28/05/2021

La Croatie opte pour le Rafale !

Rafale-1-990x556.jpg

La nouvelle transpirait depuis le début de la semaine, mais n’avait pas été officialisée par le Gouvernement Croate. C’est chose faite, Zagreb a opté pour l’achat de 12 avions de combat Rafale F3-R d’occasions. Le contrat est estimé à près de 1 milliard d'euros.

Rappel 

En février dernier, le gouvernement croate a émis une recommandation en vue du choix final du futur avion de combat. Cette recommandation faisait figure de « Short List » avec deux appareils qui auraient obtenus une préférence en vue du choix définitif.

Les avions initialement en compétition 

Au total, quatre pays sont engagés dans la compétition croate, il s’agit : d’Israël avec le F-16 « Barak », les USA avec le Lockheed-Martin F-16 « Viper », la Suède avec le Saab Gripen C/D MS20 et la France avec le Dassault Aviation Rafale F-3R.

Short List 

La commission gouvernementale croate avait donc hémis une recommandation concernant deux appareils. Il s’agit du Rafale F-3R de Dassault Aviation et du F-16 Block70/72 « Viper » de Lockheed-Martin.

Le choix

Le gouvernement croate a estimé que l'offre de la France était la meilleure et a décidé d'acheter 12 avions de combat multirôle Rafale, a déclaré le Premier ministre croate Andrej Plenkovic, ajoutant que l'avion choisi "est considéré comme l'un des meilleurs du monde". La commande s’articule comme suit :  2 biplaces et 10 monoplaces âgés en moyenne d’une dizaine d’années seront prélevés sur la flotte de l’armée de l’air française. Selon les premières informations, ils seront dotés de missiles air-air MICA, de bombes AASM et d’un canon de 30 mm avec ses munitions. En outre, la France s’engage aussi à donner une formation et un entraînement aux pilotes croates ainsi qu’aux équipes de maintenance.

Ce choix est en soi pragmatique. Pour beaucoup chez nos voisins français, le Rafale était « invendable ». C’est faux, l’avion français a toujours été très bon, mais il a souvent été devancé par le F-35 pour des raisons politiques, notamment pour satisfaire des prérogatives au sein de l’Otan. Mais les choses changent, l’US Air Forces et la Navy semblent changer de tactiques en matière d’avions de combat, ce qui crée un doute sur le développement à long termes de appareils américains. A contrario, Dassault a su rassurer avec un plan de développement du Rafale à long termes ce qui est devenu un gage de confiance pour les clients potentiels. De plus, le désengagement des Etats-Unis en Europe permet aux industriels européens de mieux occuper le terrain.

Ajoutons, également la finesse de vision d’Eric Trappier qui a su trouver une réponse en négociant des Rafale d’occasions, mais dans une norme ultra-moderne et avec un grand potentiel cellule. Soit une réponse plus intéressante que des F-16 améliorés.  

Dassaut Rafale F3-R 

Le Dassault Rafale F-3R est capables d'assumer de nombreux rôles de mission différents avec une gamme d'équipements, à savoir des missions de défense aérienne, de supériorité avec des missiles air-air Mica IR et EM, et des attaques au sol de précision utilisant généralement des missiles de croisière SCALP EG et AASM Hammer air- missiles à la surface. En outre, des missions antinavires peuvent être menées à l'aide du missile AM39 Exocet, tandis que les vols de reconnaissance utilisent une combinaison d'équipements de capteurs embarqués et externes basés sur des nacelles. L’avion est doté du radar AESA Thales RBE2 avec les fonctions de suivi de terrain. La norme F-3R comprend également l’installation d’un système anticollision automatique au sol (AGCAS) et diverses améliorations apportées au radar RBE2, au système de guerre électronique Spectra, à la nacelle Reco NG et au système de navigation par inertie.

Avec la norme F-3R, le Rafale Marine est également équipé d’une nacelle de ravitaillement en vol de nouvelle génération. Le F-3R peut notamment utiliser les armements suivants : bombes guidées laser GBU-12/24 et bombes guidées Hammer, la capacité de frappes dans la profondeur avec missiles de croisière Scalp, attaque en mer avec missile Exocet AM39 BlockII. La reconnaissance tactique et stratégique en temps réel avec nacelle Areos et le ravitaillement en vol d'un Rafale à un autre de type « buddy-buddy ».

rafale-f3-r_7.jpg

Photos : Rafale F3-R @ Dassault Aviation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21/05/2021

Le Rafale F4 est une réalité !

dassault aviation,rafale,rafale f4,nouvel avion de comabt,air2030,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Le futur standard de l’avion de combat Rafale est déjà en partie une réalité. Un premier appareil F4-1 a effectué une campagne d’essais à Istres sous la direction de la DGA.

Selon le site de la DGA,huit missions complexes représentant 50 sorties d’aéronefs ont été réalisées par des équipages d’essais de la Direction générale de l’armement (DGA), de la Marine nationale, de l’armée de l’Air et de l’Espace et de Dassault Aviation. Ils ont permis d’insérer deux Rafale dans l’état courant de développement du standard F4-1 au sein d’un dispositif aérien de grande ampleur, comptant jusqu’à 8 appareils en zone de combat pour les phases tactiques, ainsi que des créneaux de ravitaillement en vol. Le Rafale F4-1 a ainsi pu être éprouvé, dans un cadre technico-opérationnel réaliste : les équipages, dotés de viseurs de casque SCORPION, ont pu mettre en œuvre les nouvelles fonctionnalités de combat collaboratif, notamment la localisation précise d’autres aéronefs par des moyens passifs au sein d’une patrouille.

Cette campagne de revue d’aptitude à l’utilisation (RAU) a mobilisé de nombreux moyens aériens du ministère des Armées : 8 Rafale dont 2 Rafale Marine, 2 Mirage 2000 et 2 Alphajet, auxquels se sont ajoutés la mise à disposition journalière de la zone d’entraînement Méditerranée par la Marine, et par d’importants moyens sol de DGA Essais en vol : contrôle aérien spécifique d’essais, salles d’écoute et systèmes de trajectographie. Des contributeurs de Dassault Aviation, Thales et MBDA étaient également présents afin de suivre en temps réel la réalisation des vols d’essais, d’apporter leur expertise et de bénéficier en direct du retour des équipages, riche en enseignements pour orienter les développements en cours.

La prochaine campagne de RAU du Rafale F4-1 ciblera, de façon complémentaire, l’évaluation des capacités de ce nouveau standard dans le domaine des missions Air-Surface. Elle sera de nouveau organisée par les équipes de DGA Essais en vol avec le concours des Forces depuis la base aérienne 125 « Charles Monnier » d’Istres. « Ce standard repose sur quatre piliers : la connectivité, l’engagement, la disponibilité ainsi que la détection et la lutte contre les menaces, a souligné la ministre des armées. Ce standard F4 est un saut technologique, un saut industriel, un saut stratégique. » Le Rafale F4 vise en premier lieu l’amélioration de la connectivité du Rafale et des modes de travail en réseau associés, aussi bien dans un contexte national qu’interallié. Le Rafale F4 constituera une première étape pour le combat collaboratif connecté multiplateformes et donc vers le système de combat aérien du futur (SCAF). La capacité du Rafale à opérer face aux nouvelles menaces sera renforcée grâce à l’amélioration du système de protection et d'évitement des conduites de tir (SPECTRA), de l’optronique secteur frontal (OSF), de la nacelle de désignation TALIOS et du radar à balayage électronique RBE2. Ce nouveau standard prévoit également la prise en compte des futures évolutions des missiles ASMP-A, SCALP, de l’AASM 1000 kg modulaire et MICA NG, sans oublier les évolution du Meteor. Enfin, des développements faciliteront la préparation opérationnelle et le soutien en service avec l’introduction de fonctions d’aide au diagnostic de pannes, de maintenance préventive et la modernisation du calculateur du moteur M88. 

Certes, le Rafale F4 n'est pas encore au stade définitif, mais l'avion est une réalité et son développement suit selon le calendrier du programme prévu par l'avionneur Dassault Aviation. 

Un développement à long termes :

IMG_6943.jpeg

Le standard F4 est le fruit de travaux conduits en plateau collaboratif par la Direction générale de l’armement (DGA), les états-majors des armées et la Direction de la maintenance aéronautique (DMAé). Lancé moins d’un mois après la qualification du standard F3-R, ce nouveau standard s’inscrit dans la logique de développement du Rafale, lui permettant ainsi de rester au meilleur niveau face à l’évolution des besoins nationaux et à l’export.

Par la même occasion, il est important de rappeler deux éléments : le premier concerne un développement à long termes du Rafale au moins jusqu’au standard F6. Cette information avait été confirmée notamment lors de la présentation de l’avion à Payerne en 2019, lors des essais dans notre pays. Le second élément concerne le fait que le Rafale va faire partie intégrante du « système SCaf » et doit assurer une transition en douceur d’ici 2060, soit un gage de modernité et de longévité.

dassault aviation,rafale,rafale f4,nouvel avion de comabt,air2030,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Que va apporter ce nouveau standard : 

Cette évolution de l’avion français doit permettre d’amener celui-ci pleinement dans le combat en réseau avec de nouvelles liaisons satellite et intra-patrouille, serveur de communication, radio logicielle. De nouvelles fonctions seront également développées pour améliorer les capacités de l’avion comme l’évolutions des capteurs et du radar, de l’optronique secteur frontal (IRST), capacités viseur de casque et de nouveaux armements seront intégrés.  

Enfin, en termes de disponibilité, Dassault travaille dans le cadre d’un MCO (Maintien en Condition Opérationnelle) qui sera davantage verticalisé sous l’autorité de l’avionneur. Le F4 comprendra un nouveau Système de Pronostic et d’Aide au Diagnostic introduisant des capacités de maintenance prédictive. D’autres optimisations de la maintenance sont également programmées, avec notamment des solutions basées sur le « Big Data » et l’intelligence artificielle. Enfin, le Rafale sera doté d’un nouveau calculateur. La validation du standard F4 est prévue pour 2024, avec certaines fonctions disponibles dès 2022. 

A noter que la Finlande et la Suisse sont directement concernés par ce nouveaux standard, qui pourrait venir équiper les deux Force aériennes en cas de choix cette année !

578569378.jpeg

Photos : Rafale F3-R @ Dassault Aviation / Antony Pecchi

 

06/05/2021

Dassault dévoile son nouveau vaisseau amiral le Falcon 10X !

IMG_6805.jpeg

Il était impératif que Dassault Aviation réagisse face à la concurrence du très haut de gamme offert par Gulfstream et Bombardier en ce qui concerne l’aviation d’affaires. L’avionneur français a dévoilé cet après-midi, son nouveau vaisseau amiral, le Falcon 10X.

Le Falcon 10X sera le plus grand appareil de la famille « Falcon » et offrira un niveau de confort, de polyvalence et de technologie inégalé par tout avion d'affaires spécialement conçu. Avec une autonomie de 7’500 miles nautiques, le Falcon 10X volera sans escale de New York à Shanghai, de Los Angeles à Sydney, de Hong Kong à New York ou de Paris à Santiago. La vitesse maximale sera de Mach 0,925. 

Amener la modularité de la cabine à des hauteurs sans précédent :  

IMG_6801 2.jpeg

Le 10X aura la cabine la plus grande et la plus confortable du marché et offrira une plus grande modularité que tout autre avion de sa catégorie, avec une sélection de multiples configurations intérieures. Le 10X est assez grand pour accueillir quatre zones de cabine de longueur égale, mais les propriétaires peuvent configurer leur cabine pour créer un intérieur vraiment personnalisé, y compris par exemple, une salle à manger / salle de conférence élargie, une zone de divertissement dédiée avec un grand écran, un espace privé cabine avec un lit queen ou une suite parentale agrandie avec une douche debout privée.

« Le 10X sera plus qu'un simple autre grand pas en avant dans l'aviation d'affaires. Ce sera absolument le meilleur avion d'affaires disponible dans la catégorie des ultra-long-courriers, et le restera pendant longtemps », a déclaré Trappier.

Le 10X aura une section transversale de cabine plus grande que certains jets régionaux. Sa cabine mesurera 2,03 m de haut et 9 pieds 1 pouce de large (2,77 m). Cela le rendra presque 8 pouces (20 cm) plus large et 2 pouces (5 cm) plus haut que le plus large et le plus haut jet d'affaires spécialement conçu à cet effet qui vole aujourd'hui.

La pressurisation sera également la meilleure du marché, les passagers étant à une altitude-pression cabine de 3 000 pieds tout en volant à 41’000 pieds. Un système de filtration de nouvelle génération fournira de l'air pur à 100%. L'avion sera au moins aussi silencieux que le Falcon 8X, actuellement le biréacteur d'affaires le plus silencieux en service.

Nouvelles structures, nouveaux matériaux, puissance ultra-efficace :

IMG_6800.jpeg

Le 10X comportera un fuselage entièrement nouveau avec des fenêtres extra-larges - près de 50% plus grandes que celles du Falcon 8X. Trente-huit fenêtres aligneront le fuselage, ce qui en fera la cabine la plus lumineuse de l'aviation d'affaires. L'aile haute vitesse sera faite de composites en fibre de carbone pour une résistance maximale, un poids réduit et une traînée minimale. Conçue pour la vitesse et l'efficacité, l'aile à très haut rapport d'aspect sera équipée de dispositifs avancés et rétractables à haute portance offrant une maniabilité supérieure à basse vitesse d'approche.

L'avion bimoteur sera propulsé par le moteur le plus avancé et le plus efficace de l'aviation d'affaires, la Rolls Royce Pearl® 10X en développement. Le 10X est la version la plus récente, la plus grande et la plus puissante de la série Pearl, offrant plus de 18’000 livres de poussée.

Nouveau poste de  pilotage :

IMG_6802.jpeg

Le poste de pilotage du Falcon 10X établira une nouvelle norme en matière de conception intuitive, avec des écrans tactiles dans tout le cockpit. Un système de commande de vol numérique de nouvelle génération, dérivé directement de la dernière technologie militaire de Dassault, fournira un niveau sans précédent de précision de vol et de protection, y compris un nouveau mode de récupération révolutionnaire à un seul bouton.

Un seul accélérateur intelligent servira de commande de puissance principale, connectant les deux moteurs au système de commande de vol numérique qui gérera automatiquement la puissance de chaque moteur selon les besoins dans différents scénarios de vol.

Grâce au système de vision combiné FalconEye® révolutionnaire de Dassault - le premier à offrir des capacités de vision à la fois améliorées et synthétiques - combiné à des HUD doubles capables de servir d'écrans de vol principaux, le 10X sera capable de fonctionner dans des conditions de plafond / visibilité pratiquement nulles.

« Nous avons placé la barre incroyablement haute pour notre nouveau Falcon», a déclaré Trappier. "Mais je peux affirmer avec confiance que nous avons placé cet avion au sommet du marché. »

IMG_6803.jpeg

Photos : 1 & 5 Falcon 10X images de synthèses  2 & 3 Intérieur 4 Cockpit @ Dassault Aviation

 

 

05/05/2021

Le second Falcon 6X prend son envol !

EwJfvqLWgAAuOJt-1024x512.jpeg

Dassault Aviation a réussi le premier vol du second avion d'essais Falcon 6X, franchissant une nouvelle étape importante dans le programme de développement du nouveau biréacteur à large fuselage à longue portée. L’Avion d'essai en vol no°2 a effectué un vol de deux heures le 30 avril, montant au niveau de vol 400 et accélérant à une vitesse de croisière de Mach 0,85.

« Nous sommes très satisfaits de l'avancement du programme d'essais du Falcon 6X et restons confiants dans l'atteinte de sa date de certification cible 2022 », a déclaré Eric Trappier, Président-directeur général de Dassault Aviation. « Nous avons maintenant deux avions en l'air. Chacun fonctionne comme prévu et montre un haut niveau de maturité des systèmes pour cette phase du programme. Trappier a poursuivi : « Plusieurs de nos pilotes d'essai ont piloté le Falcon 6X. Tous sont extrêmement satisfaits de ses performances et de ses caractéristiques de maniabilité. »

Un troisième avion avec un intérieur fini entrera dans le programme d'essais d'ici l'été. Le n°3 servira à tester nos systèmes de cabine et nos équipements, notre équipement de cuisine, nos systèmes de divertissement de vol et nos options, y compris la capacité Internet haut débit en bande Ka. Plus tard, le premier avion de production, no°4, sera complété selon une configuration client typique et se lancera dans une tournée mondiale destinée à démontrer l'utilisation de l'avion complet, de la cellule aux systèmes et aux équipements de la cabine, et à s'assurer qu'il est pleinement mature lorsque le Falcon 6X entrera en service.

0.jpeg

Le Falcon 6X : 

Dassault Aviation a travaillé en vue d’offrir une nouvelle référence de confort et d’espace pour son Falcon 6X. La conception sensorielle gère l'air, la lumière et le son de manière innovante pour maximiser la santé et le bien-être. Dans le Falcon 6X, la sélection des matériaux, des textures et des finitions, la disposition des meubles et du mobilier, la définition de l'éclairage intérieur et des couleurs et la conception des contours de la cabine ont été travaillé dans un respect d’harmonie. Les lignes fluides et ininterrompues de la cabine, la conception de mobilier innovante, les surfaces et la technologie encastrée offrent un intérieur confortable et sans encombrement conçu pour améliorer la sensation d'espace et faciliter la productivité et la détente pendant les longs voyages intercontinentaux.

Pour se faire, les équipes de Dassault se sont concentrées sur le bien-être du passager. Avec une hauteur de cabine de 1,98 mètre tandis que ses principaux concurrents ont une hauteur de cabine de 1,88 mètre et 1,91 mètre. En termes de largeur, le 6X arrive encore une fois au sommet avec une largeur de 2,58 mètres contre 2,44 mètres et 2,49 mètres. Les innovations concernent également la pressurisation pour correspondre à l'air à 3 ‘900 pieds lorsque l'avion est en croisière au FL41. Le Falcon Connect, soit la solution de l’avionneur en matière de connectivité permet aux passagers de travailler en vol, et d’accéder à une « suite tout-en-un de services et d’applications ». La cabine peut accueillir 16 passagers dans trois salons distincts, offrant de la place pour de multiples configurations, y compris une grande entrée, une aire de repos pour l'équipage et un spacieux salon arrière. 

L'aile, spécialement conçue pour lisser les éventuelles turbulences, est équipée d'un flaperon (un hybride de volet et d'aileron), une surface de contrôle habituellement utilisée dans les avions commerciaux. Cela donne au 6X un bord de contrôle supplémentaire pendant l'approche. 

En ce qui concerne la motorisation, Dassault Aviation a opté pour le moteur « Pure®Power » PW812D de Pratt & Whitney Canada. Le moteur « Pure®Power » PW812D offre une puissance de 13'000 à 14’000 lb. Équipés d'un ventilateur monopièce à faible maintenance et d'une chambre de combustion « Talon » à réduction d'émission, les moteurs « Pure®Power » de la famille PW800 offrent la plus grande efficacité, une fiabilité et facilité de maintenance reconnue et ont accumulé plus de 20’000 heures d'essais à ce jour.

En ce qui concerne l’avionique, l’avion dispose du nouveau poste de pilotage EASy III de troisième génération. Il est livré avec un équipement complet, y compris le pack de vol électronique FalconSphere II de Dassault et le système de vision révolutionnaire FalconEye Combined Vision System, le premier écran tête haute pour combiner des capacités de vision améliorée et synthétique.

Le Falcon 6X a une vitesse de pointe de Mach 0,90 et une portée maximale de 5’500 milles marins (10’186 km), plus longue que tout autre avion de sa catégorie. Il peut voler directement de Los Angeles à Genève, de Pékin à San Francisco ou de Moscou à Singapour à une vitesse de croisière longue distance. Il peut également relier New York à Moscou, Paris à Pékin ou Los Angeles à Londres, lors d'une croisière de Mach 0,85. 

0-1.jpeg

Photos : 1 Le N°1 lors de son premier vol 2 L’équipe d’essais dans le n°2 3 Le n°2 de retour @ Dassault Aviation

 

 

04/05/2021

Des Rafale supplémentaires pour l’Egypte !

EXPH-1036-41_Sc-min-1-1140x606.jpg

Le ministère égyptien de la Défense a confirmé le 3 mai qu’il avait signé un contrat pour la livraison de 30 avions de combat Dassault Rafale supplémentaires. L'achat doit être financé par un prêt remboursable sur un minimum de 10 ans. La valeur n'a pas été divulguée, mais il a été rapporté par des canaux non officiels que le prix était d'environ 4,5 milliards de dollars.

Rappel :

L'armée de l'air égyptienne exploite le Rafale depuis que les trois premiers ont été remis au centre d'essais en vol de Dassault à la base aérienne d'Istres-Le Tubé dans le sud de la France en juillet 2015. Le Rafale n'a été officiellement commandé que le 16 février de cette année-là, et le premier six avions, tous biplaces, ont été détournés de la production de l'armée de l'air française afin de répondre au désir de l'Égypte de mettre l'avion en service à temps pour participer à la célébration d'août de l'expansion du canal de Suez.

La commande initiale comprenait 24 avions, huit Rafale EM monoplaces et 16 Rafale DM biplaces. Ils sont exploités depuis la base aérienne de Gebel el Basur au nord-ouest du Caire par la 203rd Tactical Fighter Wing qui parents les 34e et 36e escadrons de chasse tactique. L'expérience du Rafale a été positive et la déclaration accompagnant l'annonce de la deuxième commande fait référence à un certain nombre d'attributs, notamment sa « capacité à effectuer des tâches à longue portée » et ses caractéristiques de cyberguerre.

Cette nouvelle commande témoigne de la relation stratégique entre la France et l’Egypte, de la confiance des plus hautes autorités égyptiennes à l’égard de Dassault Aviation et de leur satisfaction quant au bon déroulement de l’exécution du premier contrat.

« Cette nouvelle commande est la preuve du lien indéfectible qui unit l’Égypte, premier utilisateur export du Rafale comme elle l’a été pour le Mirage 2000, à Dassault Aviation depuis près de 50 ans. Elle témoigne également de la qualité opérationnelle du Rafale, puisque pour la seconde fois un client export fait le choix de commander des avions supplémentaires. Dassault Aviation et ses partenaires remercient les Autorités Égyptiennes de cette nouvelle marque de confiance et les assurent de leur engagement total à satisfaire une nouvelle fois leurs attentes », a déclaré Eric Trappier, Président-Directeur général de Dassault Aviation.

Ce contrat confirme l’excellence technologique et opérationnelle du Rafale et son succès à l’export. Cette première livraison intervient à peine cinq mois après la décision prise par l’Égypte d’acquérir 24 Rafale, soit : 16 biplaces et 8 monoplaces, pour doter son armée de l’air d’un chasseur polyvalent de dernière génération, capable de répondre à ses besoins opérationnels et de lui permettre d’assurer, en toute souveraineté, sa position géostratégique dans la région.

Les Rafale égyptiens :  

Les Rafale F3-R égyptiens  sont dotés de missiles air-air MICA prélevés sur les stocks de l'armée de l’air, en outre, ils sont dotés du missile « Black Shahine », soit la version export du SCALP.

Two Egyptian Rafales flying over the Pyramids_LR.jpg

 

Photos : Rafale égyptiens @ FAE