10/05/2021

Nouvelles lignes de conversion pour le B737BCF !

 

Medium-res_BCF.jpg

Boeing a annoncé en fin de semaine dernière un nouveau partenariat avec une société de maintenance, de réparation et de révision (MRO) basée au Costa Rica pour créer une capacité de conversion supplémentaire pour le Boeing B737-800 Converted Freighter.

Boeing ouvrira deux lignes de conversion pour le B737-800BCF avec Cooperativa Autogestionaria de Servicios Aeroindustriales (COOPESA) à Alajuela, Costa Rica. La première des nouvelles lignes de conversion devrait ouvrir au début de 2022, la seconde étant prévue plus tard cette année-là. Boeing prévoit que 1’500 conversions de cargo seront nécessaires au cours des 20 prochaines années pour répondre à la demande croissante. Parmi ceux-ci, 1’080 seront des conversions de cellules standard, dont près de 30% de cette demande proviendront d'Amérique du Nord et d'Amérique latine.

« COOPESA a démontré l'expertise technique et l'engagement envers la qualité et l'exécution nécessaires pour nous aider à répondre à la demande croissante des clients pour le B737-800BCF, y compris dans les Amériques », a déclaré Jens Steinhagen, directeur des conversions de fret Boeing. « Boeing est heureux que COOPESA rejoigne notre équipe de partenaires MRO alors que nous livrons nos cargos convertis leaders du marché à des clients du monde entier.»

Actuellement, Boeing convertit des avions de passagers B737-800 en avions cargo sur trois sites: Boeing Shanghai Aviation Services (BSAS) à Shanghai, en Chine; Guangzhou Aircraft Maintenance Engineering Company Limited (GAMECO) à Guangzhou, en Chine; et Taikoo (Shandong) Aircraft Engineering Co. Ltd. (STAECO) à Jinan, Chine.

À ce jour, le B737-800BCF a remporté plus de 180 commandes et engagements de 15 clients sur quatre continents. En mars, Boeing a livré à nouveau le 50 e B737-800BCF depuis sa mise en service en 2018.

Basé sur le populaire « 737 » de nouvelle génération, le B737-800BCF répond à la demande des clients pour un cargo de nouvelle génération qui offre une plus grande fiabilité et une consommation de carburant et des coûts d'exploitation par trajet inférieurs par rapport aux autres cargos à carrosserie standard. 

Principalement utilisé pour transporter du fret express sur des itinéraires intérieurs ou court-courriers, l'avion est capable de transporter jusqu'à 23,9 tonnes et de voler jusqu'à 3‘750 kilomètres. Depuis sa mise en service en 2018, le B737-800BCF a remporté plus de 150 commandes et engagements.

BBAM est le plus grand gestionnaire d'investissements dédié au monde dans les avions commerciaux loués, fournissant à plus de 200 compagnies aériennes dans plus de 50 pays des solutions de flotte et de financement au cours des trois dernières décennies. BBAM est le seul gestionnaire du secteur de la location d'avions à se concentrer exclusivement sur la génération de retours sur investissement pour les investisseurs tiers. BBAM a actuellement plus de 28 milliards de dollars d'actifs sous gestion et emploie plus de 150 professionnels à son siège social de San Francisco et dans des bureaux supplémentaires à Tokyo, Singapour, Zurich, Dublin et Santiago.

Photo : B737 BCF@ Boeing

 

29/04/2021

Des B777 Freighter pour Silk Way West Airlines !

Silk Way West Boeing 777F_rendering.jpg

Boeing et Silk Way West Airlines ont annoncé que l'opérateur de fret privé étendrait son réseau international avec une commande de cinq B777F «  Freighter ». L'accord marque le premier achat du cargo bimoteur longue portée et de grande capacité dans la région de la Caspienne et en Asie centrale. Les avions permettront à la compagnie aérienne d'augmenter sa capacité pour répondre à la demande croissante de fret dans le monde entier.

«Cet accord s'inscrit dans le cadre du renouvellement de notre flotte et de notre engagement à répondre aux attentes de nos clients. Je suis convaincu que l'acquisition de nouveaux cargos renforcera encore notre position de leader sur le marché mondial du fret aérien au cours des 15 à 20 prochaines années, », a déclaré Zaur Akhundov, président du groupe Silk Way.

Les dirigeants de Silk Way West Airlines et de Boeing ont annoncé cet accord lors d'une cérémonie de signature à Bakou qui comprenait Akhundov; Rashad Nabiyev, Ministre des transports, des communications et des hautes technologies de l'Azerbaïdjan; et Earle D. Litzenberger, ambassadeur des États-Unis en Azerbaïdjan, ainsi que Stan Deal, président et chef de la direction de Boeing Commercial Airplanes.

Silk Way West Airlines a rapidement étendu la portée géographique de son réseau. Le marché mondial du fret aérien devant croître de plus de 60% au cours des 20 prochaines années, cette nouvelle commande renforce leur capacité à répondre à la demande du commerce et du commerce électronique en la Communauté d’États indépendants, l’Europe, le Moyen-Orient, l’Asie et l’Amérique du Nord », a déclaré Deal. "Nous sommes honorés de nous associer à eux et nous sommes impatients d'introduire l'efficacité et la capacité de pointe du marché du B777 "Freighter" à sa flotte de 747 Freighters."

Le B777F :

Le B777 « Freighter » peut parcourir 9’200 km et transporter une charge utile de 102 ‘010 kg. Le long rayon d'action de l'avion se traduit par des économies importantes pour des opérateurs comme Qatar Airways Cargo, car le nombre d'escales réduit les frais d'atterrissage, la congestion, les coûts de manutention du fret et les délais de livraison.

Le B777 « Freighter » est désormais le cargo le plus vendu de Boeing. Des clients du monde entier ont commandé 242 B777 « Freighter » depuis le début du programme en 2005, dont un record de 45 unités en 2018. Boeing, le leader du marché des avions de fret aérien, fournit plus de 90% de la capacité de cargo dédiée dans le monde, y compris nouvelle production et cargos convertis.

Photo : B777 F aux couleurs de Silk Way @ Boeing

 

02/01/2021

Boeing livre le 200ème B777 Freighter !

qatar airways cargo,boeing,b777f,fret aérien,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

Première livraison de la nouvelle année avec trois B777F à destination de Qatar Airways Cargo. Cette étape marque également la livraison du 200ème B777ème « Freighter ».

Cette triple livraison intervient alors que le fret aérien joue un rôle central dans la pandémie de COVID-19, y compris le transport de vaccins nouvellement approuvés et devrait augmenter de plus de 4% au cours des deux prochaines décennies.

Avec l'arrivée du trio de B777 Freighters, Qatar Airways Cargo exploite désormais 24 appareils de ce modèle d'avion ainsi que deux B747-8 Freighters. En tant que l'un des principaux transporteurs aériens de fret au monde, la flotte de cargo dédiée du Qatar dessert plus de 60 destinations de fret dans le monde via son hub de classe mondiale à Doha et achemine également le fret sur le pont ventral des avions de passagers à un vaste réseau.

Le B777 Freighter peut parcourir 9’200 km et transporter une charge utile de 102 ‘010 kg. Le long rayon d'action de l'avion se traduit par des économies importantes pour des opérateurs comme Qatar Airways Cargo, car le nombre d'escales réduit les frais d'atterrissage, la congestion, les coûts de manutention du fret et les délais de livraison.

Le B777 Freighter est désormais le cargo le plus vendu de Boeing. Des clients du monde entier ont commandé 242 B777 Freighters depuis le début du programme en 2005, dont un record de 45 unités en 2018. Boeing, le leader du marché des avions de fret aérien, fournit plus de 90% de la capacité de cargo dédiée dans le monde, y compris nouvelle production et cargos convertis.

qatar airways cargo,boeing,b777f,fret aérien,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

Photos : les trois B777F pour Qatar Airways Cargo@ Boeing

 

 

18/12/2020

FedEx Express réceptionne son premier ATR 72-600F !

A116011A-DD8E-45F8-A77E-4D5ED246653A.jpeg


ATR Aircraft a livré hier le premier exemplaire de son turbopropulseur cargo régional ATR 72-600F (Freighter) à la plus grande entreprise de transport express au monde, FedEx Express.

La société avait en effet signé en 2017 une commande ferme portant sur 30 appareils, assortie d’une option d’achat de 20 avions supplémentaires. L’appareil arrivera à l’aéroport de Shannon et sera exploité par ASL Airlines Ireland, opérateur FedEx ATR depuis 2000, intégrant ainsi la flotte FedEx Express Feeder. Cette flotte mondiale permet à l’entreprise de fournir des services économiques et rapides aux petites et moyennes entreprises du monde entier.

Le turbopropulseur ATR, l’avion régional le plus économe en carburant, est un choix répandu auprès des opérateurs fret et passagers engagés en faveur d’une industrie de l’aviation plus responsable. ATR dispose d’une expérience approfondie du marché du cargo régional. Près de 130 ATR cargos convertis sont actuellement en service, représentant un tiers de la flotte mondiale de cargos régionaux. Le tout nouvel ATR 72-600F intègre tous les bénéfices de ce savoir-faire, et offre à FedEx un appareil cargo répondant à toutes les exigences requises. Compte tenu de l’évolution du marché et de la croissance de l’e-commerce, l’ATR s’impose comme l’appareil idéal pour relier les communautés et les économies du monde entier.

Les opérations de FedEx Express pourront désormais bénéficier des avantages uniques offerts par la capacité de fret de 75 m3 de l’ATR 72-600F. Le fuselage de cet appareil conçu spécifiquement pour les opérations cargo présente un design épuré, optimisé pour le fret et produit par Leonardo, actionnaire italien du fabricant de turbopropulseurs, depuis ses sites napolitains. La grande porte cargo de l’appareil permet de faciliter et d’optimiser le chargement de neuf tonnes de charge utile et offre la possibilité de transporter soit des marchandises en vrac, soit, en mode unités de chargement (UC), cinq palettes de 88″ x 108″ ou jusqu’à sept conteneurs LD3. Les pilotes bénéficient de la toute dernière suite avionique évolutive Standard 3 de l’ATR 72-600, permettant d’introduire au sein du cockpit des innovations continues qui améliorent encore l’efficacité de l’appareil.

Photo : ATR 72-600F aux couleurs de FedEx Express@ ATR Aircraft

22/10/2020

L’aviation se prépare au transport du vaccin contre le COVID-19 !

image.jpg

L’industrie de l’aviation subit comme tant d’autres toujours les effets négatifs de la pandémie de COVID-19. L’arrivée prochaine d’un vaccin devrait permettre de sortir définitivement de cette dernière. Le fret aérien sera l’élément clé pour le transport de ce dernier, mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, le transport de vaccins en avion n’est pas simple.  

Le fret aérien moteur de la distribution :

Mis à mal par la pandémie et également par la fronde écologique contre l’aviation, c’est pourtant bien l’industrie de l’aviation qui sera au centre d’une distribution des doses de vaccins. Le déploiement en vue de ce transport doit être organiser, planifier à l’avance, sans quoi il ne sera pas efficace et pire, des millions de doses de vaccins pourraient être involontairement détériorées.

Le transport des vaccins est un processus très délicat et exigeant qui nécessite des installations et des équipements de stockage spécialisés. Les vaccins doivent généralement être stockés à des températures basses entre 2 et 8°C. A ce sujet, l’IATA a lancé dès le mois de septembre des avis demandant que les gouvernements et intervenants du monde de l’aviation d’engager des mesures de préparations minutieuses.

En temps normal, le fret aérien joue un rôle clé dans la distribution des vaccins grâce à son système mondial bien établi de distribution de produits périssables et sensibles à la température. Cette capacité́ sera cruciale pour le transport rapide et efficace ainsi que la distribution des vaccins contre la COVID-19 lorsque ces derniers seront disponibles, et cela exigera une planification minutieuse de la part des gouvernements et le soutien des intervenants de l’industrie.  

Les vaccins doivent être manutentionnés et transportés conformément aux exigences réglementaires internationales, à température contrôlée et sans retard, afin d’assurer la qualité du produit. Bien qu’il subsiste plusieurs inconnus (nombre de doses, vulnérabilité à la température, lieux de fabrications, etc.), il est évident que les activités seront de grande ampleur, qu’il faudra des installations pour assurer la chaîne du froid, et qu’il faudra livrer dans tous les coins de la planète.

Il faudra donc :

Disposer d’installations et d’équipements doté d’un contrôle de température de taille et ne nombre suffisant.

Du personnel formé à la manutention des vaccins.

Des systèmes de contrôle à chaque étape du stockage et du transport.

Une étroite collaboration entre les pays, les services de santé et des douanes.

Mettre en place des procédures accélérées pour les survols de territoires et les permis d’atterrissage à l’intention des vols transportant des vaccins contre la COVID-19.

Exempter les membres d’équipage des exigences de quarantaine pour assurer le maintien des chaînes d’approvisionnement du fret.

Soutenir les droits de trafic temporaires pour les vols transportant les vaccins contre la COVID-19 là où des restrictions peuvent s’appliquer.

Assurer et maintenir une couverture mondiale du réseau aérien.  

Préparer des alternatives pour relier les villes et régions du monde ou la connectivité aérienne est limitée.

 Un énorme défi :

Selon l’analyse de l’IATA, le défi est énorme car une simple dose à 7,8 milliards de personnes suffirait à̀ remplir 8’000 avions-cargos de type B747. Le transport terrestre va contribuer, en particulier dans les économies développées ayant une capacité́ de fabrication locale. Mais les vaccins ne peuvent être distribués dans l’ensemble du monde sans l’utilisation importante du fret aérien.

« Même en supposant que la moitié des vaccins nécessaires pourront être transportés par voie terrestre, l’industrie du fret aérien devra tout de même relever le plus grand défi de son histoire. Dans la planification de leurs programmes de vaccination, en particulier dans les pays en développement, les gouvernements doivent soigneusement tenir compte de la capacité́ limitée du fret aérien offerte en ce moment. Si les frontières demeurent fermées, les voyages interrompus, les flottes clouées au sol et les employés mis à pied, la capacité́ de livrer les vaccins qui sauvent des vies sera gravement compromise », selon M. de Juniac, Directeur de l’IATA. (Sources: IATA, OACI, OMS)

Photo : A330 @ Fret Air France/KLM