24/03/2022

Les F-35 suisses seront bien assemblés en Italie !

IMG_9386.jpeg

Au cours des dernières semaines, armasuisse a examiné avec le gouvernement américain et l’entreprise d’armement italienne Leonardo la possibilité de construire la majeure partie de la future flotte de F-35A des Forces aériennes suisses à Cameri, en Italie.

F-35 italiens en Suisse

nouvel avion de combat,oui au f-35,lockheed martin,force aérienne suisse,f-35,armasuisse,les nouvelles de l'aviation,itlaie,cameri

L’Aéronautica Militare a déployé deux avions de combat Lockheed Martin F-35A en Suisse. Les aéronefs, appartenant au 32° Stormo (32nd Wing), sur la base aérienne d'Emmen le 18 mars dernier. Ils resteront en Suisse jusqu'au 25 mars à l'occasion de la présentation des futurs systèmes de défense aux membres de l'ambassade de Suisse.
L'événement vise à présenter le nouvel avion de combat, ainsi que le nouveau système de défense antimissile Patriot et d'autres équipements en cours d'acquisition aux politiciens et aux leaders de l'industrie.
La participation des jets italiens Lightning II à l'événement démontre l'excellente collaboration entre les deux nations

Assemblage

Armasuisse a finalement convenu avec le gouvernement américain de faire produire jusqu’à 28 des 36 avions par l’entreprise Leonardo. Ce qui signifie qu'au moins 24 appareils seront fabriqués en Italie. Pour 4 autres avions, le constructeur des F-35A, Lockheed Martin vérifie actuellement si le montage final pourrait être réalisé en Suisse chez RUAG dans le cadre d’un projet d’affaire compensatoire ; si ce n'est pas le cas, ils seront également produits à Cameri. Lockheed Martin produira les 8 premiers appareils sur son site de Fort Worth au Texas (USA), de manière à pouvoir les utiliser pour l’instruction initiale des pilotes suisses aux États-Unis. Les accords contractuels avec le gouvernement américain, et de ce fait le prix et le calendrier de livraison, restent inchangés.

L’Italie a participé au programme F-35 dès le début et possède à Cameri une des deux lignes de production du F-35 hors des États-Unis et la seule en Europe. L’armée de l’air et la marine italiennes exploitent des avions de type F-35A et F-35B. À Cameri, Leonardo produit en outre des F-35A pour l'armée de l’air néerlandaise.

Des F-35 assemblés en Suisse ?

Des clarifications sont en cours afin de déterminer si le montage final de 4 autres appareils pourrait avoir lieu en Suisse dans le cadre d’un projet d’affaire compensatoire.   

Quel intérêt ?

Les objectifs de RUAG et des Forces Aériennes sont de pouvoir conserver une autonomie en ce wui concerne la maintenance et l’assistance technique du nouvel avion de combat. Pour cela il faut <.

Une gestion et une maintenance des systèmes dans leur ensemble, une maintenance des différents composants, une capacité d’intégrer de nouveaux composants dans un systèmes et de mettre en réseau plusieurs systèmes ente eux.

Pour réussir cette phase il faut : une documentation technique, des licences et un savoir-faire, des installations de test pour les composants individuels, une installation de tests et d’intégration pour les systèmes dans leur ensemble et des pièces de rechange

Un assemblage en Suisse devrait pouvoir augmenter les éléments suivants :

Un développement d’un environnement de test et d’intégration, un transfert de technologie d’importance systémique.

Sinon

Il faudra aux ingénieurs suisses, ainsi que pour les diverses spécialités professionnelles, un appui avec l’aide de l’avionneur pour atteindre un tel niveau de compétence. L’assemblage de 4 appareils devrait, en cas d’acceptation, accéléré le processus de compétences.

Motorisation

Par ailleurs, RUAG devrait être en mesure de gérer la maintenance des premiers moteurs Pratt & Whitney F135 d qui équipent les F-35 en 2029. Soit un élément qui accentue un peu plus l’autonomie de notre pays avec le nouvel avion.

IMG_9420.jpeg

  

Photos : 1 F-35A italien à son arrivée à Emmen @ Philippe Anheuser 2 Ecusson 32ème Stormo 3 F-35A de face @ P.Kümmerling

 

 

 

03/06/2020

L’Egypte en passe de commander des Eurofighter et M-346 !

unnamed-2.png

La nouvelle va faire du bruit, l’Egypte devrait annoncer une commande d’avions de combat Airbus DS Eurofighter « Typhoon II » ainsi que pour le Leonardo M-346. De son côté le gouvernement italien s'apprête à approuver une future vente qui comprend 6 frégates, de 20 patrouilleurs navals, de 24 chasseurs bombardiers Eurofighter et de 24 avions d'entraînement M- 346 pour venir équiper le Caire.

Modernisation tout azimut :

L'armée égyptienne est engagée dans une importante modernisation dont son Armée de l’air. Cette dernière a passé commande en 2015 de 24 Rafale, soit : 16 biplaces et 8 monoplaces. L’année suivante le pays a commandé 50 avions de combat MiG-29M/M2. Plus récemment, Le Caire a placé un achat portant sur 26 avions de combat Sukhoi  Su-35 « Flanker-E » malgré les menaces de sanctions américaines (CAATSA).

L’Italie se positionne maintenant avec plusieurs systèmes, dont l’Eurofighter et le M-346 pour venir remplacer les avions écoles de type Alpha-jet.

La modernisation de l’équipement militaire égyptien est cœur d’une région où un ré-équilibre des pouvoirs est en cours, qui voit l'axe Egypte-Golfe en concurrence avec la Turquie et le Qatar. La nouvelle flotte égyptienne est destinée à dominer la Méditerranée orientale, où Le Caire construit une deuxième base aéronavale, près de la frontière libyenne, après celle de Ras Banas en mer Rouge. Et il entamera une lutte de plus en plus étroite avec les turques. , qui attend le lancement de son premier porte-avions, l'Anadolu, pour l'année prochaine. La compétition est déjà une guerre par procuration en Libye, où l'on a vu l'importance de contrôler les routes maritimes pour la fourniture d'armes aux milices qui combattent pour Tripoli.

L’Egypte tente également de faire le même calcul que le Qatar avec un approvisionnement large qui favorise les ententes politiques. Pour autant, l’accumulation de types d’avions de combat va compliquer sérieusement la formation et la logistique de son Armée de l’air ainsi et provoqué une augmentation des coûts de maintenance. L’avenir nous dira, si l’Egypte  les reins suffisamment solides pour assumer une flotte aussi large.

Airbus Eurofighter T3 :

1683179388.jpg

Les Airbus DS Eurofighter T3 Block15 disposent des nombreuses nouvelles améliorations en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile air-air très longue portée « Meteor » de MBDA,il permet d’utililiser la nacelle de désignation "Sniper", ainsi que les missiles antichars MBDA « Brimstones II » et des bombes à guidage laser GBU-12. Le missile air-air courte portée Diehl BGT Iris-T fait également partie des options. En matière de radar, le T3 est doté du nouveau radar de type AESA à antenne à balayage électronique CAPTOR-E de Selex-ES.

Le nouveau viseur de casque destiné à l’Eurofighter T3 dispose d'un écran de casque innovant. La capacité de vision nocturne sera intégré dans le casque sans le besoin de lunettes séparées. Le système est plus léger que les modèles actuels, il est optimisé pour la sécurité, la protection et le confort. Il offre une pleine capacité, le jour ou la nuit, et dans des conditions météorologiques défavorables. Le système devrait offrir une pleine capacité d’affichage binoculaire sur 40 degrés. Il offrira également une protection contre les faisceaux laser et disposera d’un système audio avancé.

Le Leonardo M-346 :

3172744432.jpg

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile en flèche construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multifonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital « Fly-by-Wire » programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Photos : 1 Eurofihgter & M-346 2 Eurofihgter T3@ Airbus DS 3 M-346 @ Leonardo