12/08/2021

L’assemblage du Bell 360 « Invictus » a débuté !

bell textron,bell 360 invictus,us army,hélicoptère d'attaque et de reconnaisance,les nouvelles de l'aviation

Bell Textron Inc., a débuté l’assemblage du premier Bell 360 « Invictus ».  Le programme Bell 360 progresse rapidement à travers la fabrication, l'assemblage, les tests de composants et les travaux d'intégration de systèmes pour le programme du Future Attack Reconnaissance Aircraft (FARA) de l'armée américaine. L'équipe a effectué plusieurs examens de conception et de risque avec l’US Army devrait pouvoir respecter le calendrier prévu ainsi que les exigences du programme.

Depuis le début de l’assemblage à la fin de 2020, Bell a fait des progrès significatifs  dans la fabrication du fuselage du Bell 360 « Invictus », les pales du rotor principal, l'assemblage de la boîte de vitesses, les boîtiers et d'autres composants. En mettant en œuvre une méthodologie de conception conforme qui connecte numériquement l'ensemble du programme tout au long de son cycle de vie, Bell a augmenté sa capacité à collaborer en temps réel avec les partenaires du programme et l'US Army. Cette méthode accélère la prise de décision parmi les équipes réparties en utilisant un environnement de données commun et sécurisé qui crée une source unique de données pour le programme, ce qui permet de réduire le temps d'assemblage, le temps de reprise et les coûts.

unnamed-1.jpg

Parallèlement à l'assemblage du Bell 360 « Invictus », des composants de grande valeur tels que la boîte de vitesses du rotor principal, les arbres de transmission et les accouplements sont testés au sein du laboratoire d'essai des systèmes d'entraînement (DSTL) de Bell. Le DSTL est utilisé pour mener des efforts de réduction des risques qui garantissent que le programme dispose de données exactes et vérifiées pour qualifier les composants avant le test en vol. 

Un nouveau laboratoire d'intégration de systèmes (SIL) spécifique au FARA est également opérationnel chez Bell. Cette installation permet à Bell d'intégrer des composants, des logiciels et des systèmes de mission critiques pour le test, la vérification et la validation de la fonctionnalité avant de prendre son envol sur un avion réel. Cette approche réduit les risques techniques et aide à l'exécution sûre, rapide et efficace du programme d'essais en vol.

398815-2021 Bell 360 Build Update 4 IMG_3473-c94279-large-1628706320.jpg

L’approche novatrice de Bell en matière de conception du Bell 360 « Invictus » associe des technologies éprouvées à faible risque et des processus avancés pour offrir une solution abordable, agile et létale destinée aux de champ de bataille moderne. Selon le fabricant, le Bell 360 « Invictus » respecte ou dépasse toutes les exigences énoncées dans le contrat du programme FARA.

La conception de la Bell 360 « Invictus »  met l’accent sur les performances exceptionnelles en utilisant des technologies éprouvées pour répondre aux exigences du FARA de l’Armée de terre à un coût abordable et dans les délais. Le système à rotor « Invictus » en est un exemple. Cette conception est basée sur le système de rotor du Bell 525 « Relentless », qui a été testé et éprouvé à des vitesses supérieures à 200 noeuds (KTAS). En intégrant des conceptions éprouvées et les meilleures technologies disponibles issues de programmes commerciaux et militaires. Par ailleurs, le concept avec un rotor principal unique dans une configuration à quatre pales, un fuselage doté d’un cockpit tandem à faible traînée est permet une parfaite intégration dans des avions de transport. L'hélicoptère est doté d'un rotor de queue caréné incliné qui offre des avantages en ce qui concerne le vol à grande vitesse et en vol stationnaire. Le train d'atterrissage est également rentré pour éliminer la traînée. L’hélicoptère sera propulsé par le moteur du programme ITEP (Enhanced Turbine Engine Program) de l’US Army, développé et construit par General Electric.

En parallèle et pour répondre à l’US Army, Bell a modifié une partie du fuselage et propose désormais l’hélicoptère avec un rotor de queue traditionnel en lieu et place du rotor à fenestron (voir photos).

Les fonctionnalités clés de L’Invictus :

Mini-Ailes pour une portance partagée afin de réduire la demande de portance du rotor en vol et permettant une forte maniabilité à grande vitesse.

Un bloc d'alimentation supplémentaire qui augmente les performances, lorsque les besoins en énergie sont élevés.

Un rotor principal articulé robuste avec une capacité de battement élevée permettant un vol à grande vitesse

Système de contrôle de vol Fly-by-Wire qui réduit la charge de travail du pilote et ouvre la voie au vol autonome.

Une vitesse de 180 nœuds.

Rayon de combat : de 135 nm (250 km) avec plus de 90 minutes de temps en station, l'aéronef devrait pouvoir voler hors de l'effet de sol à 4’000 pieds à 35 ° C.

Atteint l'effet de vol stationnaire 4K / 95F en vol stationnaire (HOGE).

Un canon de 20 mm, lanceur de munitions intégré en soute capable d'intégrer des missiles air-air et  de futures armes, ainsi que de l'inventaire actuel de munitions.

Dernière génération de capteurs pour permettre une meilleure connaissance de la situation. 

Approche des systèmes ouverts modulaires (MOSA) rendue possible par un « backbone » numérique de Collins Aerospace.

Conception robuste intégrant les processus de prise en charge du cycle de vie à un stade précoce afin d'assurer une disponibilité élevée d'OPTEMPO dans les opérations multi-domaines.

Le modèle de fabrication et les fils numériques compatibles avec la conception pour réduire les coûts et améliorée la fiabilité et la formation tout au long du cycle de vie de l'aéronef.

Pour Bell Textron, la conception de Bell 360 « Invictus » s’appuie sur une longue expérience et les dernières innovations commerciales de la société. Le nouvel appareil prend en compte les retours technologiques rencontrés dans le cadre des développements et de fabrication requise par le projet du  Future Vertical Lift (FVL) dans le cadre de la démonstration technologique conjointe multi-rôles (JMR TD) au cours des six dernières années.  Le premier prototype devrait voler en 2022.

398817-2021 Bell 360 build update 6 IMG_3186-ffa2e7-large-1628706684.JPG

Photos : 1 Bell 360 avec le rotor de queue traditionnel 2 Avec rotor à fenestron 3 & 4 Assemblage cabine @ Bell Textron

 

 

03/08/2021

Nouveau concept d’aéronef à décollage vertical pour Bell !

IMG_7464.png

Bell Textron a présenté un nouveau concept d’aéronef à décollage vertical pouvant voler à grande vitesse. Ce concept ressemble au V-22 « Osprey » ou encore le V-280 « Valors » : les moteurs situés sur le bout des ailes pivotent à 90 degrés. Mais la nouveauté est qu’une fois en vol, les pales des hélices se replient vers l’arrière et une turbo soufflante qui prend alors la relève propulse l’appareil vers l’avant. Cette nouvelle technologie HSVTOL représente ainsi une nouvelle option d’avenir selon l’avionneur.

Rappel

Bell Textron a exploré la technologie des aéronefs à transport vertical à grande vitesse pendant plus de 85 ans, créant des configurations VTOL innovantes telles que les X-14, X-22, XV-3 et XV-15 pour la NASA, l'armée américaine et l'armée de l'air américaine. Les leçons tirées des XV-3 et XV-15 ont soutenu le développement du tiltrotor Bell-Boeing V-22 « Osprey », une plate-forme inestimable qui a changé la façon dont l'armée américaine mène des assauts amphibies, des infiltrations et des exfiltrations à longue distance et le réapprovisionnement avec une croisière vitesse et portée deux fois supérieures à celles des hélicoptères qu'il a remplacés.

La technologie Off and Landing (HSVTOL) allie la capacité de vol stationnaire d'un hélicoptère aux caractéristiques de vitesse, de portée et de capacité de survie d'un avion de chasse. Cette  technologie HSVTOL représente une amélioration radicale des capacités des giravions. Selon Bell Textron , les investissements technologiques ont réduit les risques et ont préparé au développement rapide des HSVTOL dans un environnement d'ingénierie numérique, tirant parti de l'expérience d'un solide passé d'exploration technologique et de partenariats étroits avec le ministère de la Défense et des laboratoires de recherche.

Ce concept permet donc d combiner la vitesse de l’avion à réaction à la polyvalence de l’hélicoptère. Le fait de replier les pales vers l’arrière élimine une grande partie de la traînée de celles-ci.

Bell  Textron explique que l’appareil pourrait atteindre une vitesse de 400 nœuds. Il serait possible de développer plusieurs versions allant de 4’000 livres à 100 ’000 livres.

Photo : Concept HSVTOL@ Bell Testron

27/06/2021

L’UH-2 prêt pour rejoindre la Japan Ground Self-Defense Force !

 

subaru_uh-x_japan.jpg

L'Agence d'acquisition de technologie et de logistique (ATLA) du ministère de la Défense du Japon a annoncé la semaine dernière que le développement de l'hélicoptère moyen multirôle UH-2 était terminé, l'appareil étant désormais prêt à entrer en service avec le Japan Ground Self-Defense. Force (JGSDF).

Le développement du premier prototype (appelé UH-X) a commencé au cours de l’année 2015. Après avoir effectué le vol inaugural de l'hélicoptère en décembre 2018, ainsi qu'un certain nombre d'essais en vol ultérieurs, le constructeur Subaru Corporation a remis le premier prototype à le ministère de la Défense japonais en février 2019 à l'usine d'Utsunomiya de la société dans la préfecture de Tochigi.

Un peu plus d'un an plus tard, en mars 2020, ATLA a attribué à la société des contrats d'un montant total de 129,2 millions de dollars us pour la production des six premiers hélicoptères pour la JGSDF, avec des livraisons fixées à être achevé d'ici janvier 2023. La société a également déclaré qu'elle allait se préparer à la production en série de la plate-forme.

D01FHtfX0AASbZn.jpeg

Un dérivé du Bell 412EPI

Visuellement cet hélicoptère n’a rien de nouveau, il est basé sur le modèle du Bell Textron 412EPI. Il est développé conjointement par Bell Textron Helicopter et SUBARU pour répondre aux exigences de la Force terrestre d'autodéfense japonaise (JGSDF).

L'hélicoptère UH-2 est basé sur la cellule du Bell 412EPI et comporte un fuselage robuste intégrant un rotor principal à quatre pales et une structure de poutre de queue semi-monocoque équipée d'un rotor de queue à deux pales. Le sous-fuselage intégrera un train d'atterrissage à patins.

L'hélicoptère est conçu pour répondre aux spécifications du JGSDF, tout en offrant des performances, une sécurité et une efficacité supérieures. Il prendra en charge les missions les plus difficiles et garantira également de faibles coûts de cycle de vie et une haute disponibilité.

Les technologies internes de traitement de surface des métaux et les technologies de fabrication hautement efficaces de SUBARU seront utilisées pour construire le giravion de nouvelle génération de l'hélicoptère. L'hélicoptère est équipé d'une suite avionique de pointe intégrant des écrans multifonctions haute résolution, un système de contrôle de vol automatique (AFCS) et des capteurs.

Il dispose d’une longueur totale d'environ 13 m, une largeur de 3 m et une hauteur totale de 4 m. La masse brute maximale sera de 5,5 t, tandis que la charge utile du giravion sera supérieure à 2 t.

L'hélicoptère comporte une cabine spacieuse, qui peut être configurée pour transporter du personnel et du fret et servir d'autres missions spécifiques aux clients.

L'hélicoptère est équipé de deux moteurs Pratt & Whitney PT6T-9 couplés à une robuste boîte de vitesses de rotor principal. Chaque moteur intégrera des commandes électroniques de pointe (ECS) et fournira une puissance de décollage maximale de 1’800 shp (1’342 kW).

Le moteur PT6T-9 fournit 15 % de puissance en plus que ses prédécesseurs et assurera également un temps entre les révisions (TBO) de 4 000 heures. L'ECS, équipé du back-up hydromécanique complet, réduira encore la charge de travail du pilote.

La centrale électrique permettra à l'hélicoptère d'atteindre une vitesse horizontale maximale de 125 kt et d'offrir des performances supérieures dans des conditions chaudes et élevées

150 appareils

Le ministère de la Défense du Japon prévoit de remplacer la flotte vieillissante de 127 UH-1J par environ 150 UH-2 au cours des deux prochaines décennies.

D01FIKgX4AIDbDT.jpeg

Photos : l’UH-2 @ JSDF

13/04/2021

Début de production pour les AH-1Z « Viper » du Royaume de Bahreïn !

768598443.jpg

Bell Textron a accueilli une délégation du Royaume de Bahreïn pour marquer le début de la production d'hélicoptères d'attaque AH-1Z « Viper » construits dans le cadre du programme Foreign Military Sales (FMS). Les délégués ont visité l’usine de production de Bell Textron à Amarillo pour observer la chaîne de production et signer cérémonieusement le châssis du premier exemplaire destiné à rejoindre l’armée de l’air de Bahreïn.

384956-Bahrain Delegation V3-b6c76e-large-1618257664.JPG

Les nouveaux hélicoptères d’attaque de la Royal Bahraini Air Force sont fabriqués dans le cadre du lot de production Lot 16 du département américain de la Défense de l'AH-1Z, soit une version actuellement exploitée uniquement par le Corps des Marines américain (USMC). Selon l’hélicoptériste, les livraisons commenceront à la fin de 2021.

Rappel :

Bahreïn a confirmé en novembre 2018 sa commande portant sur 12 hélicoptères d’attaques Bell AH-1Z « Viper », six mois après l'approbation par le Département d'État des États-Unis. Le contrat est estimé à 912 millions de dollars US.

Le gouvernement américain a également donné son feu vert pour la livraison d’armement et d’équipement connexe. Le paquet d’acquisition comprend notamment deux groupes motopropulseurs GE T700 de rechange pour l'hélicoptère bimoteur, 14 missiles AGF-14 Hellfire et 56 roquettes guidées de précision de précision BAe Systems APKWS-II (Advanced Precision Kill Weapon), ainsi que 15 systèmes embarqués de positionnement global et de navigation inertielle (EGI), 12 canon M197 de 20mm, 30 ordinateurs de mission Tech Refresh, 14 systèmes de désignation de cible AN/AAQ-30, 26 viseurs de casque Top Owl, 15 systèmes IFF APX-117, 15 systèmes d'alerte aux missiles AN/AAR-47, 15 jeux de distributeurs de contre-mesures AN/ALE-47 et 15 récepteurs d'avertissement radar APR-39C (V) 2.

Le paquet comprend également 12 systèmes de planification de mission conjoints, ainsi que diverses activités de formation et de soutien.

Bahreïn exploite déjà 22 AH-1 plus anciens, que le pays a l'intention de conserver et qui ont fait l'objet de mises à niveau.

Le Bell AH-1Z « Viper » : 

L’ultime version du célèbre « Cobra » est dotée d’une nouvelle motorisation, soit le General-Electric T700-GE-401, l’appareil est doté d’une avionique de dernière génération qui incorpore un FLIR de troisième génération et fournit actuellement, une des plus longue portée du marché. En outre, le système complètement passif et automatique de balayage du champ de bataille, permet d’identifier de façon positive et de suivre des cibles multiples à des distances, au-delà, de la portée maximale de son système d'armes. L’AH-1Z permet l’usage varié d’un armement complet comme les AGM-114A, B, C, F « Hellfire », des roquettes de 70mm et missiles air-air AIM-9 « Sidewinder ». Le poste de pilotage rénové comprend des écrans couleurs de grandes tailles, multifonctionnels et combinés avec la technologie de cartes mobiles.

AH-1Z Viper.JPG

Photos : 1 & 3 AH-1Z Viper 2 Visite de la délégation du Bahreïn @ Bell Textron

25/03/2021

Le cap des 600'000 heures de vol pour le V-22 !

1920px-V22-Osprey.jpg

Le Boeing / Bell V-22 « Osprey » a enregistré plus de 600’000 heures de vol, fournissant un support client continu pour maintenir la préparation à la mission et transporter le fret et le personnel au sein de l’US Navy et de l’USMC, US Air Force et la Japan Ground Self-Defense Force.

Construit en partenariat par Bell Textron Inc., et Boeing la flotte de V-22 est compte plus de 400 aéronefs en service. Le V-22 est le seul aéronef à rotors basculants de production militaire au monde. Sa vitesse, sa portée, sa maniabilité et sa capacité logistique en font l'une des solutions les plus polyvalentes et les plus rentables pour ses clients.

« Il n'y a aucun autre appareil au monde capable d'égaler les capacités uniques de l'Osprey », a déclaré Kurt Fuller, vice-président de Bell V-22 et directeur du programme de Bell Boeing. « Les 600’ 000 heures de vol représentent d'innombrables missions d'assistance tactique, logistique et humanitaire, ainsi que le dévouement des hommes et des femmes qui entretiennent et exploitent chaque jour l'avion pour en faire un appareil de pointe.»

Bell et Boeing soutiennent directement la préparation du V-22 en fournissant des services mondiaux complets aux escadrons de V-22, y compris le soutien à la maintenance, la formation, les représentants sur place sur le terrain, l'analyse des données et les pièces neuves et réparées.

Parmi les réalisations récentes du programme, citons la dernière variante du V-22, le CMV-22B, affecté à l'escadron multimission 30 de la logistique de la flotte, achevant la première livraison d'un moteur F-35 à l'USS Carl Vinson, avec succès.

High-res_6432547.jpg

Le V-22 « Osprey » :

Le V-22 Osprey est aéronef de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent. Pour se comporter comme un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et de vol à haute altitude.

A ce jour, 340 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme « Joint Advanced Vertical Lift Aircraft » est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre. En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

Il faudra cependant attendre 2005 pour le lancement de la production de présérie qui devra permettre la mise en service d’une escadrille « test ». 

Le V-22 est équipé de qautre avec écrans multifonctions (MFD, compatibles avec les lunettes de vision nocturne et une unité d'affichage centrale partagée, pour afficher diverses images, y compris: digimaps, imagerie de la tourelle système infrarouge (FLIR), instruments de vol principaux, navigation et état du système. Le panneau du directeur de vol du système de gestion du cockpit permet des fonctions entièrement couplées (pilote automatique) qui font passer l'avion du vol avant à un vol stationnaire de 15 m sans aucune interaction du pilote autre que la programmation du système. Le fuselage n'est pas pressurisé et le personnel doit porter des masques à oxygène bord au-dessus de 10 000 pieds. 

Le V-22 est doté de systèmes de commande de vol "Fly-By-Wire" triple redondance avec contrôle informatisé des dommages pour isoler automatiquement les zones endommagées. Avec les nacelles pointant vers le haut en mode de conversion à 90 °, les calculateurs de vol lui commandent de voler comme un hélicoptère, les forces cycliques étant appliquées à un plateau cycliqueconventionnel au moyeu du rotor. Avec les nacelles en mode avion (0 °), les laperons le gouvernail et la profondeur volent comme un avion. Il s'agit d'une transition graduelle, se produisant sur la plage de rotation des nacelles, plus les nacelles sont basses, plus l'effet des gouvernes en mode avion est important. Les nacelles peuvent tourner au-delà de la verticale jusqu'à 97,5 ° pour le vol vers l'arrière. Le V-22 peut utiliser l'orientation "80 Jump" avec les nacelles à 80 ° pour le décollage afin d'atteindre rapidement une altitude et une vitesse élevées.

csm_web_hero-171213-a-xk954-0003_82cbd91894.jpg

Photos : 1 V-22 Osprey USMC @Peter Gronemann 2 & 3 V-22 @ US Navy