29/07/2020

Lente amélioration du fret aérien !

unnamed.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur les marchés mondiaux de fret aérien pour le mois de juin, qui indiquent une amélioration, quoiqu’à un rythme plus lent que ce que suggèrent les principaux indicateurs traditionnels.

  • La demande à l’échelle mondiale, mesurée en tonnes-kilomètres de chargement (CTK), a diminué de 17,6 % en juin (-19,9 % pour les opérations internationales) par rapport à l’année précédente. Il s’agit d’une modeste amélioration comparativement à la chute de 20,1 % en glissement annuel observée en mai.
  • La capacité mondiale, mesurée en tonnes-kilomètres de chargement offertes (ACTK), a diminué de 34,1 % en juin (-33,9 % pour les opérations internationales) par rapport à l’année précédente. Cela est semblable à la contraction de 34,8 % en glissement annuel enregistrée en mai.
  • La capacité de soute du fret international a diminué de 70 % en juin, comparativement à l’année précédente, en raison de l’interruption des services de passagers attribuable à la COVID-19. Cela a été en partie compensé par l’augmentation de capacité de 32 % obtenue par l’utilisation accrue d’avions- cargos.
  • La demande dans le secteur de la fabrication s’est stabilisée en juin :

La composante de nouvelles commandes d’exportations de l’indice des directeurs d’achats (PMI) a augmenté de 11 points par rapport au mois de mai, soit la plus importante augmentation mensuelle depuis de début de la série en 1999. L’indice PMI qui suit la production manufacturière mondiale a rebondi en juin pour atteindre son plus haut niveau depuis janvier.

Les statistiques montrent que la santé du fret aérien est de loin meilleure que celle des marchés de passagers, mais les affaires demeurent exceptionnellement difficiles. Alors que l’activité économique reprend après les importantes perturbations liées au confinement, il n’y a pas eu de stimulation importante de la demande. La course pour acheminer des équipements de protection personnelle (ÉPP) vers les marchés s’est atténuée alors que les chaînes d’approvisionnement se sont régularisées, ce qui a permis aux expéditeurs d’utiliser les options de transport ferroviaire et maritime moins coûteuses. Et la pénurie de capacité se poursuit parce que les opérations passagers se rétablissent très lentement.

Toutes les régions affichent des baisses en juin :

Les transporteurs d’Asie-Pacifique et du Moyen-Orient ont connu des baisses moins dramatiques. Les compagnies aériennes d’Amérique du Nord et d’Afrique ont subi des baisses modérées, comparativement aux autres régions.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont vu la demande de transport de fret international chuter de 20 % en juin 2020, par rapport à la même période l’année précédente. Il s’agit d’une légère détérioration comparativement à la baisse de 18,8 % observée en mai. Malgré la reprise de la production manufacturière dans la région, la demande a été affectée par la réduction des expéditions aériennes d’ÉPP. La capacité internationale a diminué de 32,3 %.

Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une diminution à un chiffre de la demande de transport de fret international, avec une baisse de 8,8 % en juin, en glissement annuel. C’est la plus faible contraction parmi toutes les régions. Cette performance résiliente est attribuable aux grandes flottes d’avions-cargos de quelques transporteurs de la région, et au soutien fiscal accordé aux compagnies aériennes américaines en vertu du CARES Act. La capacité internationale a diminué de 30,7 %.

Les transporteurs d’Europe signalent une diminution des volumes de fret international de 27,6 % en juin, en glissement annuel. Il s’agit d’une légère amélioration par rapport à la baisse de 29,5 % enregistrée en mai, mais cela demeure la deuxième pire performance parmi toutes les régions. La capacité

Résultats régionaux en juin

Les transporteurs du Moyen-Orient affichent un déclin de 19,1 % en juin, en glissement annuel, soit une amélioration par rapport à la chute de 24,9 % enregistrée en mai. La capacité internationale a diminué de 25,8 %, le meilleur résultat parmi les régions. Cela provient des stratégies opérationnelles dynamiques de certains transporteurs de la région.

Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une baisse de 29,4 % de la demande internationale en juin, en glissement annuel. Il s’agit de la pire performance parmi toutes les régions. La capacité internationale a diminué de 43,6%, ce qui indique une pénurie considérable de capacité. La crise de la COVID-19 est particulièrement difficile actuellement pour les compagnies aériennes basées en Amérique latine, en raison des strictes mesures de confinement.

Les transporteurs d’Afrique affichent une contraction de 13,8 % en juin. Cette performance est moins bonne que celle du mois de mai, alors que la baisse de la demande était de 7,3 %. Le petit marché Afrique-Asie a poursuivi sa progression en juin, avec un taux de croissance de 20,1 %. Toutefois, la région a subi en juin des effets plus graves de la pandémie. La capacité internationale dans la région a diminué de 46,2 %.

avion-min_3.jpg

Photos : 1 MD-11 freighter de Lufhansa 2 A330 KLM

 

28/04/2020

SWISS va reconfigurer trois B777 en mode cargo !

4083025339.JPG

Pandémie du coronavirus oblige, les transporteurs doivent s’adapter aux besoins actuels. Swiss prévoit de reconfigurer trois Boeing B777-300ER  en tant qu'avions cargo dans le cadre d'un plan visant à exploiter un services de fret vers l'Asie et l'Amérique du Nord d'ici la fin mai. Il s’agit pour cela de retirer les sièges à bord des avions.

Le transporteur du groupe Lufthansa a annoncé qu'il mettrait en place «un nouveau réseau de services de fret uniquement» pour opérer jusqu'à trois vols quotidiens vers Shanghai et jusqu'à deux par jour vers Pékin au départ de Zurich.Chicago et Tokyo seront desservies deux fois par semaine, tandis que des vols vers Bangkok et Singapour seront opérés sur une base hebdomadaire.

Par ailleurs, un porte-parole de la compagnie a déclaré que d'autres destinations devraient être ajoutées au nouveau réseau au cours des prochaines semaines.

Des vols pour les besoins sanitaires:

Depuis fin mars, Swiss a effectué plus de 80 vols cargo d'Asie vers la Suisse pour transporter «principalement» des fournitures et équipements médicaux pour le système de santé suisse. Les vols supplémentaires prévus seront opérés «pour le compte de diverses entités privées et publiques».

Les modifications vont permettre d’assurer les livraisons de marchandises cohérentes et régulières et contribueraient ainsi à maintenir la Suisse en contact optimal avec le monde dans les conditions actuelles difficiles.

Quelques avions en service :

Pour l’instant SWISS maintien trois A220-100 et trois A220-300, le seul A320neo, un A330, les cinq A340-300 de la compagnie aérienne et quatre B777-300ER en service, le reste de la flotte étant répertorié comme étant en stock.

A propos du B777300ER :

Le B777-300ER a été introduit en ligne service en 2005, il se distingue par son efficacité énergétique et son aménagement intérieur primé à de nombreuses reprises. Le B777-300ER a été commandé par 37 clients à travers le monde entier. Vingt-sept clients opèrent maintenant le B777-300ER. Le B777-300ER compte 35 % de différence vis-à-vis du modèle de base «777». Chaque aile a été prolongée de 6,5 pieds (1,98 m) avec des stabilisateurs qui réduisent la longueur de piste au décollage et augmentent  les performances de montée et permettent de réduire la consommation de carburant. L’avion dispose d’un nouveau train d'atterrissage spécialement adapté pour les pistes courtes. Les entretoises et les nacelles ont été modifiées pour tenir compte de la poussée nettement plus élevée des moteurs. Les avions sont alimentés exclusivement par le General Electric GE90-115BL soit,  le plus grand et le plus puissant des moteurs à réaction commercial, la production est de 115 300lbs (512 kN) de poussée. 

Photo : le tout premierB777-300ER à Genève@ P.Kümmerling

 

17/03/2020

L’IATA soutient le fret aérien dans le cadre du Coronavirus !

air-freight.jpg

L'Association internationale du transport aérien (IATA) et ses membres continuent de soutenir les gouvernements dans leurs efforts pour contenir la propagation de Covid-19. Depuis la crise, le fret aérien a été un partenaire essentiel dans la prestation de médicaments nécessaires, l'équipement médical (y compris les pièces / composants de réparation de rechange) et à maintenir des chaînes d'approvisionnement mondiales qui fonctionnent pour la plupart des matériaux sensibles à temps. Cela a été fait par des opérations de fret tout cargo, l'utilisation de la capacité de fret dans les avions de passagers et des vols de secours vers les zones touchées. 

Le fret aérien joue également un rôle dans le transport de denrées alimentaires et d'autres produits achetés en ligne à l'appui des politiques de quarantaine et de distanciation sociale implantés par les Etats. 

Les restrictions de voyage spectaculaires et l'effondrement de la demande des passagers ont fortement limité la capacité de chargement. IATA appelle les gouvernements à prendre des mesures urgentes pour faire en sorte que le fret aérien sera disponible pour soutenir la lutte mondiale contre Covid-19. 

Plus de 185’000 vols de passagers ont été annulés depuis la fin de janvier en réponse aux restrictions de voyage du gouvernement. Avec cela, la capacité de chargement vitale a disparu quand il est le plus urgent dans la lutte contre Covid-19. La flotte d'avions cargo au monde a été mobilisé pour compenser ce manque à gagner des capacités. Les gouvernements doivent prendre des mesures urgentes pour faire en sorte que les lignes d'approvisionnement vitales restent ouvertes, efficiente et efficace « , a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général de l'IATA. 

Les gouvernements doivent voir le fret aérien comme un élément essentiel de la lutte contre Covid-19 et prendre les mesures suivantes : 

 

  • Exclure les opérations de fret aérien de tout Covid-19 restrictions de voyage liées, pour assurer que les produits médicaux sauver la vie peut être transportée sans interruption 
  • Veiller à ce que les mesures normalisées sont en place pour que le fret aérien peut continuer à se déplacer dans le monde avec un minimum de perturbations 
  • Les membres d'équipage de fret aérien exemptés, qui ne sont pas interagi avec le public, des exigences de quarantaine 14 jours 
  • Soutenir les droits de trafic temporaires pour les opérations de fret où les restrictions peuvent s'appliquer 
  • Supprimer les obstacles économiques, tels que les frais, les frais de survol stationnement et les restrictions à sous pour soutenir les opérations de fret aérien au cours de ces temps sans précédent. (Sources IATA).

 

Photo : MD11 Lufthansa Cargo @ Lufthansa

04/03/2020

Baisse du fret aérien !

3121973711.jpg

L'Association du transport aérien international (IATA) a publié des données pour les marchés mondiaux du fret aérien montrant que la demande, mesurée en tonnes-kilomètres de fret a diminué de 3,3% en janvier 2020, par rapport à la même période en 2019.

La capacité de fret, mesurée en tonnes-kilomètres de fret disponibles (ACTK), a augmenté de 0,9% d'une année sur l'autre en janvier 2020. La croissance de la capacité a maintenant dépassé la croissance de la demande pendant 21 mois consécutifs.

Il est peu probable que l’épidémie de COVID-19 soit largement liée à la faible performance de janvier. Le Nouvel An lunaire en 2020 était plus tôt qu'en 2019. Cette tendance à fausser les chiffres pour 2020, car de nombreux fabricants chinois seraient fermés pour la période des fêtes. Les performances de février donneront une meilleure idée de l'impact du COVID-19 sur le fret aérien mondial.

Performance régionale :

Les compagnies aériennes en Asie-Pacifique et en Europe ont subi une forte baisse de la croissance annuelle des volumes totaux de fret aérien en janvier 2020, tandis que les transporteurs d'Amérique du Nord et du Moyen-Orient ont connu une baisse plus modérée. L'Amérique latine et l'Afrique ont été les seules régions à enregistrer une croissance de la demande de fret aérien par rapport à janvier 2019.

Les compagnies aériennes d'Asie-Pacifique ont vu la demande de contrats de fret aérien de 5,9% en janvier 2020, par rapport à la période de l'année précédente. Il s'agit de la plus forte baisse de la demande de fret de toutes les régions du mois. La croissance des capacités est restée stable. La demande de fret désaisonnalisée a toutefois légèrement augmenté, suite à la décongélation des relations commerciales sino-américaines. L’impact de COVID-19 devrait affecter le rendement de février.

Les compagnies aériennes nord-américaines ont vu leur demande diminuer de 1,3% en janvier 2020, par rapport à la même période un an plus tôt. La capacité a augmenté de 3,4%. La demande de fret désaisonnalisée a toutefois légèrement augmenté, dans un environnement opérationnel plus favorable et suite à la décongélation des relations commerciales américano-chinoises.

Les compagnies aériennes européennes ont enregistré une baisse de 3,7% de la demande de fret en janvier 2020 par rapport à la même période un an plus tôt - plus du double de la baisse de 1,3 %% de la demande en glissement annuel en décembre. La demande désaisonnalisée a également fortement chuté, perturbant la tendance positive amorcée mi-2019. La capacité a diminué de 3,0% sur un an.

Les volumes de fret des compagnies aériennes du Moyen-Orient ont diminué de 1,4% en janvier 2020 par rapport à la même période de l'année précédente. La capacité a augmenté de 2,9%. Dans un contexte de défis opérationnels et géopolitiques auxquels sont confrontées certaines des principales compagnies aériennes de la région, les volumes de fret désaisonnalisés ont baissé en janvier, mais une légère tendance à la hausse s'est maintenue. Cependant, étant donné la position du Moyen-Orient qui relie les échanges commerciaux entre la Chine et le reste du monde, les transporteurs de la région sont fortement exposés à l’impact du COVID-19 au cours de la période à venir. 

Les compagnies aériennes d'Amérique latine ont connu une augmentation de la demande de fret de 1,4% en janvier 2020 par rapport à janvier 2019 - inversant la baisse de 2,5% en décembre. Les volumes de fret désaisonnalisés dans la région ont également progressé, soutenus par de nouvelles liaisons, ce qui constitue une évolution positive pour les transporteurs de la région. La capacité a augmenté de 2,4% d'une année sur l'autre. 

Les transporteurs africains ont enregistré la croissance la plus rapide de toutes les régions pour le 11e mois consécutif en janvier 2020, avec une augmentation de la demande de 6,8% par rapport à la même période un an plus tôt. La croissance des petites voies commerciales Afrique-Asie (+ 12,4% en 2019) a contribué à la bonne performance. La capacité a augmenté de 5,9% sur un an. 

1389190188.jpeg

Photos : B747-400BCF de Martinair Cargo @ YSSYguy 2 B747 Cargolux @ Cargolux

 

 

18/11/2019

Le KC-390 & C-390 « Millennium » !

2238362064.jpg

Boeing et Embraer ont baptisé l’avion de transport KC-390 en tant que C-390 « Millennium » destinée aux missions de transport du fret. Les sociétés ont également annoncé que leur coentreprise de défense créée pour vendre le KC-390 porterait la marque Boeing Embraer - Defence. Les deux entreprises ont annoncé leur coentreprise en 2018.

Boeing Embraer - Defence vendra également une version du transporteur à ravitaillement en vol qui conservera le nom KC-390. L’avion sera commercialisé en tant que C-390 pour les versions civiles. Les sociétés n’ont pas indiqué s’il existait des différences matérielles entre le KC-390 ou le C-390, ou si la nouvelle image de marque était destinée à des fins de marketing.

Rappel : 

Le développement du KC-390 a été lancé en 2009 sous la forme d'un projet commun entre l'armée de l'air brésilienne et Embraer. Le premier exemplaire a volé en 2015.

L'armée de l'air brésilienne a commandé 27 appareils supplémentaires. En juillet, l’aviation portugaise est devenue le premier client à l’exportation du KC-390 avec une commande ferme de cinq exemplaires. Par ailleurs, Embraer a 33 lettres d’intention pour le KC-390, dont six de l’aviation argentine, six de l’aviation chilienne, 12 de l’aviation colombienne, deux de l’aviation tchèque de la société de services d’aviation SkyTech. 

L’Embraer KC-390 :

Le KC-390 est doté d’une avionique avec double affichage tête haute, avec un système de mission complet. L’avion est également doté d’un système complet d'autoprotection. Les pilotes disposent de commandes «fly-by-wire» avec système de contrôle de vol et des fonctions optimisées, qui assurent d’excellentes performances avec un équipage réduit. L’équipage dispose de quatre grands écrans reconfigurables et de deux manches latéraux, le KC-390 permet des utilisations sécurisées à partir de pistes semi-préparées. 

L’avion a une capacité de décollage d’environ 72 tonnes avec une charge maximale de 20 tonnes. D’une longueur de 33,4 mètres et d’une hauteur de 11,4 mètres l’avion dispose d’une envergure de 33,9 mètres. Doté d’une porte cargo à l’arrière, l’avion peut être également aménagé rapidement pour le ravitaillement en vol, ainsi que pour des missions spécifiques, comme l’écoute électronique et le largage de parachutistes par exemple. Le KC-390 est motorisé par deux IAE V2500-A5. Selon l’avionneur Embraer, les deux moteurs à double flux et la conception en flèche des ailes le rendent plus efficace et lui confère « le coût du cycle de vie le plus bas du marché ».

Photo : le KC-390 @ Embraer