11/05/2021

Des drones MQ-4C « Triton » au Japon !

FG_3982092-JDW-11920.jpg

Le ministère de la Défense japonais a annoncé le 7 mai que l'US Navy (USN) déploiera temporairement des drones Northrop Grumman MQ-4C « Triton » à haute altitude et longue endurance (HALE) au Japon à partir de la mi -Mai.

Renforcement de la surveillance : 

Le ministère de la Défense a déclaré dans un communiqué que le déploiement prochain des drones MQ-4C « Triton » aura pour objectif de renforcer la collecte d’information et de renseignement et de surveillance et de reconnaissance (ISR) », dans milieu dont l’environnement de sécurité est de plus en plus sévère à la frontière du Japon », c'est pourquoi « Il est essentiel de renforcer les activités ISR des deux pays ». 

Cette décision vise à « démontrer l'engagement des États-Unis envers la défense du Japon et sera bénéfique pour la sécurité du Japon en renforçant la capacité de surveillance maritime autour du Japon, étant donné les activités maritimes de plus en plus actives des pays voisins », a noté le ministère de la Défense dans une apparente référence à l'affirmation croissante de la Chine dans la région, en particulier autour des îles contestées Senkaku et Diaoyu, contrôlées par Tokyo mais également revendiquées par Pékin. 

Aucun détail n'a été fourni sur le nombre d'exemples de chaque type d'UAV qui seront temporairement déployés au Japon.

Le MQ-4C « Triton » bientôt doté d’un SAA :  

L'US Navy (USN) a délivré à Northrop Grumman un contrat en vue du développement d’un prototype de système de détection et d'évitement anti-collision (SAA). L'USN cherche un nouveau système SAA pour le drone « Triton » après que les tentatives précédentes n'ont pas réussi à répondre à ses exigences.

Le SAA vise à permettre au « Triton » d'opérer dans un espace aérien contrôlé et est au centre de la prochaine étape de développement du programme coopératif pour l'USN et la RAAF.

Aviation Communications and Surveillance Systems (ACSS), une joint-venture entre L3Harris et Thales, s'associera à Northrop Grumman sur le projet.

Le MQ-4C « Triton » : 

2725317095.jpg

Le drone MQ-4C «Triton» destiné à la marine américaine pour travailler en binôme avec les nouveaux avions de patrouille maritime Boeing P-8A  « Poseidon ». Les deux appareils vont permettre de quadriller efficacement les zones maritimes en envoyant en temps réel des informations aux unités de la flotte afin de soutenir la guerre de surface, les missions de renseignement et de recherche et sauvetage. Le MQ-4C permet la collecte de données de reconnaissance (ISR) et complète, les opérations de patrouille maritime et de la force de reconnaissance (MPRF).  Le Triton permettra également de relayer les signaux de communication.

Ce drone de grande envergure (40 mètres) doit pouvoir venir épauler les nouveaux aéronefs de patrouille maritime. L’aéronef est un dérivé du drone Global-Hawk.  Avec un poids maximum au décollage de 14,6 tonnes, ce drone aura une endurance évaluée à près de 28 heures.

Actuellement, le MQ-4C est équipé de capteurs maritimes dont une tourelle offrant une vison à 360°couplée avec des capteurs Multi-Fonction (SCFM) et un radar en bande X et ainsi qu’une antenne active à balayage électronique.

Caractéristiques :

Envergure: 39,9 m

Longueur: 14,5 m

Hauteur: 4,6 m

Brut au décollage: 14.628 kg

Charge interne max: 1452 kg

Vitesse max : 331 noeud (TAS)

Endurance: 28 heures.

892245812.jpg

Photos : MQ-4C Triton @ Northrop Grumman

 

24/11/2019

L’OTAN réceptionne son premier RQ-4D !

20191121_191121c-013_rdax_775x440.jpg

Lundi premier 21 novembre, le premier des cinq drones de surveillance au sol (AGS) de l'Alliance de l'OTAN a atterri à Sigonella, en Italie, marquant une étape importante dans la réalisation du programme AGS.

Le drone géant à réaction a décollé mercredi 20 novembre 2019 de la base aérienne de Palmdale en Californie, aux États-Unis, à 10h00 heure locale et a atterri 22 heures plus tard dans son nouveau siège, à la base d'opérations principale AGS, comme prévu.

Le RQ-4D a été reçu par le brigadier-général Volker Samanns, directeur général de l'Agence de gestion de la surveillance au sol (NAGSMA) de l'OTAN. Le commandant de la force AGS, le brigadier général Phillip Stewart, ainsi que d'autres hauts fonctionnaires étaient également présents.

Le premier vol AGS entre les États-Unis et l'Italie marque la mise en œuvre d'un projet multinational clé pour l'acquisition d'équipements à la pointe de la technologie. AGS est en cours de développement avec des contributions importantes de 15 pays alliés : Bulgarie, République tchèque, Danemark, Estonie, Allemagne, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Slovénie et États-Unis.

La surveillance terrestre de l’Alliance sera exploitée collectivement par tous les Alliés de l’OTAN et constituera une capacité vitale pour les opérations et les missions de l’OTAN. Tous les Alliés auront accès aux données acquises par AGS et bénéficieront des renseignements fournis par les missions de surveillance et de reconnaissance qu’AGS entreprendra.

Avec ses éléments au sol, AGS est un système sur mesure spécialement conçu pour répondre aux exigences de surveillance définies par le Conseil de l'Atlantique Nord et le SACEUR. Le RQ-4D télépiloté AGS NATO est basé sur le drone Global Hawk de l'US Air Force. Il a été spécialement adapté aux besoins de l'OTAN pour fournir une capacité de pointe en matière de renseignement, de surveillance et de reconnaissance, au profit de tous les alliés de l'OTAN.

Le programme AGS de l’OTAN comprend cinq drones pilotés à distance. Tous les cinq effectuent actuellement différentes étapes de vols d’essais de développement. Une fois que chaque aéronef arrivera à la base d'opérations principale à Sigonella, une phase de vérification commencera afin de garantir la conformité totale du système. L'ensemble du système AGS sera remis à la force OTAN AGS une fois que tous ses tests et ses vérifications de performances auront été effectués. La capacité opérationnelle initiale est attendue pour le premier semestre 2020.

Le Northrop-Grumman RQ-4D « Global Hawk » :

Le RQ-4D « Global Hawk » est un drone de surveillance construit à long rayon d’action par Northrop Grumman pour l'US Air Force. Il a effectué son premier vol le 28 février 1998. Il est un des rares représentant de la classe des drones dites des « HALE » (Haute Altitude Longue Endurance). Le RQ-4 Global Hawk pèse 14,6 tonnes au maximum au décollage, soit la masse d'un petit chasseur, malgré ses dimensions notamment son envergure qui est digne de celle d'un avion de ligne. La construction est assurée à plus de 50 % en matériaux composites (les ailes sont en graphite). Permettant des vols de croisière à très haute altitude, au-dessus du trafic ordinaire commercial. Le RQ-4 « Global Hawk » peut surveiller de vastes zones géographiques avec une précision extrême, donnant au gouvernement et à l'armée les informations les plus récentes disponibles, lors d'une crise ou une situation d'urgence et en leur fournissant en temps réel une imagerie de haute résolution qui permet d’appuyer les opérations sur un large spectre. La version « D » est dotée du radar MP-RTIP AN/ZPY-2 modulaire é balayage électronique actif. Le Drone est doté d’une suite de liaison de données étendues à larges bande.

RQ-4-NAS-Sigonella-3.jpg

Photos : le drone RQ-4D @ Northrop-Grumman

 

20/03/2018

Déploiement du drone longue portée chinois EA-03 !

2016-10-19-Production-initiée-pour-le-drone-EA-03-Soar-Dragon-01.jpg

Le drone à réaction GAIC EA-03 a été déployé par l’armée chinoise officiellement. Les premiers exemplaires sont opérationnels en mer de Chine méridionale ainsi que sur la péninsule de Corée. 

Selon les premières images satellites disponibles, on peut voir les premiers EA-03 installés sur les infrastructures de la base de Shuangliao dans la province Jilin au nord-ouest de la Chine proche de la Corée du Nord. Une seconde photo montre le drone sur la base aérienne de Jialaishi, dans la partie nord de l'île chinoise de Hainan en mer ce Chine.

34.jpeg

 

Le GAIC EA03 « Soar Dragon » :

Le premier drone longue portée (HALE) chinois EA-03 a été développé par l’Institut 611 Chengdu et assemblé par le constructeur GAIC (Guizhou Aircraft Industry Corporation) a apatir de 2011, il utilise un plan d'aile tandem inhabituel. À l'exception de l'aile et de la configuration des stabilisateurs verticaux, le « Soar Dragon » a une apparence et une mission similaires à celles du Northrop Grumman RQ-4 Global Hawk exploité par US Air Force.

L ‘EA-03 est doté d’une autonomie de plus de 7'000 km soit  36 heures de vol et peut atteindre un plafond de 18’000 mètres en croisière. Avec une longueur de 14,33m et une envergure de 24,86m sa masse au décollage est estimée à 6’800kg. Malgré une forte limitation de temps de vol, il peut surveiller une très large zone grâce à ses divers équipements embarqués comme les caméras à haute résolution et les radars SAR latéraux. Le drone est motorisé par un moteur chinois Guizhou WP-13 d’environ 4’400kgp. Ce moteur est un dérivé du Tumansky R-13 russe.

La grande particularité de l’EA-03 vient de sa conception. En effet, les ailes sont en formes rhomboïdales. Soit les ailes principales sont en position basse en flèches. Les ailes arrières en fléche inversée et implantées en position haute. Vue du plan, les ailes forment un losange.

2017-10-07-Drones-longue-portée-EA-03-déployés-à-la-frontière-sino-indienne-07-1200x543.jpg

Photos : 1 & 3 GAIC EA-03 @ Weimeng 2 Photo satellite@ NSA