12/07/2021

Nouveaux Chinook pour l’Australie !

CH47F-ADF.jpg


L'armée australienne a pris livraison des deux premiers des quatre nouveaux hélicoptères de transport lourd Boeing CH-47F « Chinook » et ceci dix semaines seulement après l'approbation de leur vente par le département d'État américain. L'investissement se monte à 441,6 millions de dollars US.  

Une fois la dernière livraison effectuée, la flotte autralienne de « Chinook » se montera à 14 nouveaux hélicoptères lourds.  Les deux premiers appareils ont été livrés au 5e régiment d'aviation basé à Townsville le 7 juillet par un appareil de type C-5M « Galaxy » de l'US Air Force. Les troisième et quatrième hélicoptères devraient être livrés à la mi-2022.

Rappel

C’est en mai 2015 que la Royal Australian Air Force (RAAF) a mis en service ses premiers hélicoptères Boeing CH-47F « Chinook » au sein du 5e régiment d'aviation de l'armée situé à Townsville. Le nouveaux « Chinook » remplacent les anciens CH-47D. 

Boeing CH-47F « Chinook » 

Les nouveaux CH-47F disposent de caractéristiques améliorées en vue de la survie, avec notamment un système directionnel de contre-mesures électronique à infrarouges, une meilleure protection balistique et un carénage résistant à l'écrasement. L’équipage dispose de sièges blindés. Le CH-47F possède une cellule et une avionique modernisée, ainsi qu'un poste de pilotage automatique et numérique.

20160513ADF8439709_088.jpg

Photos : 1 CH_47F de la RAAF @ Michael Power 2 Livraison de Chinook pour la RAAF @ USAF

26/02/2021

Israël opte pour le CH-53K « King Stallion » !

2876900717.jpg

Israël a choisi son nouvel hélicoptère lourd avec le Sikorsky CH-53K « King Stallion » pour remplacer l’actuel hélicoptère de transport lourd CH-53D «Yas'ur» vieillissant, a annoncé le ministère de la Défense hier.

Le ministre de la Défense Benny Gantz a choisi le CH-53K à rotor principal unique au lieu du Boeing CH-47F « Chinook » à rotor tandem sur la base des recommandations du chef d'état-major des Forces de défense israéliennes (FDI), le lieutenant général Aviv Kohavi et du directeur général du ministère de la Défense, le général Amir Eshel.

 « Il est essentiel pour la capacité de Tsahal de mener un large éventail d'activités opérationnelle s», a déclaré Gantz dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux. « Le nouvel hélicoptère est adapté aux besoins opérationnels [de l'armée de l'air israélienne] et aux défis de l'évolution du champ de bataille ».

Premier contrat à l’exportation :

Israël devient le premier pays à acheter le Sikorsky CH-53K « King Stallion » en dehors des États-Unis, où l’appareil est en cours de développement pour le Corps des Marines (USMC). L'armée de l'air israélienne (IAF) a déclaré que le CH-53K avait été choisi après « un travail administratif approfondi, au cours duquel le personnel de l'IAF a examiné diverses plates-formes de vol et évalué des aspects tels que la technologie, l'ingénierie, la maintenance.

L'accord sera probablement conclu dans le cadre du programme américain de ventes militaires à l'étranger (FMS), mais aucune approbation officielle n'a été faite par la Defense Security Cooperation Agency, qui supervise ces ventes d'armes pour l’instant. Mais cette dernière ne devrait pas poser de problème.

Le CH-53K "King Stallion" :

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E « Super Stallion », qu’il doit remplacer à partir de 2021, le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de 27’000 lb sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple surmonté d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle, car entièrement en matériaux composites. Encore plus puissante (ses 3 turbines délivrent environ 7'500ch chacune), ravitaillable en vol, équipé de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et devient la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K peut par exemple emporter en interne une Jeep « Humvee ».

1725310735.jpeg

Photos :  CH-53K « King Stallion » @ Sikorsky

02/10/2020

L’Allemagne stoppe l’acquisition de l'hélicoptère lourd !

636249396.jpeg

Berlin vient de stopper la procédure d'attribution du futur hélicoptère de transport lourd (STH) de la Bundeswehr. Le projet voyait s’affronter le Sikorsky CH-53k « King Stallion » au Boeing CH-47F « Chinook ». Il s’agissait d’un des programmes les plus importants pour l’Allemagne. Alors, décision provisoire ou définitive ?

Un projet qui était en bonne voie :

A la mi-janvier, Sikorsky et Boeing avaient déposé leurs offres définitives pour le programme allemand de nouveaux hélicoptères de transport lourd, appelé Schwerer Transporthubschrauber (STH). Les entreprises attendent un contrat de la Bundeswehr en 2021 pour 44 à 60 hélicoptères, y compris des services de soutien et de formation. Pour l’Allemagne, il s’agit de venir remplacer la flotte d’hélicoptères lourds de type Sikorsky CH-53G « Stallion » construit sous licence par VFW-Fokker pendant la guerre froide.

Les deux concurrents :

Boeing en partenariat avec Aircraft Philipp, CAE Elektronik, Diehl Defence, Honeywell, Liebherr-Aerospace, Reiser Simulation and Training et Rolls-Royce propose une variante du CH-47F « Chinook », avec une capacité de ravitaillement en vol et souligne l’interopérabilité avec d’autres pays européens, notamment l’Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Sikorsky et ses partenaires Hensoldt, Liebherr-Aerospace, MTU, Rheinmetall et ZF lancent le CH-53K qu’il construit pour l’US Marine Corps et qui est le digne successeur de l’actuel CH-53. 

Le programme de trop :

Cet ambitieux programme était visiblement de trop, l’Allemagne prépare en effet un important achat d’avions de combat portant sur 90 avions de type Airbus Eurofighter et 45 Boeing « Super Hornet » et « Growler ».

Pour le ministère de la Défense allemande une dépense additionnelle pour le renouvellement des hélicoptères lourds était de trop.

Problème de prix :

Vous l’aurez compris, c’est bien une question de budget qui oblige le gouvernement allemand à mettre en veilleuse ce programme. Les considérations sont désormais centrées sur les coûts. La commission du budget du parlement fédéral avait prévu des crédits d'engagement totalisant 5,6 milliards d'euros pour les nouveaux hélicoptères jusqu'en 2031. Ce budget, dit-on, a été largement dépassé dans les offres des deux entreprises américaines.

Pour autant, les besoins sont bien là, et il y a urgence, la réalisation du projet STH reste une priorité très élevée pour la Bundeswehr, car la capacité de transport aérien est d'une importance capitale pour la mobilité et la réactivité des forces armées, ainsi que pour les services d'aide et de soutien.

Il faut trouver une solution :

Pour autant, l’étude des deux appareils va continuer. Le réexamen désormais nécessaire du projet aura un impact sur le calendrier précédent. Une conclusion de contrat en 2021 dans les conditions-cadres actuelles ne peut être réalisée. L'objectif reste de remplacer le modèle CH-53G à temps.

Pour la Ministre de la Défense allemand Annegret Kramp-Karrenbauer, il n'a pas de plan B et un nouvel appel d'offres à lui seul ne résout aucun problème. Il va être intéressant de suivre comment l’Allemagne va gérer ce besoin tout en ménageant ses finances. Se dirige-t-on en direction d’un achat plus restreint ou d’un abandon pur et simple ?

Photo : CH-53K & CH-47

 

 

 

20/07/2020

Les Z-18 chinois en service dans l’Himalaya !

23.jpeg

Les nouveaux hélicoptères lourds chinois Z-18 sont entrés en service. Un escadron soutien les forces chinoises près de la frontière contestée de l’Himalaya avec l’Inde près de Ladakh. Ces hélicoptères font partie du 76th groupe aérien de la PLA.

Le nouvel hélicoptère lourd permet à l'armée chinoise de lui donner un avantage dans les conflits de haute altitude s'ils surviennent. Ce dernier permet de transporter nombre de soldats et de matériels à haute altitude comme des chars légers type 15, de l’artillerie, des drones. Les opérations à haute altitude imposent une pénalité à la plupart des systèmes d'armes étant donné la densité de l'air plus mince. Le Z-18 peut décoller à 4’500 mètres d'altitude et a un plafond de plus de 9’000 mètres.

L’origine du Z-18 « Gaoyan » :

Le Z-18A « Gaoyan » est basé sur le développement du AC313 (Z-8 pour la version militaire de base), soit du premier hélicoptère géant à usage civil et de fabrication chinoise. Son niveau de fabrication atteint le niveau international de la troisième génération des hélicoptères. Il témoigne de la capacité de la Chine à réaliser, désormais indépendamment un hélicoptère géant, après l'Europe, les Etats-Unis et la Russie.

Ce type d'hélicoptère se caractérise par son niveau de sécurité, sa fiabilité et son confort. Cet hélicoptère peut être utilisé dans la lutte contre les incendies et les opérations de secours. L’appareil est dérivé du Harbin Z-8 qui n’est autre que la version chinoise du SNCASE Frelon.

Le Z-18, qui a été fortement modifié par rapport au Z-8, a effectué son premier vol en 2014 et dispose d'un cockpit nouvellement développé et d'une forme modifiée de la coque extérieure. Il a une rampe à l'arrière, un radar au sol à l'avant et une antenne SATCOM derrière les sorties du moteur. Selon le CAIG, les matériaux composites et les alliages de titane auraient été largement utilisés dans la construction. Il a une masse maximale au décollage de 13,8 tonnes et peut transporter 30 soldats ou cinq tonnes de charge. Son rayon d’action est d'environ 1’000 kilomètres. L'hélicoptère est propulsé par trois turbomoteurs chinois WZ-6C.

17309471c4948674223115-696x432.jpg

Photos : le Z-18 @ Harbin

11/04/2020

Ravitaillement réussi pour le CH-53K « King Stallion » !

CH-53K-A2A-Refuling2.jpg.pc-adaptive.1280.medium.jpg

Sikorsky  a effectué avec succès un premier ravitaillement en vol avec son hélicoptère lourd CH-53K « King Stallion » cette semaine. Le test de 4,5 heures a été réalisé au-dessus de la baie de Chesapeake avec un KC-130J.

Selon l'équipe d'essai du CH-53K, le test de sillage a évalué les performances du nouvel hélicoptère lorsqu'il volait derrière le KC-130J ravitailleur dans un air fort et turbulent. L'équipage du CH-53K a réussi à accrocher la perche sur le panier du ravitailleur. Ces tests ont été effectués à différents niveaux afin de garantir que le CH-53K peut gérer les forces exercées sur la sonde de ravitaillement en contact avec le panier pendant le ravitaillement en vol.

Le CH-53K « King Stallion » se dirige vers l'achèvement du test de développement, menant au test opérationnel initial et à l'évaluation en 2021 et au premier déploiement de la flotte en 2023-2024.

Le CH-53K "King Stallion" :

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E « Super Stallion», qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de 27 000 lb sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple surmonté de d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle car entièrement en matériaux composites. Encore plus puissante (ses 3 turbines délivrent environ 6’000 ch chacune), ravitaillable en vol, équipée de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et deviendra la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K peut par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».

898242705.jpg

Photos : 1 Ravitaillement en vol du Ch-53K 2 le CH-53K @ Sikorsky