11/07/2020

France, les KC-130J sont opérationnels !

fg_3242159-idr-6877.jpg

L'armée de l'air française vient de combler un vide avec la capacité de ravitaillement en vol de ses hélicoptères.

Avec la mise en service des deux avions Lockheed-Martin KC-130J « Super Hercules sont » l'armée de l'air française, a maintenant sa propre capacité de ravitaillement en vol pour ses hélicoptères Airbus H225 « Caracal » et fait partie du petit club de pays qui peuvent piloter des hélicoptères à longue portée en opérations.

Rappel :

La décision d'acquérir les C-130J et KC-130J était motivée par le fait que le C-160 « Transall », qui est le principal avion de transport tactique français depuis des décennies, était en cours de retrait (une douzaine seulement sont toujours en service), de plus, les retards de livraison des Airbus A400M et les problèmes de certification pour le ravitaillement des hélicoptères ont motivé ce choix.

Le KC-130J « Super Hercules » Tanker :

Le KC-130J « Super Hercules » en version Tanker est directement dérivé du nouveau C-130J. L’avion incorpore simplement les systèmes perches de ravitaillement, des réservoirs supplémentaires et un poste pour l’opérateur ravitailleur. Le système de ravitaillement existe déjà sur les modèles plus anciens du C-130.

Le C-130J incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courte. 

Photo : KC-130J ravitaillant un H225 « Caracal » @ Armée de l’air.

 

10/07/2020

Tokyo veut renforcer sa flotte d’avions de combat !

the-us-ends-search-for-japans-f-35-that-disappeared-in-the-pacific-2019-5.jpg

Pour Tokyo, les menaces chinoises et russes dans la région doivent être contrées efficacement. Pour cela, le gouvernement japonais veut pouvoir assurer une dissuasion forte. Pour ce faire, le pays prépare la commande de 105 avions de combat F-35 et met les bouchées double pour l’assemblage de son futur avion furtif Mitsubishi X-2. Pour mémoire le Japon à également modernisé sa flotte de 200 avions Boeing F-15 "Eagle". 

Une commande de 105 F-35 :

Le Département d'État américain a approuvé la vente potentielle de 23,11 milliards de dollars au Japon de 105 Lockheed-Martin F-35 « Lightning II » Joint Strike Fighter ainsi que de l'équipement et des services connexes.

Tokyo, qui a déjà commandé 42 F-35A de décollage et d'atterrissage conventionnels (CTOL), a demandé l'achat de 63 unités supplémentaires de cette variante, ainsi que 42 unités de F-35B à décollage et atterrissage verticaux (STOVL).

L'offre proposée, qui doit encore être approuvée par le Congrès américain, comprend également 110 turbopropulseurs Pratt & Whitney F135, dont cinq pièces de rechange, systèmes de guerre électronique. Les systèmes C4I, y compris la navigation et l'identification, le Système mondial de soutien logistique autonome (ALGS) et le Système d'information logistique autonome (ALIS), un entraîneur de mission de vol, la capacité d’emploi des armes et d’autres sous-systèmes. On notera un nouvel élément, l'accès partiel au Codes sources. Ce point était déterminant en ce qui concerne la décision sur une nouvelle commande. 

3747120412.jpeg

Renaissance de l’aéronavale japonaise : 

Pour accueillir les F-35B, le gouvernement japonais a l'intention de réorganiser le porte-hélicoptère JS Izumo de la Force d'autodéfense maritime pour qu'il puisse accueillir le nouvel aéronef (modification du pont, mise en place d’une rampe). Avec l’arrivée du F-35B sur un bâtiment de surface, le Japon voit ainsi son aéronavale reconstituée, depuis la fin de la Seconde Guerre-Mondiale. De plus, le pays pourra compter sur une force de frappe avancée qui de fait, permettra au Japon de disposer d’une véritable nouvelle force de combat.

Le ministère japonais de la Défense a sélectionné le F-35A en tant que futur combattant de la défense aérienne de la prochaine génération. Au total se sont 42 F-35A qui viendront équiper les Forces d’autodéfenses japonaises dans un premier temps. Les 4 premiers F-35A ont déjà été livrés à partir des installations de production de Fort Worth, au Texas. Les livraisons des 38 appareils s’effectuent dorénavant, depuis les installations de Mitsubishi au Japon.

Le Mitsubishi X-2

En parallèle, le Japon s’attelle activement la préparation à la construction du prototype de son futur avion furtif Mitsubishi X-2 qui devrait effectuer son vol inaugural en 2024. Selon le ministère de la Défense Japonais, les rapports indiquent que la production de masse du nouveau chasseur commencera en 2031. Le nouveau chasseur sera déployé en 2035, date à laquelle le chasseur Mitsubishi F-2 doit prendre sa retraite. L’avion va emprunter les expériences réalisées avec le démonstrateur X-2.

200709211153-japan-announces-plans-for-new-stealth-fighter-exlarge-169.jpg

L'Agence japonaise d'acquisition de technologies et de logistique a récemment déclaré qu'elle envisageait toujours de travailler avec le Royaume-Uni et les États-Unis sur le programme, avec une décision sur le cadre de base de la coopération internationale prête pour le projet de budget pour l’exercice 2021 du Japon. Selon Mitsubishi Heavy le X-2 aura un nouveau design, par rapport au F-22 et F-35 actuels.

Photos : 1 F-35A japonais devant le Mont Fuji 2 F-35A @ JDAF 3 Le futur X-2 @ Mitsubishi

 

09/07/2020

L’Espagne prévoit de remplacer ses Hornet par des Eurofighter !

2839094898.jpg

L'Espagne est en pleine négociations avec Airbus DS en vue de la commande d’une tranche de 20 Eurofighter. Le montant de la transaction est estimé à plus de 2 milliards d’euros. Les sociétés Hensoldt (GER)  et  Indra (E) seront en charge de diriger le consortium qui prendra en compte la construction des radars. Ceux-ci seront intégrés dans les avions des usines Airbus de Getafe et Manching.

Remplacement des F/A-18 « Hornet » :

Cet achat s’inscrit dans le but du remplacement des Boeing EF-18 A/B « Hornet » en service. Le remplacement des EF-18 est l’une des priorités de la Force aérienne pour les prochaines années.

En complément des allemands :

Cette future commande doit venir compléter celle passée le 28 juin dernier par les allemands. Les futurs Eurofighter espagnols seront du même type que ceux des allemands et doté du nouveau radar Captor-E MKI à balayage électronique le plus avancé au monde pour les avions de chasse. La conception de la cellule du fuselage avant permet à Eurofighter de fournir le plus grand réseau à balayage électronique pour des portées de détection et de poursuite accrues, des capacités Air-to-Surface avancées et des mesures de protection électronique améliorées. La grande surface de l’antenne permet également un champ d’observation plus large que toute autre plate-forme, ce qui stimule les performances de l’avion et garantit son rôle en tant qu’atout précieux dans l’environnement du Future Aircraft Combat Aircraft System.

Antenne dotée du SWASHPLATE : 

Tout comme le radar du Gripen e ES-05 RAVEN, le CAPTOR-E MKI est doté d’une antenne rotative « SWASHPLATE » offrant une plage de détection particulièrement large. Le pilote dispose de fait d’une meilleure connaissance de la situation et une sécurité accrue au combat par rapport aux radars AESA à plateau fixe, enfin en ce qui concerne les AESA non dotés de TRM d'arséniure de gallium (GaAs). 

L'Espagne un acteur clef au sein du consortium Eurofighter:

L'Espagne est l'un des quatre pays membre du consortium "Eurofighter" d'Airbus DS et participe au développement de l'avion, ainsi qu'à la fabrication de pièces importantes comme les ailes. Les appareils destinés à l'Espagne sont assemblés à Getafe, dans la banlieue de Madrid.

3227563770.jpg

Photos : 1 EF-18 espagnols 2 Eurofighter T2 espagnols @ FAE

 



08/07/2020

Nouvel escadron de MiG-31 modernisé !

 

mig_31bm.jpeg


La Russie va déployer un escadron MiG-31 supplémentaire sur la péninsule du Kamtchatka Il s’agit de l’escadron 317 Composite Aviation Regiment de la flotte russe du Pacifique de l'aérodrome de Yelizovo, dont les aéronefs sont actuellement en phase de modernisation. Il s’agit du second escadron de MiG-31 modernisé qui sera stationné au Kamchatka.


Le régiment exploite actuellement un escadron de 12 MiG-31B et MiG-31BS, La formation du deuxième escadron d'intercepteurs a probablement commencé en 2019. De son côté l'ancien vice-ministre de la Défense et chef des achats Yury Borisov a affirmé que 130 MiG-31étaient en cours de modernisation.


Le MiG-31 modernisé :


Le MiG-31BM modernisé est officiellement opérationnel au sein de la défense russe. Le parc de MiG-31 est à nouveau prêt et offre une capacité sans précédent en matière d’intercepteur. Le MiG-31BM est équipé d'avionique et d’une liaison de données numériques, d’un nouveau radar multimode, un tableau de bord avec écrans couleurs multi-fonctions, un nouvel ordinateur plus puissant.
Le MiG-31, une fois modernisé, reste un redoutable intercepteur sans équivalent au monde. La Russie l’a bien compris le standard «BM» est là pour le démontrer. La première phase de modernisation comprenait la prolongation de la durée de vie de la cellule puis la modernisation du cockpit pour fournir au navigateur et officier du système d’armes toute la situation tactique sur de nouveaux écrans multifonctions tandis que le pilote se voit doter d’un nouveau HUD. Les nouveaux équipements de navigation embarqués sont similaires à ceux du MiG-29SMT et incluent un système de guidage par satellite GLONASS (GPS russe). Le radar Zaslon-A est modernisé au standard Zaslon-AM permettant l’usage de nouveaux armements comme les missiles air-air R-73 et K-37. Le K-37 est un nouveau missile air-air à guidage radar actif de 230 km de portée dont le développement a commencé en 2006. L’appareil est également optimisé pour de nouveaux armements air-sol comme les missiles KH-31 et KH-58USH, ainsi que des bombe guidées.

Russian_Air_Force_MiG-31_inflight_Pichugin.jpg


Photos : MiG-31BM @VVS

07/07/2020

La France opte pour le E-2D « Advanced » !

3118011646.jpg

La France confirme sa volonté d’améliorer sa capacité de détection aéroportée aéronavale. Le pays va commander 3 appareils de type Northrop-Grumman E-2D « Advanced Hawkeye ». Le Hawkeye E-2D est une version améliorée du E-2C Hawkeye, dont la France possède trois exemplaires. Il est notamment possible de le ravitailler en vol, ce qui n'était pas le cas de son prédécesseur.

Le projet de vente des E-2D en France couvre également 10 moteurs Rolls-Royce T56, des équipements de radar et de navigation ainsi que la logistique et le soutien des équipements. Le projet est estimé à environ 2 milliards de dollars.

Le Hawkeye E-2D « Advanced » :

Les systèmes du E-2D représentent un bond de plusieurs générations dans la technologie des systèmes embarqués d’alerte lointaine et doit permettre de s’adapter aux menaces d’aujourd’hui et de demain. Le Hawkeye E-2D « Advanced » dispose d’un grand nombre de nouveautés avec un radar AESA AN/APY-9 qui remplace l’ancienne antenne mécanique, le radar permet une couverture totale à 360° et offre un suivi complet air et mer. L’appareil dispose également d’une nouvelle motorisation, soit le Rolls-Royce T-56-A-427A. Un cockpit entièrement numérique, d’un nouveau système d’identification ami/ennemi, de nouveaux postes de travail tactique ainsi que d’une nouvelle architecture électronique et de communication couplée à une liaison de données.

Pays utilisateurs pour le E-2D : USA, Japon.

northrop grumman,e-2d advanced hawkeye,aéronavale française,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation militaire,aviation francophone

Photos : Le E-2D Advanced Hawkeye @ Northrop-Grumman