20/08/2019

La vente de F-16 à Taïwan fait tousser Pékin !

457A1AD4-E432-4821-8F4B-B7D6B0757A94.jpeg

Après que l’administration Trump a déclaré officieusement au Congrès qu’elle était favorable à une vente d’avions de combat Lockheed-Martin  F-16 « Viper » Block70/75  à Taiwan, Pékin a fait connaitre son mécontentement. La Chine considère Taiwan comme une partie de son territoire et considère toute participation américaine dans ce pays comme une intrusion.

Vendredi, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré à la presse que "les ventes d’armes américaines à Taiwan violaient gravement le principe d’une seule Chine". La porte-parole, Hua Chunying, a déclaré que son gouvernement exhortait les États-Unis à "s'abstenir" de vendre les "avions de combat" à Taïwan et à mettre fin aux ventes d'armes et aux contacts militaires avec Taïwan. Sinon, la partie chinoise réagira de manière vive et les États-Unis devront en supporter toutes les conséquences. "

Le mois dernier, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a averti les États-Unis de ne pas "envoyer un mauvais signal aux forces séparatistes à Taïwan, ne pas répéter les erreurs et ne pas jouer avec le feu sur des questions liées à Taïwan."

Rappel :  

En avril dernier, je vous annonçais l’accord de principe sur le vente de 66 Lockheed-Martin F16 (F21) C/D « Viper » Block70/75  à Taïwan.

En plus de l’achat en préparation, Taïwan est en train de mettre à niveau 113 F-16 A/B vers la norme F-16V avec un nouveau radar à balayage électronique.

Selon l’armée de l’air taïwanaise (ROCAF), ce futur achat doit permettre de venir remplacer la flotte d’avions de combat Northrop F-5 E/F « Tiger II » de la base aérienne de Zhi-Hang, dans le comté de Taitung. Les 66 appareils F-16V devraient ainsi venir renforcer la défense de la région contre les navires de guerre chinois et autres menaces.

L’armée taïwanaise a commencé à travailler sur l’achat de F16 « Viper » neufs en août, et le ministère de la Défense nationale espère demander un devis aux États-Unis d’ici à la fin de l’année, d’après le dernier communiqué. De leurs côtés, les États-Unis devant confirmer le prix et la disponibilité au milieu de 2019. Des paiements seraient alors effectués par le biais du budget du ministère de la Défense nationale pour 2020.

Les États-Unis sont ouverts à la possibilité de concéder à Taiwan une licence sur la propriété intellectuelle et l’expertise en matière de chaîne de production relative à la production de F-16V, offrant ainsi une opportunité pour le développement de l’industrie et de l’emploi taïwanais, selon des rapports.

Selon les prix internationaux, la vente de 66 chasseurs F-16 « Viper » neufs représenterait environ 10 milliards de dollars américains (avec armement, pièces détachées et simulateurs). Le prix serait plus élevé si Taiwan décide de mettre en place une chaîne de montage sur place.

Photo : F-16 Viper @ Lockheed Martin

 

08/10/2012

Taïwan modernise ses F-16 !

1751219-1.jpg


 

 

TAIPEI,  Lockheed-Martin a remporté un contrat de 1,85 milliard de dollars pour débuter la  modernisation des F-16 A/B Block 20 en service au sein de la Force aérienne. L’île de Taïwan dispose d’une flotte de 145 F-16 (sur un total 150) qu’elle s’et procurée dans les années 1990.

 

Standard «Viper»:

 

Taïwan a sélectionné le programme de  modernisation de Lockheed-Martin basé sur le standard F-16V "Viper".

 

Le modèle «Viper» est en fait une modernisation destinée aux utilisateurs du F-16. L’appareil est cette-fois doté d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA) couplé à un nouvel ordinateur de mission et une architecture dotée de la fusion de données. Cette modernisation doit permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++.

Nouveau radar RACR :

Le RACR (Radar Raytheon Advanced Combat). Il s’agit d’une version dérivée de l’AN/APG-79 développé par Raytheon de type AESA dont la plateforme et l’antenne sont adapté selon l’avion, soit le F-16, F-15 ou F/A-18.

Cette solution de radar AESA a été conçu, pour équiper l’ensemble des appareils de la gamme F-16, F-15 et F/A-18 soit neufs ou dans les cas de modernisation de flottes déjà en service.

En ce qui concerne la variante RACR qui équipera les F-16, Raytheon à terminé le développement dans temps record de 24 mois, une série d'essais en vol ont été menés sur des appareils de l’USAF à Edwards Air Force Base, en Californie. Ces vols de démonstration ont mis en évidence les capacités multirôle dans les gammes air-air et air-sol.

Par rapport à l’ancien radar à antenne mécanique le radar AESA RACR apporte une détection étendue avec amélioration du suivit des cibles. La précision d’engagement est améliorée et le radar offre une nette amélioration des capacité de guerre électronique.

La version taïwanaise sera également doté du système de gestion électronique AN/ALQ-213 Warfare (EWMS) qui a été développé par une entreprise danoise TERMA A/S. Ce système comprend l'intégration et le contrôle des éléments de guerre électronique en liaison avec les systèmes d'autoprotection. Ce système avait été à l’origine développé pour les F-16 danois. Cependant, son efficacité et sa flexibilité ont permis à l’ALQ-213 

d’être installé sur nombre d’avion de transport et d’hélicoptères : C-130H, AS-532 Cougar, CH-47 Chinook, EH101, A-10, F-111, C-160 Transall et Hercules C-130J II.

 

Sa flexibilité lui permet ALQ-213 doit être installé sur grand avion de transport, d'autres combattants que le F-16 et des avions à voilure tournante. Les EWMS a été installé sur les avions suivants: F-16, C-130H, AS-532 Cougar, CH-47 Chinook, EH101, A-10, F-111, C-160 Transall et Hercules C-130J II.


 

1693693538.jpg


Photos : 1 F-16B Taïwanais @ Dennis Chang 2 F-16 Viper avec antenne AESA@ Lockheed-Martin