28/09/2020

J-20 chinois à portée de Taïwan !

J20s.jpg

Nouveau bras de fer entre la Chine et Taïwan, La Chine a positionné un escadron d’avion de combat Chengu J-20 à moins de 500 kilomètres de l’île séparatiste.  

Les médias taïwanais ont rapporté samedi qu'un J-20 avait été aperçu volant à basse altitude près du district urbain de Quzhou, dans la province du Zhejiang en Chine orientale. Le rapport indiquait qu'il était probablement en train d'atterrir sur une base aérienne de la ville. Il est possible que le J-20 soit rattaché au Wang Hai Air Group basé à Wuhu, dans la province de l'Anhui en Chine orientale, et qu'il soit déployé à Quzhou, selon les médias de Taiwan. Pendant ce temps, les autorités de défense de Taiwan ont publié des rapports de suivi sur les sorties d'avions de combat chinois en augmentation dans la région.

La Chine confirme de son côté effectuer des exercices aériens et navals dans le détroit de Taiwan depuis le 18 septembre sans en publier les détails.

Avantage significatif :

Le positionnement d’avions de type J-20 dans la région donne un certain avantage à la Chine face à Taïwan. Une implication du J-20 dans des opérations contre Taiwan se traduirait par capacité de victoire de l’Armée de l’air chinoise dans les airs.  Les J-20 stationnés à Quzhou se dirigeait en direction de Taïwan il ne leur faudrait que sept à huit minutes avant que les avions de combat taïwanais entrent dans sa zone de destruction de missiles air-air, et 15 à 20 minutes avant qu'il ne puisse atteindre Taipei. Taïwan doit en parallèle à la modernisation de sa Force aérienne remplacer ses radars d’alertes qui auraient de la difficulté à repérer l’avion furtif chinois.

Les analystes militaires chinois ont déclaré que la récente observation du J-20 est un puissant avertissement aux séparatistes de Taiwan et aux États-Unis dans le contexte de la situation actuelle dans le détroit. Tirant parti de ses capacités furtives de pénétration de la défense, le J-20 peut facilement lancer des frappes sur Taiwan avec des armes air-sol, ou peut intercepter toute tentative d'intervention étrangère air-air et air-sol.

Le Chengdu J-20 : 

Screen-Shot-2020-06-28-at-3.20.21-PM.png

Doté d’une aile de type delta et des plans canards à l'avant, le J-20 dispose de deux empennages verticaux en diagonale mobiles d'un seul bloc. Cependant, Il n'y a pas d'empennage horizontal mobile, les plans canards, les parties mobiles de l'aile delta et les deux empennages diagonaux suffisent à un contrôle optimum. L’avion est doté de la poussée vectorielle, permettant d'augmenter la maniabilité de celui-ci. Le J-20 comporte un fuselage mélangé avec une section transversale radar basse, des prises de moteur à réaction basses, une configuration delta canard, un système moderne fly-by-wire (FBW), une entrée supersonique sans dérivation (DSI), des ailerons arrière en forme de V. Le système FBW est équipé d'un système de contrôle d'incendie et d'un système de gestion du moteur. Le radar actif à balayage électronique (AESA) scanne les informations sur la cible et les transmet au système de contrôle de tir. Le J-20 comporte un cockpit deux écrans à cristaux liquides (LCD) et d'un affichage tête haute (HUD). L'avion peut être piloté par le système traditionnel d'accélérateur et de manche (HOTAS).

Le J-20 est armé d'un canon interne pour les missions de combat rapproché. Il comprend huit points durs et une grande baie d'armes ventrales pour intégrer des missiles air-air (AAM) PL-12C / D et PL-21 à longue portée. L'avion est également équipé de deux petites baies latérales d'armes sous les entrées d'air pour intégrer l'AAM à courte portée PL-10. Il devrait également être équipé de missiles air-surface, de missiles antiradars, de bombes à guidage laser et de bombes largables.

L'avion est propulsé par deux turboréacteurs à double flux WS-10G générant chacun 30’000 lb de poussée. Le moteur est conçu et fabriqué par Shenyang Liming Aircraft Engine Company. Il comprend une seule turbine haute pression, une double turbine basse pression, des chambres de combustion annulaires et des compresseurs.

Le WS-10G est équipé de buses à commande vectorielle poussée (TVC) pour réduire les émissions de section transversale radar (RCS) et infrarouge (IR). Le diamètre du moteur est de 0,95 m. Le poids à sec est de 1’494 kg.

Le J-20 peut grimper à la vitesse de 304m/s. La vitesse maximale semble être de 2’100 km/h. La portée et le plafond de service seront respectivement de 3’400 km et 18’000 m.

EfV5meYVAAMrbr8.jpg

Photos : 1 & 2 Le J-20 @ Han Wei 3 De face @ CCTV

 

 

22/09/2017

Premier J-20 doté de moteurs chinois !

w2323.jpeg

Un nouveau prototype de l’avion de combat Chengdu J-20 a réussi son vol inaugural mardi 19 septembre à Chengdu, après une série d’essais de roulage au sol. Avec ce vol, c’est une nouvelle page qui se tourne pour le programme 718, qui voit arriver son premier appareil doté d’une motorisation chinoise. En effet, les J-20 produits jusqu’à présent, y compris les deux démonstrateurs technologiques (2001 et 2002), les six prototypes (2011 à 2017) et les six premiers appareils de série (78271 à 78276), étaient tous équipés de moteur russe de la famille AL-31FN.

Moteur WS-10 :

Pour l’instant, on ne connaît pas encore le modèle exact du moteur WS-10 qui équipe le J-20. Certains avancent en Chine, qu’il pourrait s’agit du WS-10-T2. Il semble par contre que la version du WS-10 est une dérivée du WS-10B qui incorpore les améliorations portées du WS-10G (14 200 kg), notamment au niveau de la structure de la soufflante et du compresseur. On estime la poussée à 14 tonnes avec postcombustion.

 Le Chengdu J-20 : 

 Doté d’une aile de type delta et des plans canards à l'avant, le J-20 dispose de deux empennages verticaux en diagonale mobiles d'un seul bloc. Cependant, Il n'y a pas d'empennage horizontal mobile, les plans canards, les parties mobiles de l'aile delta et les deux empennages diagonaux suffisent à un contrôle optimum. L’avion est doté de la poussée vectorielle, permettant d'augmenter la maniabilité de celui-ci.

Le Chengdu J-20, soit un appareil de la cinquième génération de combat furtif produit en Chine devra répondre à trois rôles bien précis. Celui-ci assurera le rôle d’avion à long rayon d’action. Dans un premier temps, les premières versions de séries seront dévolues aux frappes à longue distance. Le J-20 devrait donc entrer en service en temps que bombardier furtif. Puis celui-ci devrait avoir la capacité de mener des opérations de reconnaissance et de guerre électronique. Mais celui-ci pourrait intégrer en finalité le réseau de défense spatial chinois avec la capacité de tirer des missiles antisatellite.

3098111578.png

Photo : J-20 doté de moteur WS-10

 

08/01/2017

La Chine se prépare à l’arrivée du J-20 !

58185d0dc46188fe4b8b456f.jpg

L'année 2016 a vu de grands progrès pour l'armée chinoise, avec de nombreuses réalisations liées à l'armement et l'équipement et notamment le début de production initiale à taux faible (CRTR) du J-20 de combat furtif. L’avion conçu par l'Institut 611 et construit par Chengdu sur les installations de l'aérodrome Huang Tianba.

Le chasseur furtif J-20 a fait ses débuts le 1er novembre dernier à l'aéroport de Sanzao à Zuhai, au 11e Salon international de l'aviation et de l'aérospatiale en Chine. Le J-20 va remplir un vide au sein l'armée de l'air chinoise.

Il est prévu que le premier avion de production à faible taux rejoigne le centre d'essai et de formation de la force aérienne chinoise à Cangzhou en 2017. Il donc fort probable, que c’est sur cette base aérienne que les formations de pilotes débuteront en 2019, selon l’annonce officielle. Les autorités chinoises ont indiqué que les exigences portent entre 500 et 700 avions de ce type.

Le Chengdu J-20 :

Le Chengdu J-20, soit un appareil de la cinquième génération de combat furtif, devra répondre à trois rôles bien précis. Ayant des capacités furtives semblables à celles du F-22 et F-35, l’avion semble offrir des capacités dans un certain nombre de rôles, de l’interception à l'attaque de précision à long rayon d’action. L’avion dispose de deux baies latérales pour les petits missiles air-air et une grande baie sous le fuselage pour accueillir des missiles de plus grandes tailles et des armes d'attaques de surface à guidage de précision.

Le moteur destiné au J-20 est le WS-15 chinois, mais de nombreux problèmes de mise au point retardent encore la mise en service de celui-ci. Les prototypes actuels au nombre de quatre sont dotés du moteur russe AL-31FN série 3 offrant 30.800 livres (137 kN) de poussée. Il faut noter que ce type de motorisation ne permet pas le mode « Supercruise ».

On apprend que le J-20 va recevoir une série de capteurs de type électro-optique de ciblage (EOTS) et un grand radar à antenne active (AESA) désigné KLJ-5, qui a été développé par l'Institut 14 près de Nanjing. L’avionique est dotée de trois grands écrans couleurs, ainsi que d'autres petits écrans, ainsi qu’un affichage tête haute holographique grand angle. Une liaison de données de pointe a été développée, et une sonde de ravitaillement rétractable située sur le côté droit de la partie avant du fuselage est installée.

 

J-20_at_Airshow_China_2016.jpg

Photos : Le J-20 lors du Salon international de l'aviation et de l'aérospatiale en Chine @ Zhong Wei

 

 

11/01/2011

Chengdu J-20 l’avion furtif chinois a volé!

Chengdu-J-20-chasseur-furtif-580x247.jpg

La Chine avance vite, très vite ! Bien qu’il ne s’agisse que d’un prototype de démonstration, le Chengdu J-20 préfigure ce que sera le futur avion furtif chinois ! La Chine compte bien produire un avion de combat de la 5e génération et jouer dans la cour des grands, pour concurrencer le F-22 américain et le Sukhoi T-50 russo-indien.

 

 

Les premières suppositions :

 

 

Au regard des photos disponibles, le Chengdu J-20 produit par CAC (Chengdu Aircraft Corporation)  présente quelques similitudes avec le Sukhoi T-50 développé en collaboration entre la Russie et l’Inde, mais ses dimensions semblent être bien plus grandes. Certains, y voient  l’esquisse d’un bombardier furtif plutôt que d’un chasseur de supériorité aérienne. Encore faut-il tenir compte que nous sommes en présences d’un prototype qui va encore énormément évoluer ! Personnellement, je serais d’avis que celui-ci donnera lieu à un appareil stratégique à long rayon d'action.

Question propulsion, l’appareil pourrait être doté de deux moteurs Saturn 117S qui équipent déjà le Sukhoi T-50 et les SU-35 russes, mais il devrait prochaînement être doté de réacteurs indigènes, soit  des Shenyang WS-15 . On notera, que comme le T-50, le J-20 emporte encore un parachute de freinage pour l'instant..

 

Le J-20 pourrait entrer en service d'ici 2020.

 

 
1461085_3_a699_une-photo-presentee-comme-etant-celle-du-j-20.jpg

Les Etats-Unis inquiets :

 

 

Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a déclaré samedi que le développement d'un nouvel avion de combat furtif chinois progressait plus rapidement que ne l'estimaient les États-Unis par le passé et qu'il s'en inquiétait.

Washington est aussi préoccupé par un nouveau missile balistique chinois qui pourrait théoriquement frapper un porte-avion américain situé jusqu'à 3200 kilomètres de distance des côtes du pays asiatique, a affirmé M. Gates. Comme pour l'avion furtif, Pékin a battu les prévisions américaines quant à la vitesse de développement de cette arme.

Pékin a toutefois beaucoup de retard dans ce domaine. Même en 2015, Washington disposera toujours de beaucoup plus d'avions furtifs que n'importe quel autre pays sur la planète, a soutenu le secrétaire américaine à la Défense.

La Chine a toujours indiqué qu'elle ne menaçait aucun pays et que ses forces armées ne serviraient qu'à des missions de défense. Mais le territoire chinois inclut, selon Pékin, l'île de Taïwan, une région autonome politiquement depuis plusieurs décennies.

 

china-J-20-stealth-fighter-aircraft-13.jpg

 

 

Premier vol ce matin :

 

Le Chengdu J-20 a effectué son premier vol ce matin à 12:50:08 heure locale (04:50:08 GMT), L'atterrissage a été signalé 18 minutes plus tard ! Plus qu’un premier  vol il s’agit d’un saut de puce, qui marque visiblement que les ingénieurs chinois se montrent très prudents sur les systèmes informatiques d’aide au pilotage !

J-20-first-flight-thumb-444x191-109973.gif

 

 

 

Photos : le prototype du Chengdu J-20 @ ChineNouvelle

 

07:57 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (54) | Tags : chengdu j-20, cac, avion furtif, défense |  Facebook | |