25/06/2021

Mesure de la radioactivité avec un Super Puma !

67317.jpg

Cette année une nouvelle de séries de vols pour la mesure de la radioactivité dans notre pays auront lieu. Les vols de mesure de la radioactivité annuels de la Centrale nationale d’alarme (CENAL), rattachée à l’Office fédéral de la protection de la population (OFPP), auront lieu du 28 juin au 2 juillet 2021. Un hélicoptère Super Puma survolera des couloirs parallèles à une hauteur d’environ 90 m au-dessus de la zone mesurée. Cette technique permet de relever rapidement la radioactivité au sol sur de vastes surfaces. En cas d’événement, les résultats des mesures permettront de détecter d’éventuels écarts par rapport à la norme.

Cette année seront survolées la ville de Lugano et certaines zones du canton du Tessin (le 30 juin) et les villes de Wil et Frauenfeld en Suisse orientale (le 1er juillet). On effectuera en outre des vols de routine aux environs des centrales nucléaires de Mühleberg (le 28 juin) et de Gösgen et au-dessus d’un plus vaste périmètre au sud-est de cette dernière (le 29 juin). Un vol ascensionnel continu aura lieu par ailleurs au-dessus du lac de Neuchâtel (le 28 juin) de même qu’un survol transversal du Plateau suisse (le 1er juillet).

Pour procéder aux mesures, un hélicoptère survolera les régions concernées en effectuant des lignes parallèles à 90 m d’altitude. Afin de réduire le plus possible les nuisances sonores pour la population, une pause sera observée entre 12 h 00 et 13 h 00 et les vols se termineront vers 17 h 00. En cas de mauvais temps, ils seront déplacés à l’une des dates mentionnées ci-dessus. Les éventuelles modifications du programme seront publiées sur le site de la CENAL (www.naz.ch). Tous les résultats pourront être consultés sur le même site à partir du 2 juillet 2021.

La CENAL effectue chaque année des vols aéroradiométriques pendant une semaine. Cette campagne de mesures permet de s’assurer de la disponibilité opérationnelle des équipements et du personnel, de collecter des données dans les zones urbaines et à proximité des infrastructures critiques et de mettre en pratique la coopération avec les partenaires cantonaux et internationaux. Les vols à proximité des centrales nucléaires sont effectués à la demande de l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). Dans le cadre du programme de mesure urbaine, Lugano sera la dernière des dix plus grandes villes suisses à faire l’objet de relevés.

Les données accumulées pendant ces campagnes permettent d’actualiser les connaissances sur la situation radiologique nationale et servent de base de préparation pour la gestion des situations d’urgence. Ces données sont partagées avec les différentes autorités nationales compétentes. Le choix des zones de vols est coordonné entre les différents partenaires civils et militaires et tient notamment compte des densités de population ainsi que des infrastructures d’importance nationale telles que les axes de circulation.

La radiométrie est une technique de reconnaissance qui consiste à détecter la radioactivité à distance et à en estimer les concentrations. La radiométrie sert ainsi à cartographier les zones potentiellement contaminées ou à rechercher d’éventuelles sources radioactives. La sensibilité des équipements permet en outre de cartographier la radioactivité naturelle de l'environnement. De telles capacités de détection pourraient être requises lors d’incidents dans une centrale nucléaire, lors d’accidents de transport ou industriels impliquant des matières radioactives, lors de la chute d’un satellite ou en cas d'acte malveillant impliquant des matières radioactives. 

4137199997.png

Dans le cadre de la protection des troupes et infrastructures de l'armée, le centre de compétences NBC-DEMUNEX de l’armée exploite différents systèmes de radiométrie (RLL) sur différentes plateformes complémentaires et interconnectées. Si l'engagement de ces systèmes vise en premier lieu à assurer la protection des troupes, des engagements subsidiaires au profit des autorités compétentes et d'organisations partenaires sont possibles et prévus. À cet effet, les moyens du centre de compétences NBC-DEMUNEX font notamment partie l’organisation de prélèvement et de mesure nationale. 

En cas de besoin, le personnel professionnel du centre de compétences NBC-DEMUNEX assure les premières prestations. Les ressources personnelles du centre étant par contre limitées en nombre et en durée, le renfort ou la relève des spécialistes professionnels peut nécessiter la mobilisation de spécialistes des troupes NBC de milice.

Le système de détection utilisé permet non seulement une analyse quantitative de la radioactivité présente (intensité) mais en règle générale également une identification de la source (nucléides). Les spécialistes peuvent ainsi classer les sources de radiations selon leur origine probable : naturelle, sources industrielles ou produits médicaux par exemple : la sensibilité des détecteurs dépend de leur taille. Les plus lourds (une centaine de kilogrammes) sont installés dans des hélicoptères et les plus légers (moins de 2 kg) sont réservés à l'utilisation manuelle. 

L'éventail des plateformes et des détecteurs disponibles permet aux spécialistes de s'adapter à la situation en choisissant leur meilleur compromis entre la sensibilité de la mesure, l'efficacité de détection, la mobilité et la protection des intervenants. 

La radiométrie aérienne utilise un hélicoptère et permet de mesurer de manière exhaustive la radioactivité au sol sur de vastes secteurs. Trois heures peuvent ainsi suffire à couvrir quelque 100 km². 

En quelques heures, un équipement de radiométrie ultrasensible est installé à bord d’un hélicoptère Super Puma de forces aériennes. Afin de cartographier le territoire de manière aussi complète que possible.  D’autre moyens sont disponibles pour ces mesures, soit un Puch 4x4 NBC et un robot d’exploration. 

72532472.png

Deux équipes partagent ces compétences :

Afin de maintenir la disponibilité opérationnelle des équipements et des équipages, des campagnes de mesures et des exercices sont régulièrement organisés. 

Les deux équipes qui exploitent les systèmes de radiométrie aérienne réunissent des spécialistes du centre de compétences NBC-DEMUNEX de l'armée et de la centrale nationale d'alarme (CENAL), ainsi que leurs militaires de milice respectifs. Les membres des deux équipes s’entraînent séparément une fois par an pendant deux semaines différentes pour des vols de mesure et des scénarios d’intervention et partagent ensuite leurs expériences dans des ateliers et des modules de formation communs. Les plans de vols sont coordonnés annuellement afin de pouvoir obtenir à terme une vue d'ensemble complète de la situation radiologique sur l'ensemble du territoire national. 

En parallèle, le centre de compétences NBC-DEMUNEX conduit également des campagnes de mesures de radiométrie terrestres. 

Remerciements et source : Un grand merci pour ces précieuses informations obtenues par l’intermédiaire de Stéphane Maillard Chef du groupe d’intervention NRBC.

107908368.jpg

Photos : Hélicoptère Super Puma équipé pour effectuer les mesures de radioactivité @ DDPS Sina Guntern  Déroulement des vols 3 Puch NBC & robot 4 L’équipe NBC-DEMUNEX à bord @ DDPS

 

 

08/11/2020

Un Super Puma va sillonner La Côte !

proxy-1.php.jpeg

Un hélicoptère Super Puma TH06 des Forces aériennes suisses va prochainement survoler du 9 au 13 novembre la région de La Côte. Cette opération est conduite par le Centre de compétences NBC-DEMUNEX dans le cadre d’une campagne annuelle de vols de mesures de la radioactivité dans la dans l’environnement.

Plus précisément, le Super Puma effectuera des allées et venues entre Nyon, Morges au Jura. Ces vols s’effectueront à basse altitude. Pour procéder aux mesures, un hélicoptère survolera les régions concernées en effectuant des lignes parallèles à 90 m d’altitude. Afin de réduire le plus possible les nuisances sonores pour la population, une pause sera observée entre 12h00 et 13h00 et les vols se termineront vers 17h00.

proxy-1.php.png

Les données accumulées pendant ces campagnes permettent d’actualiser les connaissances sur la situation radiologique nationale et servent de base de préparation pour la gestion des situations d’urgence. Ces données sont partagées avec les différentes autorités nationales compétentes. Le choix des zones de vols est coordonné entre les différents partenaires civils et militaires et tient notamment compte des densités de population ainsi que des infrastructures d’importance nationale telles que les axes de circulation.

La radiométrie est une technique de reconnaissance qui consiste à détecter la radioactivité à distance et à en estimer les concentrations. La radiométrie sert ainsi à cartographier les zones potentiellement contaminées ou à rechercher d’éventuelles sources radioactives. La sensibilité des équipements permet en outre de cartographier la radioactivité naturelle de l'environnement. De telles capacités de détection pourraient être requises lors d’incidents dans une centrale nucléaire, lors d’accidents de transport ou industriels impliquant des matières radioactives, lors de la chute d’un satellite ou en cas d'acte malveillant impliquant des matières radioactives. 

Dans le cadre de la protection des troupes et infrastructures de l'armée, le centre de compétences NBC-DEMUNEX de l’armée exploite différents systèmes de radiométrie (RLL) sur différentes plateformes complémentaires et interconnectées. Si l'engagement de ces systèmes vise en premier lieu à assurer la protection des troupes, des engagements subsidiaires au profit des autorités compétentes et d'organisations partenaires sont possibles et prévus. À cet effet, les moyens du centre de compétences NBC-DEMUNEX font notamment partie l’organisation de prélèvement et de mesure nationale. 

En cas de besoin, le personnel professionnel du centre de compétences NBC-DEMUNEX assure les premières prestations. Les ressources personnelles du centre étant par contre limitées en nombre et en durée, le renfort ou la relève des spécialistes professionnels peut nécessiter la mobilisation de spécialistes des troupes NBC de milice.

Le système de détection utilisé permet non seulement une analyse quantitative de la radioactivité présente (intensité) mais en règle générale également une identification de la source (nucléides). Les spécialistes peuvent ainsi classer les sources de radiations selon leur origine probable : naturelle, sources industrielles ou produits médicaux par exemple : la sensibilité des détecteurs dépend de leur taille. Les plus lourds (une centaine de kilogrammes) sont installés dans des hélicoptères et les plus légers (moins de 2 kg) sont réservés à l'utilisation manuelle. 

L'éventail des plateformes et des détecteurs disponibles permet aux spécialistes de s'adapter à la situation en choisissant leur meilleur compromis entre la sensibilité de la mesure, l'efficacité de détection, la mobilité et la protection des intervenants. 

La radiométrie aérienne utilise un hélicoptère et permet de mesurer de manière exhaustive la radioactivité au sol sur de vastes secteurs. Trois heures peuvent ainsi suffire à couvrir quelque 100 km². 

En quelques heures, un équipement de radiométrie ultrasensible est installé à bord d’un hélicoptère Super Puma de forces aériennes. Afin de cartographier le territoire de manière aussi complète que possible.  D’autre moyens sont disponibles pour ces mesures, soit un Puch 4x4 NBC et un robot d’exploration.

unnamed-1.png

Deux équipes partagent ces compétences :

Afin de maintenir la disponibilité opérationnelle des équipements et des équipages, des campagnes de mesures et des exercices sont régulièrement organisés. 

Les deux équipes qui exploitent les systèmes de radiométrie aérienne réunissent des spécialistes du centre de compétences NBC-DEMUNEX de l'armée et de la centrale nationale d'alarme (CENAL), ainsi que leurs militaires de milice respectifs. Les membres des deux équipes s’entraînent séparément une fois par an pendant deux semaines différentes pour des vols de mesure et des scénarios d’intervention et partagent ensuite leurs expériences dans des ateliers et des modules de formation communs. Les plans de vols sont coordonnés annuellement afin de pouvoir obtenir à terme une vue d'ensemble complète de la situation radiologique sur l'ensemble du territoire national. 

En parallèle, le centre de compétences NBC-DEMUNEX conduit également des campagnes de mesures de radiométrie terrestres. 

Remerciements et source : Un grand merci pour ces précieuses informations obtenues par l’intermédiaire de Stéphane Maillard Chef du groupe d’intervention NRBC.

Super Puma Radiometrie (in).jpg

Photos : 1 Hélicoptère Super Puma équipé pour effectuer les mesures de radioactivité @ DDPS Sina Guntern  Déroulement des vols 3 Puch NBC & robot 4 L’équipe NBC-DEMUNEX à bord @ DDPS

 

05/09/2020

Les Forces aériennes soutiennent la REGA !

unnamed.jpg

 

 

Les Forces aériennes suisses mettent un avion à disposition de la Rega en cas de besoin pour des vols médicaux d'urgence jusqu'au printemps 2021. Il s'agit d'un service de soutien dans le cadre d'un engagement OACM. Les avions-ambulances de la Rega doivent retourner les uns après les autres chez le fabricant pour des travaux sous garantie. De son côté, l'armée acquière des expériences supplémentaires dans les domaines de la planification et du déroulement de ces vols spéciaux. 

Les Forces aériennes exploitent depuis l'automne 2019 deux Bombardier Challenger CL-604 pour le service de transport aérien de la Confédération (STAC). Les trois avions-ambulances Bombardier Challenger 650 de la Rega sont utilisés dans le monde entier pour ramener en Suisse des patients gravement malades ou blessés. Entre septembre 2020 et mars 2021, ces avions seront repeints un par un par le fabricant, sous garantie. Les travaux dureront environ quatre semaines par machine.

Durant cette période, la Rega pourra compter sur le soutien de l'armée pour continuer à engager trois avions-ambulances en même temps. En cas de besoin, les Forces aériennes mettent à sa disposition un avion de type Bombardier CL-604 avec un pilote, dans le cadre de l'ordonnance concernant l'appui d'activités civiles avec des moyens militaires (OACM).

Un avion qui a fait ses preuves :

Les Forces aériennes disposent de deux avions de type CL-604, qu'elles ont repris de la Rega en septembre 2019. Ainsi, la Rega peut disposer si nécessaire d'un avion qui a fait ses preuves et qu'elle a elle-même utilisé pendant 16 ans. Si l'avion est engagé pour un rapatriement, la Rega est responsable de l'évaluation médical, de l'équipage médical ainsi que de l'équipement médical à bord.  « Les Forces aériennes pourront ainsi acquérir des expériences supplémentaires tant dans la planification que dans les opérations de vol », déclare avec conviction le divisionnaire Bernhard Müller, commandant des Forces aériennes.

Un partenariat qui a fait ses preuves :

La Rega et les Forces aériennes décrivent cet accord comme « une solution transitoire idéale ». Il fait suite à un partenariat de plusieurs années entre les deux organisations. La Rega soutient par exemple l'armée depuis de nombreuses années pour le rapatriement de soldats suisses malades ou blessés. Les deux organisations collaborent aussi étroitement pour l'évacuation d'installations dangereuses pour le trafic aérien, telles que des téléphériques désaffectés dans les Alpes. Et l'armée apporte son aide quand on en a besoin.

L'ordonnance :

Lors de leurs activités, il n'est pas rare que les autorités civiles et les organisateurs privés atteignent les limites de leurs capacités et aient besoin de soutien. L'armée leur assure cette aide, sous certaines conditions. Les engagements font partie du mandat légal de l'armée. Elle apporte son soutien avec des troupes en service d'instruction, des formations professionnelles, de la logistique et du matériel. Ne font pas partie de cette procédure l'aide en cas de catastrophe, l'aide humanitaire et les engagements subsidiaires de sûreté. (Source DDPS).

Photo : Bombardier CL-604 du STAC @ DDPS

 

19/08/2020

2021, un nouveau commandant pour les Forces aériennes !

gosimg10IA02c001d5808080b3000012014izf.jpg

Le 30 juin 2021, l'actuel commandant des Forces aériennes, le général de division Bernhard Müller, prendra sa retraite anticipée. Son successeur sera le chef de projet du nouvel avion de combat, le Colonel i Gst Peter Merz « Pablo », pilote militaire, instructeur de vol et ancien commandant de la base de Meiringen. 

Peter Merz, 52 ans, a terminé un apprentissage de mécanicien de camions avec une école secondaire professionnelle. Le colonel i Gst Peter Merz s'est joint à l'escadron de surveillance de la Force aérienne en 1990 et a terminé l'école de pilote militaire professionnel. De plus, en 1996, il a terminé avec succès sa formation au lycée technique (HTL). dipl. Ingénieur FH. Depuis lors, le colonel i Gst Merz a été employé comme pilote militaire, instructeur de vol et plus tard dans divers postes de direction militaire. Le 1er janvier 2018, il est nommé chef de projet de la New Combat Air Force (NKF).

Photo : Col Peter Merz « Pablo » @ DDPS

 

28/03/2020

COVID-19, les Forces aériennes adaptent le service de vol !

image.jpg

La gestion de la crise du coronavirus a conduit l'armée à d'importants changements dans la planification et adaptation des priorités. Le commandant des Forces aériennes a donc également décidé de réduire les entraînements à un minimum acceptable de manière temporaire. 

Cette mesure vise à épargner la population, dont la plupart sont aujourd'hui confinés chez eux. Toutefois, les tâches des Forces aériennes (service de police aérienne, service de recherche et de sauvetage, service de transport aérien de la Confédération) pour assurer la souveraineté ainsi que les services d'assistance de plus en plus nombreux avec des hélicoptères pour la police, le corps des gardes-frontières et les troupes fournies dans le cadre du service d'assistance sont garantis.

Ainsi, les heures de vol des avions de combat F/A-18 sont réduites autant que possible, les entraînement aux vols de nuit des F/A-18 sont supprimés. La participation à deux exercices internationaux majeurs a été annulée ; l'entraînement et les démonstrations de la Patrouille Suisse, du PC-7 Team, du F/A-18 ainsi que du Super Puma sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. La formation de base et avancée des pilotes continuera à avoir lieu afin de garantir les performances des Forces aériennes à moyen terme.