22/04/2020

La demande passagers dans l’attente de mesures !

vol-multi-destinations.jpg

La demande passagers est encore faible et dépend non seulement de la situation par région, mais également de mesures pour rétablir la confiance.

L’IATA a effectué la première étude de marché, depuis le début de la crise afin de révéler les intentions des passagers, celle-ci montre que :


60% prévoient un retour à voyage dans un à deux mois, mais 40% indiquent qu'ils pourraient attendre six mois ou plus après le déconfinement.

69% ont indiqué qu'ils pourraient retarder un retour en avion, jusqu'à ce que leur situation financière se stabilise.

Les premières indications de ce comportement de retour aux voyagex sont perçus sur les marchés intérieurs de la Chine et de l'Australie, où les taux d'infection par le coronavirus ont chuté à des niveaux très bas:  

Chine: La demande intérieure a commencé à se redresser lorsque le taux de nouveaux d’infection du Covid-19 en Chine est tombé en un seul chiffre et rapidement dirigé vers zéro (mesurée par les nouvelles infections en pourcentage des sept jours la moyenne). Bien qu'il y ait une reprise au début de la mi-février et dans la première semaine de mars, le nombre de vols intérieurs à un peu plus atteint un plateau de 40% des niveaux d'avant-Covid-19. La demande réelle devrait être nettement plus faible que les facteurs de charge sur ces vols. La Chine représente environ 24% de tous les passagers.  

Australie: La demande intérieure a continué de se détériorer, même après que le taux de nouvelles infections est tombé dans un seul chiffre qui a déclenché une reprise initiale sur le marché intérieur chinois. En fait, il n'y a toujours aucun signe d'une reprise (vols intérieurs au total à 10% des niveaux d'avant-Covid-19) de même que les nouvelles infections son approche de zéro. L'Australie représente 3% de tous les voyageurs domestiques. 

Le comportement du marché intérieur est un indicateur critique de la reprise post-pandémique pour la reprise des voyages intérieurs. Les décisions gouvernementales auront un impact plus fort lors de la décision de supprimer progressivement les restrictions pour les vols intercontinentaux. Un rebond immédiat de la demande des passagers semble peu probable, même si les indicateurs montrent que les gens désirent toujours prendre l’avion.

Les passagers attendent une clarification de la situation économique et sanitaire.  Il faudra encore quelques semaines avant de retourner dans le ciel. (Sources IATA).

Une solution  pour un retour des passagers :

69463_glasssafecaviointeriors_449692.jpg

Chacun à sa manière, travaille au retour des vols passagers. Mais pour cela, il faut dans un premier temps garantir la sécurité sanitaire. La société italienne Aviointeriors propose par exemple une solution avec un kit qui peut être installée sur les sièges existants pour rendre la proximité plus sûre entre les passagers partageant le même siège.

«Glassafe» est en matériau transparent pour rendre l'ensemble de la cabine harmonieux et esthétiquement léger, mais remplissant parfaitement l'objectif de créer un volume isolé autour du passager afin d'éviter ou de minimiser les contacts et interactions via l'air entre le passager et le passager, de manière à réduire la probabilité de contamination par des virus ou autres.

«Glassafe» est fourni en différentes exécutions avec des systèmes de fixation au siège qui permettent une installation et un retrait faciles.

«Glassafe» peut être fourni en matériau opaque ou avec différents degrés de transparence, tous faciles à nettoyer et adaptés à une hygiénisation sûre.

Reste que pour l’instant cette solution doit encore être testée et validée au niveau international pour une mise en place d’ici quelques mois.

Photos : 1  Dans l’attente de reprendre l’avion 2 le Glassafe @ Aviointeriors