08/04/2021

L’US Air Force baptise le F-15EX : « Eagle II » !

F-15EX-UNVEILED-scaled.jpg

L’US Air Force a officiellement accepté le premier avion de combat F-15EX de nouvelle génération, lors d’une cérémonie le 7 avril qui s’est tenue sur la base aérienne d'Eglin, en Floride. L’avion est réceptionné au sein de la 96e Escadre d'essai. Le second appareil rejoindra prochainement le 85ème Escadron de l'Air Combat Command pour les tests opérationnels.

Baptisé « Eagle II » :

Lors de la cérémonie, le F-15EX a été baptisé « Eagle II » pour assurer la continuité avec les versions plus anciennes de l’« Eagle ».  L'USAF prévoit d'acheter 144 F-15EX « Eagle II » sur 10 à 12 ans pour remplacer progressivement les F-15C/D. Mais des discussions sont déjà engagées pour remplacer une partie des F-15 E. Le premier lot de production comprend six avions, qui seront livrés au cours de l'exercice 2023. Les lots suivants seront livrés à l'école de F-15 de Kingsley Field en Oregon et à la première base opérationnelle de l'aéroport international de Portland, Oregon. Le F-15EX « Eagle II » est désormais également destiné au transport de nouvelles armes notamment hypersoniques.

Quatre autres avions supplémentaires devraient être remis à l'USAF d'ici la fin de l'exercice 2023.

Le F-15EX « Eagle II » :

EyYlQEcXEAAWBbu.jpeg

Sous la désignation de projet F-15EX, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille depuis plusieurs mois sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agissait de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing a doté le F-15EX d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif (AESA), avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS « Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offre la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité réside dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes. 

Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15EX « Advanced » sera bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes comme par exemple: le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que ceux-ci seront disponibles. Par ailleurs, il peut lancer des armes hypersoniques jusqu'à 22 pieds de long et pesant jusqu'à 7’000 livres. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration. Dernier élément, le F-15EX pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

La plate-forme nécessite également une formation transitoire minimale sans main-d'œuvre supplémentaire et peu ou pas de changements d'infrastructure, assurant la poursuite de la mission.

L'architecture OMS permettra l'insertion rapide des dernières technologies aéronautiques. Pour soutenir davantage la cellule numérique et faire avancer l’insertion de technologique, le programme F-15EX utilise le précurseur à l’initiative DevSecOps du ministère de la Défense, visant à développer des logiciels sécurisés, flexibles et agiles. De plus, l'architecture des systèmes de mission ouverts garantit sa viabilité pendant des décennies. L'épine dorsale numérique du F-15EX, ses systèmes de mission ouverts et sa capacité de charge utile généreuse cadrent bien avec la nouvelle vision de l’USAF d'une future guerre en réseau.  Le F-15EX réunit les avantages de l'ingénierie numérique, des systèmes de mission ouverts et du développement de logiciels agiles rester abordable et évolutif pour les décennies à venir.

210311-F-OC707-0501.jpg

Photos : 1 Eagle II 2 en vol 3 de face @ USAF

 

 

 

05/04/2021

Fiji Airways va remettre en service le B737 MAX !

23.jpeg

Fiji Airways a accepté les exigences de remise en service du Boeing B737 « MAX » émises par son régulateur, l'Autorité de l'aviation civile des Iles Fidji.

Le PDG et directeur général de Fiji Airways, Andre Viljoen, a déclaré avoir suivi et travaillé en étroite collaboration avec la CAAF, la Civil Aviation Safety Authority of Australia, la Civil Aviation Authority of New Zealand et la Federal Aviation Authority des États-Unis au cours des deux dernières années en ce qui concerne le retour en toute sécurité du B737 « MAX ».

Les huit derniers mois ont été consacrés à la planification en vue de la re-certification de l’avion et à l’examen de toutes les exigences de remise en service de leurs organismes de réglementation. Selon le directeur général Andre Viljoen, tout le monde chez Fiji Airways, y compris ses pilotes et les équipes techniques, ont une confiance totale dans la sécurité du « MAX » compte tenu de l'examen minutieux, des milliers de vols d'essai et des mises à niveau nécessaires apportées à l'avion pendant de nombreux mois. Le simulateur de vol complet de la Fiji Airways Aviation Academy est déjà utilisé pour mettre les pilotes et les équipes techniques au courant de toutes les exigences nouvelles et supplémentaires suite à la re-certification de l'avion.

Fiji Airways n'a pas encore donné de date exacte pour la re-certification de l’avion. Cependant, Fiji Airways exploite actuellement un horaire de vol limité en raison de la pandémie. En tant que tel, l'avion sera probablement vu initialement sur les vols de fret et de rapatriement. La compagnie aérienne n'a pas donné de date exacte pour son premier vol « MAX ». Dans l'état actuel des choses, Fiji Airways ne possède actuellement que deux B737 « MAX ». Les deux appareils sont actuellement stationnés à Alice Spring aux côtés d'une foule d'autres avions. Selon le calendrier de livraison de Boeing, cinq B737 « MAX » doivent encore être livré à la compagnie.

18 compagnies volent le MAX :

À l'échelle mondiale, 18 compagnies aériennes ont déjà remis en service les Boeing B737 « MAX », les plus importantes sont : LOT Airlines, Southwest Airlines, American Airlines, Alaska Airlines, Iceland Air, United Airlines, Air Canada, TUI, WestJet, GOL, Enter Air, Caribbean Airlines, Oman Air, Aerolinas Argentinas, Jet Airways, pour ne nommer que celles-ci.

Photo : B737 MAX Fiji Airways@ Preston Fiedler

01/04/2021

L’US Navy commande des P-8A supplémentaires !

3361191716.jpg

L’US Navy a attribué à Boeing un nouveau contrat de production pour 11 avions de patrouille maritime de type P-8A « Poseidon ». Le coûts est estimé à environ avions 1,6 milliards de dollars. Le contrat porte le nombre total de P-8A de l'US Navy sous contrat à 128 exemplaires. A  noter que cette commande se partage comme suit: 9 appareils pour l'US Navy et deux iront rejoindre la RAAF australienne. 

« Le P-8A continue d’être un atout inestimable et ces aéronefs supplémentaires permettront d’élargir les capacités de patrouille maritime et de reconnaissance de la flotte », a déclaré le capitaine Eric Gardner, directeur de programme pour le Bureau du programme de patrouille et de reconnaissance maritime de la marine américaine.

Le P-8A est un avion de guerre anti-sous-marin et anti-surface à longue portée utilisé par la marine américaine. Il est vital pour la collecte de renseignements, la reconnaissance de surveillance et la recherche et le sauvetage. Déployé dans le monde entier, avec 103 avions en service et plus de 300 ‘000 heures de vol, les performances et la fiabilité du P-8 donnent confiance aux clients évoluant dans un monde incertain.

Le Boeing P-8A « Poseidon » : 

2481362512.jpg

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A " Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion peut échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il est possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones. Le P-8 a été commandé par la Marine américaine, l’Inde, l’Australie, l’Angleterre et la Norvège.

463672077.jpg

Photos : 1 P-8A USN 2 Intérieur @ USN

Southwest Airlines commande 100 Boeing B737 MAX !

2119169085.jpg

Cette commande vient à point nommé pour l’avionneur américain Boeing qui travaille à la continuïté du retour en vol du « MAX ». Le transporteur Southwest Airlines a annoncé vouloir continuer de développer ses activités autour de la famille B737 MAX avec une nouvelle commande de 100 avions et 155 options sur deux modèles. L'accord intervient après une évaluation de la flotte sur plusieurs années par Southwest et signifie que Boeing et ses fournisseurs pourraient construire plus de 600 nouveaux appareils de type B737 MAX pour la compagnie aérienne jusqu'en 2031. Les 30 premiers appareils devraient être livrés d’ici 2022, les derniers arriveront en 2029.

Southwest avait exploré des options pour moderniser la plus grande composante de sa flotte le B737-700 qui répond aux besoins de la compagnie aérienne pour un avion de 140 à 150 sièges. Avec le nouvel accord, la compagnie aérienne a réaffirmé le B737-7 MAX comme son avion de remplacement et de croissance préféré. Le jet complétera le N737-8 MAX, qui répond aux besoins de Southwest pour un modèle de 175 places. Les deux membres de la famille « 737 MAX » réduiront la consommation de carburant et les émissions de carbone d'au moins 14% par rapport aux avions qu'ils remplacent, contribuant ainsi à améliorer les coûts d'exploitation et les performances environnementales. Southwest a déclaré que la solution lui permettait de maintenir l'efficacité opérationnelle d'une flotte entièrement composée de Boeing 737 pour prendre en charge son réseau de routes point à point à faible coût.

Dans le cadre de cet accord, Southwest étendra également son utilisation des solutions numériques de Boeing pour prendre en charge sa flotte de B737 MAX, notamment la gestion de la santé des avions, les performances de maintenance et les outils de cartographie de navigation numérique. Boeing fournira également des mises à niveau du logiciel système et de nouveaux équipements permettant les communications sans fil pour soutenir les opérations de Southwest.

Remise en service du MAX :

Si plusieurs transporteurs ont déjà remis en linge le « MAX » depuis décembre dernier, Southwest Airlines l’a remis en service le 11 mars dernier. La compagnie dispose actuellement de 39 B737 MAX dans sa flotte.

 

Photo : B737 MAX Southwest Airlines @ SA

 

26/03/2021

Ryanair dans l’attente de la certification du B737 MAX 200 !

2664026384.jpg

La compagnie « Low Cost » Ryanair est dans l’attente de la certification de version du B737 MAX 200 par la FAA américaine et l'Agence de la sécurité aérienne de l'Union européenne (EASA). La compagnie devrait réceptionner ses premiers appareils en avril prochain et débuter l’exploitation cet été.

Certification pour bientôt :

Les régulateurs devraient en effet, finaliser le processus de licence pour la variante MAX 200 dans les prochains jours, ouvrant ainsi la voie de la modernisation pour le transporteur Ryanair. Ce dernier est la compagnie de lancement de la variante avec un engagement pour 210 avions. Selon le calendrier de livraison de l’avionneur Boeing, révisé après les problèmes du « MAX » et du COVID, Ryanair doit réceptionner 8 appareils en avril et 8 en mai. La compagnie prévoit de répartir ses MAX 200 parmi au sein du groupe soit dans les livrées Ryanair, Buzz et Malta Air.

Grande capacité : 

Le B737 « MAX » 200 (nommé 737-8200 chez Ryanair) est un dérivé du B737 « MAX » 800 et permet à Ryanair de configurer ses avions avec 197 sièges, ce qui augmente le potentiel de revenus et de réduire la consommation de carburant de 16% par rapport aux avions précédents de la compagnie aérienne.

La compagnie reste optimiste quant aux voyages sur de courtes distances cet été en raison d'un déploiement réussi de la vaccination Covid-19 au Royaume-Uni et d'une accélération attendue du rythme des vaccinations dans l'UE d'ici le mois de juin.  

Concernant les éventuelles craintes des passagers concernant le « MAX », la compagnie ne s'attend pas à ce que les passagers aient une inquiétude particulière, selon les estimations de cette dernière le fait que le « MAX » est revenu aux opérations commerciales en décembre 2020 et ceci sans problème particulier permet de rassurer les passagers.

4226681075.jpg

Photo : B737 MAX @ Ryanair