53f-prv.jpg

On ne perd pas de temps chez l’avionneur Gulfstream Aerospace avec le vol inaugural du troisième avion d’essai G700. L’avion progresse ainsi vers sa certification et la livraison aux premiers clients.

Ce troisième avion d'essai immatriculé N703GA et surnommé T3 a volé pour la première fois le 8 mai dernier, survolant Savannah pendant 3 heures et 2 minutes. Il a également atteint une altitude de 13’716 m et une vitesse de Mach 0,85.

«Le programme d'essais en vol du G700 fonctionne très bien, ce que reflète les nombreux tests que nous avons effectués dans nos laboratoires au sol», a déclaré Mark Burns, président de Gulfstream. «Les trois avions d'essai en vol fonctionnent exactement comme nous nous y attendions, ce qui nous aide à garantir une certification sûre et approfondie des avions les plus performants, les plus spacieux et les plus avancés sur le plan technologique dans l'aviation d'affaires.»

Les trois appareils d'essai en vol ont volé plus de 100 heures depuis le premier vol du programme le 14 février. Le G700 a atteint une altitude maximale de 16’459 m et une vitesse maximale de Mach 0,94.

Les avions d'essai en vol actuels sont utilisés pour l'expansion de l'enveloppe, les tests de flottement, les qualités de vol et les commandes de vol, ainsi que les systèmes mécaniques, les vols vers des systèmes connus de givrage et de contrôle de l'environnement, entre autres tests.

4276829892.jpg

Programme des essais :

Le T1 met l'accent sur l'expansion de l'enveloppe, le flottement, les décrochages, les qualités de vol, le contrôle de vol et les formes de glace. De son côté le T2 est engagé sur le développement de la cabine et test statique. Le T3 est engagé sur les charges, le fonctionnement du moteur dont l’inverseur de poussée, les performances sur le terrain et performances de montée. Puis le T4 sera engagé sur les systèmes de contrôle de l'environnement, systèmes mécaniques, fuite dans le givrage connu et refroidissement / évent. Finalement le T5 consacrera les essais de l’avionique et compatibilité avec le simulateur de niveau D. Un sixième G700 servira d'avion d'essai de production.

Le G700 :

Le G700 annonce une nouvelle ère pour Gulfstream, qui repose sur les investissements de la société depuis des décennies dans la recherche et le développement et sur les succès qui en découlent. L’avion dispose de la cabine la plus haute, la plus large et la plus longue du secteur, avec des capacités de distance franchissable et de vitesse de pointe. Le G700 peut parcourir 13’890 kilomètres à Mach 0,85 ou 11’853 km à Mach 0,90.

Nouvelle cabine :

La toute nouvelle cabine dessinée pour le G700 permettra aux passagers d’étendre leur style de vie personnel et professionnel à leur avion. Avec un maximum de cinq espaces de vie, le G700 offre un ultra grand pont avec un salon passagers avec un compartiment pour l’équipage, une salle à manger ou de conférence de six places, et même une suite parentale avec douche. La « Gulfstream Cabin Experience » favorise et améliore le bien-être grâce aux 20 fenêtres ovales panoramiques, les plus grandes du secteur, l’altitude de cabine la plus basse de l’industrie, 100% d’air pur et une cabine très silencieuse.

L’avion offre également une gamme de commodités pour la cabine qui révolutionnent les avantages des voyages en avion d’affaires, notamment le système d’éclairage circadien le plus avancé de l’aviation. La technologie développée par Gulfstream recrée le lever et le coucher du soleil grâce à des milliers de voyants blancs et ambre, amenant doucement les passagers dans leur nouveau fuseau horaire et réduisant considérablement l'impact physique de voyager sans arrêt à l'autre bout du monde.

2917179751.jpg

Photos : 1 le G700 T3 au décollage 2 Cockpit 3 Cabine @ Gulfstream Aerospace

 

 

30/04/2020

Pilatus PC-24 ambulance pour Alaska’s North Slope Borough !

pc-24-alaska-north-slope-borough.JPG

L’avionneur suisse Pilatus vient de livrer un jet PC-24 en configuration ambulance à Alaska’s North Slope Borough. Le département régional va exploité le PC-24 depuis la ville de Barrow, en Alaska, également connue sous le nom d'Utqiagvik, est située à 71 degrés de latitude nord. La température moyenne à la mi-janvier est de –14 degrés Fahrenheit (–26 degrés Celsius) et le soleil ne se lève complètement au-dessus de l'horizon qu'au début de février. Cette région, avec ses conditions exceptionnellement difficiles, sera le nouveau domicile du « Super Versatile Jet » de Pilatus.

Capacité multi-mission :

Le département SAR de North Slope Borough (North Slope Borough Search and Rescue Department) est chargé de fournir des soins médicaux de base à tous les résidents de la région. L'équipe effectue des opérations d'évacuation sanitaire, de recherche et sauvetage et d'autres missions d'urgence.

En plus du PC-24, qui remplace un jet léger plus ancien, SAR exploite actuellement deux hélicoptères et un turbopropulseur à voilure fixe. Tous sont capables de conditions météorologiques de vol de jour, de nuit, à vue ou aux instruments dans un contexte d'évacuation sanitaire. De nombreux vols sont effectués à partir de pistes couvertes de neige et de glace avec des surfaces pavées, de terre et de gravier, des conditions pour lesquelles le PC-24 a été spécialement conçu.

95220781_2868865279835297_3487849963629576192_o.jpg

Caractéristiques uniques :

April Brooks, directrice de North Slope Borough Search and Rescue, a expliqué les raisons qui ont motivé le choix du PC-24: «Le PC-24 est un « gamechanger » lorsqu'il s'agit de transporter rapidement et efficacement des patients critiques sur de grandes distances dans notre environnement hostile. Sa porte de chargement unique, sa grande cabine et sa capacité à fonctionner en toute sécurité à partir de pistes courtes et non pavées le rendent parfaitement adapté à nos besoins. »

Lors de la cérémonie de remise qui s'est tenue dans la filiale américaine de Pilatus, Pilatus Business Aircraft Ltd à Broomfield, Colorado, le maire de North Slope Borough, Harry K. Brower Jr., a déclaré: «Nous sommes ravis que nous puissions maintenant offrir aux résidents un nouveau niveau de capacité pour améliorer leur sécurité et bien-être. Dans cette région, des soins médicaux rapides, efficaces et de haute qualité sont absolument essentiels, et le PC-24 nous permettra de remplir tous les aspects de cet engagement. »

95361034_2868865369835288_7404621921515470848_o.jpg

Le Pilatus PC-24 :

Capable d’utiliser des pistes très courtes et peu aménagées, le PC-24 est le premier jet d’affaires du monde à pouvoir bénéficier d’une porte-cargo standard. Le jet dispose également d’une cabine très spacieuse dont l’intérieur peut être adapté aux exigences personnelles du client. Tout ce qui en fait un « Hyper Jet polyvalent », un avion qui est conçu pour une grande variété de missions en ligne avec les besoins individuels. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept de Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Le PC-24 dispose d’une certification Single Pilot (un seul pilote) IFR (vol aux instruments).

Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée.

Son généreux compartiment bagages accessible en fond de cabine est desservi par une véritable porte cargo, située entre les ailes et le moteur, à l'instar de son petit frère à hélice, le PC-12NG. Le PC 24 peut donc, lui aussi, proposer une palette d'aménagements très diversifiée. Il est alimenté par deux réacteurs Williams FJ-44-4A montés à l'arrière du fuselage.

Avec une distance de décollage de 820m et une distance d'atterrissage de 770 m, le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable).

L'appareil a également la possibilité d'atteindre rapidement un niveau de vol élevé (45 000 pieds), comme de nombreux jets d'affaire, pour échapper à l'intensité du trafic sur les principales routes aériennes et garantir ainsi, une meilleure souplesse d'utilisation dans les régions au ciel encombré.

alaska-north-slope-borough-now-flies-a-pc-24-air-ambulance-16053-bDvqMfZN6jo4OhgFLcJZ6DhPr.JPG

Photos : 1 & 4 PC-24 ambulance de North Slope Borough Search and Rescue Department 2 & 3 Aménagement du PC-24 @ Pilatus Aircraft

23/04/2020

Des Cessna Latitude pour l’Unité d’inspection japonaise !

69518_jasdflatitudes_916863.jpg

L’escadron de vérification en vol de la Force aérienne d’autodéfense japonaise (JASDF) basé à Iruma au nord de Tokyo va recevoir trois Cessna Citation Latitude pour venir remplacer les vénérables Mitsubishi NAMC YS-11. Ces appareils ont pour mission de surveiller la précision des approches aux instruments dans les aéroports japonais.

Les "Latitude " sont dotés de l'équipement d'inspection en vol UNIFIS 3000-G2 conçu par la mission spéciale norvégienne d'Oslo. Cet outil peut être utilisé pour analyser les procédures d'approche et recevoir des signaux électroniques qui font partie des aides à la navigation. Ces avions vont ainsi reprendre le rôle très important qui concerne la vérification de l'intégrité des approches aux instruments et des procédures des voies aériennes qui constituent l'espace aérien national du Japon.   

 Pour les missions spéciales :

Lorsque les clients gouvernementaux, militaires et commerciaux veulent des solutions aéroportées pour des missions critiques, La gamme des avions « Citation Latitude » offre des possibilités d’aménagement pour les missions d’ambulances aériennes, les ISR, les transports publics, l'inspection en vol, la formation et un certain nombre d'autres opérations spéciales.

862945858.jpg

Le Citation « Latitude » vient s'insérer dans la gamme du constructeur entre le Citation «XLS+» et le Citation « Sovereign », il peut transporter jusqu'à huit passagers avec une charge utile de carburant plein de 454 kg, une vitesse de croisière maximale de 442 noeuds, une vitesse vraie (819 kilomètres à l’heure) et une distance franchissable de 2’000 nautiques miles (3’704 km). L'avion est proposé au prix de départ de 13,9 millions de dollars USD. L'avion peut être exploité sur les aéroports avec des pistes  courtes de l’ordre de  3’900 pieds (1’189 mètres) avec une altitude maximale de 45’000 pieds (13’716 mètres) et grimpera directement à 43’000 pieds (13’106 mètres) en 23 minutes. S'il reprend de ces deux cousins la formule aérodynamique générale, avec notamment une voilure à faible flèche et un empennage cruciforme, le « Latitude » est néanmoins doté d'un nouveau fuselage avec une cabine "full stand up" de 1,83 m de haut pour 1,95 m de large. Pour les moteurs, Cessna a choisi de reprendre ceux qui motorisent le « Sovereign », soit  des Pratt & Whitney Canada PW306, mais dans une version légèrement différente, le  PW306D qui fournit jusqu'à 25,35 kN de poussée. Le Citation « Latitude » est construit majoritairement en aluminium et n’est pas équipé de commandes de vol électriques.

90466094_3493473634012479_6941289873349279744_o.jpg

Photos : Les Latitude destinés à la JASDF @ Cessna Textron

 

 

23/01/2020

Modernisation de l’avionique des Learjet !

80722536.jpg

L’avionneur canadien Bombardier a obtenu de l’administration fédérale de l’aviation (FAA) des États-Unis la certification de la plus récente mise à niveau de l’avionique destinée aux avions de la famille « Learjet » avec la suite avionique G5000 de Garmin.

La mise à niveau sera intégrée sur les nouvelles livraisons d’avions Learjet. D’ici quelques mois, la nouvelle suite avionique G5000 de Garmin sera également une caractéristique standard du plus récent avion Learjet de Bombardier, le Learjet 75 Liberty, qui devrait entrer en service au milieu de 2020. Une modification en rattrapage pour les avions Learjet 70 et Learjet 75 sera disponible au début de 2020.

La nouvelle suite avionique G5000 de Garmin apportera des améliorations qui réduiront la charge de travail, notamment pour la navigation verticale en montée, en croisière et en descente, de meilleurs calculs de performance au décollage et à l’atterrissage et plus encore. Un système de navigation aérienne FANS 1/A+, qui donne accès aux itinéraires les plus efficaces et les plus favorables, sera offert en option. Il permettra d’être prêt à répondre aux exigences liées à la modernisation de l’espace aérien et procurera des gains d’efficacité qui devraient réduire les coûts d’exploitation directs. Les pilotes profiteront également d’un large éventail de caractéristiques de connectivité sans fil, dont les transferts bidirectionnels des plans de vol entre les applications compatibles et le système avionique, grâce à la solution Flight Stream 510 de Garmin.

2f17e8f76c14af7c4466c9833c064fde.jpg

Photos : 1 Learjet 75 2 cockpit G5000 Garmin d’un Learjet @ Bombardier

02/01/2020

Certification de la FAA pour les Global 5500 & 6500 !

 

original.jpeg

Bombardier a annoncé que ses deux plus récents ajouts à la gamme Global, les biréacteurs d’affaires Global 5500 et Global 6500, ont reçu la certification de l’administration fédérale de l’aviation (FAA) des États-Unis, franchissant un autre jalon important après son entrée en service réussie en septembre et ses impressionnants débuts mondiaux au salon et congrès annuel de la NBAA à Las Vegas.

« Cette plus récente étape est une excellente nouvelle et permet d’entamer un nouveau chapitre dans l’histoire de notre gamme d’avions « Global », a déclaré Michel Ouellette, vice-président principal de la Gestion des programmes et de l’Ingénierie de Bombardier Aviation. « Grâce à la plus grande cabine dans leurs catégories respectives, à des caractéristiques de design novatrices et à des expressions uniques de confort et de contrôle, et au vol le plus en douceur, les avions Global 5500 et Global 6500 ont un solide avenir et gagneront l’appréciation des dirigeants d’entreprise, des pilotes et des exploitants du monde entier. »

Ces avions ont suivi un programme rigoureux d’essais en vol et obtenu la certification de Transports Canada et celle de l’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) à quelques semaines de distance l’une de l’autre. Le moteur Pearl 15 a été conçu sur mesure avec un technologie novatrice – aérodynamique améliorée, système de refroidissement des pales et système évolué de surveillance de la santé du moteur, pour propulser les avions Global 5500 et Global 6500. Grâce à ces moteurs sur mesure, une aile redessinée et la redondance et la robustesse intégrées des systèmes qui ont fait la renommée des avions « Global » de Bombardier, ces avions offrent une sécurité supérieure et un vol en douceur aux passagers.

Dotés du poste de pilotage révolutionnaire « Vision » de Bombardier, en tête de l’industrie et équipé de la plus récente technologie aux dispositifs automatisés qui réduisent la charge de travail, l’avion offre une suite avionique complète dont l’ergonomie et l’esthétique procurent aux pilotes un confort et un contrôle exceptionnels.

Les cabines redessinées de ces avions sont aussi superbes que toute autre cabine Global renommée, avec des caractéristiques exclusives aussi innovantes que luxueuses. Les avions Global 5500 et Global 6500 sont dotés du fauteuil « Nuage » breveté, la première nouvelle architecture de sièges en aviation d’affaires depuis plus de 30 ans. L’avion est également doté de la chaise longue novatrice « Nuage2, première et unique chaise longue disponible de l’aviation d’affaires qui se convertit en une surface plane pour dormir ou pour prendre place autour de la table, à une réunion ou à un fin repas. Au cœur des lignes fluides de son architecture réalisée de façon exceptionnelle se trouve une merveille technique en matière de mobilier, soigneusement conçue pour maximiser le confort en vol.

Ces nouveaux avions s’appuient sur la réussite des avions Global 5000 et Global 6000 en offrant respectivement 700 et 600 milles marins d’autonomie supplémentaire, combinée à un avantage de consommation de carburant pouvant aller jusqu’à 13 % ce qui rend les coûts d’exploitation très favorables par rapport à ceux d’avions concurrents plus petits au rayon d’action plus réduit. De plus, l’avion Global 5500 vole 200 milles marins de plus que prévu. Ainsi, avec 700 milles marins de plus à Mach 0,85 que son plus proche et plus petit concurrent, l’avion Global 5500 peut voler sans escale de l’Europe occidentale à la côte Ouest des États-Unis, reliant plus de destinations et procurant le vol en douceur caractéristique de Bombardier pour un confort exceptionnel des passagers.

Photo : Global 6500 et les employés de Bombardier @ Bombardier