05/08/2020

Cathay Pacific supprime les plastiques jetables !

Airbus-A350-1000-B-LXC-Cathay-Pacific-arrival-from-Manila-at-Hong-Kong-International-Airport-768x512.jpg

Les transporteurs aériens préparent le retour des vols en travaillant sur des modes de vols plus écoresponsables. De son côté, le groupe Cathay Pacific a annoncé son intention de réduire de 50% son empreinte plastique à usage unique d'ici la fin de 2022. 

Il s’agit d’atteindre les objectifs suivants :

  • 32 millions d'articles en plastique à usage unique ont été retirés des opérations en 2019
  • 189 millions d'articles en plastique à usage unique seront retirés des opérations annuelles d'ici la fin de 2022
  • Six nouveaux Airbus A350 économes en carburant ont été ajoutés à la flotte et Cathay Pacific a intensifié la planification des risques liés au changement climatique et de l'atténuation de ses effets

Dire au revoir au plastique à usage unique :

L’initiative de la compagnie en vue du retrait des plastiques à usage unique au sein des opérations se poursuivent à un rythme soutenu. Cette initiative a abouti au retrait de 32 millions d'articles en plastique à usage unique des opérations en 2019. Cathy Pacific a comme objectif de réduire l’empreinte plastique à usage unique d'au moins 50% d'ici la fin de 2022. Pour y parvenir, une analyse approfondie a été réalisée en ce qui concerne l’inventaire pour identifier les articles qui peuvent être éliminés ou remplacés par des matériaux alternatifs plus durables, ou par des plastiques recyclés. L'impact sera le retrait de 189 millions d'articles en plastique à usage unique des opérations annuelles d'ici la fin de 2022. 

La Direction de Cathay Pacific cartographie les progrès en matière de développement durable par rapport à six domaines stratégiques qui guident le cheminement et façonnent les priorités de développement durable :

  • Amélioration continue du système de gestion de la sécurité intégrant les principes Safety-II.
  • Concentration continue sur la réduction du taux de blessures du personnel de cabine.
  • Réduction des pertes d'attrition dues aux événements terrestres.
  • Renforcement de la résilience du système de sûreté, sécurité et qualité au milieu de la situation COVID-19.
  • Revoir l’objectif d'émissions de carbone et la stratégie sur le changement climatique.
  • Poursuivre le développement de la stratégie et des actions d'adaptation au changement climatique.

 Éliminer et réduire davantage les produits à usage unique suivants :

  • Articles en plastique des opérations : gobelets en plastique, cure-dents.
  • Explorer les opportunités en boucle fermée et les matériaux alternatifs pour les autres articles en plastique à usage unique. 

La Direction de Cathay Pacific cartographie les progrès en matière de développement durable par rapport à six domaines stratégiques qui guident le cheminement et façonnent les priorités de développement durable :  

  • Amélioration continue du système de gestion de la sécurité intégrant les principes Safety-II.
  • Concentration continue sur la réduction du taux de blessures du personnel de cabine.
  • Réduction des pertes d'attrition dues aux événements terrestres.
  • Renforcement de la résilience du système de sûreté, sécurité et qualité au milieu de la situation COVID-19.
  • Revoir l’objectif d'émissions de carbone et la stratégie sur le changement climatique.
  • Poursuivre le développement de la stratégie et des actions d'adaptation au changement climatique.

 Éliminer et réduire davantage les produits à usage unique suivants :

  • Articles en plastique des opérations : gobelets en plastique, cure-dents.
  • Explorer les opportunités en boucle fermée et les matériaux alternatifs pour les autres articles en plastique à usage unique.

Diminution de l’empreinte carbone :  

Durant l’année 2019, Cathay Pacific a investi dans le renouvellement de sa flotte avec en plus des améliorations opérationnelles qui sont essentielles pour réduire l’empreinte carbone. L’ajout de six nouveaux avions de type Airbus A350, des avions capables d'améliorer le rendement énergétique jusqu'à 25%.

En parallèle, la compagnie a continué à explorer les possibilités d'accroître l'utilisation des biocarburants. Dans le même temps, les compensations de carbone engagées vont jouer un rôle déterminant dans la transition vers un avenir plus sobre en carbone. De leur côté les passagers peuvent compenser les émissions de carbone de leurs vols en participant au programme volontaire. À ce jour, Fly Greener a permis de compenser plus de 200’ 000 tonnes de carbone.

Photo : A350-1000 Cathay Pacific @ CP

 

16/01/2020

ETIHAD cible le « Zéro » émission de carbone!

2655474797.jpg

Etihad Airways, la compagnie aérienne nationale des Emirats Arabes Unis, s’engage à un objectif minimal de zéro émission nette de carbone d'ici 2050 et de réduire de moitié de son niveau d'émission net 2019 s d'ici 2035. Le transporteur confirme, ainsi sa volonté déjà exprimée pour devenir « Leader » en matière de transport aérien éco-responsable.

Les objectifs environnementaux ambitieux de l'entreprise seront réalisés grâce à une combinaison d'initiatives internes, la collaboration avec des partenaires de l'industrie et de l'adoption d'un programme global de crédits de carbone pertinent, à développer avec un accent particulier sur les besoins des Emirats Arabes Unis et les marchés desservis par la compagnie aérienne.

Le Groupe chef de la direction du groupe Aviation Etihad, Tony Douglas, a déclaré : « L'objectif global sur l'environnement et l'urgence de réduire les émissions de carbone n'a jamais été aussi grande. Le Groupe Etihad Aviation, en collaboration avec ses partenaires, joue un rôle actif dans la réduction de l'impact de l'aviation sur l'environnement grâce à des initiatives allant de la gestion optimisée du carburant à des pratiques de financement durable ».

L'annonce d'aujourd'hui est venu dans le cadre de la Semaine d'Abu Dhabi sur le Développement durable, un événement annuel dans la capitale des UAE, où siège Etihad.

M.Douglas a déclaré l'ensemble de l'industrie du transport aérien, des compagnies aériennes et des fournisseurs aux fournisseurs de l'espace aérien, a été chargé d'aider à réduire les émissions de l'aviation.

« Les compagnies aériennes ont attiré un examen important dans le débat mondial sur l'environnement et notre défi collectif pour une industrie à croissance rapide est de fournir les initiatives qui peuvent rapidement aider à contenir et à réduire les émissions de carbone » a-til dit.

L'Association internationale du transport aérien (IATA) prévoit que le nombre de voyages passagers va plus que doubler dans les 20 ans, de 4,5 milliards en 2019 à environ 9 milliards à la fin des années 2030.

Le Forum international des transports (ITF), l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ajoute que l'aviation internationale connaîtra une croissance annuelle composée de 3,8 pour cent à l'horizon 2050, les prévisions que le trafic atteindra 16,5 milliards de kilomètres de passagers.

Les initiatives de développement durable prises par la compagnie Etihad comprennent :

L’induction continue de la dernière génération, la plupart des avions économes en carburant, y compris les Boeing B787 « Dreamliner » et des plans pour trois nouveaux types de gros porteurs Airbus A350-1000 et Boeing B777-9 et à fuselage étroit Airbus A321neo.

Mise en place du programme Etihad « Greenliner » où toute la flotte de la compagnie aérienne d'avions Boeing B787 sera utilisé lors des vols normaux programmés comme « bancs d'essai » pour les produits et les pratiques durables.

Devenir la première compagnie aérienne à obtenir sous condition de financement commercial sur le respect des objectifs de développement durable des Nations Unies. En partenariat avec First Abu Dhabi Bank et Abu Dhabi Global Markets, Etihad a récemment obtenu 150 millions d'euros pour aider à financer le développement d'une « résidence écologique » à plusieurs étages pour la vie d'équipage de cabine à Abu Dhabi. La compagnie aérienne étudie maintenant les possibilités de ce style de financement.

L'engagement de réduire les matières plastiques à usage unique de 80 % en 2022 et la mise ne place d’un partenariat pour le développement de carburants durables pour l'aviation y compris les biocarburants développés et raffinés à Abu Dhabi à partir de Salicorne et son engagement à soutenir le développement d'un autre carburéacteur durable des déchets municipaux à Abu Dhabi.

Photos : B787 « Greenliner » d’Etihad @ Etihad Airlines

 

20/12/2019

Gulfstream : des millions de kilomètres avec du biocarburant !

gulfstream aviation,biocarburant,carburant saf,écologie et aviation,climat,les nouvelles de l'aviation,nbaa,ebace

Le biocarburant est entré dans les mœurs de l’aviation d’affaires, en voici un nouvel exemple concret : la flotte des avions avion d’affaires Gulfstream a parcouru plus de 1,85 million de kilomètres avec du carburant d'aviation durable ! Cette étape démontre clairement la viabilité du carburant d'aviation durable ainsi que l'engagement de l'entreprise à réduire son empreinte carbone. Depuis mars 2016, Gulfstream utilise du SAF (Sustainable Aviation Fuel) pour ses flottes d'entreprise, de démonstration, de soutien à la clientèle et d'essais en vol. L'entreprise a effectué plus de 550 vols avec le carburant mélangé et a réduit ses émissions de dioxyde de carbone d'environ 1’300 tonnes métriques.

« Nous prenons très au sérieux notre rôle de chef de file de l'industrie en matière de durabilité environnementale. C'est donc une étape dont nous sommes extrêmement fiers », a déclaré Mark Burns, président de Gulfstream. « Nous restons fermes dans notre engagement à réduire notre empreinte carbone et à aider notre industrie à atteindre ses objectifs de durabilité. L'utilisation généralisée des SAF est essentielle pour atteindre ces objectifs. » 

Objectif de croissance neutre en carbone : 

La stratégie de développement durable de Gulfstream contribue à soutenir les objectifs de l'industrie de l'aviation d'affaires établis par la National Business Aviation Association, la General Aviation Manufacturers Association et l'International Business Aviation Council. Les objectifs sont une réduction de 50% des émissions de dioxyde de carbone d'ici 2050 par rapport aux niveaux de 2005, une amélioration de 2% du rendement énergétique par an de 2010 à 2020 et une croissance neutre en carbone à partir de 2020.

L’avionneur Gulfstream utilise un mélange de 30% de carburant à faible émission de carbone dérivé des déchets agricoles et de 70% de Jet A traditionnel. Le SAF offre les mêmes performances que le carburéacteur conventionnel à base de pétrole et ne nécessite aucun changement aux moteurs ou avions standard d’usine.  Chaque gallon utilisé par la flotte des avions Gulfstream basée à Savannah permet d'économiser au moins 60% des émissions de dioxyde de carbone sur la base du cycle de vie par rapport au carburéacteur à base de pétrole.

Le carburant renouvelable utilisé par Gulfstream est produit par World Energy dans sa raffinerie de Paramount, en Californie. Le fournisseur de carburant et de services d'aviation World Fuel Services gère la logistique, y compris la distribution du carburant à Gulfstream sur les deux côtes américaines.

« Notre collaboration avec World Energy et World Fuel Services a été cruciale dans notre effort vers la durabilité », a déclaré Burns. « Les deux sociétés sont des partenaires précieux et jouent un rôle important pour aider notre industrie à atteindre ses objectifs de réduction des émissions de carbone ».

En plus d'utiliser du SAF à son siège de Savannah, Gulfstream dispose de SAF pour les clients de ses installations de Long Beach et Van Nuys en Californie du Sud. Gulfstream Long Beach utilise également le SAF pour tous les achèvements et les vols de livraison.

Les carburant SAF :

Les carburants SAF sont certifiés comme durables par des entités indépendantes et internationalement reconnues. Cette certification s'ajoute à la certification de sécurité et de performance en matière de carburant d'aviation, délivrée par l'organisme mondial de normalisation ASTM International qui doit satisfaire à toutes les exigences pour pouvoir être utilisé sur les vols réguliers de passagers. Une certification SAF vérifie que le combustible durable, et principalement la matière première qui permet son obtention, répond aux critères et aux considérations de durabilité dans le cadre de ce que l'on appelle le « triple bilan » , c'est-à-dire l'impact de la production de matières premières sur trois dimensions : sociale, économique et environnementale.

Photo : Gufstream G600 @ Gulfstream

 

 

22/11/2019

Climat, Airbus lance le projet « Fello’fly » !

Airbus-Fellofly.jpg

Dubaï Airshow, l’avionneur Airbus a dévoilé son projet «  Fello’fly » de démonstration inspiré par le biomimétisme, destiné à améliorer les performances environnementales des avions commerciaux et à avoir un impact significatif sur la réduction des émissions de l’industrie aéronautique.

Réduire l’impact des long-courriers :

Le projet « Fello’fly » d’Airbus vise à démontrer la viabilité technique, opérationnelle et commerciale de deux avions volant ensemble pour des vols long-courriers. Grâce à «  Fello’fly », un avion suiveur récupérera l’énergie perdue dans le sillage d’un avion leader en volant dans le courant ascendant lisse qu’il crée. Cela procure une portance à l'avion suiveur lui permettant de réduire la poussée du moteur et donc de réduire la consommation de carburant de l'ordre de 5 à 10% par voyage.

La solution technique sur laquelle travaille Airbus implique des fonctions d'assistance au pilote afin de garantir que les aéronefs qu'ils pilotent restent en toute sécurité dans le sens ascendant de l'aéronef qu'ils suivent, tout en maintenant la même distance, à une altitude constante.

En termes de solution opérationnelle, Airbus travaille, en collaboration avec les compagnies aériennes et les fournisseurs de contrôle du trafic aérien (ATC), à identifier les besoins opérationnels et les solutions appropriées pour la planification et l’exécution des opérations  « Fello’fly ». Cela souligne l'importance qu’Airbus attache à la conduite d'activités à l'échelle de l'industrie pour atteindre les objectifs de réduction des émissions définis par l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) et le Comité pour la protection de l'environnement en aviation (CAEP).

Airbus doit débuter les essais en vol avec deux avions de type A350 en 2020. Compte tenu du potentiel élevé d'impact sur l'environnement pour le secteur, Airbus vise un calendrier ambitieux pour un système d'entrée en service contrôlé, qui devrait avant le milieu de la prochaine décennie.

Ce nouveau projet de démonstration visant à optimiser le fonctionnement de l’avion renforce la position d’Airbus dans un domaine dans lequel elle investit déjà beaucoup et concentre ses efforts de recherche sur le développement, l’innovation et la valorisation des technologies émergentes, contribuant directement à la réduction durable des émissions en réduisant l’empreinte environnementale de la société et l’industrie aéronautique dans son ensemble.

Pour l’avionneur européen, l’objectif « zéro Carbone 2050 » peut être atteint, selon les directives de réduction des émissions définis par l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) et le Comité pour la protection de l'environnement en aviation (CAEP). Il faut pour cela conjuguer de nombreuses solutions techniques. Le défis est grand, mais tellement motivant pour l’industrie aéronautique.

assets.newatlas.jpg

Photos : Principe du Fello’fly inspiré par les oiseaux @Airbus

 

21/11/2019

easyJet s’engage davantage pour le climat !

raw.jpg

Le transporteur «  low cost » easyJet  s’est engagé à 100% des émissions carbone de ses vols. De plus, la compagnie a signé un engagement avec l’avionneur européen Airbus en vue d’une initiative en matière de recherche et développement (R&D) d’un futur avion hybride électrique. Cette nouvelle action complète l’initiative engagée en 2018 avec Wright Electric, dans le but de travailler sur un moteur électrique pouvant convenir à un aéronef de neuf places.

Continuer à réduire les émissions de CO2 :

L’innovation et l’avant-gardisme ont toujours été au cœur de la stratégie de la compagnie aérienne. Et ceci malgré les accusations portées sur le mode de vol de la compagnie. Depuis 2000, easyJet a réduit ses émissions de CO2 par passager et par kilomètre de plus de 32%.

Afin d’augmenter son action en vue d’une aviation commerciale toujours plus respectueuse de l’environnement, easyJet propose désormais des « vols zéro carbone » sur l’ensemble de son réseau. La compagnie compense ses émissions à travers des programmes accrédités Gold Standard et VCS (Verified Carbon Standard), soit deux normes particulièrement strictes. En contrepartie, des actions vont être engagées sur la reforestation, les énergies renouvelables et les programmes communautaires.

 Cependant, la Direction d’easyJet précise que la compensation des émissions de carbone n’est qu’une mesure provisoire en attendant que de nouvelles technologies soient mises au point. L’objectif étant de pouvoir à terme, offrir des vols ayant un impact quasi-nul sur l’environnement  à mesure que de nouvelles technologies émergent.

Engagement avec Airbus :

Pour permettre l’émergence de nouvelles technologies, easyJet a signé avec son fournisseur d’aéronefs Airbus, un protocole d’accord en vue de la recherche conjointe et le développement d’un  avion hybride électrique. Pour ce faire, trois projets distincts vont être lancés :

Le premier doit permettre de définir les impacts et exigences nécessaires à l’introduction à grande échelle d’avions durables de nouvelle génération (avions hybrides).

Le second vise a stimulé l’innovation dans le cadre directe de la réduction des émissions de carbones et la neutralisation de celles-ci.

L’utilisation de carburants durables pour l’aviation (SAF - sustainable aviation fuels) dès qu’ils seront disponibles en suffisance et commercialement viables.

En parallèle, easyJet travaille à l’introduction de nouvelles technologies à court terme, comme le roulage sur piste sur charge électrique, l’utilisation d’unités auxiliaires d’alimentation électrique ainsi que la réduction des émissions carbone provenant des activités au sol, grâce par exemple à l’utilisation d’énergies renouvelables.

Réduction de carbone, les faits :

Depuis 2000, easyJet a réduit de plus d’un tiers (33,67%) les émissions carbones pour chaque kilomètre parcouru par passager. Autres initiatives : l’introduction de chariots, tapis et sièges plus légers, le roulage sur piste avec un seul moteur et le retrait des manuels en papier des avions. En 2015, easyJet s’est fixé un objectif renforcé de réduction de ses émissions carbone par passager/kilomètre à savoir, atteindre une réduction de 10% des émissions carbone par passager/kilomètre d’ici 2022 par rapport à 2016. Johan Lundgren, PDG d’easyJet, a déclaré avoir « besoin que les gouvernements soutiennent les efforts pour la décarbonation de l’aviation en réformant la fiscalité appliquée à notre industrie, en encourageant les initiatives positives, en finançant la recherche et le développement de nouvelles technologies et enfin en s’assurant que les pionniers ne soient pas pénalisés ».

Guillaume Faury, PDG d’Airbus, ajoute de son côté : « La performance environnementale est une priorité absolue d’Airbus et nous sommes fiers d’avoir easyJet comme partenaire pour notre recherche sur les avions hybrides et électriques. Airbus s’engage à atteindre les objectifs de décarbonation de l’aviation. En concentrant nos efforts de recherche sur les technologies de propulsion hybride et électrique, nous jouons un rôle de premier plan, aux côtés de nos clients, dans le développement de technologies propres et sûres pour l’avenir durable de notre industrie ».

Photo : Projet d’avion hybrides avec Airbus @ Airbus