30/07/2021

Condor volera l’A330-900 !

A330-900 Condor.jpeg

La compagnie aérienne allemande Condor Flugdienst GmbH a choisi l'A330neo pour renouveler sa flotte long-courrier et prévoit d'introduire 16 appareils de ce nouveau type plus efficace. La compagnie aérienne a signé un accord avec Airbus pour l'achat de sept Airbus A330neo et a l'intention d'en louer neuf autres.

Condor est la dernière compagnie aérienne à avoir commandé un gros-porteur ultramoderne A330neo d'Airbus, apportant un changement radical en termes de performances et d'économie. La compagnie aérienne exploitera l'A330neo sur son réseau international long-courrier vers les Amériques, l'Afrique, les Caraïbes et l'Asie.

« Condor excelle dans l'exploitation rentable de nombreuses routes qu'aucun autre transporteur n'est capable de faire ; nous sommes fiers de voir une compagnie aérienne exigeante telle que Condor sélectionner notre A330neo de dernière technologie comme avion de choix, construisant l'avenir de sa flotte de gros-porteurs dans la poursuite incessante des coûts d'exploitation et du confort des passagers les plus bas », a déclaré Christian Scherer, directeur commercial d'Airbus. Officier et responsable de l'international. « En exploitant côte à côte les avions A320 et A330neo, la compagnie aérienne bénéficiera de tous les avantages économiques communs offerts par ces deux produits haut de gamme, avec la flexibilité intégrée pour adresser des marchés nouveaux et existants avec des avions de la bonne taille et de la bonne efficacité. » 

L'Airbus A330neo est un véritable avion de nouvelle génération, intégrant les dernières technologies A350, avec la rentabilité de l'A330 et les points communs avec Airbus. Équipé de la superbe cabine Airspace, l'A330neo offre une expérience passager unique, regorgeant des derniers systèmes de divertissement en vol et de la connectivité. 

L'A330neo est propulsé par des moteurs Rolls-Royce Trent 7000 et dispose d'une nouvelle aile avec une envergure accrue et des winglets inspirés de l'A350. L'avion offre également un niveau d'efficacité sans précédent, avec une consommation de carburant et des émissions de CO2 inférieures de 25 % par siège par rapport aux concurrents de la génération précédente. Grâce à sa capacité sur mesure de taille moyenne et à son excellente polyvalence en rayon d'action, l'A330neo est considéré comme l'avion idéal pour accompagner les opérateurs dans leur récupération post-COVID-19.

Photo : A330-900 aux couleurs de Condor @ Airbus

08/03/2015

2015 bon début de croissance du trafic aérien !

2600331.jpg

 

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic de passagers dans le monde pour janvier 2015, qui indiquent une croissance du trafic (calculé en kilomètres-passagers payants, ou RPK) de 4,6 % par rapport à janvier 2014. Ce taux en début d’année est un peu inférieur à celui de l’ensemble de 2014, soit 5,9 %. Toutefois, les résultats sont probablement influencés par la date de la nouvelle année lunaire en Asie, qui arrivait cette année un mois plus tard qu’en 2014. La capacité a augmenté de 5,2 % en janvier, et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 77,7 %. Bien que les marchés intérieurs aient été responsables de la croissance vers la fin de 2014, c’est le trafic international qui était plus fort en janvier.

 

Marchés de passagers internationaux :

 

Le trafic de passagers internationaux a augmenté de 5,4 % en janvier, par rapport à

janvier 2014. La capacité a augmenté de 6,0 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 78,0 %. Toutes les régions ont enregistré des hausses, à l’exception de l’Afrique.

Chez les transporteurs d’Europe, le trafic international a augmenté de 5,0 % en janvier, par rapport à l’année précédente, ce qui représente la plus forte hausse parmi les trois grandes régions. La capacité a augmenté de 4,6 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,3 point de pourcentage pour atteindre 77,7 %. L’augmentation des voyages aériens en Europe reflète la solidité des activités des transporteurs à bas coût et des transporteurs enregistrés en Turquie, qui aident à compenser l’impact de la faiblesse économique de la région.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une hausse de 4,7 % par rapport à janvier 2014, ce qui se situe en-dessous de l’expansion de 5,8 % observée pour l’année 2014. De plus, le trafic désaisonnalisé est demeuré pratiquement inchangé au cours des cinq derniers mois. La date du Nouvel An lunaire à la mi-février (soit un mois plus tard que l’an dernier) a aussi influencé les résultats. La capacité a augmenté de 5,8 %, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,8 point de pourcentage pour s’établir à 77,6 %.



a321.jpg



Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une hausse de 2,7 % en janvier, par rapport à l’année précédente. Bien que ce taux de croissance soit le plus faible parmi toutes les régions (hormis l’Afrique), l’économie américaine se distingue parmi les économies développées. La capacité était en hausse de 3,8 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,9 point de pourcentage pour s’établir à 79,5 %.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont connu en janvier la plus forte augmentation de trafic d’une année à l’autre, soit 11,4 %. Les indices Markit dans les secteurs non pétroliers des économies de la région montrent des signes d’amélioration, ce qui laisse entrevoir que les économies du Moyen-Orient sont relativement bien placées pour faire face à la chute des revenus pétroliers. La capacité a augmenté de 13,3 % et le coefficient d’occupation a perdu 1,3 point de pourcentage pour s’établir à 79,7 %.

Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une hausse de 5,6 %. La capacité a augmenté de 5,1 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,4 point de pourcentage pour atteindre 81,2 %, le taux le plus élevé parmi toutes les régions. Alors que l’économie brésilienne stagne, les volumes d’échanges commerciaux dans la région se sont améliorés au cours des derniers mois.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré en janvier une baisse de 0,7 %, par rapport à janvier 2014. La faiblesse du trafic international des transporteurs de la région n’est probablement pas attribuable à l’éclosion d’Ebola. Elle semble plutôt refléter l’évolution négative de l’économie dans certaines parties du continent, notamment le Nigeria, la plus grande économie du continent, qui souffre de la chute des prix du pétrole. La capacité était en hausse de 0,7 % et le coefficient d’occupation a perdu 1,0 point de pourcentage pour s’établir à 68,1 %, le plus faible parmi les régions.


OH-LQD-Finnair-Airbus-A340-300_PlanespottersNet_332791.jpg


 

 

Photos : 1 B787-800 Thai Airways @ Tek 2 A321 Thomas Cook/Condor @ Fred Willer 3 A340Finnair @ Mikko Haajanen