10/01/2022

Le HAL HJT-36 « Sitara » a réussi la vrille en piqué!

19422_2.jpg

Le jet école intermédiaire (IJT) de l’avionneur indien HAL HJT-36 « Sitara » a repris le chemin des airs après une longue absence. L’appareil destiné à la formation Stage II des pilotes de l'Indian Air Force (IAF) a démontré avec succès sa capacité à effectuer six virages en vrille en piqués. Rien d’exceptionnel me direz-vous, sauf que jusqu’ici l’avion était incapable d’effectuer cette manœuvre en toute sécurité.

Rappel 

Le HJT-36 avait commencé les essais en vol avec vrilles en piqués à Bengaluru en 2020, après avoir été cloué au sol pendant près de deux ans suite à l’apparition de nombreux problèmes. L’avionneur HAL avait redessiné l'avion en déplaçant la queue verticale vers l'arrière et en prolongeant la surface du gouvernail. Six virages en vrille en piqué est l’une des exigences imposées par l'Indian Air Force.

Déclarant que les essais en vol de vrille sont intrinsèquement une manœuvre à haut risque et progressent donc progressivement tour par tour, HAL avait déclaré qu'en raison de l'interaction complexe des forces aérodynamiques et d'inertie, le mouvement de l'avion en vrille était imprévisible et les essais en vol étaient le seul moyen d’évaluer l'acceptabilité ou non de ses caractéristiques

Le vol réussi de la semaine dernière va permettre de relancer les essais en vue de la certification de l’avion. Celle-ci comprend notamment la validation de l'enveloppe complète en termes de vitesse, d'altitude et de facteur de charge non atteinte pour l’instant.

L’avion était entré en production en série limitée en 2010, mais selon les représentants de l’armée de l’air indienne, il restait « inapte » au service en raison de problèmes technologiques graves. Le programme a été interrompu en 2016 après une sotie de vol contrôlé et les essais en vol ont repris en avril 2019.

De nombreuses modifications

Avant de reprendre les vols d’essais, l’avionneur HAL a travailler avec le consultant aéronautique Bihrle Applied Research Inc (BAR) après une modélisation et une simulation logicielles intensives, a suggéré de déplacer l'aileron arrière et l'empennage plus bas, ce qui a donné à l'avion une meilleure caractéristique de rotation pour pouvoir effectuer six rotations en vrille en piqué. Deux années de tests seront encore nécessaires à l’avion pour obtenir sa certification définitive. En effet, les modifications apportées à l’avion obligent à répétés et redémontrés tous les tests effectués précédemment.

Le  HAL HJT-36 Sitara :

Le HAL HJT-36 « Sitara » (Etoile) est un jet école intermédiaire destiné aux Forces aériennes indiennes. Le HJT-36 doit normalement venir remplacera le HAL HJT-16 « Kiran ». Doté d’ailes basses en flèche, un cockpit en tandem et de petites prises d’air pour le moteur de part et d’autre de son fuselage.

Le HJT-36 utilise des alliages légers et des composites. Il comporte un train d'atterrissage de type tricycle à rétraction hydraulique.  L'avion dispose d’un siège éjectable Zvezda K-26LT. Les commandes de vol sont conventionnelles et manuelles. L’avionique est numérique fournie par General Electric Systems. L'affichage tête haute et le répéteur sont produits par Elbit Systems. L’avion est motorisé par une turbine SNECMA Larzac. L'avion dispose de cinq points durs externes pour l'entraînement aux armes. 

IMG_8690.jpeg

Photos : HJT-36 « Sitara » modifiés @ HAL

01/10/2021

L''Inde prépare l’arrivée de l’hélicoptère « Dhruv » MK III !

Coastal-security-ALH-LHS-view.jpg

Le Département de la Défense a approuvé la commande d’un premier lot de 32 hélicoptères ALH « Dhruv » Mark III de sécurité côtière en 2017. Mais des retards dû au COVID ont retardés les premières livraisons. Les premiers appareils Advanced Light Helicopter ALH « Dhruv » MKIII destinés à la sécurité côtière devrait être livré prochainement à la marine indienne (IN) et à la garde côtière indienne (ICG).

L'armée indienne et l'armée de l'air ont introduit des versions ultérieures de l'ALH Mk-I plus anciennes ave un cockpit conventionnel et une motorisation Turbomeca TM 333 2B2. Le standard MkIII comprend un cockpit entièrement doté d’écrans EFIS avec le système d'affichage d'architecture intégré (IADS) de HAL, des moteurs «Shakti» (Safran Ardiden 1H1) plus puissants et une multitude de nouveaux systèmes intégrés par le centre de recherche et de conception de l'aile rotative de HAL ( RWRDC).  Pour son rôle de sécurité côtière, l'hélicoptère dispose d'un radar de surveillance monté sur le nez avec une couverture de 270 degrés qui peut détecter, classer et suivre plusieurs cibles marines ; il dispose de fonctions de radar à ouverture synthétique, de radar à ouverture synthétique inverse et de classification d'indication de cible mobile, y compris le mode météo. Il existe également une nacelle électro-optique (EO) multispectrale pour la reconnaissance, la surveillance, l'acquisition d'objectifs et la télémétrie avec une poignée de commande escamotable côté copilote.

Les autres caractéristiques comprennent une unité de soins intensifs médicale amovible pour le rôle d'ambulance aérienne; projecteur haute intensité, porte-voix, mitrailleuse de 12,7 mm), un système d'alerte de trafic et anticollision, système de communication V/UHF avec modem de données, IFF Mk-XII avec transpondeur Mode S, automatique système d'identification, émetteur de localisation d'urgence déployable automatiquement, enregistreur vidéo numérique à semi-conducteurs, système de ravitaillement sous pression, un  treuil de sauvetage électrique avec panier de sauvetage pour double levage (250 kilogrammes/ 550 livres), poignée de commande (mini-manche winchman) dans la cabine pour le sauvetage air-mer, et mise à niveau de l'IADS et du logiciel du système de contrôle de vol automatique.

Un tel ensemble de systèmes n'était jusqu'à présent prévu que sur des hélicoptères polyvalents plus lourds de la marine indienne. Par ailleurs, six des 16 Mk-III ALH navals doivent être équipés d'un sonar d'immersion à basse fréquence (LFDS) indigène développé par le Naval Physical and Oceanographic Laboratory basé à Kochi. Les unités du sonar sont produites par la société d'État Bharat Electronics Limited avec une multitude de sous-fournisseurs en aval. Au début de cette décennie, la marine avait proposé un ALH naval Mk-I comme banc d'essai pour les essais de développement du LFDS.

Photo : ALH « Dhruv » MkIII @ HAL

 

 

20/08/2021

L’Inde commande des moteurs pour ses futurs Tejas !

1303872078.jpeg

L’avionneur indien Hindustan Aeronautics Limited a un contrat de 716 millions de dollars avec le motoriste américain General Electric Aviation pour des moteurs F404-GE-IN20 destinés à venir équiper l'avion de combat LCA Tejas MK1A.

Au total cette commande porte sur 99 des moteurs ainsi que des services d'assistance à General Electric Aviation. Les livraisons vont débuter d’ici deux ans. Cette commande fait suite au lancement de la production de 83 avions de combat HAL Tejas MK1A dont le contrat a été signé en février de cette année.  Selon HAL, les  deux premiers appareils seront livrés en 2024, huit en 2025 et le reste par lots de 16 à 18 avions chaque année d'ici 2029.

Le HAL Tejas MK1A 

Le LCA Mk1A est un Mk1 amélioré. Une partie de ces dernières proviennent des améliorations testées sur le prototype du MkII. Il s’agit des capacités suivantes : ravitaillements en vol, des capacités de guerre électronique améliorées et l’adjonction du radar Elta EL/M-2052 de type AESA. La variante est capable de tirer le missile MBDA ASRAAM et les missiles air-air au-delà de la portée visuelle (BVR) Astra, en plus de la combinaison actuelle du Vympel R-73 / Rafael Derby-ER. Doté d'un guidage terminal radar actif et d'une liaison de données, l'Astra a été développé par l'Organisation indienne de recherche et de développement pour la défense (DRDO). 

L’avion est doté du système de génération d'oxygène de bord (OBOGS). Les affichages du cockpit seront également améliorés. L’avion est motorisé par un General Electric F404-F2J3 de 53,9 kN et de 85 kN avec postcombustion.

Selon un cadre supérieur de HAL, les sociétés de défense privées qui prendront en charge l'assemblage comprennent : Larsen & Toubro pour les ailes, Dynamatic Technologies pour le fuselage avant, Alpha Tokal pour le fuselage arrière et VEM Technologies pour le fuselage central.

Rappel

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas (« Glorieux » en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré plus de 30 ans !  Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

3408130272.6.jpeg

Photos : le Tejas @ HAL

09/02/2021

L’hélicoptère léger LUH indien obtient son IOC !

HAL_LUH_during_trials_in_Leh.jpg

L'hélicoptère utilitaire léger (LUH) développé par Hindustan Aeronautics a obtenu l'autorisation opérationnelle initiale (IOC) de l'armée indienne. L’annonce a été faite lors de l'événement Aero India à Bengaluru le 5 février dernier.

L’avionneur indien HAL a déclaré que son LUH a dû passer une série de tests comprenant des essais en vol dans des conditions chaudes et froides, ainsi que des essais à différentes altitudes et températures. Il s’agissait notamment de vérifier le bon fonctionnement de la turbine Safran Helicopters Engines Ardiden 1U qui équipe l’hélicoptère.

Ces essaiss ont démontré que le LUH de 3 tonnes est capable d'opérations dans le massif himalayen. Cet hélicoptère doit venir progressivement remplacer appareils de types Cheetah et Cheetak construits par HAL et exploités par l'armée indienne. L’appareil sera également proposé sur le marché international.

Le HAL LUH : 

Le HAL LUH est un hélicoptère répondant à une masse maximum (AUW) de 3’150 Kg. Il est équipé d'un moteur Safran HE Ardiden-1U de 750 kW de puissance permettant d’atteindre une vitesse maximale de 350 Km/h. Cet hélicoptère permet d’emporter jusqu’à six passagers et deux pilotes.

L'hélicoptère est conçu pour effectuer divers rôles utilitaires, tels que les opérations de reconnaissance, de transport de charge et de sauvetage. L'hélicoptère peut fonctionner à partir du niveau de la mer et jusqu’à des altitudes élevées de l'Himalaya.

Le LUH est doté d’un cockpit moderne avec écrans EFIS. L’appareil pourra entreprendre diverses missions, y compris les missions de services médicaux d'urgence (EMS), le transport de troupes, l’appuis aux services publics, la recherche et le sauvetage (SAR), le transport VIP, les missions de reconnaissance aérienne et de surveillance.

435988472.jpg

Photos : le LUH @ HAL

 

17/01/2021

L’Inde commande 83 avions de combat Tejas !

2.jpeg

La semaine dernière, le Comité du Cabinet chargé de la sécurité, présidé par le Premier ministre Narendra Modi, a approuvé l'achat de 83 avions de combat Tejas (LCA) pour l'armée de l'air indienne (IAF). Le financement de 6,4 milliards de dollars couvre l'acquisition de 73 monoplaces LCA au standard Mk1A et de 10 biplaces LCA T (Tandem) Mk1A. La production du Mk1A devrait démarrer en 2022, les livraisons débuter en 2024 pour se terminer en 2028. Chaque avion coûtera environ 78,5 millions de dollars, le programme devrait générer 5000 emplois en Inde.

L'accord a été autorisé par le Defense Acquisition Council en mars dernier et fait suite à des commandes précédentes totalisant 40 appareils. En 2006, l'armée de l'air a commandé 20 Mk1 en configuration d'autorisation opérationnelle initiale Initial Operational Clearance-II (IOC). Ces avions opèrent au sein de l'escadron n °45 de l'IAF à Sulur au Tamil Nadu. En 2010 l’IAF a signé pour 20 Mk1 dans à la norme d'autorisation opérationnelle finale (FOC) avec des missiles Rafael Derby-ER. Les avions sont en cours de livraison au 18e Escadron, également à Sulur.

Le Tejas Mk1A :

4200464267.jpg

Le LCA Mk1A est un Mk1 amélioré. Une partie de ces dernières proviennent des améliorations testées sur le prototype du MkII. Il s’agit des capacités suivantes : ravitaillements en vol, des capacités de guerre électronique améliorées et l’adjonction du radar Elta EL/M-2052 de type AESA. La variante est capable de tirer le missile MBDA ASRAAM et les missiles air-air au-delà de la portée visuelle (BVR) Astra, en plus de la combinaison actuelle du Vympel R-73 / Rafael Derby-ER. Doté d'un guidage terminal radar actif et d'une liaison de données, l'Astra a été développé par l'Organisation indienne de recherche et de développement pour la défense (DRDO). 

Selon un cadre supérieur de HAL, les sociétés de défense privées qui prendront en charge l'assemblage comprennent : Larsen & Toubro pour les ailes, Dynamatic Technologies pour le fuselage avant, Alpha Tokal pour le fuselage arrière et VEM Technologies pour le fuselage central.

Rappel : 

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas (« Glorieux » en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré 30 ans ! Les premiers appareils destinés à la Force aérienne indienne ont débuté leurs mises en service cette année avec le standard MkI, mais restent encore, au stade de préparation en vue de l’arrivée du standard MkII. Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

Les appareils de série devaient être motorisés avec le General-Electric F414G, le moteur Kaveri indien ayant été abandonné. Mais au dernières nouvelles, faute de moyen, c’est toujours le moteur General-Electric F-404-IN20 qui est utilisé.

1.jpeg

Photos : 1 & 3 Tejas Mk1 @ Arjun Sarup 2 Cockpit @ HAL