25/01/2021

Boeing s’engage à livrer des avions volant avec 100% de biocarburant !

w1200.jpg

Boeing se fixe un objectif ambitieux pour faire progresser la durabilité à long terme de l'aviation commerciale, s'engageant à ce que ses avions commerciaux soient capables et certifiés pour voler à 100% avec du carburant durable d'ici 2030. Boeing a déjà effectué avec succès des vols d'essai en remplaçant le carburant fossile par des carburants 100% durables pour relever le défi urgent du changement climatique.

Selon le Air Transport Action Group, le US Department of Energy et plusieurs autres études scientifiques, les carburants d'aviation durables réduisent les émissions de CO 2 jusqu'à 80% au cours du cycle de vie, avec le potentiel d'atteindre 100% à l'avenir. Aujourd'hui, les carburants d'aviation durables sont mélangés directement avec du carburant conventionnel jusqu'à un mélange de 50/50 - le maximum autorisé dans les spécifications actuelles du carburant. Afin de respecter l'engagement de l'aviation de réduire les émissions de carbone de 50% par rapport aux niveaux de 2005 d'ici 2050, les avions doivent pouvoir voler avec des carburants d'aviation 100% durables bien avant 2050.

L'engagement de Boeing est de déterminer les changements nécessaires pour que ses avions commerciaux actuels et futurs volent avec des carburants 100% durables, et de travailler avec les autorités réglementaires et dans l'ensemble du secteur pour augmenter la limite de mélange pour une utilisation accrue.

Boeing a été un pionnier dans la réalisation des carburants d'aviation durables, en s'associant à l'échelle mondiale avec les compagnies aériennes, l'industrie, les gouvernements et les instituts de recherche pour étendre les approvisionnements limités et réduire le coût des carburants. Boeing a travaillé avec des compagnies aériennes, des fabricants de moteurs et d'autres pour effectuer des vols d'essai de biocarburants à partir de 2008 et obtenir l'approbation des carburants durables en 2011. En 2018, le programme d'essais en vol Boeing « ecoDemonstrator » a réalisé le premier vol d'avion commercial au monde utilisant des carburants 100% durables avec un B777 Freighter, en collaboration avec FedEx Express.

Comment produire du biocarburant ?

boeing,ecodemonstrator,biokérosène,éco-aviation,écologie et aviation,climat et aviation,les nouvelles de l'aviation

Le kérosène habituel est obtenu à partir du pétrole brut, les biocombustibles durables pour l’aviation sont obtenus à partir de sources comme les huiles naturelles non alimentaires et les déchets agricoles. La Federal Aviation Administration (FAA) a indiqué que ce carburant est acceptable pour une utilisation dans un aéronef. Un système de normes et de certifications mondiales sur le développement durable reconnaissant les producteurs de biomasse et de biocombustible qui adhèrent à des critères environnementaux et de responsabilité sociale stricts est déjà en vigueur.

Les carburants d'aviation durables peuvent être fabriqués à partir d'une grande variété de matières premières, y compris des plantes non comestibles, des déchets agricoles et forestiers, des déchets ménagers non recyclables, des dégagements gazeux des usines industrielles et d'autres sources. La durabilité des carburants est assurée par des certifications de durabilité solides et crédibles par des organisations tierces telles que la table ronde sur les biomatériaux durables.

Emprunte du cycle des biocarburants :

Les biocombustibles durables pour l’aviation ont un effet positif pour l’environnement en réduisant significativement le volume des émissions de CO2 produites au cours du « cycle de vie » de ce type de carburant par rapport au kérosène conventionnel. Le « cycle de vie » se réfère à toutes les émissions produites au cours de l’ensemble du processus, depuis l’extraction ou la collecte de la matière première jusqu’au raffinage, au transport et à l’utilisation du carburant.

Des actions réalistes :

Les nombreux vols réalisés avec du biocarburant, les certifications déjà obtenues ou en cours avec des moteurs d’avions et les efforts au quotidien de l’industrie de l’aviation sont autant d’actions réalistes et déjà actives. Nous sommes bien loin de certaines prises de positions idéalistes proposées à l’approche de élections fédérales qui n’ont qu’un but « électoraliste ». Mettre des avertissements sur les publicités de certains transporteurs aériens, alors que ceux-là mêmes, sont les acteurs actifs sur le développement d’une aviation toujours plus propre montre l’amateurisme de certain. Les améliorations prennent du temps, mais elles sont le fruit du travail journalier de l’ensemble des actrices et acteurs du secteur de l’aviation.

Demain vous ne choisirez plus votre billet de la même manière :

La révolution aérienne continue, depuis plus de 50 ans. Les économies de carburant ont atteint 70% par sièges et vont passaer sous la barre des 2 litres par siège prochainement. Mais celà ne suffit pas, il faut égqlement un carburant plus propre. Si l'électrisation et l'hydrogène semblent être des solutions à moyen et long termes, il est impératif d'agir maintenant en remplaçant les carburants fossiles par des biocarburants. Si il reste du chemin à faire, les transporteurs travaillent déjà afin d'adapter leurs offres aux futurs passagers. Vous ne choisirez plus votre billet seuelment en fonction du prix ou du service à bord ! Le passager aura bientôt l'occasion de se voir proposer des vols avec du biokérosène et un service à bord offrant des matériaux plus respectueux de l'environnements, finit les plastiques jetables et autres produits ayant une mauvaise empreinte climatique ! Les transporteurs qui offriront rapidement ce genre de produits seront les grands gagnants du transport aérien ces prochaines années. 

18195.jpg

Photos : 1 B777 ecoDemonstrator 2 B787 Etihad Airways ecoDemonstrator @ Boeing

20/11/2019

Boeing présente le B777 « ecoDemonstrator » !

ecodemonstrator-de-boeing.jpg

Les initiatives destinées à rendre l’industrie aéronautique toujours plus écologique se multiplient, en voici un nouvel exemple. Boeing et Fraport, l'exploitant de l'aéroport de Francfort, ont donné cette semaine le coup d'envoi de l'exposition européenne Boeing « ecoDemonstrator » organisée sur le site de l'aéroport de Francfort, où seront présentées plusieurs technologies innovantes qui contribuent aux avancées de l'industrie aéronautique. Plus d'un millier d'invités, parmi lesquels des représentants de l'industrie aéronautique, des étudiants et des employés, se sont inscrits pour assister à cette exposition technologique d'une durée de deux jours, ainsi que pour explorer les projets technologiques menés à bord de l'avion d'essais Boeing « ecoDemonstrator 2019 ». Cette année, un Boeing B777 est utilisé comme banc d'essais volant pour évaluer 50 projets, un record depuis le lancement de cette initiative.

Le projet « ecoDemonstrator » de Boeing :

Le programme « ecoDemonstrator » de Boeing a été lancé pour la première fois en 2010. Les objectifs sont : l’amélioration de la sécurité, accroître l’efficience et minimiser l’empreinte environnementale de l’aviation commerciale. Ces technologies sont axées sur le renforcement de la sécurité, la réduction de la consommation de carburant, des émissions et du bruit, utiliser des matériaux plus respectueux de l'environnement (matériaux recyclés) et l'amélioration des équipements de la cabine pour rendre le vol plus agréable pour les passagers.

À ce jour, plus de 100 technologies ont été testées sur cinq avions. Plus d'un tiers de ces technologies ont par la suite été mises en œuvre et près de la moitié sont encore en phase de développement. Le projet « ecoDemonstrator » teste différentes technologies sur six modèles d’avions : le B737, le B787, le B757, l’E170 d’Embraer et depuis 2018 les B777F et B777-200. Différents partenaires ont été impliqués au fil des années, comme la Nasa, Collins Aerospace, l’autorité de l’aviation américaine (FAA), ou encore FedEx. En tant que laboratoire de technologiques développées en collaboration avec des partenaires industriels, des universités et des instituts de recherche, « ecoDemonstrator » montre comment les acteurs de l'industrie travaillent main dans la main pour relever les nombreux défis auxquels est confronté le secteur aéronautique.

Cette année, plus d'une douzaine de partenaires issus de l'industrie et de la recherche, parmi lesquels plusieurs entreprises, universités et instituts de recherche basés en Allemagne, tels que le Centre allemand pour l'aéronautique et l'astronautique (DLR), Diehl Aviation, Fraport AG ou Adient Aerospace (Kaiserslautern), participent à des projets menés à bord de l'avion.

Fort d'une solide présence à proximité de l'aéroport de Francfort avec environ 450 employés, le groupe Solutions numériques & Analytique de la division Boeing Services Globaux (BGS) est un partenaire majeur de cette exposition européenne et du programme Boeing « ecoDemonstrator ».

Le biokérosène prêt à l’emploi :

Le Boeing B777-200ER « ecoDemonstrator » s'est posé lundi sur le tarmac de l'aéroport de Francfort en provenance de Seattle (États-Unis), propulsé par un mélange de carburants aéronautiques durables. Tous les vols d'essais, y compris au départ de Francfort ce jeudi 21 novembre, sont alimentés en carburants durables, afin de réduire les émissions de CO2 et de démontrer que ce type de carburant est d'ores et déjà prêt à l'emploi et fiable. Les essais de biokérosène menés jusqu’ici montrent une bonne stabilité thermique avec une meilleure performance moteur, une diminution des traînées, émissions de particules réduites, augmentation la durée de vie des réacteurs et jusqu’à 90% de CO2 en moins.

Les technologies testées cette année couvrent plusieurs domaines :

Renforcement de la sécurité et optimisation de l'efficience : utilisé au cours du vol Seattle-Francfort, le système de communications numériques chargé de relier les contrôleurs du trafic aérien, les pilotes et les centres opérationnels des compagnies aériennes permet d'accroître le niveau de sécurité en réduisant l'utilisation excessive des fréquences radio, ainsi que d'améliorer l'efficience en optimisant le routage des avions pour abaisser leur consommation de carburant et leurs émissions.

Une technologie mise au point en collaboration avec Boeing et la NASA, appelée « alliage à mémoire de forme », permet à des générateurs de tourbillons (VG) situés sur la voilure de l'avion de se déplacer en fonction de la température. Ces petites languettes se déploient au décollage et à l'atterrissage à l'endroit où l'air est plus chaud dans le but d'améliorer les performances aérodynamiques. Elles se rétractent contre l'aile aux basses températures des altitudes de croisière lorsqu'elles ne sont pas nécessaires, réduisant ainsi la traînée.

Matériaux durables :

12.jpg

Un apprêt sans chromate qui empêche la corrosion de l'infrastructure en aluminium de l'avion sera testé. Son rôle est de réduire les risques pour la santé pendant la phase de fabrication. Un plancher conçu pour absorber l'humidité dans l'un des cabinets de toilette et fabriqué à partir de composites à fibres de carbone recyclées, sera également évalué. Par ailleurs, le plancher de la cabine de l'avion sera recouvert de dalles de moquette recyclables.

Amélioration de la fiabilité des compagnies aériennes et de l'expérience des passagers : à l'intérieur de la cabine, plusieurs technologies chargées de rendre les cuisines de bord (galleys), les sièges et les toilettes intelligents seront évaluées. Les informations fournies par ces équipements connectés informeront en temps réel le personnel de cabine de tout problème de fonctionnement ou de l'emplacement des aliments et des boissons. Au fil du temps, ces informations pourront être utilisées aux fins d'analyse prédictive en vue d'améliorer l'efficience et la fiabilité en permettant aux compagnies aériennes de mieux gérer leurs stocks de nourriture et de remplacer les équipements en cabine avant qu'ils soient défectueux. Ces technologies permettront également de tester un réseau dorsal standard actuellement mis au point par un consortium industriel spécialisé dans les cabines intelligentes.

De nombreux prix :

Le programme « ecoDemonstrator » a été de nombreuses fois été primés pour les réalisations exceptionnelles dans le domaine de l'aérospatiale. Le programme « ecoDemonstrator » de Boeing a été reconnu dans la catégorie « développement durable de l'aviation commerciale ».

0.jpg

Photos : 1 & 3 le B777-200ER « ecoDemonstrator » 2 Alliage à mémoire de forme @ Boeing

 

10/07/2016

Boeing & Embraer présentent le nouveau ecoDemonstrator !

Ecocemontrador op 2.jpg

Rio de Janeiro, les avionneurs Boeing et Embraer ont dévoilé la prochaine phase du programme « ecoDemonstrator ». Cette nouvelle phase du programme élargit l'accord de coopération entre Boeing et Embraer en vue de tester des technologies pour améliorer la performance environnementale des avions et d'accélérer leur introduction sur le marché.

Pour la réalisation de cette nouvelle étape, les eux avionneurs ont présenté un Embraer 170 qui servira de banc volant et mettra en vedette les technologies environnementales avancées qui feront l'objet d'essais opérationnels au Brésil au cours des mois d’août et de septembre.

Les vols de l’ecoDemonstrator permettront de tester plusieurs technologies visant à réduire les émissions de carbone, la consommation de carburant et le bruit, y compris:

  • LIDAR (Light Detection and Ranging) une technologie utilisant des lasers pour mesurer les paramètres de données de l'air tels que la vitesse vraie, l'angle d'attaque et de la température de l'air extérieur. LIDAR montre le potentiel d'augmenter la fiabilité des données de l'air en complétant des capteurs de courant, ce qui pourrait conduire à de nouvelles innovations qui amélioreront le rendement énergétique tout en réduisant les émissions de carbone.
  • Un peinture conçue pour réduire le givrage et aider à prévenir l'accumulation de saleté et des insectes en raison de sa faible propriété adhésive. La peinture spéciale peut aider les opérateurs à économiser l'eau en réduisant la nécessité de lavage fréquent des avions.
  • Une nouvelle conception de l'aile avec des lattes améliorées pour réduire le bruit au décollage et d'approche.
  • Des capteurs spéciaux et des techniques de visualisation de l'air près de la surface de l'aile pour mieux comprendre l'aérodynamique en vol. Cette analyse pourrait conduire à de nouvelles innovations pour améliorer l'efficacité énergétique et réduire les émissions de carbone, tels que les nouveaux modèles d'ailes.
  • Un mélange de biocarburant brésilien produit composé de 10 % de biokérosène et 90 %de kérosène fossile, le mélange maximal selon les normes internationales. Des études ont montré que les biocarburants de l'aviation durable émet des émissions de carbone de 50 à 80 % de moins à travers son cycle de vie que les combustibles fossiles à réaction.

Les tests de l’ecoDemonstrator illustrent la volonté des deux avionneurs leur volonté de s’investir pour améliorer l'efficacité énergétique et la performance environnementale des aéronefs et répondre ainsi à la nouvelle norme annoncée par l'Organisation internationale de l'aviation civile (OACI) plus tôt cette année en matière d’émissions de carbone.

À ce jour, le programme « ecoDemonstrator » a testé plus de 50 technologies, en utilisant une nouvelle génération d’avions tel que les B737-800 (2012), B787 (2014) et B757 (2015).

 

Photo : l’Embraer 170 ecoDemonstrator @ Boeing

 

04/12/2014

Un B787 vole au diesel vert !

K66249-02_sm.jpg

 

Seattle, le constructeur aéronautique américain Boeing a fait voler pour la première fois un avion de type B797 « Dreamliner » au "diesel vert", un biocarburant déjà utilisé dans le transport terrestre.

 

Ce premier vol test a été effectué mardi par un appareil de type  B787 de démonstration, l'ecoDemonstrator n° ZA004. L'avion a volé avec un mélange de carburant contenant 15% de diesel vert et 85% de kérosène.

 

Le diesel vert est produit à base d'huiles végétales, d'huiles de cuisson usagées et de déchets de graisses animales. Il est déjà utilisé dans les transports terrestres,  mais est différent du "biodiesel" (éthanol) fabriqué à partir du maïs ou du soja.

 

L'avionneur estime qu'avec une capacité de production de 3 milliards de litres aux États-Unis, en Europe et en Asie, le diesel vert pourrait "rapidement" satisfaire jusqu'à 1% de la demande mondiale en carburant aéronautique. En outre, plaide Boeing, son coût d'environ 0,8 dollar par litre (incitations du gouvernement américain comprises), se rapproche du prix du kérosène.

 

Boeing, qui travaille actuellement sur différents types de biocarburants, estime que le diesel vert offre "une formidable opportunité pour le transport aérien d'accéder à des biocarburants durables et compétitifs".

 

Pour convaincre les sceptiques, Julie Felgar, la directrice de la stratégie environnementale, indique que le groupe mettra à disposition "les données enregistrées sur plusieurs vols de l'+ecoDemonstrator+ afin d'encourager la validation de ce biocarburant".

 

Photo : B787 ecoDemonstrator@ Boeing