24/11/2021

Le Gripen E entre en phase de livraison !

IMG_8308.jpeg

Ce 24 novembre, l’avionneur suédois Saab a tenu une réunion de haut niveau avec les autorités du Brésil et de la Suède pour présenter les six premiers avions de type Gripen E de série, qui ont quitté l'usine et sont entrés en phase de livraison. Les délégations des deux pays ont également eu l'occasion de discuter d'activités communes qui seront bénéfiques au programme Gripen.

La réunion a été suivie par : le général Carlos de Almeida Baptista Junior, commandant de l'armée de l'air brésilienne ; le général de division Carl-Johan Edström, commandant de l'armée de l'air suédoise ; Micael Johansson, président et chef de la direction de Saab et Jonas Hjelm, vice-président principal et chef du secteur d'activité Saab Aeronautics.

a3e79714881703f7_800x800ar.jpg

« Ces livraisons constituent une partie importante du renforcement de nos capacités et de la défense de la Suède. Le JAS 39 Gripen E augmentera la capacité de défense de la Suède, nous permettant de construire une armée de l'air plus forte et tactiquement supérieure pour chaque situation », a déclaré le général de division Carl-Johan Edström, commandant de l'armée de l'air suédoise.

« C'est un plaisir de suivre l'accomplissement d'une nouvelle étape dans le processus de livraison de l'avion F-39 Gripen, qui dirigera l'évolution de la capacité de combat de l'armée de l'air brésilienne. Ce projet représente un nouveau niveau technologique pour le Brésil et il est d'une importance fondamentale dans le développement de notre base de défense industrielle », a déclaré le général Carlos de Almeida Baptista Junior, commandant de l'armée de l'air brésilienne.

« Le démarrage de la phase de livraison en série de ces quatre avions pour l'armée de l'air brésilienne et deux pour l'armée de l'air suédoise est une réalisation extrêmement importante pour le programme Gripen. Cela montre que nous avons un produit mature et que nous remplissons nos obligations contractuelles », a déclaré Micael Johansson, président et chef de la direction de Saab. « Tout cela a été possible grâce à nos méthodes de travail intelligentes, nos technologies de production innovantes et notre étroite coopération avec les clients », a-t-il ajouté.

Durant cette présentation, plusieurs avions de série et d'essai ont été présentés aux autorités, qui ont également eu l'occasion de tester le nouveau simulateur d'entraînement de mission Gripen et de voir une démonstration aérienne avec des Gripen suédois et brésilien.

3412697983.jpg

Première livraison

La Force Aérienne Brésilienne (FAB) a réceptionné officiellement 4 F-39E à Linköping en Suède.  
Cet événement marque non seulement la livraison officielle du premier F-39E à la FAB en tant que  premier opérateur de l’avion au monde. Les avions seront transférés par voie maritime au premier semestre de 2022, entrant en service dans le 1er groupe de défense aérienne (1er GDA) dans le quartier 2, à Annapolis d'ici le milieu de l'année prochaine.

Le calendrier initial prévoyait la livraison d'ici la fin de l'année. Cependant, certains retards et ajustements ont dû être apportés en reportant la livraison. Par ailleurs, on apprend qu’il faut encore mettre en place un cursus spécifique au Brésil pour former les nouveaux pilotes, en vue d’une conversion en direction du Gripen  E. Actuellement, les pilotes brésiliens s’entraînent avec le Gripen C/D.
 

Le programme Gripen E/F

Le partenariat avec le Brésil a débuté en 2014, avec un contrat pour le développement et la production de 36 avions Gripen E/F pour l'armée de l'air brésilienne, y compris les systèmes, le support et l'équipement. Un vaste programme de transfert de technologie, en cours depuis dix ans, stimule le développement de l'industrie aéronautique locale par le biais de sociétés partenaires participant au programme brésilien du Gripen.

Pendant cette période, plus de 350 techniciens et ingénieurs brésiliens participeront à une formation théorique et pratique en Suède pour acquérir les connaissances nécessaires pour effectuer les mêmes tâches au Brésil. Jusqu'à présent, plus de 230 professionnels ont suivi les cours et la plupart d'entre eux sont de retour dans le pays pour travailler au Gripen Design and Development Center (GDDN, du réseau anglais de conception et de développement Gripen).

Le Saab JAS Gripen E MS21 

99282551.jpg

Radar AESA : le radar AESA (Active Electronically Scanned Array) ES05 « Raven » offre une ouverture exceptionnelle et unique au monde sur 200°, l'avion suédois peut voir là ou les autres sont aveugles et ceci grâce au système SWASHPLATE, alors que les radars concurrents ouvrent sur 140°. L'antenne radar produite par Selex-ES est de même conception que celle de l'Eurofighter.

IRST: (Infra-Red Seach and Track) le système de capteur passif/actif infrarouge Skyward-G produit par Selex-ES  est synchronisé (transmission de données d’acquisition entre les appareils) et offre également la capacité d’accrocher des missiles en rapprochement pour les combattre.

Electronique : le Gripen E dispose d’une nouvelle architecture électronique (Net Centric Warfare - NCW). Jugée dix fois plus rapide que ses concurrents. Le nouveau système central PPLI (Precise Participant Location and Identification) et relie l’ensemble aux pistes des capteurs internes et externes (RAVEN, IRST, EW39, pod ATFLIR) pour ensuite offrir les meilleures réponses aux menaces. 

Large palette d’équipement : la famille « Gripen » est optimisée pour un choix d’armement et d’équipements connexes particulièrement large. Un utilisateur peut donc choisir, entre différents systèmes d’armes européens, américains, israéliens et brésiliens et sud-africain. Il en va de même pour les nacelles « recco » et de désignation laser. 

Mode Super Cruise  & bio kérosène : le Gripen E dispose du nouveau moteur General-Electric F-414G avec mode « Super Cruise » qui permet de décoller sans postcombustion à pleine charge et d’atteindre Mach1,2. Avec ce mode, les décibels chutent à 99 contre 123 avec la postcombustion. De plus, le moteur F414G est le seul pour l’instant à être validé avec du bio kérosène. La Suède prévoit d’ici 2025, de fabriquer 25% de bio kérosène à base de compost à des fins écologiques, mais également pour diminuer sa dépendance au kérosène fossile.  

Optimisé pour les drones : les Suédois sont les premiers à avoir anticipé l’usage d’ici 10 ans de drones tactiques en binôme avec des avions de combat, de ce fait le Gripen E est le premier avion a disposer d’une architecture permettant le chargement de logiciel en vue d’un tel emploi.

Leurres actifs de nouvelle génération : le Gripen sera le premier avion a disposer du leurre actif anti-missiles de nouvelle génération « BriteCloud ». Une fois largué, le « BriteCloud » recherche les menacent prioritaires en utilisant la technologie de mémoire numérique autonome (DRFM). Les impulsions radars sont captées dans l'ordinateur de bord du « BriteCloud », puis copiées en utilisant les fréquences de répétitions pour ensuite simuler une « fausse cible ». Cette fausse cible, si convaincante que le système de menace ne peut pas détecter la supercherie. Le « BriteCloud » pourra séduire même les menaces les plus modernes, loin de la plate-forme de tir.

Protection de guerre électronique nouvelle génération : 

Ce système s’intègre dans une architecture complète de guerre électronique (Warfare System) qui comprend les derniers développements avec la détection des missiles en approche de type électro-optique EW39 (ultra-violet) qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS) couplés avec le système d'alerte aéroporté passif (PAWS-2) d'Elbit Systems. Le PAWS-2 est systèmes d'avertissement de missiles IR (Infrarouge). Il fournit une alerte au personnel navigant de la présence de missiles hostiles et actifs.

IMG_8307.jpeg

Photos : 1,5,  Gripen E suédois & brésiliens 2 Cérémonie de remise 3 Gripen E 4 Cockpit @Cockpit 

 

 

10/10/2021

Atterrissage court pour le KC-390  !

Brazilian_Air_Force_cut_KC390_order.jpg

Après les essais d’atterrissages sur terrains mous, la Force Aérienne Brésilienne (FAB) a annoncé avoir effectué une série d'exercices d'atterrissage courts avec le KC-390 en vue de terminer la qualification de ce dernier.

L’exercice s'est déroulé du 28 au 29 septembre à deux endroits différents, sur la base aérienne d'Anápolis, où se trouve le siège de l'escadron qui exploite le biréacteur, et l'aéroport Santos Dumont, à Rio de Janeiro, dont la piste n'a que 1323 mètres. La FAB vise comme objectif de pouvoir utiliser le KC-390 sur des pistes courtes, courantes dans plusieurs régions du pays. 

À Anapolis, des atterrissages ont été effectués, avec la distance la plus courte possible. La FAB avait placé des marques à 1’000 mètres, 1’200 mètres et 1’500 mètres sur la piste, qui mesure 3’300 mètres de long. Des exercices de remise de gaz ont également été effectués. Suite à une série de résultats parfaitement satisfaisant selon la FAB, les tests se sont poursuivis à Rio de Janeiro où il a atterri au niveau de la mer.

« Toutes les étapes qui font partie du déploiement de ce nouvel avion multi-missions sont en train d'être franchies avec succès. À Anápolis, nous pouvons voir comment le projet mûrit et améliore ses qualités opérationnelles, devenant essentiel dans les différentes missions de la FAB », a déclaré le commandant de la 2e escadre, le colonel Aviator Gustavo Pestana Garce.

L’Embraer KC-390 :

Le KC-390 est doté d’une avionique avec double affichage tête haute, avec un système de mission complet. L’avion est également doté d’un système complet d'autoprotection. Les pilotes disposent de commandes « fly-by-wire » avec système de contrôle de vol et des fonctions optimisées, qui assurent d’excellentes performances avec un équipage réduit. L’équipage dispose de quatre grands écrans reconfigurables et de deux manches latéraux, le KC-390 permet des utilisations sécurisées à partir de pistes semi-préparées. 

L’avion a une capacité de décollage d’environ 72 tonnes avec une charge maximale de 20 tonnes. D’une longueur de 33,4 mètres et d’une hauteur de 11,4 mètres l’avion dispose d’une envergure de 33,9 mètres. Doté d’une porte cargo à l’arrière, l’avion peut être également aménagé rapidement pour le ravitaillement en vol, ainsi que pour des missions spécifiques, comme l’écoute électronique et le largage de parachutistes par exemple. Le KC-390 est motorisé par deux IAE V2500-A5. Selon l’avionneur Embraer, les deux moteurs à double flux et la conception en flèche des ailes le rendent plus efficace et lui confère « le coût du cycle de vie le plus bas du marché ».

KC-390_1.jpg

Photos : Atterrissages court pour le KC-390@ FAB

 

12/06/2021

Saab prépare les premières livraisons de Gripen E !

32694.jpeg

L’avionneur suédois Saab a annoncé préparer la livraison de 6 appareils de type Gripen E cette année pour le Brésil et la Suède.

Avions de série

Ces appareils seront les premiers de série, 4 rejoindront l'armée de l'air brésilienne (FAB), 2  iront à l'Administration suédoise du matériel de défense, a déclaré Jonas Hjelm, chef du secteur d'activité aéronautique de Saab. Pour le Brésil les avions de série rejoindront l'escadre 2 à Anápolis (État de Goiás), d'ici la fin 2021.En parallèle à ces livraisons, l’avionneur Saab travaille au processus visant à obtenir une certification de type militaire pour le modèle E.

Concernant l’avancée du programme Gripen E Saab précise que l’avion a effectué 10’000 ème vol d'essai. Actuellement les travaux concernent le lancement d'une deuxième campagne de tir avec le missile air-air à courte portée Diehl Defence IRIS-T et la préparation au tir du premier MBDA Meteor qui est déjà qualifié sur le Gripen C/D

Les activités au Brésil comprennent de leurs côtés des tests de commandes de vol, des systèmes de contrôle environnemental ainsi que des tests dans l'avion dans des conditions climatiques tropicales. En plus des tests communs au programme Gripen E, des fonctionnalités uniques de l'avion brésilien, telles que l'intégration d'armes ainsi que le système de communication Link BR2 qui fournit des données cryptées et une communication vocale entre les avions sont testées au Brésil.

Un IFF développé au Brésil

Le Brésil travaille à l’intégration d’un IFF (Identification Friend or Foe) Mode 4 National (IFFM4BR) de l'Institut de l'aéronautique et de l'espace (IAE). Le système comprend : un Crypto-ordinateur CM4-B, qui sera intégré au F-39 Gripen ; le Crypto-ordinateur CM4-L, qui servira de base à l'intégration des autres Forces armées, le chargeur de clés cryptographiques (Keyloader) KM4 et des applications de génération, de distribution et de réception de clés cryptographiques réalisées en partenariat avec le Centre de calcul aéronautique de São José dos Campos (CCA-SJ). Malgré les énormes défis liés au développement d'un système aussi complexe que l’IFF national mode 4, le projet a été soumis à l'examen sans dette technique. L'événement a attesté de la maturité du projet et de son respect du calendrier, qui doit respecter la fenêtre d'intégration pour les prochaines étapes de développement du nouveau chasseur F-39 Gripen de la FAB.

32684.jpeg

Photos : Gripen E sudéois et brésiliens @ Saab

03/06/2021

Le Brésil prépare la commande d’un second lot de Gripen E/F !

f-39-gripen-rj.jpg

L'armée de l'air brésilienne (FAB) par l’intermédiaire de son nouveau commandant, le Brigadier Carlos de Almeida Baptista Jr prévoit l’acquisition d’un second lot d’avions de combat Saab JAS-39 Gripen E/F.

Moins de KC-390

En contrepartie, le pays achètera moins d’avion de transport tactique Embraer KC-390. A l’origine, il était prévu d’acquérir 28 KC-390, la FAB devrait, au final, en recevoir 16. Actuellement 4 appareils sont entrés en service.

60 à 70 Gripen

La future commande du second lot de Gripen E/F devrait porter le nombre d’appareils à 60 ou 70. Actuellement, la commande en cours prévoit de livrer 36 appareils. Pour le Brigadier Carlos de Almeida Baptista Jr, un pays de la taille du Brésil ne peut pas compter avec seulement 36 avions de combat. Un troisième lot de Gripen E/F pourrait encore être prévu pour atteindre les 110 à 120 appareils tel que prévu initialement par la FAB.

Le programme Gripen E/F au Brésil 

Le partenariat avec le Brésil a débuté en 2014, avec un contrat pour le développement et la production de 36 avions Gripen E/F pour l'armée de l'air brésilienne, y compris les systèmes, le support et l'équipement. Un vaste programme de transfert de technologie, en cours depuis dix ans, stimule le développement de l'industrie aéronautique locale par le biais de sociétés partenaires participant au programme brésilien du Gripen.

Pendant cette période, plus de 350 techniciens et ingénieurs brésiliens participeront à une formation théorique et pratique en Suède pour acquérir les connaissances nécessaires pour effectuer les mêmes tâches au Brésil. Jusqu'à présent, plus de 230 professionnels ont suivi les cours et la plupart d'entre eux sont de retour dans le pays pour travailler au Gripen Design and Development Center (GDDN, du réseau anglais de conception et de développement Gripen).

Les chasseurs Gripen E/F qui seront livrés à la FAB sont en cours de développement et de production en collaboration avec des techniciens et ingénieurs brésiliens. À partir de 2021, l'assemblage complet de 15 appareils débutera localement. Le développement du Gripen F biplace progresse avec de nombreuses activités au sein de la GDDN.

IMG_6690.jpeg

Photos : Le premier Gripen E brésilien @ Sgt Bianca/FAB

30/11/2020

La FAB réceptionne son premier E-99M modernisé !

Embraer-E99-M-High-Res-1140x641.jpg

Vendredi dernier, l’avionneur brésilien Embraer a livré le premier avion d’alerte avancée et de contrôle (AEW&C) E-99M modernisé à l'armée de l'air brésilienne (FAB). La FAB avait conclu un accord avec Embraer pour mettre à jour cinq E-99 avec de nouveaux systèmes de mission et sous-systèmes connexes, tels que la guerre électronique, le commandement et le contrôle, les contre-mesures électroniques et le radar de surveillance aérienne.

Le projet de modernisation des avions d’alerte lointaine Embraer E-99M de la Force aérienne du Brésil (FAB) prévoit la modernisation des systèmes de l'avion et les autres sous-systèmes connexes seront mis à jour, ce qui étendra les capacités de l'avion, qui est actuellement utilisé dans les opérations de contrôle et de défense de l'espace aérien brésilien. Cette modernisation va contribuer à une utilisation plus efficace et d’allonger le cycle de vie et la capacité opérationnelle de l’avion. La portée du radar est augmentée, le traitement des informations sera plus rapide et permettra d'identifier les cibles plus tôt et mieux. Le nombre d’opérateurs et de radios embarqués augmentera, ce qui, avec la mise en place du nouveau système de commandement et de contrôle, permettra d’accomplir plus efficacement la mission.

Outre le processus de modernisation, le projet a également conclu des accords de transfert de technologie qui permettront des progrès technologiques dans la défense de l'industrie brésilienne. L'utilisation de l’E-99M est indispensable dans un scénario d'opérations aériennes, compte tenu de la flexibilité de positionnement de l'avion, ainsi que de la capacité de détecter le trafic à basse altitude, permettant une couverture radar des zones d'intérêt de l'Air Force Command. L'E-99M est capable de fournir des données de renseignement précises et en temps réel sur les avions volant à basse altitude. Lorsque les pilotes de chasse reçoivent leurs ordres et décollent pour des missions d'interception, les avions E-99M surveillent l'espace aérien de la région et visualisent toute la zone d'opérations. Cela permettra au FAB de continuer à participer, avec excellence, aux missions aériennes de lutte contre le trafic irrégulier, en jouant un rôle de premier plan dans les actions entre les institutions. En outre, les avions E-99M ont la capacité de compléter les signaux radar au sol, servant également de radar de visualisation ou de réserve de communications pour le trafic aérien de l'aviation générale.

L’Embraer E-99M :

Basé sur une cellule d’avion de ligne Embraer 145, l’E-99M est capable de détecter des cibles aériennes et de transmettre des informations de détection aux centres de contrôle au sol. En outre, il effectue des missions de contrôle de vol et d'alarme, avec la participation d'avions de combat. En service au sein de la FAB depuis 2002 dans le cadre des acquisitions destinées à composer le système de surveillance Amazon (SIVAM). Son radar lui permet de mener à bien des missions d’alerte rapide, y compris le contrôle des avions de chasse lors des vols de défense aérienne, la coordination des opérations de recherche et de sauvetage et la surveillance des frontières. Il emploie un radar a ouverture synthétique, Saab Microwave Systemss couplé à des systèmes mixtes électro-optiques et FLIR ainsi que d'un scanner multi-spectral. Le système possède une capacité de traitement de signaux intelligents et des capacités C3I.

1674679113.jpg

Photos : 1 Le premier E-99M 2 l’E-99M@ Embraer