24/09/2019

NetJets réceptionne son 100ème Challenger !

original.jpeg

Bombardier Aviation a livré le 100e avion de type « Challenger »  à la flotte de compagnie NetJets. Cet événement marquant souligne le solide partenariat entre Bombardier et NetJets, et témoigne de l’énorme demande des usagers des avions d’affaires de voyager à bord des biréacteurs d’affaires « Challneger » en tête de l’industrie.

Le 100e avion « Challenger » de la flotte de NetJets est l’avion primé « Challenger 350 », qui reste en tête du segment des superintermédiaires. En plus d’être l’avion d’affaires à avoir franchi le plus rapidement la marque des 300 livraisons dans les catégories des avions intermédiaires et à large fuselage, l’avion « Challenger 350 » constitue la plateforme d’avion d’affaires la plus vendue depuis dix ans, reconnue pour ses performances supérieures, sa fiabilité remarquable et sa cabine élégante.

« Nous sommes très fiers de notre relation de longue date avec NetJets, qui partage notre volonté de créer une expérience en vol exceptionnelle pour les clients », a déclaré David Coleal, président de Bombardier Aviation. « L’ajout de ce 100e avion Challenger à la flotte de NetJets montre à quel point cet avion est en demande et pourquoi c’est tout simplement le meilleur avion d’affaires de sa catégorie. »

NetJets exploite actuellement un total combiné de100 avions  «Challenger 350 et « Challenger 650 » dans sa flotte. Ces avions trônant en tête des ventes affichent les plus faibles coûts d’exploitation directs dans leurs catégories respectives, grâce à des programmes de maintenance abordables et à des périodicités de maintenance plus longues que celles de leurs concurrents.

Récemment reconnu par le magazine Robb Report comme le meilleur avion superintermédiaire parmi les meilleurs pour la deuxième année consécutive, l’avion d’affaires « Challenger 350 » s’appuie sur l’héritage remarquable de chef de file de la série d’avions « Challenger 300 ». Avec une véritable autonomie de 3’200 milles marins avec pleine charge passagers et carburant ainsi que des certifications d’approche à angle prononcé, l’avion d’affaires « Challenger 350 » peut relier Aspen à New York sans escale. Les performances améliorées sur courte piste de cet avion lui permettent également d’être exploité sur des aéroports d’accès difficile, comme celui de Santa Monica.

Photo : Livraison du 100ème Challenger à Netjets@ Bombardier

02/07/2019

Bombardier lance le Learjet 75 « Liberty » !

94B724C3-F5D7-4416-AA2D-017890DF0077.jpeg

Fort de sa réorganisation structurelle, l’avionneur canadien Bombardier annonce avec fierté le lancement du Learjet 75 « Liberty », offrant à plus d’exploitants d’avions légers que jamais l’occasion de faire un bond en avant et d’accéder à la plateforme emblématique qui a lancé l’aviation d’affaires en Amérique. Avec les nouvelles gammes Challenger et Global, Bombardier repart à l’assaut dans sa spécialité les avions d’affaires.

Les passagers qui montent à bord du Learjet 75  « Liberty » de six places auront la liberté de s’étirer dans la seule suite exécutive de la catégorie des avions légers, dans une cabine époustouflante qui offre le vol le plus silencieux et le plus en douceur.

Le Learjet 75 Liberty sera offert au prix courant de 9,9 millions de dollars, les premières livraisons étant prévues en 2020. Cette proposition de valeur exceptionnelle représente une nouvelle frontière pour la marque Learjet.

« Le Learjet 75 Liberty est un bond en avant pour les clients du segment des avions légers, avec une cabine spacieuse sans précédent et le vol en douceur réputé de Bombardier », a affirmé David Coleal, président de Bombardier Aviation. « Le plus nouveau membre de la gamme Learjet procure une expérience de vol qui éclipse la concurrence. »

Le Learjet 75 Liberty offre de meilleures performances aux mêmes coûts d’exploitation que les avions concurrents. Le Learjet 75 « Liberty », l’avion le plus rapide du segment des avions légers, présente un rayon d’action plus grand que celui de ses concurrents. Son autonomie de 2’080 milles marins permet de relier Las Vegas à New York, Seattle à Washington, D.C. et Mexico à San Francisco, sans escale.*

Doté d’un plancher plat dans toute la cabine, d’une porte coulissante standard entre le poste de pilotage et la suite exécutive, ce qui procure l’expérience de vol la plus silencieuse, et d’une solution 4G air-sol de Gogo pour une connectivité transparente, le Learjet 75  « Liberty » offre un environnement conçu pour la productivité.

L’avion Learjet 75 « Liberty » est certifié aux normes de sécurité les plus élevées de la Federal Aviation Administration (FAA), applicables aux avions de ligne commerciaux (chapitre 25), contrairement à la plupart des concurrents de la catégorie des avions légers qui sont certifiés aux normes du chapitre 23. Le Learjet 75 « Liberty » sera doté du poste de pilotage évolué Bombardier Vision, y compris la mise à niveau de l’avionique Garmin G5000.

Photos : Learjet 75 « Liberty » @ Bombardier

 

25/05/2019

Les EAU préparent la réception du GlobalEye !

yourfile.jpg

Les Emirats Arabes Unis (EAU) sont sur le point de recevoir leur premier système de surveillance d’alerte précoce Saab GlobalEye dans les 12 prochains mois, a annoncé le directeur général de Saab, Hakan Buskhe.

Doté d'un radar à réseau de balayage électronique actif Saab Erieye ER monté au-dessus du fuselage de l'avion d'affaires modifié, GlobalEye fournira aux EAU la capacité d'effectuer simultanément des tâches d'alerte rapide en vol, ainsi qu'une surveillance maritime et terrestre.

Les EAU ont trois exemples en commande. Deux sont impliqués dans des essais en vol effectués sur ses sites de production de Linkoping en Suède et à Grenade, en Espagne, tandis que l’autre est actuellement en phase de modification et devrait voler vers la fin de l’année.

Lars Tossman, responsable des solutions radar chez Saab, a déclaré que des pilotes de l'Agence de la sécurité aérienne de l'Union européenne avaient pris place à bord de l'avion, qui obtiendrait un certificat de type supplémentaire de la part de l'autorité suédoise de navigabilité militaire. Les essais en vol de certification devraient bientôt s'achever, ajoute-t-il, le « GlobalEye » démontrant "d'excellentes performances système".

Entre-temps, l'équipement de base du GlobalEye à livré la station au sol aux EAU.

Les futurs clients du « GlobalEye » ou d’un dérivé dédié à la surveillance maritime de la plate-forme recevraient des avions conformes à la norme « Global 6500 » de Bombardier, qui comprend des moteurs Rolls-Royce Pearl plus puissants et certaines améliorations aérodynamiques.

Le GlobalEye AEW&C :

3700863098.jpg

Basé sur une cellule de jet d’affaires Global 6000, le « GlobalEye » offre les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers. De son côté la Société de Défense et de la sécurité Saab a installé sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ER »intégrant la technologie GaN (nitrure de gallium),Le système « Swing Role Surveillance System » (SRSS) capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le système AEW&C « GlobalEye » dispose donc de la nouvelle version du radar « Erieye ER », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieure à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. Le système permet une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

En matière de détection maritime, le système est couplé avec le radar Leonardo 7500E AESA en bande I (8 à 12,5 GHz) ventral et d’une tourelle électro-optique. Le « GlobalEye » est capable de détecter des navires à environ 400 km et même des contacts plus petits, comme par exemple un jet ski et des bateaux gonflables (CPCR) et un périscope de sous-marin à très longue portée au-delà des 100 nautiques miles. L’ensemble du système est capable de fonctionner dans un environnement de guerre-électronique et de cyberguerre. L’identification de piste aérienne est facilitée par un IFF Mode 5 (ou norme nationale du client).

2885718238.jpg

Photos : 1 le premier GlobalEye destiné aux EAU Essais en vol du prototype @ Saab

31/03/2019

Global 7500 pour Niki Lauda !

CB0DD632-4C63-48D8-91BD-3E6AA5C334F7.jpeg

Bombardier a annoncé la livraison de son premier avion Global 7500 basé en Europe à son client de longue date Niki Lauda, au moment où la production et la finition de ses biréacteurs d’affaires de premier ordre continuent de s’accélérer comme prévu. Bombardier devrait livrer comme prévu de 15 à 20 avions Global 7500 en 2019.

« Nous sommes enchantés de livrer notre avion phare Global 7500 à Niki Lauda, notre estimé client depuis de nombreuses années », a déclaré David Coleal, président de Bombardier Avions d’affaires. « L’avion Global 7500 est tout simplement le meilleur avion d’affaires sur le marché. Il fixe la norme à laquelle tous les autres avions de l’aviation privée seront mesurés, comme en témoignent les prestigieux prix de design et d’aviation qu’il accumule. L’avion Global 7500 est le joyau de la couronne de tous les avions d’affaires. »

« J’ai suivi avec plaisir l’évolution et la croissance du programme d’avions Global. J’ai toujours été impressionné par l’expertise, le savoir-faire et l’innovation dans la construction de chaque biréacteur d’affaires Global », a déclaré Niki Lauda. « L’avion Global 7500 est l’aboutissement de toutes les connaissances accumulées par les équipes de Bombardier au fil des ans et je suis impatient de vivre l’expérience de l’autonomie, de la vitesse et du confort que cet avion peut offrir. »

Le biréacteur Global 7500 est le tout dernier d’une série d’avions d’affaires Bombardier dont M. Lauda a fait l’acquisition et qu’il a piloté pendant sa carrière d’aviateur. Auparavant, il avait exploité un Global 6000, un Global 5000 et un Challenger 300comme avions privés.

Depuis son entrée en service, le biréacteur d’affaires Global 7500 s’est affirmé sans équivoque comme l’avion le plus performant de l’industrie. L’avion d’affaires Global 7500 atteint une vitesse maximale de Mach 0,925 et a récemment volé de Singapour à Tucson, effectuant un vol record de 8 152 milles marins – le vol sur la plus longue distance de toute l’histoire de l’aviation d’affaires. De plus, il a battu récemment le record de vitesse sur la liaison Los Angeles-New York. Le biréacteur Global 7500 continue de s’affirmer comme le chef de file du marché des avions d’affaires.

L’avion Global 7500 procure le vol en douceur emblématique de Bombardier et de spacieuses dimensions uniques parmi les avions d’affaires. Avec son intérieur de premier ordre sur mesure, comprenant une cuisine pleine grandeur et quatre véritables zones habitables, l’avion Global 7500 offre l’expérience en vol ultime. Nouvelle référence des intérieurs de cabine exceptionnels, cet avion offre les caractéristiques les plus novatrices : le fauteuil Nuage breveté de Bombardier, soigneusement conçu pour un confort maximal, et le système de gestion cabine révolutionnaire nice Touch, une nouvelle façon de se connecter avec la cabine de l’avion Global 7500 par le cadran tactile Touch de Bombardier, doté de la première application d’affichage à DELO dans l’aviation d’affaires.

 

14/03/2019

Le Challenger 350 se vend bien !

Challenger-350-after-intro-1.jpg

Le biréacteur Challenger 350a été en 2018 l’avion d’affaires le plus livré dans le monde, en tête des livraisons du segment des avions superintermédiaires. Le rapport annuel des livraisons et des revenus publié par la General Aviation Manufacturers Association (GAMA) au premier trimestre de 2019 indique également que Bombardier est en tête des livraisons du segment superintermédiaire pour la deuxième année consécutive, avec un total de 60 avions Challenger 350 livrés, soit 58% du segment.

En 2018, Bombardier a également livré 23 de ses biréacteurs d’affaires Challenger 650 du segment des avions à large fuselage et la première d’une série très attendue de livraisons de l’avion d’affaires Global 7500 qui devrait suivre en 2019. Le rapport de GAMA révèle un bond de 3,8 pour cent dans les livraisons globales d’avions d’affaires pour l’année.

Ce succès s’appuie sur une tradition remarquable de leadership de la plateforme populaire Challenger 300. Au cours de la dernière décennie, la série Challenger 300 a généré plus de livraisons que toute autre plateforme d’avions d’affaires. La gamme éprouvée des avions Challenger 300 continue de maintenir un bon rythme de livraisons, dépassant la marque des 700 livraisons dans le monde en 2018.

challenger-350-int.jpg

Le Challenger 350 :

L’avion Challenger 350 est doté du poste de pilotage le mieux équipé de sa catégorie. Avec l’ajout de l’affichage tête haute léger, il permettra aux pilotes de voler avec les yeux toujours vers l’avant durant toutes les phases du vol, notamment aux moments cruciaux du décollage et de l’atterrissage. Le poste de pilotage de l’avion Challenger 350 fournit des informations de vol critiques sur l’écran transparent de l’affichage tête haute. Sans avoir à baisser le regard, les pilotes peuvent répondre de façon plus rapide et plus précise, tout en évaluant simultanément leur environnement.

Pour une conscience situationnelle maximale dans toutes les conditions de vol, l’affichage tête haute est doté d’un puissant système de vision améliorée. La caméra du système de vision améliorée transmet une imagerie infrarouge en temps réel de l’extérieur de l’avion à l’affichage tête haute, révélant l’éclairage de piste, le terrain environnant et les obstacles possibles sur la piste. La combinaison d’affichage tête haute et du système de vision améliorée permet aux pilotes d’atterrir avec plus de confiance. L’affichage tête haute et le système de vision améliorée seront offerts en option sur les avions Challenger 350 neufs et pourront être installés en rattrapage sur les modèles en service dans les centres de services composant le vaste réseau de Bombardier.

L’avion Challenger 350 affiche des performances exceptionnelles sur courte piste et monte rapidement et directement à 43 000 pieds, permettant aux passagers d’atteindre leurs destinations efficacement. L’avion est en cours de certification pour l’approche à angle prononcée à l’aéroport London-City, un avantage qui assurera aux exploitants l’accès direct à l’un des grands centres financiers du monde. La certification finale est imminente.

_mg_4885.jpg

Photos : 1 Le Challenger 350 2 Intérieur 3 Cockpit @ Bombardier