07/01/2021

Le Tempest officialisé politiquement !

1357888640.jpg

Le projet du futur avion de combat Tempest est politiquement officialisé. Jusqu’ici le programme initialisé par BAe systems en Angleterre, Leonardo en Italie et le suédois Saab était principalement industriel.  

Accord politique :

Le ministre italien de la Défense Lorenzo Guerini, le secrétaire d'État britannique à la Défense Ben Wallace et le ministre suédois de la Défense Peter Hultqvist ont signé le 21 décembre un protocole d'accord trilatéral (MoU) sur le développement du Tempest Future Fighter, le ministère italien de la Défense (MoD) annoncé dans un communiqué de presse le 3 janvier.

 L'Italie, le Royaume-Uni et la Suède ont signé le 21 décembre un protocole d'accord trilatéral sur le développement de Tempest, décrivant le mémorandum d'accord sur la coopération future des systèmes aériens de combat (FCASC) comme « crucial pour l'équilibre des capacités militaires et industrielles aux niveaux européen et mondial », le ministère a déclaré que l'accord définissait « les principes généraux de la coopération sur une base d'égalité entre les trois pays comprenant toutes les activités, y compris la recherche, le développement et la conception conjointe nécessaires pour que les gouvernements acquièrent un système aérien avancé pour remplacer l'Eurofighter ». Le ministère de la Défense a ajouté : « L'accord sera suivi des dispositions du projet et de la phase de développement complet, actuellement prévue pour 2025.» Comme l'a souligné Guerini lors de la présentation du Documento Programmatico Pluriennale (Document de planification pluriannuelle, DPP) 2020-2022 au parlement italien en novembre, « Le programme Tempest fait partie des programmes prioritaires de défense », selon le communiqué de presse du ministère de la Défense, qui indique « Une première ligne budgétaire importante pour la participation italienne au Tempest a été clairement identifiée dans le programme Eurofighter pour permettre le démarrage concret des activités à travers la transition technologique dite « du l’Eurofighter au Tempest ».

Rappel :

Le Tempest a été lancé en 2018 après que la France et l'Allemagne ont opté pour leur propre programme aérien de combat de nouvelle génération sans le Royaume-Uni. Le projet étudie une suite de technologies à utiliser dans un système aérien de combat, qui pourrait impliquer des aéronefs avec et sans pilote, des drones et des armes laser.

Le Tempest est la pièce maîtresse de la stratégie aérienne de combat britannique et a été conçu pour aider à préserver l’expertise du pays en matière d’aérospatiale militaire. L'objectif est de développer un système aérien de combat de sixième génération qui entrera en service au milieu des années 2030. Le gouvernement a engagé 2 milliards de livres sterling pour financer les premières étapes du projet.

De nouveaux fournisseurs : 

Le programme Tempest a également de gagner en nouveaux fournisseurs, ces derniers mois le secrétaire à la Défense Ben Wallace, a annoncé les engagements des entreprises suivantes : GKN, Thales UK, Qinetiq, Martin-Baker.  

De nouvelles méthodes de travail : 

Le programme Tempest adopte de nouveaux processus et de nouvelles façons d'aborder les défis pour non seulement faire du Tempest FCAS un « système de systèmes », capable de vaincre la menace et d'obtenir avec succès les effets souhaités dans les opérations futures, mais également obtenu avec un développement et une fabrication ayant une efficacité maximale pour réduire les coûts et les temps de développement de moitié de ce qui peut être réalisé traditionnellement.

Au cœur du programme de développement, les initiateurs du programme Tempest mettent un accent beaucoup plus marqué sur la collaboration que sur les projets aériens de combat antérieurs, non seulement entre les entreprises britanniques, mais aussi au niveau international. Il s’agit par exemple de ne pas reproduire les erreurs commises avec le programme de l’Eurofighter.

La Team Tempest bénéficie désormais de l’expertise industrielle de l’Italie et de la Suède dans un effort tri-national. Travailler ensemble permet non seulement de tirer les innovations de tous les secteurs de l'industrie, y compris les PME, mais réduit considérablement la duplication des efforts et par conséquent, les coûts.

Les travaux sur la technologie FCAS se poursuivent sur une base nationale, mais les trois pays partenaires établissent rapidement une plate-forme solide pour fusionner les efforts dans un proche avenir pour lancer la phase de développement principale du programme. Une étude trilatérale a révélé des résultats encourageants en termes d'avantages pour les pays partenaires, leur permettant de conserver leurs bases de compétences nationales et d'assurer leur position mondiale dans l'industrie de la défense pour les années à venir, tout en conservant leur liberté d'action nationale.

Le Team Tempest a déjà remporté des succès considérables en un temps record et est en bonne voie pour atteindre ses objectifs, alors qu'elle se prépare à soumettre une analyse de rentabilisation au gouvernement vers la fin de l'année pour obtenir davantage de financement. Depuis le lancement du programme de stratégie aérienne de combat à Farnborough en juillet 2018, le pays a plus de 60 démonstrations technologiques en cours, dont certaines montrent déjà des niveaux de maturité au-delà de leurs objectifs, avec des tâches d'ingénierie de conception présentant d’importantes réductions.  D'autres ont obtenu les résultats souhaités avec 10% de la main-d'œuvre requise pour des tâches similaires en utilisant des méthodes traditionnelles. Environ 1’500 personnes travaillent actuellement sur le projet Tempest au Royaume-Uni.

La nouvelle approche du développement de Tempest consiste à introduire des innovations en dehors du secteur de la défense, en s'appuyant sur la technologie commerciale apportée par les industries de l'énergie, du nucléaire et de l'automobile, par exemple. Le secteur financier est également à l'étude pour apporter une assistance technologique significative dans le domaine crucial de la cybersécurité.

Le programme de développement Tempest verra également la technologie en cascade dans des industries autres que la défense et l'aérospatiale, ainsi que dans les avions de combat actuels tels que l'Eurofighter Typhoon et le Saab Gripen. Ce dernier est important non seulement en termes d'efficacité opérationnelle, mais aussi pour maintenir la crédibilité de ces types sur le marché d'exportation jusqu'à ce que le Tempest lui-même puisse être exporté.

1581105161_12411434_original.jpg

Photos : Maquette du Tempest @ BAe

 

 

 

15/12/2020

Lockheed Martin et BAe avancent sur le LRSAM !

12.jpg

Lockheed Martin a attribué un contrat de 60 millions de dollars à BAe Systems Electronic Systems pour la fourniture de systèmes de guidage pour le futur missile antinavire à longue portée AGM-158C LRASM.

Bae Systems est chargé de développer un ensemble capteur / chercheur multimode développé qui combine une radio-fréquence passive (RF) longue portée. Le capteur pour l'acquisition de cibles à large zone utilise un système infrarouge d'imagerie pour le ciblage et une unité de liaison de données en bande L (LBU) fournie par ViaSat. 

L’AGM-158C LRASM est passé d'une activité de démonstration de l’US Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) à un USN Program of Record (POR) en février 2014. Le service conjoint LRASM Deployment Office (LDO) et Lockheed Martin ont développé le LRASM comme solution d'arme pour répondre aux exigences de la guerre anti-surface offensive (OASuW).

L’OASuW est un programme d'acquisition accéléré visant à acheter un nombre limité de missiles lancés par voie aérienne pour combler un déficit de capacité de la flotte à court terme, identifié dans un énoncé des besoins opérationnels urgents (UONS) généré en 2008 par l’US Pacific Command - pour une flexibilité des capacités antisurface avancées à longue portée contre des cibles maritimes à haut risque.

IMG_5498.jpeg

Le LRASM (Long Range Anti-Ship Missile) est un missile antinavire à guidage de précision et à longue portée tirant parti du succès de JASSM-ER et est conçu pour répondre aux besoins des de la marine et de l’armée de l’armée de l’air américaine. Armé d'une tête pénétrante à fragmentation et d'explosion, LRASM utilise un routage et un guidage de précision, de jour comme de nuit, quelles que soient les conditions météorologiques. Le missile utilise une suite de capteurs multimodaux, une liaison de données d’armes et un système de positionnement global antiblocage numérique amélioré pour détecter et détruire des cibles spécifiques au sein d’un groupe de nombreux navires en mer

La technologie du LRASM réduira la dépendance aux plates-formes ISR, aux liaisons réseau et à la navigation GPS dans des environnements de guerre électronique agressifs. Cette opération de guidage avancée signifie que l'arme peut utiliser des données de repère de cible brutes pour trouver et détruire sa cible prédéfinie dans des environnements à fort brouillage. La précision de la létalité sur les cibles de surface et au sol fait en sorte que le système deviendra un ajout important à l'arsenal du combattant de la marine américaine. Le LRASM offre une portée, une capacité de survie et une létalité qu'aucun autre système actuel ne fournit.

Le missile peut être armé d'une ogive à fragmentation avec explosion pénétrante de 454,5 kg. Le LRASM est furtif et aurait une portée supérieure à 500 nm, basée sur la portée non classifiée du missile air-sol à distance interarmées - portée étendue. La capacité à longue portée du LRASM permet aux aéronefs porteurs de tirer sur des cibles extérieures à la portée des armes à tir direct.

Le missile a été intégré à bord du bombardier Boeing B-1B de l’US Air Force. Le LRASM devrait atteindre la capacité opérationnelle précoce au sein de la flotte de F/A-18E/F « Super Hornet » de l’US Navy en 2021.

IMG_5502.jpeg

Photos : 1 Tir d’un LRSAM depuis un Super Hornet 2 L’AGM-158C LRSAM 3 LRSAM sous l’aile d’un Super Hornet @ US Navy

 

 

24/07/2020

La Suède investit dans le programme Tempest !

1434635316436.jpg

L’avionneur Saab va investir un montant initial de 50 millions de livres au Royaume-Uni pour développer la technologie des futurs systèmes destinés au programme d’avion de combat du futur, le Tempest. La décision de Saab marque une intensification de son partenariat avec le britannique BAE Systems sur le programme Tempest, qui comprend également l’italien Leonardo.

La décision de Saab donne un coup de pouce en temps opportun au futur projet de chasseur Tempest dirigé par le Royaume-Uni, alors que le ministère de la Défense évalue ses priorités de dépenses pour un examen stratégique de la défense qui est attendu plus tard cette année. L'industrie espère un engagement du gouvernement à l'égard des futurs besoins.

Rappel :

Le Tempest a été lancé en 2018 après que la France et l'Allemagne ont opté pour leur propre programme aérien de combat de nouvelle génération sans le Royaume-Uni. Le projet étudie une suite de technologies à utiliser dans un système aérien de combat, qui pourrait impliquer des aéronefs avec et sans pilote, des drones et des armes laser.

Le Tempest est la pièce maîtresse de la stratégie aérienne de combat britannique et a été conçu pour aider à préserver l’expertise du pays en matière d’aérospatiale militaire. L'objectif est de développer un système aérien de combat de sixième génération qui entrera en service au milieu des années 2030. Le gouvernement a engagé 2 milliards de livres sterling pour financer les premières étapes du projet.

De nouveaux fournisseurs :

Le programme Tempest vient également de gagner en nouveaux fournisseurs, cette semaine, le secrétaire à la Défense Ben Wallace, a annoncé les engagements des entreprises suivantes : GKN, Thales UK, Qinetiq, Martin-Baker.  

De nouvelles méthodes de travail :

Le programme Tempest adopte de nouveaux processus et de nouvelles façons d'aborder les défis pour non seulement faire du Tempest FCAS un « système de systèmes », capable de vaincre la menace et d'obtenir avec succès les effets souhaités dans les opérations futures, mais également obtenu avec un développement et une fabrication ayant une efficacité maximale pour réduire les coûts et les temps de développement de moitié de ce qui peut être réalisé traditionnellement.

Au cœur du programme de développement, les initiateurs du programme Tempest mettent un accent beaucoup plus marqué sur la collaboration que sur les projets aériens de combat antérieurs, non seulement entre les entreprises britanniques, mais aussi au niveau international. Il s’agit par exemple de ne pas reproduire les erreurs commises avec le programme de l’Eurofighter.

La Team Tempest bénéficie désormais de l’expertise industrielle de l’Italie et de la Suède dans un effort tri-national. Travailler ensemble permet non seulement de tirer les innovations de tous les secteurs de l'industrie, y compris les PME, mais réduit considérablement la duplication des efforts et par conséquent, les coûts.

Les travaux sur la technologie FCAS se poursuivent sur une base nationale, mais les trois pays partenaires établissent rapidement une plate-forme solide pour fusionner les efforts dans un proche avenir pour lancer la phase de développement principale du programme. Une étude trilatérale a révélé des résultats encourageants en termes d'avantages pour les pays partenaires, leur permettant de conserver leurs bases de compétences nationales et d'assurer leur position mondiale dans l'industrie de la défense pour les années à venir, tout en conservant leur liberté d'action nationale.

Le Team Tempest a déjà remporté des succès considérables en un temps record et est en bonne voie pour atteindre ses objectifs, alors qu'elle se prépare à soumettre une analyse de rentabilisation au gouvernement vers la fin de l'année pour obtenir davantage de financement. Depuis le lancement du programme de stratégie aérienne de combat à Farnborough en juillet 2018, le pays a plus de 60 démonstrations technologiques en cours, dont certaines montrent déjà des niveaux de maturité au-delà de leurs objectifs, avec des tâches d'ingénierie de conception présentant d’importantes réductions.  D'autres ont obtenu les résultats souhaités avec 10% de la main-d'œuvre requise pour des tâches similaires en utilisant des méthodes traditionnelles. Environ 1’500 personnes travaillent actuellement sur le projet Tempest au Royaume-Uni.

La nouvelle approche du développement de Tempest consiste à introduire des innovations en dehors du secteur de la défense, en s'appuyant sur la technologie commerciale apportée par les industries de l'énergie, du nucléaire et de l'automobile, par exemple. Le secteur financier est également à l'étude pour apporter une assistance technologique significative dans le domaine crucial de la cybersécurité.

Le programme de développement Tempest verra également la technologie en cascade dans des industries autres que la défense et l'aérospatiale, ainsi que dans les avions de combat actuels tels que l'Eurofighter Typhoon et le Saab Gripen. Ce dernier est important non seulement en termes d'efficacité opérationnelle, mais aussi pour maintenir la crédibilité de ces types sur le marché d'exportation jusqu'à ce que le Tempest lui-même puisse être exporté.

44692419_303.jpg

 

Photos : Le Tempest @ BAe Systems

 

 

 

05/11/2019

Un nouveau leurre pour le Super Hornet !

%2Fprocess%2Fphoto%2Ffiles%2Fnews%2Fphotos%2F3%2F3037%2Fbae_raytheon_00.jpg

L'US Navy (USN) a choisi Raytheon et BAE Systems pour développer et démontrer des versions concurrentes d'un leurre remorqué à double bande destiné à sa flotte de Boeing F/A-18E/F Super Hornet BlockII et le nouveau standard BlockIII (Advanced Super Hornet). 

Développement :

Un montant de 33 millions de dollars a été alloué à Raytheon et 36,7 millions de dollars à BAE Systems pour développer et démontrer leur nouvelle génération de leurres sur une période de 27 mois.

Les leurres remorqués sont conçus pour tromper un missile ennemi en lui faisant croire qu'il poursuit et cible un avion de chasse alors qu'il vise vraiment le leurre. Les leurres sont traînés derrière les chasseurs à l'aide d'un long câble et créent une section transversale radar plus grande que celle de l'aéronef qu'il protège en émettant un schéma trompeur de fréquences radio.

En règle générale, les leurres remorqués offrent plusieurs niveaux de défense à leurs aéronefs parents. Dans le câble reliant le leurre à l'avion de chasse se trouve une ligne en fibre optique destinée à aider les deux personnes à communiquer et à changer de tactique de guerre électronique au fur et à mesure de l'évolution de la situation.

Initialement, les leurres sont programmés pour utiliser leurs capacités d’émission radio afin de brouiller et ensuite confondre la capacité d’un radar de suivre un avion de chasse. Le sacrifice du leurre contre un missile est considéré comme un dernier recours.

Amélioration des systèmes existants :

Les deux concurrents Raytheon et BAE Systems prévoient de développer des versions améliorées des leurres qu’ils fournissent déjà pour le Super Hornet F/A-18E/F actuellement en service au sein de l’USN.

BAE Systems AN/ALE-55 : 

Le leurre remorqué à fibres optiques AN/ALE-55 de BAE Systems est une unité d'autoprotection radiofréquence qui peut être utilisée dans tout avion, des chasseurs aux bombardiers, en passant par les transports. Contrairement aux leurres traditionnels, tels que les répéteurs directs, le leurre remorqué à fibre optique fonctionne en synergie avec l'équipement de guerre électronique embarqué d'un avion pour contrer les menaces de radiofréquence. Il protège les aéronefs tout au long de l'enveloppe de la menace, offrant trois niveaux de défense.

Raytheon AN/ALE-50:

L'AN/ALE-50 est un leurre remorqué utilisant des contre-mesures électroniques pour éloigner les missiles des avions militaires. Il a été créé dans le cadre d’un projet de développement conjoint de l’armée de l’air américaine, de la marine américaine et de Raytheon.

Le leurre fonctionne en projetant une section radar supérieure à celle de l'avion qu'il protège, ce qui en fait une cible plus attrayante pour le système de guidage d'un missile entrant. Il a protégé les aéronefs contre les menaces de missiles radiofréquences (RF) au Kosovo, en Afghanistan et en Irak.

Le système peut être utilisé sur pratiquement toutes les plates-formes aériennes et il est opérationnel sur les avions F-16, F/A-18E/F et B-1B. Plus de 25’000 ont été livrés.

Raytheon produit également des leurres remorqués à fibre optique, y compris des variantes haute puissance. La société est également en train de mettre au point une version réutilisable. 

Pas d’info sur la nouvelle génération :

Il n’est pas possible de connaître en quoi la prochaine génération de leurres sera améliorée. Les techniques de guerre électronique sont des secrets étroitement gardés.

L’US Naval Air Systems Command prévoit de tester les nouveaux leurres via le programme de systèmes de protection tactique avancée des aéronefs, sur les installations de la base aéronavale Patuxent River, dans le Maryland. Les essais détermineront le gagnant de la compétition qui entrera en service à fin 2023. 

Unknown.jpeg

Photos : Principe des leurres tractés@ BAe

11/12/2018

Le Meteor opérationnel sur les Eurofighter !

Meteor2_copy.jpg

 

La Royal Air Force a annoncé que le missile air-air MBDA « Meteor » était opérationnel à bord des avions de combat Airbus DS  Eurofighter  « Typhoon II » de la Royal Air Force (UK Air Force), a annoncé le 10 décembre le ministère de la Défense.

Selon le ministère de la Défense, pour la première fois, des Eurofighter  armés de missiles « Meteor » été engagé depuis la base aérienne de Lossiemouth en Écosse (QRA North) pour intercepter un aéronef non identifié qui s'approchait de la frontière britannique.

 

Rappel :

C’est en juillet dernier, que la RAF a mis en service le premier de ses » Typhoon »  modernisé à l’aide du programme «  Centurion », qui permet l’emport du nouveau missile Meteor. La configuration du projet Centurion est destinée à combiner la bombe à guidage de précision Raytheon Paveway IV déjà livrée avec le «  Meteor », le missile de croisière « Storm Shadow » et le missile « Brimstone ». Au total, 107 Eurofighter des Tranches 2 et 3 seront équipés selon la norme du Project Centurion, contrairement aux 24 Typhons de la Tranche 1 qui ne peuvent être modernisés.

Le MBDA Meteor :

Avec une vitesse supérieure à Mach 4 et une autonomie supérieure à 100 km (chiffre réel non divulgué), le « Meteor » apporte un changement radical dans les capacités de combat air-air. Alors que les missiles de type similaire ont une phase d’accélération relativement courte après leur lancement, le statoréacteur de « Meteor »  propulse celui-ci  jusqu’au point d’impact. Cela réduit les chances de l'avion adverse d’échapper au missile.

Après la Suède qui a été le premier pays à mettre en œuvre le « Meteor » sur le Gripen C/D de manière opérationnelle, la RAF et l’Eurofighter seront bientôt suivi des Rafale au standard F-3R l’année prochaine au sein de l’Armée de l’air.

Les partenaires du programme « Meteor » incluent la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.

 

images.jpeg

Photo :Eurofighter doté du Meteor @ RAF