10/07/2021

Sensible amélioration du trafic passagers !

9.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) annonce que la demande dans le secteur aérien de passagers, tant internationale qu’intérieure, s’est légèrement améliorée en mai 2021, comparativement au mois précédent, mais que le trafic demeure bien inférieur au niveau d’avant la COVID-19. La reprise du trafic international, en particulier, s’achoppe encore aux larges restrictions de voyage des gouvernements.

Étant donné que les comparaisons entre 2021 et 2020 sont biaisées en raison de l’impact extraordinaire de la COVID-19, toutes les comparaisons qui suivent, à moins d’indication contraire, réfèrent à avril 2019 alors que le schéma de la demande était normal.

La demande totale de voyages aériens en mai 2021 (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) était en baisse de 62,7 % par rapport à mai 2019. C’est un gain, si on compare au déclin de 65,2 % enregistré en avril 2021, en comparaison d’avril 2019.

Le trafic de passagers internationaux en mai était inférieur de 85,1 % à celui de mai 2019, un léger gain comparativement au déclin de 87,2 % enregistré en avril 2021, en comparaison d’avril 2019. Toutes les régions, à l’exception de l’Asie-Pacifique, ont contribué à cette modeste amélioration.

La demande intérieure totale était en baisse de 23,9 % par rapport au niveau d’avant la crise (mai 2019), ce qui dénote une légère amélioration sur avril 2021, alors que le trafic intérieur était en baisse de 25,5 % par rapport à avril 2019. En Chine et en Russie, le trafic demeure en croissance comparativement aux niveaux d’avant la COVID-19, tandis qu’en Inde et au Japon, on observe une détérioration importante dans le contexte de l’apparition de nouveaux variants et d’éclosions.

Evolution positive

« Nous commençons à constater une évolution positive, et certains marchés internationaux s’ouvrent aux voyageurs vaccinés. La saison de pointe de l’été dans l’hémisphère Nord est maintenant arrivée. Et il est décevant de constater que plusieurs gouvernements n’agissent pas plus rapidement pour mettre en place des stratégies de réouverture des frontières basées sur les données, ce qui aiderait à raviver l’emploi dans le tourisme et à réunir des familles », a déclaré Willie Walsh, directeur général de l'IATA.

Marchés de passagers internationaux

Les transporteurs d’Europe ont vu leur trafic diminuer de 84,7 % en mai, comparativement à mai 2019, ce qui marque une amélioration après le déclin de 87,7 % observé en avril, par rapport à avril 2019. La capacité était en baisse de 75,7 % et le coefficient d’occupation des sièges perdait 31,3 points de pourcentage pour s’établir à 52,9 %.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une chute du trafic international de 94,3 % comparativement à mai 2019, un résultat légèrement pire que le taux de 94,2 % observé en avril 2021, comparativement à avril 2019. La région subit la pire baisse de trafic pour un dixième mois consécutif. La capacité était en baisse de 86,4 % et le coefficient d’occupation perdait 45,5 points de pourcentage pour s’établir à 33,2 %, le taux le plus faible parmi toutes les régions.

Les transporteurs du Moyen-Orient affichent en mai une diminution de la demande de 81,3 % comparativement à mai 2019, une légère amélioration par rapport à la baisse de 82,9 % enregistrée en avril, en comparaison d’avril 2019. La capacité a décliné de 63,7 % et le coefficient d’occupation a perdu 35,3 points de pourcentage pour s’établir à 37,7 %.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont vu la demande chuter de 74,4 % par rapport à mai 2019, ce qui constitue une amélioration après le déclin de 77,6 % enregistré en avril, par rapport à avril 2019. La capacité a diminué de 58,5 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 32,2 points de pourcentage pour s’établir à 51,7 %.

 

Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une baisse de la demande de 75,1 % en mai, par rapport au même mois en 2019, ce qui marque une amélioration notable après le déclin de 80,9 % observé en avril, comparativement à avril 2019. La capacité en mai était en baisse de 69,9 % et le coefficient d’occupation perdait 14,6 points de pourcentage pour s’établir à 69,5 %, le taux le plus élevé parmi toutes les régions pour un huitième mois consécutif.

 

Les transporteurs d’Afrique ont vu le trafic diminuer de 71,4 % en mai, par rapport à mai 2019, après un déclin de 75,6 % observé en avril, par rapport à avril 2019. La capacité en mai a diminué de 61,8 % comparativement à mai 2019, et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 16,9 points de pourcentage pour s’établir à 50,2 %.

Marchés de passagers intérieurs

En Inde, le trafic intérieur a chuté de 71,0 % en mai, par rapport à mai 2019, en raison de l’émergence du variant Delta, nouveau et plus contagieux. Par comparaison, le trafic avait diminué de 42 % en avril, par rapport à avril 2019.  

Au Brésil, le trafic intérieur a rebondi après un déclin de 60,9 % en avril, par rapport à avril 2019. Le déclin en mai n’était plus que de 44 %, en raison d’un allégement des restrictions.

La vaccination pour sauver le secteur

Trop de gouvernements continuent d’agir comme si leur seule arme contre la COVID-19 consistait en une fermeture généralisée des frontières ou une quarantaine à l’arrivée. En fait, les recherches menées par des organisations médicales de premier plan de partout dans le monde confirment que les voyageurs vaccinés représentent un très faible risque pour les populations locale, tandis que les données démontrent que les tests préalables au départ éliminent grandement le risque que des patients non vaccinés importent la COVID-19.

Il est grand temps que les gouvernements commencent à réagir à cette information avec des stratégies plus nuancées, fondées sur les données et le risque. (Sources IATA).

29/06/2021

Airbus/ Boeing : énorme commande de United Airlines !

united airlines,boeing,b737 max,airbus,a321neo,compagnies aériennes,les nouvelles de l'aviation

Le transporteur américain vient de passer commande pour 270 appareils neufs auprès avionneurs européen et américain. Cet achat marque la volonté d’une reprise du transport aérien.

200 Boeing

united airlines,boeing,b737 max,airbus,a321neo,compagnies aériennes,les nouvelles de l'aviation

La plus grosse part revient à l’avionneur américain avec 200 appareils, soit 150 B737 MAX-10 et 50 B737 MAX-8. Cet achat porte le carnet de commandes de United pour la famille monocouloir à faible consommation de carburant à 380 avions, dont 30 ont été livrés. En tant que client de lancement du 737-10, United a passé sa première commande en 2017 en convertissant 100 commandes de B737 MAX-9 en la variante plus grande du B737 MAX-10. L'accord d'aujourd'hui comprend également l'achat d'ensembles de données de simulateur de formation Boeing B737 MAX pour soutenir les programmes de formation des pilotes de United.

La famille 737 MAX offre une efficacité, une flexibilité et une fiabilité supérieures tout en réduisant la consommation de carburant et les émissions de carbone d'au moins 14 % par rapport aux avions qu'elle remplace. Le B737 MAX -8 peut accueillir jusqu'à 189 passagers et peut parcourir 3 550 milles marins, soit environ 600 milles de plus que son prédécesseur, ce qui permet aux compagnies aériennes d'offrir de nouvelles routes plus directes aux passagers.

Le plus grand modèle de la famille, le B737 MAX-10 peut accueillir jusqu'à 230 passagers dans une configuration à classe unique et peut parcourir jusqu'à 3 300 milles. Le jet économe en carburant peut couvrir 99 % des trajets monocouloirs, y compris les trajets desservis par les B757.

70 Airbus

unnamed.jpeg

En parallèle, le transporteur place une commande de 70 Airbus A321neo. La nouvelle commande complète les commandes existantes de United pour 50 A321XLR, portant l'engagement total de la compagnie aérienne à 120 A321.

L'avion A321neo de United présentera la conception de la cabine Airspace d'Airbus, qui apportera les améliorations suivantes pour le plaisir des passagers : un accueil unique et un éclairage de héros personnalisable (qui aide à réduire le décalage horaire) ; nouveaux panneaux latéraux plus minces pour un espace personnel supplémentaire au niveau des épaules ; de meilleures vues à travers les fenêtres avec leurs lunettes redessinées et leurs stores complètement intégrés; les dernières technologies d'éclairage full LED ; le plus grand bac supérieur de sa catégorie ; et de nouvelles toilettes avec des caractéristiques hygiéniques sans contact et des surfaces antimicrobiennes.

Un nombre important des avions nouvellement commandés seront produits dans l'usine de fabrication américaine d'Airbus à Mobile, en Alabama. À l'échelle mondiale, à fin mai 2021, la famille A320neo avait enregistré 7 400 commandes fermes auprès de 121 clients.
 

Photos : 1 B737 MAX-10 United @ Boeing 2 A321neo United @ Airbus

09/06/2021

Premier A350 pour la compagnie aérienne World2fly !

unnamed-12.jpeg

 

World2fly, la nouvelle compagnie long-courrier récemment créée par la chaîne hôtelière espagnole Iberostar, a pris livraison de son premier A350-900, dans le cadre d’un contrat de leasing auprès d’Air Lease Corporation.

La compagnie aérienne basée à Majorque aux îles Baléares, a commandé deux A350-900, devient le tout nouvel opérateur du gros porteur le plus efficient au monde. 

World2fly exploitera ses A350 sur des lignes long-courriers au départ de Madrid vers des destinations touristiques, telles que Punta Cana (République Dominicaine), Cancún (Mexique) et La Havane (Cuba).

L’A350-900 de World2fly est doté d’une cabine moderne et très confortable de 432 sièges, aménagée en configuration à classe unique. Les passagers bénéficieront de davantage d’espace personnel, de larges sièges et d’un bien-être absolu à bord et apprécieront la connectivité et le système de divertissement en vol de nouvelle génération. La cabine Airspace de l’A350, la plus silencieuse dans la catégorie des bi-couloirs, offre aux passagers et à l’équipage la meilleure expérience de vol.

La conception entièrement nouvelle de l’A350 d’Airbus se caractérise par les toutes dernières innovations en termes d’aérodynamique, un fuselage et une voilure en fibre de carbone, ainsi qu’une motorisation Trent XWB de Rolls-Royce la plus économe en carburant. Combinées, ces technologies récentes, se traduisent par des niveaux d'efficacité et de durabilité opérationnels incomparables pour World2fly, avec une réduction de 25 pour cent de la consommation de carburant et des émissions de CO2  par rapport aux bi-couloirs de la génération précédente. 

A fin mai 2021, la famille A350 avait enregistré 915 commandes émanant de 49 clients, devenant ainsi la famille de gros porteurs de référence pour les prochaines décennies.

Photo : A350-900 de Wold2fly @ Airbus/ A.Doumenjou

03/04/2021

Premier A330neo pour Corsair !

First-A330neo-MSN1975-delivery-to-Corsair-Group-picture-VIP-04.jpeg

La compagnie Corsair a pris livraison de son premier A330-900neo, en location auprès de la société Avolon, pour rejoindre la flotte de la compagnie aérienne française. 

En sélectionnant un total de cinq A330neo, Corsair met en œuvre sa stratégie pour devenir un opérateur entièrement A330. Grâce aux dernières technologies de l’A330neo, Corsair bénéficiera de solutions économiques et éco-efficaces, tout en offrant aux passagers les meilleurs standards de confort dans les cabines les plus silencieuses de sa catégorie.

L'avion dispose de 352 sièges dans une configuration en trois classes, offrant tout le confort et les équipements de la cabine leader de l'espace aérien d'Airbus, y compris le divertissement à bord des passagers (IFE) de pointe et une connectivité WiFi complète dans toute la cabine.

L’A330neo est propulsé par les moteurs Trent 7000 de dernière génération de Rolls-Royce. L'avion Corsair sera également le premier A330neo à présenter une masse maximale au décollage accrue de 251 tonnes. Cette capacité permettra à la compagnie aérienne de voler vers des destinations long-courriers jusqu'à 13 400 km (7 200 nm) ou de bénéficier d'une charge utile supplémentaire de dix tonnes à bord.

L'A330neo est un avion de nouvelle génération et le successeur de la très populaire famille de gros porteurs A330ceo. En plus de la nouvelle option de moteur, l'avion bénéficie d'une foule d'innovations, y compris des améliorations aérodynamiques et de nouvelles ailes et ailettes qui contribuent ensemble à une réduction de 25% de la consommation de carburant et des émissions de CO2.

Corsair, qui exploite déjà une flotte Airbus de cinq avions de la famille A330, est devenu membre de la « plate-forme de données ouverte » d'Airbus Skywise en 2020, bénéficiant ainsi de plusieurs services basés sur Skywise, tels qu'une analyse en temps réel des performances de la flotte en service, capacité (surveillance de la santé des aéronefs), analyse de fiabilité et maintenance prédictive.

Corsair’s first A330neo .jpeg

Photos : 1 A330 Corsair@ Airbus /JV.Reymondon   2 Au départ @ Airbus / A.Doumenjou

02/05/2020

Sans surprise le trafic passagers s’est effondré en mars !

avions-au-sol.jpg

Selon le dernier bulletin de l’IATA, le trafic mondial de passagers pour le mois de mars 2020 a plongé de 52,9 % par rapport à mars 2019. C’est la baisse la plus importante de l’histoire récente de l’aviation commerciale.  La capacité en mars (mesurée en sièges-kilomètres offerts, ou ASK) a chuté de 36,2 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 21,4 points de pourcentage pour s’établir à 60,6 %.

La demande est au même niveau qu’en 2006, mais avec des flottes et du personnel nécessaires pour le double. Pire encore, la situation s’est détériorée davantage en avril.

Marchés de passagers internationaux :

Le trafic de passagers internationaux en mars a diminué de 55,8 % comparativement à mars 2019. Ce résultat est bien pire que le déclin annuel de 10,3 % observé en février. Toutes les régions ont subi des baisses de trafic dans les deux chiffres. La capacité a chuté de 42,8 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 18,4 points de pourcentage pour s’établir à 62,5 %.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont subi le pire déclin, le trafic chutant de 65,5 % en mars, par rapport à la même période l’année précédente, ce qui représente plus du double de la baisse de 30,7 % observée en février. La capacité a diminué de 51,4 % et le coefficient d’occupation des sièges s’est effondré, perdant 23,4 points de pourcentage pour s’établir à 57,1 %.

Les transporteurs d’Europe ont enregistré une baisse de la demande de 54,3 % en glissement annuel. En février, le trafic était pratiquement inchangé par rapport à février 2019. La capacité a chuté de 42,9 % et le coefficient d’occupation a perdu 16,8 points de pourcentage pour s’établir à 67,6 %, soit le plus élevé parmi toutes les régions.

Les transporteurs du Moyen-Orient affichent une baisse de trafic de 45,9 % en mars, ce qui va à l’opposé de la hausse de 1,6 % enregistrée en février. La capacité a diminué de 33,5 % et le coefficient d’occupation a perdu 13,7 points de pourcentage pour s’établir à 59,9 %.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont vu le trafic chuter de 53,7 % par rapport à mars 2019, ce qui constitue une aggravation dramatique comparativement à la baisse de 2,9 % en glissement annuel enregistrée en février. La capacité a diminué de 38,1 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 21,1 points de pourcentage pour s’établir à 62,8 %.

Les transporteurs d’Amérique latine ont subi une baisse de trafic de 45,9 % en mars, comparativement à mars 2019. En février, le déclin en glissement annuel était de 0,2 %. La capacité a diminué de 33,5 % et le coefficient d’occupation a perdu 15,3 points de pourcentage pour s’établir à 66,5 %.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré en mars une baisse de trafic de 42,8 %, soit une très grave détérioration par rapport au déclin de 1,1 % observé en février. La capacité a chuté de 32,9 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 10,5 points de pourcentage pour s’établir à 60,8 %.

Trafic de passagers intérieurs :

Le trafic intérieur s’est contracté de 47,8 % en mars, par rapport à mars 2019, et tous les marchés ont enregistré des pourcentages de baisse dans les deux chiffres. En février, le déclin était de 21,3 % en glissement annuel. La capacité a diminué de 24,5 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 26,0 points de pourcentage pour s’établir à 58,1 %.

Timide redémarrage en Chine :

01f1979_78e23b8f49814f18ac1353ae6f982b04-78e23b8f49814f18ac1353ae6f982b04-0.jpg

Les compagnies aériennes chinoises sont celles qui ont subi le pire déclin, la demande intérieure était en baisse de 65,5 % en mars, par rapport à mars 2019. La reprise s’amorce, en effet, cela constitue une amélioration par rapport à la chute de 85 % en glissement annuel observée en février dernier, le pays ayant commencé à rétablir le trafic intérieur. Le nombre de vols quotidiens sur les vols intérieurs a augmenté de 20,5% en mars. Cela représente 42% des capacités enregistrées avant la mise en place des mesures de restriction pour endiguer la propagation du coronavirus. (sources IATA/ICAO).

Photos : 1 flotte d’avions au sol 2 Timide redémarrage en chine @ Reuters