14/10/2021

Gros retard dans la modernisation des Mirage 2000 indiens !

2854595289.jpg

Elle avait bien débuté la modernisation de la flotte d’avions de combat Mirage 2000H indien, mais c’était sans compter l’arrivée du COVID et d’un certains nombres de problèmes avec l’intégration de divers systèmes qui ne satisfont pas l’Indian Air Force (IAF). Le retard accumulé devrait atteindre les trois ans.

Rappel

Initialement, le plan de près de 2,5 milliards de dollars visant à moderniser les Mirage 2000H de l’IAF devait être terminé pour la fin de cette année. Dassault Aviation est le maître d’oeuvre pour la modernisation de la flotte de 51 Mirage 2000H de l’IAF. L’avionneur français a commencé travailler sur quatre exemplaires de « 2000 » indiens, les autres appareils devant être modernisés en Inde par Hindustan Aeronautics (HAL) à Bangalore. 

Cette modernisation est réalisée par un consortium franco-indien qui regroupe : Dassault aviation, Thales (armes et intégration systèmes) MBDA (missiles) ainsi que Hindustan Aeronautics Limited (HAL) (réalisation, montage).

La situation

A ce jour seul 50% des Mirage 2000H indiens sont modernisés au standard « 2000-5 ». Selon le plan, les 16 premiers avions, dont les quatre modernisés par Dassault Aviation, devaient être livrés avec le statut Initial Operational Clearance (IOC). Les 35 autres devaient venir avec le statut Final Operational Clearance (FOC). Mais la perte d’un Mirage 2000-5 fraîchement modernisé et l’arrivée du COVID ont ralenti le programme dans un premier temps. Puis, c’est l’IAF qui a fait savoir qu’elle n’était pas satisfaite de certaines intégrations  et que la norme FOC n’était pas atteinte. De plus l’intégration de systèmes d’origine israéliennes ne sont pas encore effectué.  Ces retards vont générer un surcoût important. 

Modernisation des Mirage 2000H  

L’objectif technique de cette modernisation comprend une mise à niveau des Mirage 2000 au standard -5 /II  avec l’adjonction de la nouvelle version du radar RDY-3, un cockpit numérique compatible avec de jumelle de vision nocturne. L’avion doit être doté d’une liaison Link16 couplée à un système de données tactiques JTIDS. L’Inde a également négocié l’acquisition d’un viseur de casque d’origine israélienne.  Question armement, la France fourni la dernière génération de missile MICA, doté d’autodirecteur à infrarouge et à guidage radar. L’appareil peut également emporter divers types de bombes lui permettant une allonge en matière d’attaque au sol.

Les Mirage 2000H acquis au milieu des années 80 commencent sérieusement à être dépassés technologiquement. Ce programme doit permettre à l’avion français de Dassault de retrouver des capacités, lui permettant de pouvoir maintenir ses engagements durant encore 20 ans. 

Photo : Mirage 2000H indiens @ IAF

 

02/09/2021

8,6 milliards pour le SCAF !

DgEemRyWAAUSqop.jpeg

Les trois pays membre du programme SCAF (Système de Combat  Aérien du Futur), ont signé un accord d’engagement en vue de la réalisation des travaux en vue de faire voler un démonstrateur du NGF (Next Generation Fighter) d’ici 2027.

L’Allemagne, l’Espagne et la France se sont engagés en faveur du développement d’une aviation de combat de nouvelle génération capable de faire face aux menaces et défis futurs. Le programme SCAF/NGF participe également au maintien d’une base industrielle et technologique de défense européenne dynamique, contribuant ainsi au renforcement de l’autonomie stratégique européenne.

Dans un contexte où la supériorité aérienne est remise en cause par des menaces toujours plus sérieuses, le programme apportera un éventail de capacités permettant d’assurer notre supériorité opérationnelle dans les environnements fortement contestés.

L’accord signé par les trois ministres est le fruit d’une coopération et d’un rapprochement sans précédent entre les entités nationales chargées des questions d’armement : BMVg en Allemagne, DiGAM  en Espagne et la DGA en France. Il consacre la crédibilité de la coopération engagée par les trois nations sur ce programme sous le  leadership de la France et démontre leur capacité à agir conjointement sur des domaines stratégiques.

Dans la continuité des travaux déjà réalisés depuis 2019, il marque une nouvelle étape dont les premières démonstrations en vol seront le résultat en 2027. Ces travaux positionneront les participants industriels des trois nations à l’avant-garde technologique du secteur de la défense.

Ces travaux comprennent notamment sur les différentes technologies indispensables à la nouvelle génération d’aéronefs, de la motorisation, du Cloud ainsi que d’une version non habitée d’aéronef.

Répartition des travaux

Dassaut Aviation aura la charge de travail du NGF sur les lots stratégiques et secondaires phase 1B, en tant maitre d'oeuvre soit 38%. 

Airbus obtient 62% (Allemagne 32%, Espagne 30%) : L'Allemagne va s'occuper de la conception des drones avec MBDA  et Satnus, du Cloud avec Thales et Indra. De son côté l'Espagne aura la charge des technologies de furtivités et des capteurs avec Indra, Thales et l'Allemand FCMS. La motorisation sera du ressort d'une joint-venture entre Safran, MTU et ITP. 

scaf,dassault aviation,airbus,les nouvelles de l'aviation,blog défense,avion de 5ème génération

Photos : 1 Image de synthèse du model NGF habité @ Dassault 2 Présentation de la répartition des travaux @ DGA

25/07/2021

Le viseur de casque Scorpion équipera le Rafale F4 !

unnamed.jpg

L’équipementier Thales a reçu une commande pour son viseur de casques Scorpion® et de visualisations têtes latérales numériques pour équiper l’intégralité des Rafale produits par Dassault Aviation qui équiperont l’armée de l’Air et de l’Espace, ainsi que la Marine Nationale.

Dans un environnement toujours plus complexe, les équipages devront analyser davantage de données en un temps restreint. Couplé avec le système d’armes, le viseur de casque Scorpion améliore la compréhension de la situation tactique et facilite l’agilité et la réactivité des équipages de combat. Son déploiement progressif sur le Rafale Standard F4 constituera un avantage décisif pour la réussite des missions ainsi que la protection des populations.

Le viseur de casque propose une symbologie qui rassemble les informations des différents systèmes de l’appareil permettant au pilote d'accomplir sa mission dans les situations difficiles. Il améliore ainsi radicalement la connaissance de la situation tactique créant une continuité entre l’intérieur du cockpit et le monde extérieur. Couplé avec le système d’armes, il permet notamment de désigner et de suivre des cibles dans l’ensemble du champ de vision de l’équipage, de jour comme de nuit. 

L’ensemble de ces améliorations capacitaires s’ajoute aux fonctions de protection et de survie attendues d’un casque de vol traditionnel et pleinement assurées par le casque Scorpion. Son développement a été conçu pour minimiser l’impact de masse et de centrage, enjeu majeur permettant e de préserver l’intégrité physique des équipages. 

Ecrans de visualisation 

En parallèle, une commande de 400 Visualisations Têtes Latérales (VTL) numériques a été réalisée pour remplacer les Visualisations Têtes Latérales des Rafale en service. Ces écrans latéraux du cockpit permettent notamment d’afficher les informations sur l’état des systèmes de l’avion ainsi que les images issues des différents capteurs. Ce nouvel équipement offre une surface d’affichage étendue, un écran tactile amélioré et des capacités de calcul augmentées.

Le Scorpion validé sur le Rafale

photo-023036_01.jpg

Avant de passer commande, la DGA a réalisé une série de tests de compatibilité permettant de qualifier le système lors d’une évacuation avec parachute par exemple. Ces essais ont permis de valider que le nouvel équipement n’entrave pas la sécurité et les opérations de sauvetage du pilote.

A noter que dorénavant le Rafale peut proposer deux types de viseur de casque, soit le système de TARGO II de l’Israélien Elbit Systems et le Scorpion de Thales. Ce dernier à notamment été choisi par l’Espagne pour équiper les Boeing EF-18 A/B « Hornet ».

En route vers le standard F4

Cette commande de matériel permet un peu plus de rendre bien réel le futur standard F4 du Rafale. Cette évolution de l’avion français doit permettre d’amener celui-ci pleinement dans le combat en réseau avec de nouvelles liaisons satellite et intra-patrouille, serveur de communication, radio logicielle. De nouvelles fonctions seront également développées pour améliorer les capacités de l’avion comme l’évolutions des capteurs et du radar, de l’optronique secteur frontal (IRST), capacités viseur de casque et de nouveaux armements seront intégrés comme le missile air-air Mica NG et l’armement air-sol modulaire de 1000 kg.

Enfin, en termes de disponibilité, Dassault travaille dans le cadre d’un MCO (Maintien en Condition Opérationnelle) qui sera davantage verticalisé sous l’autorité de l’avionneur. F4 comprendra un nouveau Système de Pronostic et d’Aide au Diagnostic introduisant des capacités de maintenance prédictive. D’autres optimisations de la maintenance sont également programmées, avec notamment des solutions basées sur le Big Data et l’intelligence artificielle. Enfin, le Rafale sera doté d’un nouveau calculateur moteur. La validation du standard F4 est prévue pour 2024.

Photos : 1 Rafale 2 Viseur de casque Scorpion @ Thales

03/07/2021

Le troisième Falcon 6X s’envole !

0.jpeg

Un troisième Falcon 6X a récemment pris son envol et a rejoint la campagne d'essais en vol de Dassault Aviation, rapprochant le nouveau biréaxteur extra-large à longue portée de la certification prévue en 2022. Falcon 6X n° 003 est équipé d'un intérieur complet et sera utilisé pour la validation de la conception de la cabine. L'avion a effectué un vol inaugural de deux heures entre l'usine d'assemblage final de Bordeaux-Mérignac de Dassault et son centre d'essais en vol d'Istres le 24 juin, grimpant au niveau de vol 400 et accélérant à une vitesse de croisière de Mach 0,85.

Le premier 6X a volé le 10 mars et le second le 30 avril. Les deux avions d'essai ont accumulé plus de 130 heures d'essais en vol, à raison de deux à trois vols par semaine, et l'expansion de l'enveloppe est maintenant presque terminée. « Ce dernier vol est un nouveau signe de la progression sans heurts que nous avons accomplie avec le programme d'essais 6X », a déclaré Eric Trappier, président-directeur général de Dassault Aviation. "Nous avons toujours été impressionnés par les performances de vol et la maniabilité du 6X et la fiabilité des systèmes de l'avion."

falcon 6x,dassault aviation,nbaa,ebace,bizjet,aviation d'affaires,les nouvelles de l'aviation

N° d'avion 3 est équipé de l'intérieur primé du Falcon 6X, y compris des systèmes de divertissement et de communication en vol. En plus de tester cet équipement, l'avion sera utilisé pour évaluer les caractéristiques environnementales et le contrôle de la température et valider les systèmes d'acoustique de la cabine, qui, avec ceux du trijet ultra long-courrier Falcon 8X, devraient être la référence de l'industrie.

Un quatrième avion sera également équipé d'un habitacle complet, en cours d'installation à Mérignac. Il mènera une campagne mondiale de vols d'endurance de deux mois destinée à s'assurer que tous les systèmes 6X sont pleinement matures lors de leur entrée en service. La production d'unités supplémentaires bat son plein, avec l'avion no. 10 devrait être sur la chaîne d'assemblage final d'ici le début du mois de juillet.

Le Falcon 6X a reçu plusieurs prix de design prestigieux, dont le prix Red Dot pour le design de cabine haut de gamme. L'avion a été reconnu ce mois-ci comme le « meilleur des meilleurs » de l'aviation par le magazine de style de vie de luxe Robb Report, qui a noté : « le tout dernier avion de Dassault associe la taille à la technologie pour créer une nouvelle classe d'avions d'affaires digne de récompense. » 

Le Falcon 6X  

Dassault Aviation a travaillé en vue d’offrir une nouvelle référence de confort et d’espace pour son Falcon 6X. La conception sensorielle gère l'air, la lumière et le son de manière innovante pour maximiser la santé et le bien-être. Dans le Falcon 6X, la sélection des matériaux, des textures et des finitions, la disposition des meubles et du mobilier, la définition de l'éclairage intérieur et des couleurs et la conception des contours de la cabine ont été travaillé dans un respect d’harmonie. Les lignes fluides et ininterrompues de la cabine, la conception de mobilier innovante, les surfaces et la technologie encastrée offrent un intérieur confortable et sans encombrement conçu pour améliorer la sensation d'espace et faciliter la productivité et la détente pendant les longs voyages intercontinentaux.

Pour se faire, les équipes de Dassault se sont concentrées sur le bien-être du passager. Avec une hauteur de cabine de 1,98 mètre tandis que ses principaux concurrents ont une hauteur de cabine de 1,88 mètre et 1,91 mètre. En termes de largeur, le 6X arrive encore une fois au sommet avec une largeur de 2,58 mètres contre 2,44 mètres et 2,49 mètres. Les innovations concernent également la pressurisation pour correspondre à l'air à 3 ‘900 pieds lorsque l'avion est en croisière au FL41. Le Falcon Connect, soit la solution de l’avionneur en matière de connectivité permet aux passagers de travailler en vol, et d’accéder à une « suite tout-en-un de services et d’applications ». La cabine peut accueillir 16 passagers dans trois salons distincts, offrant de la place pour de multiples configurations, y compris une grande entrée, une aire de repos pour l'équipage et un spacieux salon arrière. 

L'aile, spécialement conçue pour lisser les éventuelles turbulences, est équipée d'un flaperon (un hybride de volet et d'aileron), une surface de contrôle habituellement utilisée dans les avions commerciaux. Cela donne au 6X un bord de contrôle supplémentaire pendant l'approche. 

Dassault-Falcon-6X-interior.JPG

En ce qui concerne la motorisation, Dassault Aviation a opté pour le moteur « Pure®Power » PW812D de Pratt & Whitney Canada. Le moteur « Pure®Power » PW812D offre une puissance de 13'000 à 14’000 lb. Équipés d'un ventilateur monopièce à faible maintenance et d'une chambre de combustion « Talon » à réduction d'émission, les moteurs « Pure®Power » de la famille PW800 offrent la plus grande efficacité, une fiabilité et facilité de maintenance reconnue et ont accumulé plus de 20’000 heures d'essais à ce jour.

En ce qui concerne l’avionique, l’avion dispose du nouveau poste de pilotage EASy III de troisième génération. Il est livré avec un équipement complet, y compris le pack de vol électronique FalconSphere II de Dassault et le système de vision révolutionnaire FalconEye Combined Vision System, le premier écran tête haute pour combiner des capacités de vision améliorée et synthétique.

Le Falcon 6X a une vitesse de pointe de Mach 0,90 et une portée maximale de 5’500 milles marins (10’186 km), plus longue que tout autre avion de sa catégorie. Il peut voler directement de Los Angeles à Genève, de Pékin à San Francisco ou de Moscou à Singapour à une vitesse de croisière longue distance. Il peut également relier New York à Moscou, Paris à Pékin ou Los Angeles à Londres, lors d'une croisière de Mach 0,85. 

0-1.jpeg

Photos : 1 & 4 3ème Falcon 6X 2 Cockpit 3 Intérieur @ Dassault Aviation

 

 

28/05/2021

La Croatie opte pour le Rafale !

Rafale-1-990x556.jpg

La nouvelle transpirait depuis le début de la semaine, mais n’avait pas été officialisée par le Gouvernement Croate. C’est chose faite, Zagreb a opté pour l’achat de 12 avions de combat Rafale F3-R d’occasions. Le contrat est estimé à près de 1 milliard d'euros.

Rappel 

En février dernier, le gouvernement croate a émis une recommandation en vue du choix final du futur avion de combat. Cette recommandation faisait figure de « Short List » avec deux appareils qui auraient obtenus une préférence en vue du choix définitif.

Les avions initialement en compétition 

Au total, quatre pays sont engagés dans la compétition croate, il s’agit : d’Israël avec le F-16 « Barak », les USA avec le Lockheed-Martin F-16 « Viper », la Suède avec le Saab Gripen C/D MS20 et la France avec le Dassault Aviation Rafale F-3R.

Short List 

La commission gouvernementale croate avait donc hémis une recommandation concernant deux appareils. Il s’agit du Rafale F-3R de Dassault Aviation et du F-16 Block70/72 « Viper » de Lockheed-Martin.

Le choix

Le gouvernement croate a estimé que l'offre de la France était la meilleure et a décidé d'acheter 12 avions de combat multirôle Rafale, a déclaré le Premier ministre croate Andrej Plenkovic, ajoutant que l'avion choisi "est considéré comme l'un des meilleurs du monde". La commande s’articule comme suit :  2 biplaces et 10 monoplaces âgés en moyenne d’une dizaine d’années seront prélevés sur la flotte de l’armée de l’air française. Selon les premières informations, ils seront dotés de missiles air-air MICA, de bombes AASM et d’un canon de 30 mm avec ses munitions. En outre, la France s’engage aussi à donner une formation et un entraînement aux pilotes croates ainsi qu’aux équipes de maintenance.

Ce choix est en soi pragmatique. Pour beaucoup chez nos voisins français, le Rafale était « invendable ». C’est faux, l’avion français a toujours été très bon, mais il a souvent été devancé par le F-35 pour des raisons politiques, notamment pour satisfaire des prérogatives au sein de l’Otan. Mais les choses changent, l’US Air Forces et la Navy semblent changer de tactiques en matière d’avions de combat, ce qui crée un doute sur le développement à long termes de appareils américains. A contrario, Dassault a su rassurer avec un plan de développement du Rafale à long termes ce qui est devenu un gage de confiance pour les clients potentiels. De plus, le désengagement des Etats-Unis en Europe permet aux industriels européens de mieux occuper le terrain.

Ajoutons, également la finesse de vision d’Eric Trappier qui a su trouver une réponse en négociant des Rafale d’occasions, mais dans une norme ultra-moderne et avec un grand potentiel cellule. Soit une réponse plus intéressante que des F-16 améliorés.  

Dassaut Rafale F3-R 

Le Dassault Rafale F-3R est capables d'assumer de nombreux rôles de mission différents avec une gamme d'équipements, à savoir des missions de défense aérienne, de supériorité avec des missiles air-air Mica IR et EM, et des attaques au sol de précision utilisant généralement des missiles de croisière SCALP EG et AASM Hammer air- missiles à la surface. En outre, des missions antinavires peuvent être menées à l'aide du missile AM39 Exocet, tandis que les vols de reconnaissance utilisent une combinaison d'équipements de capteurs embarqués et externes basés sur des nacelles. L’avion est doté du radar AESA Thales RBE2 avec les fonctions de suivi de terrain. La norme F-3R comprend également l’installation d’un système anticollision automatique au sol (AGCAS) et diverses améliorations apportées au radar RBE2, au système de guerre électronique Spectra, à la nacelle Reco NG et au système de navigation par inertie.

Avec la norme F-3R, le Rafale Marine est également équipé d’une nacelle de ravitaillement en vol de nouvelle génération. Le F-3R peut notamment utiliser les armements suivants : bombes guidées laser GBU-12/24 et bombes guidées Hammer, la capacité de frappes dans la profondeur avec missiles de croisière Scalp, attaque en mer avec missile Exocet AM39 BlockII. La reconnaissance tactique et stratégique en temps réel avec nacelle Areos et le ravitaillement en vol d'un Rafale à un autre de type « buddy-buddy ».

rafale-f3-r_7.jpg

Photos : Rafale F3-R @ Dassault Aviation