25/12/2021

Toujours plus de F-35 pour le Japon !

3747120412.jpeg

Tokyo est engagé dans un programme de modernisation de ses Forces d’autodéfense sans précédent. Un ajout de 12 avions de combat F-35 est prévu, dont quatre seront des variantes à décollage court et à atterrissage vertical F-35B opérant à partir de porte-hélicoptères convertis. Les autres appareils étant des F-35A

Le décompte des F-35A pour le Japon est maintenant de 170 appareils commandés en deux lots de 65 et 105 aéronefs. En ce qui concerne le F-35B, se sont 84 appareils en deux commandes qui finalisées.

Pressions chinoises

Le gouvernement japonais a annoncé les chiffres concernant les violations de l’espace aérien japonais au cours de ces dernière années :  Tokyo dénombre 851 violations au cours de l'exercice 2016 et 675 fois au cours de l'exercice 2019. 331 au cours des neuf premiers mois de l'exercice 2020. La diminution des intrusions chinoises et parfois russes est le résultat du COVID d’une part et de l’autre du transfert d’unités chinoises en direction de Taïwan.

Remplacer le F-4 et certains F-15  

L’achat massif de F-35 doit permettre de remplacer les McDonnell F-4 « Phantom II » et les plus anciens Boeing F-15 « Eagle » en service. Environ 200 F-15 sont en service au sein de la JASDF mais la moitié ne peuvent pas être modernisés.  

En face, la Chine a commencé à déployer ses premiers avions de combat furtif à long rayon d’action Shenyang J-20. Moscou  de son côté, prépare le déploiement du Sukhoi Su-57 « Felon ». Le Japon est maintenant convaincu qu’il est urgent d'augmenter considérablement son approvisionnement en avions de combat furtifs les plus sophistiqués. En parallèle le Japon continue de développer son programme indigène d’avion de combat de 5 ème génération, mais il faudra encore plusieurs années avant que ce dernier n’entre en service.  

Renaissance de l’aéronavale japonaise : 

jasdf,lockheed martin,f-35a,f-35b,japon,les nouvelles de l'aviation,blog défense

Pour accueillir les F-35B, deux navires, les porte-hélicoptères Izumo et Kaga sont modifiés pour recevoir le F-35B. Le premier des bâtiments, l’Izumo a débuté ses essais cet été avec succès, une unité du Corps des Marines a testé l’emplois du F-35B à son bord. Pour pouvoir réceptionner le F-35B, les navires doivent être modifiés sur le chantier naval de Japan Marine United  dans le port de Yokohama. Les modifications comprennent l’application d’un revêtement résistant à la chaleur due au réacteur de l’avion. L’aménagement interne du navire et une correction de la forme du pont. Des modifications concernant l’éclairage et la signalisation font également partie des travaux.

Avec l’arrivée du F-35B sur deux bâtiments de surface, le Japon voit ainsi son aéronavale reconstituée depuis la fin de la Seconde Guerre-Mondiale. De plus le pays pourra compter sur une force de frappe avancée, qui de fait permettra au Japon de disposer d’une véritable nouvelle force de combat.

unnamed.jpg

Photos : 1 & 3 F-35A au Japon 2 L’Izumo & Kaga à Yokohama @JASDF

 

17/08/2021

Essais en vol du premier KC-46A japonais !

BSP_3780-JDW-13576.jpg

Le premier des quatre avions ravitailleur Boeing KC-46A « Pegasus » destiné au Japon a effectué son premier vol de ravitaillement avant le début prévu des livraisons à la Force aérienne d'autodéfense japonaise (JASDF) un plus tard cette année.

Boeing a déclaré dans un communiqué du 16 août que l'avion avait ravitaillé en carburant un autre KC-46A dans le ciel de l'État américain de Washington le 9 août, ajoutant que le ravitailleur à destination du Japon avait également reçu avec succès du carburant en retour.

"La capacité de transporter du fret et des passagers tout en maintenant une connaissance tactique de la situation fait de l'avion un outil essentiel dans l'alliance de sécurité entre les États-Unis et le Japon", a déclaré Will Shaffer, président de Boeing Japon, ajoutant qu'outre les avions JASDF, le KC-46 japonais sera également capable de ravitailler les avions de l'US Air Force, de l'US Navy et de l'US Marine Corps.

En parallèle, les premiers équipages japonais ont débuté leur entraînement sur le KC-46A. 12 pilotes japonais du 405e escadron de ravitaillement en vol (ARS) sont basés sur au sein de la base aérienne d’Altus Air Force Base dans l'Oklahoma en préparation à la livraison des premiers ravitailleurs

Rappel

C’est en octobre 2017 que Tokyo a opté pour le KC-46A de Boeing.  Les nouveaux ravitailleurs japonais joueront un rôle inestimable dans l’alliance de sécurité entre nos deux pays », a déclaré le colonel Jason Lindsey, directeur du programme du système KC-46 de l’US Air Force. Le KC-46 de Boeing sera un multiplicateur de force dans l'alliance de défense américano-japonaise. Il peut ravitailler en carburant tous les avions militaires américains, alliés et de la coalition compatible avec les procédures internationales de ravitaillement en vol, à tout moment, pour n'importe quelle mission, et peut transporter des passagers, des marchandises et des patients à tout moment et en tout lieu. 

Le KC-46A « Pegasus » 

Le KC-46A Pegasus « New Gen Tanker » est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matière d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 « Dreamliner ». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le « New Gen Tanker » se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le « New Gen Tanker » met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 « Dreamliner ». Le « New Gen Tanker » dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire). 

1594727772.jpeg

Photos : 1 KC-46A japonais lors du premier  ravitaillement 2 KC-46A japonais @ Boeing

 

15/06/2021

Le Japon prépare l’arrivée du KC-46A « Pegasus » !

14-3611-japan-air-self-defence-force-jasdf-boeing-kc-46a-pegasus-767-2c_PlanespottersNet_1143385_d5a99c90c8_o.jpeg

Le Japon prépare activement l’arrivée du nouveau ravitailleur en vol Boeing KC-46A « Pegasus ». Un premier groupe de pilotes japonais vient de terminer sa foramtion sur la base aérienne de Altus AFB en Oklahoma. Le premier KC-46A sera livré plus tard cette année.  

Le premier groupe de 12 pilotes de la Force aérienne japonaise d'autodéfense (JASDF) du 405e Escadron de ravitaillement en vol (ARS) a récemment suivi une instruction KC-46A. Le 405e ARS a été créé en décembre 2020 en tant que première unité KC-46A de la JASDF. Ce premier groupe comprenait six pilotes et six perchistes. Au cours de trois mois, les membres de la JASDF ont suivi la même formation que les aviateurs américains pour être pleinement qualifiés pour utiliser le KC-46.

Le programme a commencé par une phase académique où le personnel a suivi jusqu'à quatre cours par jo1ur. Au cours de la deuxième phase, ils se sont concentrés sur les simulateurs et ont effectué des pré-briefs et des débriefings. Au cours de la troisième phase, les pilotes ont effectué huit vols avec l'un des instructeurs du 56e Escadron de ravitaillement en vol de l’USAF pour finaliser leur formation.

Rappel

C’est en octobre 2017 que Tokyo a opté pour le KC-46A de Boeing.  Les nouveaux ravitailleurs japonais joueront un rôle inestimable dans l’alliance de sécurité entre nos deux pays », a déclaré le colonel Jason Lindsey, directeur du programme du système KC-46 de l’US Air Force. Le KC-46 de Boeing sera un multiplicateur de force dans l'alliance de défense américano-japonaise. Il peut ravitailler en carburant tous les avions militaires américains, alliés et de la coalition compatible avec les procédures internationales de ravitaillement en vol, à tout moment, pour n'importe quelle mission, et peut transporter des passagers, des marchandises et des patients à tout moment et en tout lieu. 

Le KC-46A « Pegasus »

Le KC-46A Pegasus « New Gen Tanker » est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matière d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 « Dreamliner ». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le « New Gen Tanker » se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le « New Gen Tanker » met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 « Dreamliner ». Le « New Gen Tanker » dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire). 

BSP_620-JDW-12499.jpg

Photo : 1 KC-46A de la JASDF @ Nick Dean 2 Equipages japonais @ USAF

25/03/2021

Le cap des 600'000 heures de vol pour le V-22 !

1920px-V22-Osprey.jpg

Le Boeing / Bell V-22 « Osprey » a enregistré plus de 600’000 heures de vol, fournissant un support client continu pour maintenir la préparation à la mission et transporter le fret et le personnel au sein de l’US Navy et de l’USMC, US Air Force et la Japan Ground Self-Defense Force.

Construit en partenariat par Bell Textron Inc., et Boeing la flotte de V-22 est compte plus de 400 aéronefs en service. Le V-22 est le seul aéronef à rotors basculants de production militaire au monde. Sa vitesse, sa portée, sa maniabilité et sa capacité logistique en font l'une des solutions les plus polyvalentes et les plus rentables pour ses clients.

« Il n'y a aucun autre appareil au monde capable d'égaler les capacités uniques de l'Osprey », a déclaré Kurt Fuller, vice-président de Bell V-22 et directeur du programme de Bell Boeing. « Les 600’ 000 heures de vol représentent d'innombrables missions d'assistance tactique, logistique et humanitaire, ainsi que le dévouement des hommes et des femmes qui entretiennent et exploitent chaque jour l'avion pour en faire un appareil de pointe.»

Bell et Boeing soutiennent directement la préparation du V-22 en fournissant des services mondiaux complets aux escadrons de V-22, y compris le soutien à la maintenance, la formation, les représentants sur place sur le terrain, l'analyse des données et les pièces neuves et réparées.

Parmi les réalisations récentes du programme, citons la dernière variante du V-22, le CMV-22B, affecté à l'escadron multimission 30 de la logistique de la flotte, achevant la première livraison d'un moteur F-35 à l'USS Carl Vinson, avec succès.

High-res_6432547.jpg

Le V-22 « Osprey » :

Le V-22 Osprey est aéronef de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent. Pour se comporter comme un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et de vol à haute altitude.

A ce jour, 340 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme « Joint Advanced Vertical Lift Aircraft » est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre. En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

Il faudra cependant attendre 2005 pour le lancement de la production de présérie qui devra permettre la mise en service d’une escadrille « test ». 

Le V-22 est équipé de qautre avec écrans multifonctions (MFD, compatibles avec les lunettes de vision nocturne et une unité d'affichage centrale partagée, pour afficher diverses images, y compris: digimaps, imagerie de la tourelle système infrarouge (FLIR), instruments de vol principaux, navigation et état du système. Le panneau du directeur de vol du système de gestion du cockpit permet des fonctions entièrement couplées (pilote automatique) qui font passer l'avion du vol avant à un vol stationnaire de 15 m sans aucune interaction du pilote autre que la programmation du système. Le fuselage n'est pas pressurisé et le personnel doit porter des masques à oxygène bord au-dessus de 10 000 pieds. 

Le V-22 est doté de systèmes de commande de vol "Fly-By-Wire" triple redondance avec contrôle informatisé des dommages pour isoler automatiquement les zones endommagées. Avec les nacelles pointant vers le haut en mode de conversion à 90 °, les calculateurs de vol lui commandent de voler comme un hélicoptère, les forces cycliques étant appliquées à un plateau cycliqueconventionnel au moyeu du rotor. Avec les nacelles en mode avion (0 °), les laperons le gouvernail et la profondeur volent comme un avion. Il s'agit d'une transition graduelle, se produisant sur la plage de rotation des nacelles, plus les nacelles sont basses, plus l'effet des gouvernes en mode avion est important. Les nacelles peuvent tourner au-delà de la verticale jusqu'à 97,5 ° pour le vol vers l'arrière. Le V-22 peut utiliser l'orientation "80 Jump" avec les nacelles à 80 ° pour le décollage afin d'atteindre rapidement une altitude et une vitesse élevées.

csm_web_hero-171213-a-xk954-0003_82cbd91894.jpg

Photos : 1 V-22 Osprey USMC @Peter Gronemann 2 & 3 V-22 @ US Navy

 

02/11/2020

Des KC-46A supplémentaires pour le Japon !

JASDF_KC-767_cropped.jpg

Boeing a reçu de la part du Japon une commande additionnel portant sur l'exercice d'une option pour une quantité supplémentaire de deux avions KC-46A produits dans le cadre du contrat de base. Les travaux seront exécutés sur les installations d’Everett près de Washington et devraient s'achever le 30 juin 2023.

« Les nouveaux ravitailleurs japonais joueront un rôle inestimable dans l’alliance de sécurité entre nos deux pays », a déclaré le colonel Jason Lindsey, directeur du programme du système KC-46 de l’US Air Force. Le KC-46 de Boeing sera un multiplicateur de force dans l'alliance de défense américano-japonaise. Il peut ravitailler en carburant tous les avions militaires américains, alliés et de la coalition compatibles avec les procédures internationales de ravitaillement en vol, à tout moment, pour n'importe quelle mission, et peut transporter des passagers, des marchandises et des patients à tout moment et en tout lieu. 

Rappel :

Boeing a remporté le contrat initial pour le premier avion de type KC-46 pour le Japon et les services logistiques en décembre 2017 à la suite du concours de ravitaillement en vol KC-X du ministère japonais de la Défense. Un contrat pour un deuxième KC-46 a été attribué à Boeing en décembre 2018. Boeing assemble des avions KC-46A pour l'US Air Force et le JASDF sur sa ligne de production de B767 à Everett. Le premier KC-46 du Japon devrait être livré en 2021.

Le KC-46A « New Generation Tanker » :

Le KC-46A Pegasus « New Gen Tanker » est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matière d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 « Dreamliner ». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le « New Gen Tanker » se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le « New Gen Tanker » met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 « Dreamliner ». Le « New Gen Tanker » dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

kc-46apegasuscopy_0.jpg

Photos : 1 Image de synthèse du futur KC-46A japonais 2 KC-46A @ Boeing