10/05/2021

Nouvelles lignes de conversion pour le B737BCF !

 

Medium-res_BCF.jpg

Boeing a annoncé en fin de semaine dernière un nouveau partenariat avec une société de maintenance, de réparation et de révision (MRO) basée au Costa Rica pour créer une capacité de conversion supplémentaire pour le Boeing B737-800 Converted Freighter.

Boeing ouvrira deux lignes de conversion pour le B737-800BCF avec Cooperativa Autogestionaria de Servicios Aeroindustriales (COOPESA) à Alajuela, Costa Rica. La première des nouvelles lignes de conversion devrait ouvrir au début de 2022, la seconde étant prévue plus tard cette année-là. Boeing prévoit que 1’500 conversions de cargo seront nécessaires au cours des 20 prochaines années pour répondre à la demande croissante. Parmi ceux-ci, 1’080 seront des conversions de cellules standard, dont près de 30% de cette demande proviendront d'Amérique du Nord et d'Amérique latine.

« COOPESA a démontré l'expertise technique et l'engagement envers la qualité et l'exécution nécessaires pour nous aider à répondre à la demande croissante des clients pour le B737-800BCF, y compris dans les Amériques », a déclaré Jens Steinhagen, directeur des conversions de fret Boeing. « Boeing est heureux que COOPESA rejoigne notre équipe de partenaires MRO alors que nous livrons nos cargos convertis leaders du marché à des clients du monde entier.»

Actuellement, Boeing convertit des avions de passagers B737-800 en avions cargo sur trois sites: Boeing Shanghai Aviation Services (BSAS) à Shanghai, en Chine; Guangzhou Aircraft Maintenance Engineering Company Limited (GAMECO) à Guangzhou, en Chine; et Taikoo (Shandong) Aircraft Engineering Co. Ltd. (STAECO) à Jinan, Chine.

À ce jour, le B737-800BCF a remporté plus de 180 commandes et engagements de 15 clients sur quatre continents. En mars, Boeing a livré à nouveau le 50 e B737-800BCF depuis sa mise en service en 2018.

Basé sur le populaire « 737 » de nouvelle génération, le B737-800BCF répond à la demande des clients pour un cargo de nouvelle génération qui offre une plus grande fiabilité et une consommation de carburant et des coûts d'exploitation par trajet inférieurs par rapport aux autres cargos à carrosserie standard. 

Principalement utilisé pour transporter du fret express sur des itinéraires intérieurs ou court-courriers, l'avion est capable de transporter jusqu'à 23,9 tonnes et de voler jusqu'à 3‘750 kilomètres. Depuis sa mise en service en 2018, le B737-800BCF a remporté plus de 150 commandes et engagements.

BBAM est le plus grand gestionnaire d'investissements dédié au monde dans les avions commerciaux loués, fournissant à plus de 200 compagnies aériennes dans plus de 50 pays des solutions de flotte et de financement au cours des trois dernières décennies. BBAM est le seul gestionnaire du secteur de la location d'avions à se concentrer exclusivement sur la génération de retours sur investissement pour les investisseurs tiers. BBAM a actuellement plus de 28 milliards de dollars d'actifs sous gestion et emploie plus de 150 professionnels à son siège social de San Francisco et dans des bureaux supplémentaires à Tokyo, Singapour, Zurich, Dublin et Santiago.

Photo : B737 BCF@ Boeing

 

20/02/2021

L’Indonésie rêve de Rafale et de F-15EX !

indonésie rafael,f-15ex,boieng,dassault,nouvel avion de combat,les nouvelles de l'aviation,blog défense

Jakarta va-t-elle enfin se décider pour un type d’avion de combat ? Les annonces se succèdent en faveur d’un type ou d’un autre depuis plusieurs mois, mais sans résultat jusqu’ici. 

Rappel :

En 2018 Jakarta avait annoncé la finalisation d’une commande portant sur 11 avions de combat Sukhoi Su-35 « Flanker-E ». La signature du contrat devrait intervenir d’ici quelques mois. Le contrat était estimé à 1,14 milliards de dollars. Mais c’était sans compter sur les pressions américaines dans le cadre de la loi sur les sanctions (CAATSA) en vertu de laquelle Washington cherche à pénaliser les clients de la défense russe. En parallèle, l’Indonésie avait fait mention de son intérêt pour le Lockheed Martin F-35A. Cette demande a été finalement rejetée par Washington qui a finalement proposé des avions F-16 « Viper » Block 70/72 et Boeing Super Hornet.

Exit le Su-35 et l’Eurofighter :

Il semble bien que cette fois les offres russes avec le Sukhoi Su-35 « Flanker-E » et autrichiennes avec les Eurofighter T1 d’occasions soient définitivement tombées aux oubliettes. Deux appareils semblent maintenant avoir les faveurs de l’Indonésie, soit le Rafale de Dassault et le nouveau F-15EX en version export (similaire au Qatar) de Boeing.

Bataille de communiqués :

Jakarta jour la carte de la concurrence entre Boeing et Dassault. Pour cela, le gouvernement indonésien caresse les deux avionneurs dans le sens du poil. A tel point, que la presse de deux pays par l’intermédiaire de l’avionneur américain et français, annonce le même achat ! En effet, les deux concurrents annoncent un achat portant sur 36 avions de combat. Autant dire qu’à ce stade la lectrice et le lecteur peuvent se retrouver bredouilles sur les réelles volontés de choix de l’Indonésie.

Pour tenter de mettre de l’ordre dans ce qui ressemble à une bataille d’information, je citerais les propos évoqués la semaine dernière du maréchal de la Force aérienne Indonésienne (TNI-AU), Fadjar Prasetyo, qui a déclaré aux médias lors d'une conférence de presse que le plan de passation des marchés est actuellement géré par le ministère de la Défense, qui examine l’achat de 36 Boeing F-15EX et de 36 Dassault Rafale. A noter que le pays s’intéresse également à l’avion d’alerte lointaine Saab GlobalEye et à l’avion de transport C-130J « Super Hercules ».

Ces moyens aériens devraient être acquis par étapes, selon le maréchal de la TNI-AU. La question d’un achat mixte de F-15EX et de Rafale reste encore possible, mais les moyens financiers du pays sont relativement faibles et la situation du COVID n’a bien évidemment rien arrangé. Historiquement parlant, Jakarta n’a jamais acheté d’avion français et le Rafale serait donc une grande première pour le pays.

Photo : F-15EX export qatari et Rafale indien @ Boeing & Dassault

 

 

23/10/2020

Un futur missile Ramjet pour le Super Hornet !

23.jpeg

L’avionneur Boeing en collaboration avec la marine américaine feront la démonstration de technologies de missiles avancées en vue d’une future intégration. L’objectif étant de rendre les aéronefs de l’US Navy plus meurtriers contre les menaces au cours de la prochaine décennie.

Boeing a remporté un contrat de 30 millions de dollars de la part de la Marine pour co-développer le démonstrateur de vol SPEAR (Supersonic Propulsion Enabled Advanced Ramjet) avec la division des armes du Navy's Air Warfare Center. L'attribution du contrat intervient après que le ministère de la Défense a demandé des informations à l'industrie de la défense pour aider la marine à déterminer les exigences techniques des futurs systèmes d'armes de frappe terrestres et maritimes basés sur des transporteurs.

Le démonstrateur de vol SPEAR fournira au F/A-18 « Super Hornet » et au groupe de frappe des transporteurs des améliorations significatives en termes de portée et de capacité de survie contre les systèmes avancés de défense contre les menaces.

Boeing et la division des armes du Navy Air Warfare Center prévoient de piloter le démonstrateur SPEAR à la fin de 2022. Les succès antérieurs de Boeing dans le développement de technologies supersoniques et hypersoniques comprennent le véhicule d'essai X-51 Waverider en 2010 et le système de propulsion à flux variable sous le triple Programme Target Terminator en 2014.

La technologie Ramjet :

Unknown.jpeg

La technologie Ramjet des statoréacteurs est intéressante parce qu’elle offre à la fois une portée étendue et une vitesse moyenne accrue pendant le vol du missile, avec une vitesse de croisière effective de Mach 3. Contrairement aux missiles à propergol solide, cependant, les conceptions actuelles de statoréacteurs, pour fonctionner efficacement, doivent être allumées à des vitesses approchant Mach 2. Cela exige que la propulsion du statoréacteur soit utilisée en conjonction avec un propulseur à fusée solide. La séquence d'allumage du statoréacteur pose elle-même de nombreux problèmes de conception. La chambre de combustion doit être débarrassée des éléments du surpresseur solide.

Une fois que l'allumage du statoréacteur est obtenu avec succès, le flux d'air dans les entrées doit être géré pour garantir que le moteur ne s'éteigne pas.

Photos : 1 F/A-18 Super Hornet@ Robert Bell 2 Image d’artiste d’un Ramjet @ Boeing

07/06/2020

L’US Navy test en vol son futur missile antiradar !

70533_usnavycaptivecarrytestaargmeronfa18e_16095.jpg

L’US Navy (USN) a effectué le premier test en vol de transport en captivité d'un missile avancé anti-rayonnement à portée étendue AGM-88 AARGM-ER sur un Boeing F/A-18E « Super Hornet » le 1er juin dernier.

Le F/A-18E a effectué une série de manœuvres aériennes pour évaluer l'intégration et les caractéristiques structurelles de l'AARGM-ER depuis le site  de la NAS Patuxent River dans le Maryland. Le Centre d’essais de Patuxent River prévoit d'utiliser les données collectées lors des tests pour préparer l'arme à atteindre sa capacité opérationnelle initiale en 2023.

Rappel :

L'USN a attribué à Northrop-Grumman un contrat de pour un lot initial de production à faible taux en avril 2020 pour commencer la fabrication de l'AARGM-ER. Le nombre de missiles à produire initialement n'a pas été divulgué.

Northrop-Grumman AGM-88 AARGM-ER :

AGM-88G-AARGM-ER.jpg

L'AGM-88 AARGM-ER (Advanced AntiRadiation Guided Missile Extended Range) est une arme lancée par air conçue pour détruire les systèmes de défense aérienne ennemis, tels que les batteries de missiles sol-air et les sites radar. Le missile est une version à portée étendue de l'arme AARGM en service.

L'AARGM est un système de missile tactique supersonique lancé par air qui améliore les anciens systèmes de missiles anti-rayonnement haute vitesse AGM-88 (HARM) avec des capacités avancées pour effectuer la destruction de la défense aérienne ennemie (DEAD) ) et de suppression des missions de défense aérienne ennemie (SEAD). L'AARGM-ER incorpore des mises à niveau supplémentaires pour améliorer la capacité opérationnelle, y compris la portée étendue et la capacité de survie. L'AARGM-ER intègre les capteurs et l'électronique AGM-88E AARGM existants avec un moteur-fusée et un système de commande amélioré. Dans le même temps, L’AARGM-ER utilisera toujours des éléments existants du missile AGM-88E comme le nouveau système de guidage (avec détecteur de radar passif numérique, radar actif à ondes millimétriques et INS/GPS) ainsi que l'ogive provenant même de missiles HARM .Il sera possible de transporter le missile à l'intérieur des baies d'armes intérieures des chasseurs de 5e génération.

L’AARGM-ER va permettre des frappes pour vaincre les cibles déplaçables rapidement qui créent l'environnement anti-accès / refus de zone (A2/AD), soit une arme de type « stand-in-attack » (SIAW). Le lancement de plates-formes de missiles balistiques tactiques, de missiles de manœuvre et antinavires, de systèmes antibrouillage GPS et de systèmes de défense aérienne intégrés a été mentionné comme cibles possibles.

L’AGM-88 AARGM-ER de capacité « SIAW » est développé conjointement par l'US Air Force et la Navy. L'USN prévoit d'intégrer l'AARGM-ER sur les  F/ A-18E  et F et EA-18G. Finalement, l'arme doit également être qualifiée sur le Lockheed-Martin F-35C, ainsi que sur le F-35B du US Marine Corps et le F-35A de l'US Air Force.

Photos : 1 L’AARGM-ER sur un Super Hornet @ USN 2 l’AGM-88 AARGM-ER @ Northrop-Grumman

28/04/2020

SWISS va reconfigurer trois B777 en mode cargo !

4083025339.JPG

Pandémie du coronavirus oblige, les transporteurs doivent s’adapter aux besoins actuels. Swiss prévoit de reconfigurer trois Boeing B777-300ER  en tant qu'avions cargo dans le cadre d'un plan visant à exploiter un services de fret vers l'Asie et l'Amérique du Nord d'ici la fin mai. Il s’agit pour cela de retirer les sièges à bord des avions.

Le transporteur du groupe Lufthansa a annoncé qu'il mettrait en place «un nouveau réseau de services de fret uniquement» pour opérer jusqu'à trois vols quotidiens vers Shanghai et jusqu'à deux par jour vers Pékin au départ de Zurich.Chicago et Tokyo seront desservies deux fois par semaine, tandis que des vols vers Bangkok et Singapour seront opérés sur une base hebdomadaire.

Par ailleurs, un porte-parole de la compagnie a déclaré que d'autres destinations devraient être ajoutées au nouveau réseau au cours des prochaines semaines.

Des vols pour les besoins sanitaires:

Depuis fin mars, Swiss a effectué plus de 80 vols cargo d'Asie vers la Suisse pour transporter «principalement» des fournitures et équipements médicaux pour le système de santé suisse. Les vols supplémentaires prévus seront opérés «pour le compte de diverses entités privées et publiques».

Les modifications vont permettre d’assurer les livraisons de marchandises cohérentes et régulières et contribueraient ainsi à maintenir la Suisse en contact optimal avec le monde dans les conditions actuelles difficiles.

Quelques avions en service :

Pour l’instant SWISS maintien trois A220-100 et trois A220-300, le seul A320neo, un A330, les cinq A340-300 de la compagnie aérienne et quatre B777-300ER en service, le reste de la flotte étant répertorié comme étant en stock.

A propos du B777300ER :

Le B777-300ER a été introduit en ligne service en 2005, il se distingue par son efficacité énergétique et son aménagement intérieur primé à de nombreuses reprises. Le B777-300ER a été commandé par 37 clients à travers le monde entier. Vingt-sept clients opèrent maintenant le B777-300ER. Le B777-300ER compte 35 % de différence vis-à-vis du modèle de base «777». Chaque aile a été prolongée de 6,5 pieds (1,98 m) avec des stabilisateurs qui réduisent la longueur de piste au décollage et augmentent  les performances de montée et permettent de réduire la consommation de carburant. L’avion dispose d’un nouveau train d'atterrissage spécialement adapté pour les pistes courtes. Les entretoises et les nacelles ont été modifiées pour tenir compte de la poussée nettement plus élevée des moteurs. Les avions sont alimentés exclusivement par le General Electric GE90-115BL soit,  le plus grand et le plus puissant des moteurs à réaction commercial, la production est de 115 300lbs (512 kN) de poussée. 

Photo : le tout premierB777-300ER à Genève@ P.Kümmerling