06/08/2020

L’Australie cherche un remplaçant pour ses Hawk !

 

Hawk-127-RAAF.jpg

La RAAF prévoit de remplacer ses jets formateurs de type Hawk par un nouvel appareil. La demande d’informations (RFI) du Commonwealth pour son projet de programme de formation (LIFT) qui doit être livré dans le cadre de la phase 1 d’Air 6002 a pris fin vendredi dernier, suscitant des réponses d’au moins trois entreprises.

Air 6002 Phase 1 est un programme de 4 à 5 milliards de dollars entre qui prendre effet entre 2022 et 2033 pour remplacer la capacité actuelle du BAE Hawk Mk.127. La date de retrait prévue du retrait du Hawk est actuellement fixée à 2026 et le nouveau programme vise à fournir une capacité de remplacement qui sera en service jusqu'en 2050 environ.

La RAAF désire une solution qui a pour rôle principal de former les pilotes de jets et les opérateurs de systèmes d'armes (WSO) à la transition du Pilâtes PC-21 au F/A-18F « Super Hornet », EA-18G « Growler » et F- 35 « Lightning II ». Un rôle secondaire serait assigné pour soutenir l’entraînement en tant que plastron.

Pas encore de définition précise :

Le problème de ce programme vient du fait que les besoins ne sont pas encore définis.  La RAAF désire une solution qui a pour rôle principal de former les pilotes de jets et les opérateurs de systèmes d'armes (WSO) à la transition du Pilatus PC-21 au F/A-18F « Super Hornet », EA-18G « Growler » et F- 35 « Lightning II ». Un rôle secondaire serait assigné pour soutenir l’entraînement en tant que plastron. D’un point de vue technique, les Pilatus PC-21 peuvent assurer une totale transition en direction des appareils de front de la RAAF, mais pas en ce qui concerne le rôle de plastron. La solution unique avec l'avion suisse semble abandonnée pour l'instant. 

La solution doit être « configurable et évolutive » soutenue par une organisation approuvée par la Defense Aviation Safety Authority (DASA) et dans son rôle secondaire de soutien à la RAAF, être capable de représenter des forces de génération 4.0 et 4.5 et d'employer à la fois les effets cinétiques et non cinétiques. Bien que le document ne spécifie pas de solution militaire prête à l'emploi (MOTS), il oblige les répondants à indiquer si leur plate-forme proposée est en service ou en cours d'acquisition par d'autres forces de défense. De plus,l’Australian Industry Capability (AIC) vise à maximiser les opportunités pour l'industrie australienne.

Les prétendants :

Boeing Defense Australie :

4264509087.jpg

Boeing Defence Australia a annoncé avoir soumis une réponse à la RAAF avec une proposition basée sur la plate-forme T-7A « Red Hawk » actuellement en cours de développement pour l'US Air Force.

Le programme d'essais en vol est actuellement achevé à 80% à l'heure actuelle et un porte-parole de Boeing a déclaré que le programme était en bonne voie pour répondre aux exigences d'entrée en service de l'USAF. La variante T-7A de l'USAF n'est pas obligée d'utiliser des armes réelles et il n'est pas encore clair si le développement d'une telle capacité pour les clients exportateurs affecterait les délais d'Air 6002, ou qui paierait pour qu'elle soit entreprise, mais Boeing a déjà déclaré que le programme dispose d'une flexibilité suffisante pour accueillir les clients exportateurs.

Le T-7A de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles. 

Korea Aerospace Industries :

2623830239.jpg

Korea Aerospace Industries (KAI) n’avait pas répondu à la demande d’informations d’ADM sur une offre probable au moment de la mise sous presse, mais le constructeur sud-coréen devrait avoir proposé une solution basée sur sa plate-forme T-50 « Golden Eagle ».

La variante T-50 est un entraîneur avancé, mais l'avion est également produit en tant que chasseur d'entraînement / avion de combat léger (LIFT / LCA) en tant que TA-50, et en tant que chasseur polyvalent (FA-50). Dans les trois variantes, l'avion est déjà en service dans la région Asie-Pacifique, avec les forces aériennes de la Corée du Sud, de l'Indonésie et des Philippines et aussi avec l'armée de l'air irakienne.

Le KAI T-50 « Golden Eagle »  est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 « Golden Eagle »  largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspiré de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’éléments, d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

Léonardo:

1135598401.JPG

L'Italien Leonardo a confirmé qu'il avait répondu à Air 6002, avec une solution basée sur son avion d'entraînement avancé M-346 Master. Le M-346 est en service avec plusieurs forces aériennes à travers le monde, y compris l'Italie, Israël et la Pologne et au niveau régional par l'armée de l'air de la République de Singapour, bien que leurs appareils soient physiquement basés en Europe. La société développe également une version de chasseur léger, équipée d'un radar et d'une capacité d'armes, connue sous le nom de M-346FA. La proposition de Leonardo est de remplacer immédiatement le Hawk par le M-346 dans le rôle d'entraînement à réaction rapide, tout en permettant à la plate-forme existante de continuer à jouer son rôle de soutien ADF pendant plusieurs années de plus.

Le Leonardo M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de générateur d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multifonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Photos : 1 Hawk de la RAAF @ RAAF 2 T-7A @ Boeing 3 T-50 @ KAI 4 M-346 @ Leonardo

27/05/2015

HAL & BAe veulent développer le Hawk !

 

3980297312.jpg

 

Bangalore, l’avionneur indien HAL a signé un protocole d'accord avec BAe Systems au Royaume-Uni a en vue de développer l’avion Hawk Mk132.

 

M. MN Shrinath, directeur général (Aircraft) a signé le protocole d'accord au nom de HAL, tandis que M. Steve Timms, directeur général (information de la Défense, de la Formation et des Services) a signé au nom de Baes.

 

Accord de développement :

 

210_Para_hawk-mou-signing-Large-Para1.jpg

 

L’accord prévoit que le Hawk  puisse être utilisé comme un avion d'attaque au sol ou pour la défense aérienne. L’idée est liée au fait que le Hawk AJT a d'excellentes caractéristiques de vol avec une bonne stabilité, qu’il peut voler de nuit et dispose d’un large  large éventail de capacité de voltige. L'avion peut accueillir une grande variété de magasins externes. L'avion dispose de 7 points durs externes avec une possibilité de 12 types de combinaisons d’équipement.

 

Actuellement le Hawk est produit chez HAL sous licence de BAES. Le premier avion a été remis à l’Indian Air Force en août 2008.  Le programme de production de 42 à Hawks pour l’ IAF a été conclu en 2011-12. En outre, second contrat a été signé en juillet 2010 pour la fourniture de 40 Hawk et équipements associés. HAL produit a déjà produit 25 appareils et va produire les 40 suivant sur la période  2016-17.

 

 

 1650038067.jpg

Le Hawk :    

 

Appareil d’entraînement des années quatre-vingt, le Hawk est rapidement devenu l’avion école le plus vendu au monde et équipa une 24 Forces aériennes, actuellement 18 pays utilise encore cet appareil, dont la version la plus récente, soit le Hawk 128 AJT notamment dans les pays suivants : l'Australie, le Canada, l'Afrique du Sud, Bahreïn et le Royaume-Uni , Rappelons que la Suisse disposait dans les années nonante de vingt Hawk MK66 qui depuis, ont été remplacés par le Pilatus PC-21, ces appareils ont été revendus à l’armée de l’Air finlandaise.

 

Photos : 1 & 2 BAe Hawk AJT de l’IAF @ IAF 2 Signature de l’accord HAL/BAe @ HAL

 

 

 

22/04/2012

L’exercice franco-anglais «Joint Warrior» !

 

patrouille-mixte-franco-britannique-compose-d-un-hawk-et-d-un-alphajet.jpg


 

Les 10 et 27 avril, l’escadron 2/2 Côte d’Or qui vole sur Alpha Jet à rendu visite à son homologue anglais le 100th Squadron volant sur Hawk. Ces deux escadrons assume le même rôle, soit l’entrainement des unités opérationnelles en temps «qu’Aggressors».

A cette fin, six Alpha-Jet de l’escadron d’entraînement du  2/2 «Côte d’Or» de la base aérienne 102 de Dijon se sont donc déployé sur la base aérienne écossaise de Leuchars. «Nous serons logés au 6e Squadron qui nous prête une partie de ses locaux», explique le commandant Ludovic Meffre, commandant l’escadron d’entraînement 2/2 «Côte d’Or». Auprès des Hawk du 100e Squadron, les Alpha-Jet ont pour principale mission de générer des menaces (Red Air) au profit des forces « frontline » opérationnelles. Par ailleurs, ils réalisent des missions d’appui aérien rapproché (CAS - Close Air Support) et simuleront des attaques de bateaux en coordination avec la RAF et la Royal Navy. «En parallèle à l’exercice «Joint Warrior», les deux forces effectuent également des missions «Red Air» spécifiques au profit des «Typhoon» du 6e Squadron».

 

B4E9ACFF_5056_A318_A8DBB3DFBB0FE22B.jpg

 

 

Pour l’escadron d’entraînement français, les objectifs sont multiples. Il s’agit, entre autres  d’intégrer les jeunes pilotes dans les missions «Red Air», de progresser dans la professionnalisation du pilote dit «Aggressor», de former les pilotes qui cumulent la qualification de Forward Air Controller (FAC, contrôleur air avancé) ou encore de pratiquer la langue anglaise, universelle dans le domaine de l’aéronautique ».

Les deux forces s’entraînent régulièrement au cours de divers exercices,  cet exercice interarmées  organisé en Écosse n’est autre qu’un des nombreux exercices développés entre les deux nations depuis longtemps. En octobre 2011, les pilotes du Squadron 100th s’était rendu sur la base aérienne de Dijon et avait alors participé à l’exercice EPIAS, il s’agissait à l’époque d’un entraînement interarmées et interallié consacré à l’appui aérien rapproché, plus communément appelé Close Air.

Ces liens doivent encore être renforcés dans le futur, puisqu’un jumelage unissant l’escadron 2/2  Côte d’Or et le Squadron 100th est actuellement à l’étude.

 

B4F1026E_5056_A318_A8152D9263E53D29.jpg

 

 

Photos :  1 Hawk du 100th & Alpha-Jet du 2/2 @ RAF 2 Les CMDT anglais et français 3 Hawk & Alpha-jet @ L. Dunn

 

21:23 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : joint warrior, armée de l'air, raf, alpha-jet, hawk |  Facebook | |

11/05/2011

Le premier Hawk finlandais modernisé

 

 

HW-374-ensilennolle_maassa.jpg

 

La Force aérienne finnoise vient de faire voler son premier  Hawk MK66 modernisé, cet appareil fait partie du lot d’avions acquis auprès de la Suisse. Au total 18 Hawk avaient été racheté à la Suisse pour un montant de 41 millions d’euros en 2007.

 

Hawk modernisés :

 

Portant encore la peinture rouge et blanche d’origine pour l’école des Forces aériennes suisses, le premier Hawk MK66  ex U-1267, doté d’un cockpit modernisé a volé  pour la première fois le 5 mai, durant une heure de temps. Immatriculé HW-374 l’avion dispose d’écrans numériques d’origine finlandais.

 

Les ex Hawk suisses modernisés viendront compléter le parc plus ancien des Hawk finlandais  (MK51 & MK51A ) en service depuis 1980. Ces appareils dotés d’écrans multifonctions serviront auprès de l’escadre d’entraînement aérien de Kauhava d’ici la fin de l’année déjà !

 

Une partie de la flotte des  Hawk MK51/51A  sera également modernisée, mais seulement les aéronefs ayant un potentiel suffisant.

 

Photos : Le Hawk modernisé HW-374 (ex U-1267) lors de son premier vol @ Suomi IIvoimat /Force aérienne finlandaise.

 

 




16:47 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hawk, finlande, avions école, hawk mk66, hawk mk51 |  Facebook | |