16/10/2021

Vol inaugural pour les premiers Eurofighter koweïtiens !

Eurofighter-Kuwait-1.jpg

Les deux premiers avions de combat Airbus Eurofighter « Typhoon II » destinés au Koweït ont effectué leur vol inaugural depuis le site d’assemblage italien de Leonardo à Caselle. Les appareils n°CSX55243 et CSX55244 porteront ensuite la numérotation KT001 et KT002 au sein de la Force  aérienne koweitienne.

Rappel :

Un contrat pour la fourniture de 28 avions de chasse multi-rôles Eurofighter « Typhoon II » a été signé entre le ministère de la Défense de l'État du Koweït et Leonardo le 05 avril 2016 par l'intermédiaire de sa division aéronautique agissant en tant qu'organisation Eurofighter Prime Contractor. Le contrat est estimé à près de 4,8 milliards de dollars.

Le Koweit sera le premier pays à recevoir le standard "T3B" doté du radar à balayage électronique développé par Selex ES Group. Le Koweït devient ainsi le troisième pays du Golfe avec le « Typhoon II » après l'Arabie Saoudite et le Sultanant d’Oman. 

Avec cet accord Airbus DS a finalisé des engagements pour un total de 599 avions. Depuis l'entrée en service à la fin de 2003, un total de 444 avions ont été livrés à 6 Nations : l'Allemagne, le Royaume-Uni, Italie, Espagne, Autriche et l'Arabie saoudite. En décembre 2012, le Sultanat d’Oman a ordonné 12 Eurofighter.

L’Eurofighter destiné au Koweit : 

L'ensemble de capacités pour le Koweït comprend l'intégration des missiles Storm Shadow et Brimstone et d'autres armes air-surface. De plus, il prévoit l’intégration de la nouvelle nacelle de désignateur laser avancé Lockheed Martin Sniper Advanced Targeting Pod qui élargira le portefeuille d’Eurofighter en matière de désignation laser.  De plus, le paquet comprend l’introduction du module d'entraînement au combat DRS-Cubic ACMI P5 et d'une aide à la navigation améliorée (VOR).

Airbus DS Eurofighter T3B :

Cette nouvelle version de l’Eurofighter contient plusieurs améliorations permettant à l’avion d’être pleinement multirôle en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3B Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile METEOR, ainsi que les missiles TAURUS et Storm Shadows. 

Par rapport aux versions « T2 et T3A » ce nouveau standard du « Typhoon » intègre les dernières innovations technologiques. L’avion dispose du radar CAPTOR-E  MK0 doté de l’antenne à balayage électronique de Selex-ES. Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA définitif, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnelle, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

IMG_8044.jpeg

Photos : Eurofighter destinés au Koweït @ Alessandro Maggia

22/09/2021

La bombe MK-83 Trojan Improved Penetrator sur les Eurofighter !

BSP_5848-JMR-14163.jpg

L’Allemagne va équiper ses avions de combat Airbus Eurofighter de l’ogive MK83 Trojan Improved Penetrator (TIP). Diehl Defence a remporté le contrat d'une valeur de 15,96 millions de dollars par l'Office fédéral allemand de l'équipement, des technologies de l'information et du soutien en service de la Bundeswehr (BAAINBw).

Par rapport à l'ogive Mk-83 d'origine, la version TIP a un effet de démolition nettement inférieur, mais avec une plus grande capacité de pénétration. Elle permet notamment de s’attaquer à des cibles ponctuelles durcies avec un faible potentiel collatéral et peut être utilisé pour l’appui aérien rapproché. 

La MK-83 TIP a été développé par Diehl Defence en coopération avec la société de recherche technique et mathématique (technisch-mathematische Studiengesellschaft) située à Bonn. Elle se compose de l'effecteur Mk-83, équipé d'un kit de guidage Enhanced Paveway II pour un contrôle précis au moyen d'un laser semi-actif. Contrairement à l'ogive Mk-83 d'origine, la version TIP se distingue par son effet de démolition nettement inférieur tout en augmentant considérablement la capacité de pénétration. L'effecteur air-sol GBU-48 TIP capable de résister aux intempéries.

Le contrat prévoit que la livraison initiale des ogives TIP débutera en 2023, ainsi que le module de formation nécessaire, l'assistance pour le processus d'approbation et les performances des tests d'ogives.

Des tests devraient ont été menés au champ d'essai Vidsel de l'Administration suédoise du matériel de défense (FMV) dans le nord de la Suède afin de valider la MK-83 TIP sur l’Eurofighter.

Unknown.jpeg

Photos : 1 Eurofighter allemand avec la MK-83 TIP 2 Essais à Videsel @ Diehl Defense

10/09/2021

La RAF va retirer prématurément ses premiers Eurofighter!

F2722F43-6637-4C59-A55E-7CADAA18C95C.jpeg

 

La Royal Air Force va devoir retirer prématurément ses premiers avions de combat Eurofighter T1 malgré le fait que ces derniers ne soi qu’à mi-vie. Des questions de coûts sont en jeu, notamment pour assumer d’autres programmes.

Selon le plan nouveau directeur de la RAF, se sont 24 appareils de la première tranche (T1) qui seront retirés progressivement du service d’ici 2025. Initialement ces appareils devaient rester en service jusqu’en 2040.

Répondant aux questions à la Chambre des communes, le sous-secrétaire d'État parlementaire à la Défense, James Heappey, a déclaré que les Eurofighter de la tranche 1 qui étaient destinés à une retraite anticipée dans le document du commandement de la défense publié le 22 marsseraient retirés avec une moyenne de près de 60% de leur vie de fatigue de cellule restante. Actuellement, la RAF dispose de 30 avions Eurofighter Tranche 1 dans la flotte de maintien en puissance et les heures de vol moyennes prévues pour chacun des avions, lorsqu'ils atteindront leur date de mise hors service respective, sont de 2’544,8 heures de vol", a déclaré Heappey. L’Eurofighter Typhoon dispose théoriquement d’une durée de vie de 6‘000 heure. Les 2’544,8 heures ne représentent que 42,4 % de l'utilisation de la cellule. Avec ce chiffre moyenné sur l'ensemble de la flotte, un certain nombre d'avions livrés plus récemment auront volé beaucoup moins d'heures que cela. Sur les 53 appareils de la tranche 1 reçus par la Royal Air Force (RAF) initialement, 30 sont encore dsiponibles,soit 20 sont en service actif tandis que les 10 restants sont en stockage. 

Problèmes de rationalisation 

Cette décision pourrait sonner comme une surprise de la part de la RAF. En fait, cette dernière n’avait jusqu’ici pas le choix. La Royal Air Force britannique (RAF) se retrouvait coincée tout comme la Luftwaffe allemande avec la première tranche d’avions de combat Eurofighter T1 et devait composer tant bien que mal avec ce modèle d’avion compte tenu des limites des logiciels du T1, la RAF avait décidé de ne pas essayer de mettre à niveau ces plateformes particulières avec les améliorations des mises à niveau destinées aux standards T2/T3. De fait, les Eurofighter T1 de la RAF ne peuvent être utilisés qu’exclusivement que pour des tâches de défense aérienne. 

Le lancement du programme d’avion de 5ème génération Tempest à changer les perspectives. En effet, le programme du nouvel avion prend de plus en plus d’ampleur au sein de la RAF. Pour ce faire il faut maintenant dégager des fonds pour assurer les développements des principaux soit : la modernisation des tranches 2 & 3 de l’Eurofighter, assurer la finalisation de l’entrée en service du Lockheed Martin F-35B et pérenniser le programme Tempest. 

Difficile à vendre

Initialement la RAF aurait désiré vendre ses Eurofighter, mais tout comme l’Allemagne et l’Autriche, elle se retrouvent avec un appareil dont la version n’intéresse pas les Forces aériennes étrangères et on le comprend. Le Ministère de la Défense britannique doit se résoudre à réfléchir aux diverses option d’élimination des cellules.

Photo: Eurofighter T1 de la RAF@ RAF

10/06/2021

Le Bangladesh cherche un nouvel avion de combat !

unnamed.png

Le Bangladesh n’est pas un pays très riche, mais les tensions dans la région poussent le pays en direction d’une modernisation des forces armées. Du côté de la Force aérienne, il s’agit de remplacer voir d’intégrer dans un premier temps les anciens F-7 chinois et MiG-29 russes de la Bangladesh Air Force (BAF) avec un nouvel appareils.

Forces Goal 2030

Sous la désignation de « Forces Goal 2030 » », la Direction générale des achats de défense du Bangladesh (DGDP) a lancé un appel d'offres pour l'achat de 16 avions de combat multirôle (MRCA).

La BAF est à la recherche d'un avion de combat nouvellement construit propulsé par deux moteurs avec au moins 5’500 kg de poussée à sec et plus de 8’000 kg avec postcombustion chacun et avec au moins huit points d'attache d'armes et une charge utile minimale de 5’000 kg.

Le gouvernement exige que le futur avion soit équipé d'un réseau de radars à balayage électronique (AESA) avec une portée air-air de 150 km et une portée air-sol de 50 km. L'avion devra également inclure une suite de guerre électronique intégrée (GE) et de contre-mesures électroniques (ECM); un Système infrarouge de recherche et de suivi (IRST) avec une portée de suivi de cible d'au moins 50 km ; système d'affichage et de viseur monté sur casque (HMD/S) avec repérage ; affichage tête haute (HUD) et un cockpit doté d’écrans EFIS modernes.

Par ailleurs l’offre doit comprendre package complet comprenant aéronefs, maintenance et entraînement, ainsi qu'une gamme d'armes air-air et air-sol. Il doit également prévoir l'ouverture d'un centre de maintenance, réparation et révision (MRO) dans le pays. 

Question budget, le Bangladesh dispose d’une enveloppe spéciale de 2,95 milliards de dollars us qui a été créée en plus du budget normal d’acquisition du pays.

Les concurrents potentiels

Le Bangladesh est principalement client auprès des avionneurs chinois et russes, de fait des propositions concernant les Sukhoi Su-35, Su-30SM et MiG-35, ainsi que le Shenyang J-31 chinois seront proposés. Mais le pays semble maintenant s’intéresser de plus près aux appareils occidentaux, ce qui laisse une belle porte ouverte pour le Rafale de Dassault et l’Eurofighter d’Airbus. On ne sait pas si Boeing va lancer son F/A-18 « Super Hornet » dans la bataille qui s’annonce.

Photos : les concurrents potentiels

 

26/04/2021

Mise en production des radars AESA pour l’Eurofighter Quadriga !

HIGH-RESOLUTION-PRESS-PICTURE_1200-696x392.jpg

La société allemande Hensoldt a signé un contrat d'environ 200 millions d'euros (241 millions de dollars) pour la production de radars actifs à balayage électronique (AESA) pour les 38 premiers Eurofighter Quadriga destiné à de l'armée de l'air allemande. 

" Le contrat, passé par Airbus Defence & Space, comprend la production et la livraison de systèmes radar et de composants électroniques de base qui seront produits sur le site de Hensoldt à Ulm et sur le site du partenaire du consortium Indra en Espagne", a déclaré la société le 23 avril dernier.

Décrivant le capteur AESA comme «de première classe sur le plan technologique », le directeur général de Hensoldt, Thomas Muller, affirme qu'il « améliorera la capacité de survie de l'avion même dans des conflits de haute intensité ». « Le rythme élevé de développement dans le domaine de l'électronique et surtout de la digitalisation donne constamment lieu à de nouvelles applications. Avec ce contrat, l’Eurofighter bénéficiera à l’avenir d’un capteur principal de première classe sur le plan technologique et améliorera la capacité de survie de l’avion même dans des conflits de haute intensité », a déclaré Thomas Müller, PDG de HENSOLDT. « Le fait que le radar soit produit par un consortium européen dirigé par HENSOLDT, avec Indra en tant que partenaire principal, montre qu'il existe une bonne coopération en Europe sur des programmes d'armement conjoints ».

Dans le cadre d'un contrat de sous-traitance distinct avec Airbus, Hensoldt produit également des radars Captor-E Mk1 AESA pour une intégration avec les Eurofighters allemands aux normes Tranche 2 et 3.

Hensoldt était déjà impliqué dans le développement et la production des systèmes de capteurs actuellement utilisés dans les avions Eurofighter. À l'heure actuelle, l'entreprise emploie 2 500 personnes sur son principal site de production d'Ulm et prévoit d'embaucher cette année 300 nouveaux employés pour le groupe HENSOLDT. Le spécialiste des capteurs investit entre autres 30 millions d'euros dans la construction d'un centre de développement de technologie radiofréquence à Ulm. Outre les composants électroniques du nouveau radar Eurofighter, des capteurs basés sur l'IA pour un large éventail d'applications y seront également développés.

Rappel :

La commission du budget du parlement allemand a approuvé jeudi un contrat de 5,4 milliards d'euros pour financer une première tranche de 38 avions Eurofighter à Airbus. L'accord fait partie du plan à long terme du ministère allemand de la Défense visant à acquérir jusqu'à 93 avions Eurofighter ainsi que 30 F/A-18 « Super Hornet » et 15 EA-18 « Growler » de Boeing. Les 38 jets approuvés jeudi sont censés remplacer les plus anciens Eurofighter de la tranche 1 de la flotte allemande qui ne sont que d'une utilisation opérationnelle limitée selon les experts. Les décisions concernant l’achat des jets restants sont attendues après les élections fédérales de l’année prochaine en Allemagne. Les premiers appareils devraient être livrés en 2024.

Le plan, divulgué le 21 avril 20 dernier par la ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, satisfait les trois exigences distinctes de la Luftwaffe en matière d'approvisionnement d'avions de combat.

Ces trois exigences comprennent le programme de remplacement Tornado pour 85 nouveaux appareils, le projet « Quadriga » pour 38 nouveaux appareils de type Eurofighter et le programme d'attaque électronique (EA) Luftgestützte Wirkung im Elektromagnetischen Spektrum (luWES) 

Avec ce choix, l’Allemagne opte pour un compromis qui va soutien le Consortium « Eurofighter » à travers Airbus DS et sa chaîne d’assemblage en Allemagne. Ce choix permet également à l’Espagne de continuer dans l’achat de la nouvelle version de l’Eurofighter dotée du radar AESA CAPTOR-E. En parallèle, l’avion américain offre avec le choix stratégique de B-61 de permettre à l’Allemagne de garder ses prérogatives au sein de l’Otan. Contrairement à la Belgique qui a les mêmes besoins en ce qui concerne le B-61 l’Allemagne peut ainsi mettre en avant qu’elle ne lâche pas l’Europe avec un noyau d’avions de combat central européens et un avion moins problématique

L’Airbus Eurofighter Quadriga :

 

Airbus Defence and Space a étoffé ses propositions de poursuivre le développement de l'Eurofighter « Typhoon II » pour la Luftwaffe avec plus de détails. L’Espagne est également impliquée dans l’effort, qui diverge dans une certaine mesure de la feuille de route pour les Eurofighter britanniques. Pour l'Allemagne, le développement est basé sur deux exigences : le programme Quadriga pour remplacer les typhons de Tranche 1 vieillissants et limités en technologie de la Luftwaffe et un besoin ultérieur de remplacer la flotte de Tornado. 

Les Eurofighter tranche 4 « Quadriga » comporteront une suite d'aides défensives améliorées et un radar AESA. Ce standard disposera du radar AESA CAPTOR-E à balayage électronique. L’arrivée du CAPTOR-E permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar CAPTOR-M actuel, mais, il est doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. 

Le CAPTOR-E fournit les fonctionnalités clés suivantes :

  • Radar de surveillance et de guidage multimode air / air et air / sol avec repositionneur WFoR
  • Portée air-air accrue - Détection et suivi plus rapides des cibles
  • Amélioration des performances de suivi
  • Entrelacé « simultané » Air / Air & Air / Ground
  • Guidage étendu des missiles - Disponibilité opérationnelle accrue
  • Coûts de cycle de vie réduits - Potentiel de croissance pour de futures améliorations
  • L’avion disposera également d’une nouvelle architecture en termes d’avionique avec un grand écran multifonctions spécifiquement adapté à la guerre en réseau (Electronic Warfare) produit pas BAe Systems. La puissance électronique sera d’ailleurs démultipliée à cet effet, pour pouvoir travailler en réseau. 
  • En parallèle, le missile à longue portée MBDA Meteor sera en service complet. L'arme est déjà en stock au sein de la Luftwaffe et sera distribuée aux escadrons de première ligne l'année prochaine. Le nouveau SPEAR-EW-3 complétera le missile de croisière miniature activé par le réseau SPEAR, conçu pour engager avec précision des cibles à longue portée, mobiles, fugaces et repositionnable par tous les temps, de jour comme de nuit, en présence de contre-mesures, d'obscurcissant et de camouflages, tout en assurant une distance de sécurité entre l'avion et les défenses anti-aériennes ennemies.
  • L’Eurofighter Quadriga est proposé à la Suisse, pour la Finlande c’est le futur standard anglais avec la matrice AESA de BAe Systems MKII qui est proposé.

csm_HENSOLDT-Mk1-Radar_EFA2_Antenne_Internet_7f07735b6f.jpg

Photos : 1 Eurofighter Quadriga 2 antenne AESA Hensoldt @ Hensoldt