04/08/2020

Les recommandations finales avant le retour en vol du B737 MAX !

csm_B737MAX-8_first_flight_3ae90ac11a.jpg

La FAA, a rendu publique une liste de changements qu'elle préconise pour autoriser le retour en vol du B737MAX. Ces recommandations font suite aux vols d’essais effectués en juin dernier en vue de la nouvelle certification du Boeing B737MAX.

La FAA veut une mise à jour du logiciel des commandes de vol, une mise à jour du logiciel générant les alertes, une révision de certaines procédures suivies par les pilotes et des modifications dans l'installation de certains câblages. La FAA propose également de mener un test sur les capteurs de mesure de l'angle d'attaque de l'appareil, mis en cause dans les deux crashs, et d'opérer un vol de préparation avant le retour de chaque appareil dans le ciel. Les changements visent principalement à empêcher l'activation intempestive d'un logiciel conçu pour contrôler le pas de l'avion (l'angle du nez en vol) appelé MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System). Non seulement le système sera dirigé par une paire de capteurs à l'avenir, plutôt qu'un seul, mais un système d'alerte devrait également être conçu pour avertir les pilotes des problèmes potentiels avec ces censeurs. La FAA propose également que les opérateurs vérifient les systèmes avant le départ pour identifier les problèmes éventuels.

Actions en cours recommandées :

De nombreux opérateurs du B737 MAX prévoient de profiter de la mise à la terre en cours pour apporter les modifications de câblage avant de remettre leurs MAX en vol en utilisant les instructions de service publiées par Boeing le 10 juin. De son côté Boeing a mis à disposition le package de travaux de modification en service, il y a près de deux mois et que la FAA a provisoirement approuvé. La mise à jour du câblage MAX, bien qu'il s'agisse d'un problème de conformité réglementaire important, est un changement accessoire dans le paquet de mises à niveau qui mettra fin à ce qui sera probablement une mise à la terre de la flotte de plus de 18 mois. Les principaux changements consistent à installer un logiciel de calcul des commandes de vol (FCC) mis à jour qui modifie le système d’augmentation des caractéristiques de manœuvre (MCAS) du MAX, nouveau logiciel « MAX Display System » qui donne aux pilotes plus d'informations sur les anomalies et faire suivre aux pilotes une nouvelle formation actualisée.

Les modifications du logiciel garantissent que le MCAS fonctionne comme prévu, mais ne confond pas ou ne submerge pas les pilotes et ne s'active que lorsque cela est prévu. Sa conception originale, qui reposait sur les données d'un capteur à angle d'attaque unique (AOA), le laissait vulnérable à une défaillance ponctuelle. Boeing a supposé que les pilotes reconnaîtraient et réagiraient rapidement aux entrées inutiles du MCAS, mais les deux accidents MAX, le vol Lion Air 610 en octobre 2018 et le vol Lion Air 302 en mars 2019, ont montré que l'entreprise avait tort.

La FAA dans son examen du MAX souligne que du travail reste à faire. Le plus important est de demander aux régulateurs et aux pilotes de ligne de valider les modifications proposées à la formation des pilotes sur MAX. Un examen par le Joint Operations Evaluation Board (JOEB), y compris la participation de pilotes et des régulateurs brésiliens, canadiens, européens et américains, doit être effectué, suivi d'un rapport du Flight Standardization Board (FSB) dirigé par la FAA qui établira un programme de formation minimum pour les pilotes de MAX.

Parmi les changements majeurs de formation qui devraient être adoptés : des sessions de simulation obligatoires pour tous les futurs pilotes de MAX. Auparavant, les pilotes avec une qualification de type  « 737 » pouvaient passer au MAX après une formation aux différences informatisée. La FAA propose également des modifications des listes de contrôle non normales (NNC) : stabilisateur d'emballement, trim du stabilisateur inopérant, vitesse anémométrique peu fiable, altitude en désaccord, AOA en désaccord : échec du trim de vitesse; et stabilisateur horizontal déshabillé. Certains changements sont liés aux modifications du FCC, tandis que d'autres proviennent de recherches sur les facteurs humains qui ont trouvé des problèmes avec leur langage ou leur logique.

L'analyse de la FAA a divisé les problèmes de sécurité du MAX en sept catégories : MCAS reposant sur un seul capteur AOA, commandes répétitives de MCAS, autorité de réglage du stabilisateur-trim du MCAS, reconnaissance et réponse de l'équipage de conduite, comment le MAX alerte les pilotes d'un AOA en désaccord, autres défaillances possibles du stabilisateur horizontal et les procédures de maintenance liées au MCAS. La directive de la FAA et le plan de formation en cours concernent chacun d’eux. Un « vol de préparation » requis validera les mises à jour logicielles de chaque avion avant son retour en ligne.

De plus, la formation sur MAX sera finalisée séparément et comprendra une période de commentaires publics. Une fois le programme de formation approuvé, la FAA émettra une consigne de navigabilité exigeant les étapes de remise en service. Les exploitants de MAX ont déclaré qu'il leur faudrait au moins un mois, et probablement plus, pour mettre à niveau leurs MAX, s'assurer qu'ils sont prêts à voler après de longs séjours au sol, les réintégrer aux horaires de vol et former les pilotes.

13730915_1081630661929164_1271547345926519901_o.jpg

Photos : 1 B737 MAX 2 Cockpit @ Boeing

 

 

01/07/2020

Début des vols en vue d’une nouvelle certification pour le B737MAX !

PSX_20200628_104324.jpg

La Federal Aviation Administration (FAA) a entamé lundi des vols en vue de la nouvelle certification du Boeing B737MAX. Il s’agit d’une étape clé en direction de la remise en service des avions après deux accidents mortels, il y a plus d'un an. 

Rappel :

Le B737 Max, le best-seller de l’avionneur Boeing, est immobilisé dans le monde depuis mars 2019 après deux crashs, un en Indonésie et un autre en Éthiopie dans un délai de cinq mois. Boeing a depuis changé un système le système de contrôle de vol qui était impliqué dans les deux accidents et a apporté d'autres modifications. Un examen supplémentaire de l'avion a contribué à des retards répétés dans le processus de mise en place de la nouvelle certification.

Pas d’empressement :

De son côté la FAA suit un processus délibéré et prendra le temps nécessaire pour examiner en profondeur le travail de Boeing, selon un communiqué.  « Nous ne lèverons pas l'ordre d'interdiction de vol, qu'après avoir constaté que l'appareil répond aux normes de certification.»

Le premier vol a décollé à 10heures lundi, heure du Pacifique, de Seattle, tandis que d'autres vols sont prévus sur environ trois jours. "es tests sont effectués par des pilotes d'essai et des ingénieurs de la FAA et de Boeing.

L'évaluation des avions par les régulateurs se poursuivra pendant plusieurs semaines et Boeing prévoit qu'ils seront de nouveau en service commercial d'ici la fin de l'automne. D'autres étapes comprennent une évaluation internationale des exigences minimales de formation des pilotes.

Il est important de noter que cette étape ne signifie pas que la FAA a terminé son évaluation de la conformité ou tout autre travail associé au retour en service. La FAA n'a pas pris de décision concernant la remise en service. Il reste un certain nombre d'étapes après la fin des vols de certification.

Boeing a de son côté repris à la fin du mois dernier la production des avions après une pause plus tôt cette année.

Bien qu'il ait toujours un carnet de commandes solide, Boeing a enregistré des dizaines d'annulations de clients. La pandémie de Covid-19 devrait également entraîner une demande de voyages inférieure à la normale pendant des années, ce qui pourrait encore peser sur la demande de nouveaux avions.

NYSB415-1211_2019_025753-scaled.jpg

Photos : B737MAX en tests pour la nouvelle certification @ Boeing

28/05/2020

Boeing redémarre la production du B737 MAX !

4028457616.jpeg

La nouvelle est importante, l’avionneur Boeing annonce la reprise de la production du B737 MAX. En parallèle à la relance de la chaîne d’assemblage, les travaux en vue de la nouvelle certification avancent avec des vols d’essai au quotidien.  

Boeing a repris la production du B737 MAX dans l’usine de Renton à Washington. Le programme B737 « MAX » a commencé à assembler des avions à un faible taux, car il met en œuvre plus d'une douzaine d'initiatives axées sur l'amélioration de la sécurité au travail et de la qualité des produits. 

"Nous avons entrepris un voyage continu pour faire évoluer notre système de production et le rendre encore plus fort", a déclaré Walt Odisho, vice-président et directeur général du programme « 737 ». «Ces initiatives sont la prochaine étape dans la création de l'environnement de construction optimal pour le B737 MAX.»

Lors de la suspension temporaire de la production qui a commencé en janvier, les mécaniciens et les ingénieurs ont collaboré pour affiner et standardiser les lots de travaux dans chaque poste de l'usine. Les nouveaux processus de mise en kit garantiront également que les employés ont tout ce dont ils ont besoin à portée de main pour construire l'avion.

"Les mesures que nous avons prises dans l'usine nous aideront à atteindre notre objectif de qualité à 100% pour nos clients tout en soutenant notre engagement continu envers la sécurité au travail", a déclaré Scott Stocker, vice-président de « 737 Manufacturing ».

Des vols au quotidien :

Dans l’optique d’un retour en vol avec commercial, Boeing travaille quotidiennement avec la FAA en vue de finaliser les nouvelles certifications. Chaque jour, le B737 MAX s’envole pour enrichir le domaine de vol et se rapprocher de l’incontournable sésame qui lui ouvrira à nouveau les portes des vols commerciaux. Selon le Directeur de l’aviation civile américaine, Steve Dickson, le « MAX » pourrait obtenir sa nouvelle certification dans les prochaines semaines.

Le second aspect concerne le remise en état de vol des nombreux « MAX » stockés et en attente de livraison. Un processus qui sera long, mais indispensable. Boeing travaille avec les transporteurs concernés à la planification en vue de la livraison par étape de ces appareils.

Optimisme pour la reprise :

L’avionneur Boeing confirme être en discussion avec ses clients chinois en vue de la reprise des livraisons du «MAX », mais également en ce qui concerne de nouvelles commandes. La reprise des vols commerciaux internes en Chine semble motiver plus que jamais une relance tout azimut du secteur.

Photo : B737 MAX @ Boeing

 

25/03/2020

Boeing prépare le redémarrage du B737 MAX !

unnamed.jpg

L’avionneur américain s’active malgré la crise du Coronavirus en vue du redémarrage de la production du B737 MAX en mai prochain. En parallèle, il s’agit également de mettre à jour les dizaines d’avions déjà produit qui attendent au sol.

Reprise en main du « MAX » :

Hormis le profond problème du MCAS qui a causé deux accidents mortels, Boeing a effectué un audit interne en décembre dernier pour déterminer si, il existait d’autres problèmes sur le « MAX ».  

Parmi les problèmes les plus urgents découverts figuraient des problèmes non signalés auparavant concernant le câblage qui permet de contrôler la queue du Max. La société cherche à savoir si deux faisceaux de câbles critiques sont trop proches l'un de l'autre et pourraient provoquer un court-circuit. Un court-circuit dans cette zone pourrait entraîner un crash si les pilotes ne répondaient pas correctement. Depuis, un correctif a été mis en place pour corriger le problème. A noter que ce problème n’est pas spécifique au « MAX » ni à Boeing.

Boeing a également récemment déclaré à la FAA qu'il avait découvert un problème de fabrication qui rendait les moteurs de l'avion vulnérables à la foudre.

Lors de l’assemblage du « MAX » les ouvriers ont rabattu la coque extérieure d’un panneau qui se trouve au sommet du carter du moteur afin d’assurer un meilleur ajustement dans l’avion. Ce faisant, ils ont enlevé par inadvertance le revêtement qui isole le panneau d'un coup de foudre, retirant une protection cruciale pour le réservoir de carburant et les conduites de carburant. Un correctif a été mis en place afin de rétablir la protection contre la foudre sur le panneau moteur et Boeing est déjà en train de résoudre le problème.

Une planification complexe :

Le calendrier de relance du « MAX » dépend de deux facteurs importants : la situation sur le front du COVID-19 et les décisions de la FAA en vue d’une obtention de l’autorisation de reprendre le service.

Selon un porte-parole de Boeing, l’avionneur a pris contact avec des fournisseurs, pour les avertir de se préparer à une relance du programme.

Toujours selon Boeing, ce dernier a travaillé à réduire les inefficacités, améliorer la qualité et faciliter la rentrée de l'avion sur le marché. 

Photo : B737 MAX @ Boeing

 

22/01/2020

B737 MAX, reprise des vols pas avant juin ! 

443901185.jpeg

Les estimations les plus positives estimaient encore, il y a quelques jours, un retour au service de vol des B737 MAX sur la période mars – avril. De son côté, l’avionneur américain Boeing vient de repousser la date probable d’une remise en service.

Dans un communiqué de presse, Boeing déclare vouloir d'aider ses clients et fournisseurs à planifier leurs opérations. Pour ce faire, l’avionneur va leur fournir périodiquement les meilleures estimations du moment où les régulateurs commenceront à autoriser le retour en vol des B737 MAX.

Actuellement Boeing estime, un retour possible en vol d’ici commencera à la mi-2020. Cette estimation mise à jour est basée sur l’expérience à ce jour du processus de certification. Il est soumis à des efforts continus pour faire face aux risques de calendrier connus et à d'autres développements qui pourraient survenir dans le cadre du processus de certification. Cela explique également le contrôle rigoureux que les autorités réglementaires appliquent à juste titre à chaque étape de leur examen du système de commande de vol du B737 MAX et du processus du Joint Operations Evaluation Board qui détermine les exigences de formation des pilotes.

Pour Boeing, la remise en service du MAX en toute sécurité est la priorité numéro un. L’avionneur reconnait les difficultés persistantes que la mise à la terre du B737 MAX a présentées à ses clients, régulateurs, fournisseurs et pour les passagers.  

Photo : B737 MAX @ Boeing