29/08/2022

Tir d’un JASSM-ER depuis un B-2 !

jassm-er,b-2 spirit,usaf,les nouvelles de l'aviation

Le secret était bien gardé, l’US Air Force a secrètement testé une variante à longue portée d’un missile de croisière furtif à partir d’un bombardier furtif B-2 à la fin de l’année dernière. L’information a été divulguée en milieu de semaine dernière par Northrop Grumman.

Soudaine divulgation

Bien que confidentielle, cette nouvelle est rendue publique maintenant pour une raison bien précise. En effet, la divulgation du test effectué en décembre dernier intervient dans un contexte de tension accrue entre les États-Unis et la Chine. Pékin ayant mené des exercices militaires et des lancements de missiles balistiques près de Taïwan après des visites très médiatisées sur l’île de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et d’autres législateurs américains. De plus, la guerre en Ukraine a ravivé le risque potentiel d’un conflit plus large en Europe. Il s’agit pour les USA de de jouer la carte de la dissuasion.

Peu de détails du test ont été révélés. Selon le communiqué de Northrop Grumman, un bombardier B-2 « Spirit » a lancé avec succès un missile air-sol interarmées d’une portée étendue. Entendez par là, un missile Lockheed Martin JASSM-ER. Du côté de l’USAF, on confirme le tir sans en préciser le lieu.

 

« C’est un réel avantage de pouvoir mener des frappes dans n’importe quelle direction, si vous voulez, et à portée », a déclaré Mark Gunzinger, un pilote de B-52 de l’armée de l’air à la retraite qui dirige les futurs concepts et évaluations des capacités aérospatiales à l’Institut Mitchell pour les études aérospatiales. Il « élargit également leur capacité à éviter les zones de menace les plus à risque tout en maintenant les cibles à risque ».

L'AGM-158 JASSM

jassm-er,b-2 spirit,usaf,les nouvelles de l'aviation

L ‘AGM-158 JASSM (Joint air-to-surface standoff missile) est un missile de croisière d'origine propulsé à vitesse subsonique par un turboréacteur Teledyne CAE J402. Les ailes repliées sous le fuselage afin de prendre moins de place, se déploient après le lancement. Il est doté d'un empennage vertical destiné au contrôle du missile en lacet. Il est dirigé sur sa cible par guidage inertiel recalé par GPS. Le guidage terminal et la reconnaissance de la cible se font grâce à un autodirecteur infrarouge. Une liaison de données permet au missile de transmettre sa position et son statut durant le vol, permettant une meilleure évaluation des dommages. La précision du missile est grande, son erreur circulaire probable donnée est de 2,4 m. La charge militaire est constituée d'un pénétrateur WDU-42/B de 450 kg.

Dans sa version JASSM-ER (Extended Range), il dispose d’une portée quasiment triplée de 370 kilomètres par rapport au JASSM standard, il peut également devrait être redirigé le cas échéant ce qui facilite l’atteinte de cibles mobiles profondément derrière les lignes ennemies. La variante a déjà été montée sur le bombardier B-1 et à bord des F-15E.

Le JASSM-ER est conçu pour échapper aux défenses antimissile. Jusqu’à présent, l’USAF s’est concentrée sur l’installation du missile sur ses avions non furtifs, y compris les bombardiers B-1 et B-52 et les chasseurs F-16 et F-15E. Mais l’installation de l’arme sur le B-2, un bombardier furtif déjà conçu pour voler sans être détecté dans l’espace aérien ennemi, lui permettrait de frapper des cibles encore plus profondément à l’intérieur des terres.

Photo : 1 Représentation du tir depuis un B-2 @ Northrop Grumman 2 JASSM-ER @ LM