21/07/2020

L’Indonésie s’intéresse aux Eurofighter autrichiens !

504655898.2.jpg

Petite surprise en ce début de semaine, l’Indonésie a fait part de son intérêt pour l’acquisition de la flotte autrichienne d’avions de combat Airbus DS Eurofighter « Typhoon II », afin de renforcer les capacités de sa force aérienne. Une demande qui pourrait, si elle se concrétise, enlever une épine du pied des autrichiens.

La surprise indonésienne :

Cette étonnante surprise vient directement du ministre indonésien de la Défense, Prabowo Subianto, qui a écrit une lettre à son homologue autrichienne, Klaudia Tanner, cherchant à entamer des négociations en vue d’acheter les 15 Eurofighter appartenant à l’armée de l’air autrichienne.

Dans sa lettre, qui a été publiée par les organes de presse indonésiens, Prabowo a déclaré que l'achat potentiel l'aiderait à atteindre ses objectifs de continuer à moderniser l'armée de l'air indonésienne.

Il a ajouté qu’il comprenait la « sensibilité » de sa proposition, qui était probablement une référence à la controverse persistante entourant l’acquisition du Typhoon par l’Autriche en 2002. Cet achat a été entravé par des questions sur le coût et l'efficacité de l'avion. Plus récemment, il y a eu des allégations de corruption liées à l'attribution initiale du contrat. 

L’Indonésie se tourne vers l’Europe : 

Pourquoi ce soudain intérêt pour les Eurofighter autrichiens ? L’Indonésie souffre d’un manque de dotation en matière d’avions de combat d’une part et de l’autre les appareils actuels vieillissent. Le pays dispose pour l’instant de 23 Lockheed-Martin F-16C/D « Fighting Falcon » remis à neuf. Ce sont tous d'anciens avions exploités par la Garde nationale aérienne américaine et ont été livrés à partir de 2014. D’un point de vue technique, ils commencent à être dépassés et le temps de vie cellule à dépasser la mi-vie.  

En janvier 2018, Jakarta avait annoncé la finalisation de sa commande portant sur 11 avions de combat Sukhoi Su-35 « Flanker-E ». La signature du contrat devrait intervenir d’ici quelques mois. Le contrat est estimé à 1,14 milliard de dollars. Mais c’était sans compter sur les pressions américaines dans le cadre de la loi sur les sanctions (CAATSA) en vertu de laquelle Washington cherche à pénaliser les clients de la défense Russe.  En mars de cette année le pays semblait vouloir faire front face aux Etats-Unis en se dirigeant vers l’avionneur russe. Mais rien n’a été signé à ce jour et Jakarta dans son hésitation semble tenter une nouvelle stratégie en se protégeant de la loi américaine, Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act,(CAATSA).

Avec cette tentative en direction des Eurofighter autrichiens l’Indonésie essaye donc de se libérer des pressions américaines.

Une solution pour l’Autriche ?

La demande indonésienne sonne comme la dernière des options pour Vienne. Le pays ne peut se séparer de ses Eurofighter sans avoir trouvé un repreneur. En effet, dans une déclaration datant de mai dernier, la ministre de la Défense Klaudia Tanner avait signifié qu’un retour des avions chez le constructeur serait un gouffre financier. Un repreneur tel que l’Indonésie serait donc une solution viable.

L’Autriche cherche en effet à se débarrasser de ses 15 Eurofighter T1 pour acquérir un appareil plus performant et en plus grand nombre.

Photos : Eurofighter autrichiens @ Force aérienne autrichienne